Jan Garbarek

Infos
Jan Garbarek est un saxophoniste (ténor et soprano) de jazz norvégien né le 4 mars 1947. C'est un saxophoniste majeur des années 1970 et 1980, en partie par sa contribution au quartet européen de Keith Jarrett, mais surtout par la création d'une esthétique privilégiant la mélodie et la sensibilité, ainsi que le mélange réussi avec les musiques du monde. Garbarek est devenu de facto une figure d'un jazz « européen », attentif au silence et à la lenteur.
Jan Garbarek

Jan Garbarek est un saxophoniste (ténor et soprano) de jazz norvégien né le 4 mars 1947. C'est un saxophoniste majeur des années 1970 et 1980, en partie par sa contribution au quartet européen de Keith Jarrett, mais surtout par la création d'une esthétique privilégiant la mélodie et la sensibilité, ainsi que le mélange réussi avec les musiques du monde. Garbarek est devenu de facto une figure d'un jazz « européen », attentif au silence et à la lenteur.

Les débuts

Jan Garbarek est fortement influencé à ses débuts par John Coltrane et l'improvisation modale, p. 53. Dans les années 1960, il participe à des enregistrements avec le compositeur américain George Russell (Othello Ballet Suite et Electronic Sonata for Souls Loved by Nature). Il se révèle comme étant un disciple d'Albert Ayler et de Peter Brötzmann, mais à partir de 1973, il se détourne de l'aggressivité de l'avant-garde free pour explorer une musique plus axée sur la mélodie et le silence. Il commence à enregistrer au début des années 1970 pour le label allemand ECM, basé à Munich, mais dont le célèbre studio d'enregistrement se situe à Oslo. Il fait alors partie de l'avant garde free scandinave au côté de Bobo Stenson, Terje Rypdal, Edward Vesala, Arild Andersen et Jon Christensen. Un tournant décisif dans sa carrière est la rencontre en 1974 de Keith Jarrett qui l'intègre dans son quartet dit « européen », au côté du batteur norvégien Jon Christensen et du bassiste suéduois Palle Danielsson. Cette expérience lui permettra d'obtenir une reconnaissance internationale et de mener une carrière en leader très suivie et appréciée bien au delà des frontières de la Norvège.

Les années 1970/1980

Jan Garbarek multiplie ensuite les collaborations avec des artistes de renommée internationale comme John Taylor, John Abercrombie, Bill Frisell, Miroslav Vitous, Ralph Towner, Bill Connors... avec lesquels il développe une esthétique très particulière. Loin des fureurs électriques et virtuoses de l'époque, ses formations (essentiellement en quartet) produisent une sonorité légère et aérée, très axée sur la mélodie, le silence et la respiration. Ce côté aérien est renforcé par un son de saxophone caractéristique, notamment obtenu par un fort effet de réverbération, au ténor comme au soprano, ses instruments de prédilection. Son jeu « éthéré » vaudra parfois à sa musique le qualificatif (méprisant) de « New Age ». C'est aussi un pionnier de l'Ambient, notamment avec l'album Dis, en collaboration avec Ralph Towner, album méditatif qui connait un très grand succès commercial. L'album sera abondamment réutilisé comme musique d'illustration par la télévision, le cinéma et les documentaires télévisés.

Les années 90: le Jan Garbarek Group

À partir de la fin des années 1980, il forme un groupe régulier avec Rainer Brüninghaus, Eberhard Weber, Manu Katché et Marylin Mazur, appelé le Jan Garbarek Group.

Collaborations et expériences diverses

Jan Garbarek a joué avec de nombreux musiciens du monde, en particulier, Anouar Brahem, Zakir Hussain, Mari boine, Ustad Fateh Ali Khan. En 1993, il collabore avec l'Ensemble Hilliard, un quartet vocal, pour créer l'album Officium, où les improvisations au saxophone de Garbarek se mèlent aux chants grégoriens des chanteurs du Hilliard. L'album remporte un succès considérable et inattendu, avec plusieurs millions de disques vendus. C'est l'une des meilleures vente du label ECM, avec le Köln Concert de Keith Jarrett, p. 59. L'expérience est réitérée avec l'album Mnemosyne en 1999, qui élargit les pièces à des chansons traditionnelles et des compositions contemporaines, en particulier par le compositeur Veljo Tormis. Il compose aussi des musiques de films norvégiens (Trollsyn par exemple) et français, ainsi que pour la télévision. Jan Garbarek est très souvent ré-utilisé par les illustrateurs sonores de la télévision, en particulier pour les documentaires, qui apprécient sa musique évocatrice et éthérée qui convient parfaitement pour l'illustration musicale de paysages. Jan Garbarek a une fille, Anja Garbarek, qui mène une carrière réussie de chanteuse pop.

Discographie (leader)

- 1970 : Afric Pepperbird
- 1971 : Sart
- 1972 : Tryptikon
- 1973 : Witchi-Tai-To
- 1975 : Dansere
- 1976 : Dis
- 1977 : Places
- 1978 : Photo with...
- 1979 : Aftenland
- 1980 : Eventyr
- 1981 : Paths, Prints,
- 1983 : Wayfarer
- 1984 : It's ok to listen to the gray voice
- 1986 : All those born with wings, solo
- 1988 : Legend of the seven dreams, Jan Garbarek Group
- 1990 : Ragas ans sagas
- 1990 : I Took up the Runes, Jan Garbarek Group
- 1992 : Twelve Moons, Jan Garbarek Group
- 1992 : Madar
- 1993 : Officium
- 1996 : Visible World, Jan Garbarek Group
- 1998 : Rites, Jan Garbarek Group
- 1999 : Mnemosyne
- 2003 : In Praise of Dreams

Discographie (sideman)

- Terje Rypdal, 1971 (Terje Rypdal)
- Red Lanta, 1973 (Art Lande)
- Belonging, 1974 (Keith Jarrett)
- Luminessence, 1974 (Keith Jarrett)
- Solstice, 1974 (Ralph Towner)
- Arbour Zena, 1975 (Keith Jarrett)
- Sound and Shadows, 1977 (Ralph Towner)
- My Song, 1977 (Keith Jarrett)
- Deer Wan, 1977 (Kenny Wheeler)
- Sol Do Meio Dia, 1977 (Egberto Gismonti)
- December Poems, 1977 (Gary Peacock)
- Of Mist And Melting, 1977 (Bill Connors)
- Personal Mountains, 1979 (Keith Jarrett)
- Nude Ants, 1979 (Keith Jarrett)
- Voice from the Past - Paradigm, 1981 (Gary Peacock)
- Cycles, 1981 (David Darling)
- Vision, 1983 (Shankar)
- Song For Everyone, 1984 (Shankar)
- Chorus, 1984 (Eberhard Weber)
- Making Music, 1986 (Zakir Hussain)
- The Beekeeper, 1986 (Eleni Karaindrou)
- Guamba, 1987 (Gary Peacock)
- Rosenfole, 1988 (Agnes Buen Garnas)
- Music For Films, 1990 (Eleni Karaindrou)
- Alpstein, 1990 (Paul Giger)
- Star, 1991 (Miroslav Vitous)
- Atmos, 1992 (Miroslav Vitous)
- Caris Mere, 1995 (Giya Kancheli)
- Universal Syncopations, 2003 (Miroslav Vitous)

Notes et références

==
Sujets connexes
Albert Ayler   Ambient   Anja Garbarek   Années 1970   Anouar Brahem   Arild Andersen   Bill Frisell   Bobo Stenson   Buffalo (New York)   Chant grégorien   Edition of Contemporary Music   Edward Vesala   Egberto Gismonti   Eleni Karaindrou   Free jazz   Gary Peacock   George Russell   Hilliard Ensemble   Jazz   John Abercrombie (musicien)   John Coltrane   Jon Christensen   Keith Jarrett   Keith Jarrett (musicien)   Manu Katché   Mari Boine Persen   Munich   New Age   New York (État)   Norvège   Oslo   Peter Brötzmann   Ralph Towner   Saxophone soprano   Saxophone ténor   Saxophoniste   Sideman   Terje Rypdal  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^