Banou Ifren

Infos
Les Banou Ifren ou Ifren en arabe أَو يفرن , أو إفوراقس، أو إفوراغس، أو إفورن descendent d'Amazigh peuplade d'Afrique et sont les Amazighs du Maghreb et possiblement une tribu ancienne Berbères qui a donné Ihag'garen et Iasgueren, etc. Mémoires de la société géographique de Genève, par société de Genève Ifren était un roi berbère (une divinité). Tous les rois Berbères de la Numidie finissent par "n" comme Me
Banou Ifren

Les Banou Ifren ou Ifren en arabe أَو يفرن , أو إفوراقس، أو إفوراغس، أو إفورن descendent d'Amazigh peuplade d'Afrique et sont les Amazighs du Maghreb et possiblement une tribu ancienne Berbères qui a donné Ihag'garen et Iasgueren, etc. Mémoires de la société géographique de Genève, par société de Genève Ifren était un roi berbère (une divinité). Tous les rois Berbères de la Numidie finissent par "n" comme Medghassen à Batna dans les Aurès. Msnsn(Masinissa), Mkwsn (Micipsa) , Ygwrtn Jughurta, Ifren, Ygmrsn(yaghmorasen), medghasen, etc., tous les noms des rois berbères finissent par un (n). .http://aureschaouia.free.fr/langue.htm La tribu Ifren ou Ifrinidi ou Iforen ou (Ifuraces ou Afar en latin ) ou Fren ou Wafren ou Yefren ou Yafren ou Yafran descend d'Ifri (le ben a été ajouté par les écrivains arabes, on dira plus tard ben ifren ou ifrinide, ifren : veut dire en langue berbère zénète caverne au singulier ). Ifren a pour frère Maghra ( Maghraoua) et Irnyan , tous descendent d'Isliten. Ils sont tous Zénète. Les Banou Ifren est une tribu nomade berbère. On les retrouve dans les plaines et dans les montagnes au Moyen-Âge. C'était une tribu amazighe guerrière, des experts en cavalerie surtout qu'ils possédaient le Barbe (cheval), le cheval maghrébin. Avant l'arrivée de l'armée musulmane, les Ifrinides ou Ait Ifren expulsèrent les Francs (Romain selon Ibn Khaldoun) qui voulaient occuper l'Afrique du Nord. Mais, selon Corripus dans la Johannide, à l'époque de Jean Troglita sous le règne de Justinien entre 547 et 550, Les Beni Ifren faisaient la guerre au Byzantin.Monographie de l'aurès par Delartigue Le nom du continent africain, anciennement Ifriquia( la Tunisie actuellement), dérive du mot Ifri( caverne , grotte) et Ifren( une caverne en langue berbère) que les Romains lui ont donnait. Par la suite , Afrique sera le nom de tout le continent africain.Decret & Fantar, 1981 Ces oubliés de l'histoire amazighe ont fondé plusieurs villes au Maghreb central après les Romains : Frenda, Tlemcen, Salé, Tedla, Ouargla, N'gaous, Touggourt, Ifren, etc. Avant et après la mort de Koceila, Les Banou Ifren furent les premiers à défendre leur territoire aux côtés de la Kahina, de son vrai nom Dihia, descendant également de la tribu Zénète dans les montagnes des Aurès. Les musulmans arabes ont été expulsés de la région. 1 Page 193 tome 3 d'Ibn Khaldoun Histoire des Berbères Les Banou Ifren ont contribué dans les relations entre le nord d'Afrique et l'Andalousie surtout avec les Khalifs Omeyyades. À cause de la brutalité des Berbères, les Banou Ifren tenaient un rôle important sécuritaire des deux plus importantes villes d’Espagne Cordoue et Séville à l’époque du républicain Ibn Djahwar vers 1021. Voir Histoire des Musulmans d’Espagne. R. Dozy Cette tribu sera la première dynastie berbère avec les Maghraoua de 943 à 1015 à affaiblir les Ommeyades. Parmi les Khalifes et les personnages influents et importants de la tribu: Abou Qurra Abou Qurra el Ifrinide (765) est le fondateur du Kharidjisme en Afrique du Nord. Il avait 350000 cavaliers sous son commandement. Cela lui a permis de prendre le pouvoir aux musulmans arabes. Le Khalif Kharejiste Qurra (767 776) a pu rassembler tous les berbères. Qurra a assiégé la ville de Karaouan, là le chef arabe de l'Afriqia (Tunisie) mourut. À la fin, Qurra quitte le commandement puisque Yazid- Ibn- Haten brise la coalition Berbère. L'expédition que Qurra a entreprise, elle a fait la plus grande perte subie à ce jour des fils d'Ifri. Il en résulte que Abou Qurra connaissait bien les fondements de la religion, cela lui a permis de s'opposer aux chefs tyranniques des Omeyyades et Abassides. Par la suite, Les Banou Ifren vont abandonner le Kharidjisme graduellement après Abou Yezid. Le Kharidjisme se transformera en Ibadisme avec l'arrivée de Ibn Rustom le Persan. Les fils de Qurra seront des seigneur de Ronda (Ville d'Espagne)|Ronda en Andalousie. Hakem ou seigneur de Bni Ifren En Andalousie : Le fils de Corra, Abou Nasr ou Nour sera seigneur de Ronda et Séville en Andalousie de 1023 à 1039 et de 1039 à 1054. Le fils de Nour Badis ben Hallal de 1054 à 1057 à Ronda. Abou Nacer de 1057 à 1065 à Ronda. Abu Yezid Le chef Abou Yezid de la tribu des Banou Ifren de la Tunisie soulève les tribus issues des Ifrinide les fils d'Ouargou et les Merendjisa et tous les Chaouis. Abou Yezid, dit l'homme à l'âne, aux côtés du chef de la secte Nekkarite Abd-el Hamid- el- Ama , dit l'aveugle, feront la guerre aux Fatimides. La doctrine de ce Berbère farouche et énergique tenait en ces mots : chasser l'étranger, gouverner le pays par des assemblées choisies. C'est toujours l'esprit démocratique et nationaliste qui réapparaît sous le prétexte d'une guerre de religionVoir La Berbérie et L'Islam et la France par Eugène Guernier, tome 1, édition de l'union française, 1950. Abou Yezid sera mis en prison par les Fatimides puis avec l'aide de ses fils, il s'échappera de la prison. Il rassemblera plusieurs tribus dans l'Aurès (chaouia) qui combattront à ses côtés. En 942, Abou Yezid fera la guerre aux Kettama. Par la suite, Abou Yezid occupera Tebessa et prendra toute la Tunisie avec 100000 hommes. Les Fatimides subiront une grande perte. Le Meiçour sera tué et les Fatimides finiront par fuir les combats. Cette guerre a fait des désastres humains sur le sol tunisien et l'Est de l'Algérie. Abou Yezid sera contesté par les autres chefs de tribu et par la population par ses agissements tyranniques. Yezid mourra supplicié en juillet 947 à Kairaoun. Les Fatimides aux côtés des Maghraoua feront la guerre aux chefs Ifrinides par la suite. Abd-Allah-Ibn-Bekkar deviendra chef Ifrinide puis son fils Yala-Ibn-Mohamed fondera Ifgan ou Frenda. Les Fatimides refouleront les Bni Ifren vers l'ouest de l'Algérie. Une lutte sans merci est entrepise contre les Ifrinides à cette époque. Yala En 954, Yala prendra Oran, il fera évacuer les habitants de la ville pour détruire complètement la ville d'Oran. Yala prendra aussi Tiaret, il établira sa puissance au Maghreb à la fin. Yala fera par la suite une alliance avec les Fatimides. Un membre des Fatimides (Djouher) assassinera Yala à Frenda en 958 en fin de règne. Yeddou Yeddou fils de Yala succédera à Yala, il conquerra Chala et Fès. Yeddou enlèvera Fèz à Ziri-Ibn- Atia de la tribu Maghraoua par deux fois. Yeddou voulait renverser les Omeyyades. Mais Ziri-Ibn- Atia de la tribu Maghraoua tuera environ 3000 hommes de Yeddou. En 993, Yeddou mourut dans le désert. Habbous Habbous, le frère de Yala, prendra Tedla et fera la paix en 1015 avec Kairouan. Temim-Ibn-Ziri En 1029, Temim-Ibn-Ziri, petit fils de Yala succèdera au commandement de la tribu Ifren, il prendra Temsna aux Berghwata. La première défaite des Berghwatas dans l'histoire. La région des Berghwatas est conquise par les Ifrinides. En 1033, la guerre éclate entre les chefs de tribu Ifrinide et Maghraoua. Par la suite, Hammama fils de Atia de la tribu Maghraoua fera la guerre au chef de la tribu Banou Ifren l'émir Abou -l- Kemal. Plusieurs de la population de la tribu Ifrinide vont rester en Andalousie à cause des guerres. Abou-l-Kamel prendra Fez, mais Hammama sauvera toute la population en appelant toutes les tribus Zénétiennes et les Maghraouas pour arrêter Abou-l-Kamel. Ce dernier se réfugiera à Chala et mourut en 1037. Les Almoravides attaqueront les Bni Ifren, il y aura des milliers de morts du côté des Ifrinides. La dynastie des Banou Ifren s'achève par la montée des Almoravides du Sud. Les Almoravides prendront le pouvoir par la suite au Maghreb durant plus d'un siècle. Ibn Khaldoun , Histoire des Berbères Les Banou Ifren ont laissé des constructions( mosquées, édifices) et ont propagé le savoir parmi les populations. Abou Soda le denier Khalif Abou Soda de la tribu Banou Ifren a combattu les Hilaliens, selon Ibn Khaldoun . Et il sera décapité par eux. Mohamed el saghir el Ifrini ou Wafrani, grand savant et historien du XVII siècle entre 1669 à 1744. Il a écrit plusieurs ouvrages dont Songhai Empire , Nozhet-elhâdi traduit par Octave Houdas, Saadian traduit par O. Houdas, etc. http://books.google.com/books?q=wafrani&hl=fr Mohamed el Saghir a dit : « l’ignorance de l’histoire nuit et la connaissance en est utile, déclara-t-il; c’est une erreur de la considérer, ainsi qu’on l’a fait, comme une science sans utilité et dont l’ignorance ne nuit pas. Considérez ce qui est arrivé à notre époque, vers (J.-C. 1698-99). » 7. Voir KITAB EL-ISTIQÇA. TRADUCTION DE A. GRAULLE. Auteur AHMED BEN KHALED EN-NACIRI ES-SLAOUI L'émir Abd El-Kader un symbole algérien du 19e siècle. Il prétendait être de la tribu des Banou Ifrens L’univers ou histoire et description de tous les peuples, Auteur P. Rozet page193 On retrouve des Banou Ifren en Algérie, au Maroc, en Tunisie et en Libye, en France, au Canada , en Italie. Langue berbère des Banou Ifren Il ne reste que les peuplades des Banou Ifren de Libye qui ont pu préserver leur langage berbère zénète. Les autres peuplades des Banou Ifren parlent le Zénète Dahra, Mzab, Ouarsenis, Ourgla, etc. Les Banou Ifren de la Kabylie à Béjaia dans la vallé de la Sommam parlent le Kabyle parmi c'est tribu Ait Yala, Ait Ourtlen, Ait Kheir, Oussin, etc. Les Banou Ifren de N'Gaous et de Mostaganem et de Tlemcen parlent l'arabe depuis l'avènement du l'Islam au Maghreb, mais avant ils parlaient le tadziri et le Zénète.

Notes et références

Bibliographie

-Voir Ibn Khaldoun Les prolégomènes El Mokadima
-Voir Ibn Khaldoun 1332-1406 L'histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l'Afrique Septentrionale vol 1, 2, 3, 4 Casanova, Baron de Slane (le tome 3
- . Ibn Khaldoun consacre plusieurs chapitres sur les banou ifren 'la première race des zénètes', page 197 à 226).
-ISBN 2705336354
-ISBN 2705336362
-ISBN 2705336370
-ISBN 2705336389
-ISBN 2705336397
-Voir Le passé de l'Afrique du Nord. Écrit par E.F. Gautier. Édition Payot, Paris 1952.
-Voir le livre de Gisèle Halimi. Titre: La Kahina.
-Voir aussi la généalogie bérbère selon Ibn Khaldoun Catégorie:Berbères Catégorie:Groupe ethnique d'Algérie Catégorie:Groupe ethnique du Maroc Catégorie:Groupe ethnique de Tunisie Catégorie:Groupe ethnique de Libye
Sujets connexes
Abd El-Kader   Abou Qurra   Abou Soda   Abu Yazid   Afrique du Nord   Algérie   Almoravides   Andalousie   Arabes   Aurès   Barbe (cheval)   Batna   Berbères   Berghwata   Canada   Fatimides   France   Francs   Frenda   Fès   Hilaliens   Ifgan   Ifri   Italie   Jean Troglita   Justinien   Kabylie   Kairouan   Kharidjisme   Libye   Maghraoua   Maghreb   Maroc   N'gaous   Omeyyades   Oran   Ouargla   Salé   Tiaret   Tlemcen   Touggourt   Tunisie   Yala  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^