Pétrarque

Infos
Pétrarque peint par Andrea di Bartolo di Bargilla Statue de Pétrarque Statue du piazzale des Offices représentant Pétrarque. Francesco Petrarca ou Pétrarque (20 juillet 1304 à Arezzo, en Toscane - 19 juillet 1374 à Arquà Petrarca, dans la province de Padoue en Vénétie) est un érudit, un poète et un humaniste italien. Avec Dante, il compte parmi les « géants » de la littérature italienne et tous deux sont considérés comme les pères de la Renai
Pétrarque

Pétrarque peint par Andrea di Bartolo di Bargilla Statue de Pétrarque Statue du piazzale des Offices représentant Pétrarque. Francesco Petrarca ou Pétrarque (20 juillet 1304 à Arezzo, en Toscane - 19 juillet 1374 à Arquà Petrarca, dans la province de Padoue en Vénétie) est un érudit, un poète et un humaniste italien. Avec Dante, il compte parmi les « géants » de la littérature italienne et tous deux sont considérés comme les pères de la Renaissance en Italie.

Biographie

« Le lundi 20 juillet de l’an 1304, au lever de l’aurore, dans un faubourg d’Arezzo appelé l’HOrto, je naquis, en exill, de parents honnêtes, Florentins de naissance et d’une fortune qui touchait à la pauvreté. » C’est en ces termes que l’illustre auteur du Canzoniere parle de lui-même dans son « epistola ad Posteros », (épitre à la Postérité). Fils d'un notaire, il a passé son enfance dans le village de Incisa, proche de Florence. Son père, Ser Petracco, fut banni de Florence en 1302 par les Guelfes Noirs, en raison de ses liens politiques avec Dante. Pétrarque a donc passé le reste de sa jeunesse en Avignon, où sa famille avait déménagé, pour y suivre le pape Clément V (qui s'y installa en 1309 lors du schisme papal), puis à Carpentras. Il étudia à Montpellier (de 1319 à 1323) puis à Bologne, où il appris le droit de 1323 à 1325. Ainsi formé à la loi et la religion, il fut d'abord intéressé par l'écriture et la littérature latine, partageant sa passion avec son ami Giovanni Boccaccio (Boccace). Dans sa recherche d'anciens classiques Latin et de manuscrits, il voyagea en France, Allemagne, Italie et Espagne. À la mort de son père en 1326, Pétrarque retourna en Avignon, où il travailla dans différents bureaux cléricaux. Pétrarque devint rapidement connu comme érudit et poète et fut couronné, en 1341, comme lauréat de poésie à Rome. Il voyagea dans toute l'Europe, comme ambassadeur et eut une correspondance fournie. En collectionnant les manuscrits lors de ses voyages, il initia la redécouverte des écrivains de la Rome et Grèce antique. Dans une lettre à son ami Francesco Dionigi, Pétrarque prétendit avoir gravi le Mont Ventoux. L'excursion aurait eu lieu le 26 avril 1336, et Pétrarque aurait été accompagné de son frère et de deux amis. Toutefois de sérieux doutes ont été émis quant à la réalité de cet épisode, il ferait alors partie des fictions autobiographiques de Pétrarque -comme potentiellement Laure. L'anecdote donne toutefois une « date de naissance » à l'Alpinisme, Pétrarque serait alors (Petrarca alpinista) le « père de l'alpinisme ». De retour en provence en 1337 , il se montre hostile à la corruption de la cour papale d'Avignon et se retire sur les bords de la Sorgue où il se consacre à ses œuvres en solitaire. Il s'attele à la rédaction en latin de Africa qui lui vaudra la reconnaissance de ses pairs. Malgré ces succés, Pétrarque traverse une profonde crise spirituelle personelle lorsqu'il découvre Saint Augustin en 1342. Par la suite, en raison de préoccupations politiques, Pétrarque quitte la Provence et revient de nouveau en Italie. Là il apprend en 1347, l'échec de la révolution de son ami Cola di Rienzo qui avait lutté pour le retour à Rome de la Papauté et de l'Empire. L'année suivante Pétrarque apprend le déçès de celle qu'il a toujours aimé, Laura, emportée par la peste qui fait rage dans toute l'Europe. En 1353, Pétrarque est nommé ambassadeur par l'archevêque de Milan Giovanni Visconti, ses missions diplomatiques le méneront jusqu'à Prague. Pétrarque ne s'est jamais marié mais fut le père de trois enfants d'une femme ou de femmes inconnues de la postérité. Un de ses fils, Giovanni, est né à Avignon en 1337 et une fille, Francesca, est née dans le Vaucluse en 1343. Son fils Giovanni mourut de la peste en 1361 et sa fille Francesca se mariera à Francescuolo da Brossano (qui sera ensuite nommé exécuteur testamentaire de Pétrarque). En 1362, peu après la naissance d'une fille, Eletta, le couple rejoignit Pétrarque à Venise, pour fuir la peste qui ravageait alors une partie de l'Europe. Un second petit-fils, Francesco, naitra en 1366 mais il mourra avant son second anniversaire. Pétrarque s'établira en 1367 à Padoue, où il passera le reste de sa vie dans la contemplation religieuse. Finalement, Il mourut à Arquà dans les Collines Euganéennes le 18 juillet 1374.

Laure et la poésie

Le 6 avril 1327, un vendredi saint, à la vue d'une femme appelée Laure dans l'église de Sainte-Claire d'Avignon, Pétrarque développa une longue passion, célébrée dans Canzoniere ; (« Livre de Chant »). Il est possible qu'elle ait été Laure de Noves, la femme de Hugues de Sade (un ancêtre du Marquis de Sade) ou un personnage anonyme idéalisé. Sa représentation réaliste dans ses poèmes contraste avec les clichés des troubadours et de l'amour courtois. Sa présence lui causait une joie inexplicable mais son amour non partagé lui faisait endurer un désir insoutenable. Il existe peu d'informations précises dans le travail de Pétrarque concernant Laure, excepté qu'elle est belle à regarder, blonde avec un port digne et modeste. Laure et Pétrarque ne se sont jamais rencontrés. Il a canalisé ses sentiments en poèmes d'amour exclamatifs plutôt que persuasifs et sa prose montrait son dédain envers les hommes qui harcelaient les femmes. À l'époque de sa mort en 1348, le poète considérait son chagrin aussi difficile à vivre que l'était son précédent désespoir. Plus tard, dans ses « Lettres à la Postérité », Pétrarque écrivit: « Dans mon jeune âge, j'ai lutté constamment contre une passion amoureuse débordante mais pure - mon seul amour, et j'aurais lutté encore si la mort prématurée, amère mais salutaire pour moi, n'avait éteint les flammes de la passion. J'aimerais certainement pouvoir dire que j'ai toujours été entièrement libre des désirs de la chair, mais je mentirais en le disant » Le sonnet de Pétrarque porte son nom.

Œuvres

« Rime, Trionfi » de Pétrarque, Manuscrit du XVe siècle (Bibliothèque nationale, Rome) Avec son premier gros ouvrage, Africa -- une épopée en Latin qui fait le récit de la seconde guerre punique -- Pétrarque devient une célébrité européenne. En effet, L'Africa lui vaudra la couronne de laurier des poètes décernée par le capitole et ainsi la reconnaissance de ses pairs. Cependant, si ses oeuvres en latin ont consacré sa célébrité de son vivant, c'est surtout son Canzoniere, rédigé en toscan qui va passer à la postérité. A partir du et jusqu'au XVIII, nombreux seront les imitateurs de son style pur et harmonieux. Ses imitations seront si nombreuses qu'elles vont donner naissance à un courant : le pétrarquisme. Il est caractérisé par les dialogues avec les modèles antiques, le recours au antithèse, aux symétries et aux images. La mort de Pétrarque en 1374 l'empêche d'achever ce qui aurait dû constituer sa troisième oeuvre d'importance : les Trionfi. En dehors de Africa, du Canzoniere et des Trionfi, Pétrarque a laissé un trés grand nombre de textes en latin: églogues, invectives, biographies héroïques, récits exemplaires et plusieurs traités. A cela il faut ajouter un Epistolario riche de plus de 600 lettres adressées à ses parents, amis et même à certains grands penseurs de l'antiquité. Parmi les œuvres latines de Pétrarque, on trouve De Viris Illustribus, le dialogue Secretum (dans lequel il fait le récit de ses pensés et de ses combats intérieurs et qui n'était pas destiné à la publication), un débat avec St. Augustin, un Rerum Memorandarum Libri, un traité incomplet sur les vertus cardinales, De Remediis Utriusque Fortunae, son œuvre en prose latine la plus populaire, Itinerarium, un guide sur la Terre promise et De Sui Ipsius Et Multorum Ignorantia, contre les Aristotéliciens. Il a écrit ses œuvres culturelles et son épopée poétique en Latin, ses sonnets et chants en Italien. La bibliothèque de l' Université de Manchester possède seize éditions incunables des « Rime » de Pétrarque, depuis l'édition princeps de 1470, imprimée à Venise par Vindelinus de Spira, jusqu'à l'édition de 1486, avec sa typographie à la mode différenciant les vers (imprimés en gros caractères) et les commentaires (en petits caractères). Une attention toute particulière doit être portée à la merveilleuse et rarissime édition Lauer de 1471, ainsi qu'à trois éditions vénitiennes différentes de 1473. Manchester détient également deux éditions qui ne se trouvent pas dans l'incomparable Willard Fiske Collection de la bibliothèque de la Cornell University : l'édition napolitaine de 1477 par Arnold de Bruxelles et une édition vénitienne de 1480, due à un imprimeur inconnu. Elle possède en outre 80 des (approximativement) 150 éditions publiées au cours du , dont la totalité des éditions Aldine, les fameuses éditions lyonnaises contrefaites, ainsi que deux des dix exemplaires sur velin de l'édition de 1501.

Jugements sur Pétrarque et sur son œuvre

- « Siècle fécond, jeune, sensible, dont l'admiration remuait les entrailles ; siècle qui obéissait à la lyre d'un grand poète, comme à la loi d'un législateur. C'est à Pétrarque que nous devons le retour du souverain pontife au Vatican ; c'est sa voix qui a fait naître Raphaël et sortir de terre le dôme de Michel-Ange » - François-René de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, 2 partie, livre 14, chapitre 2 (Voyage dans le midi de la France, 1802)

Héritage

En novembre 2003, des anatomistes ont annoncé vouloir exhumer le corps de Pétrarque à Arquà Petrarca, de manière à vérifier les rapports établis au indiquant qu'il avait une taille de 1, 83 m, ce qui l'aurait rendu très grand pour cette période. Le groupe de scientifiques souhaitait aussi reconstruire son crâne pour obtenir une image numérisée de ses caractéristiques faciales. Malheureusement, les tests d'ADN effectués en 2004 ont révélé que le crâne trouvé dans son cercueil n'était pas le sien, ce qui entraîna l'annulation de toute l'opération. ==
Sujets connexes
Africa   Alpinisme   Amour courtois   Anatomie   Antithèse   Arezzo   Aristote   Arquà Petrarca   Augustin d'Hippone   Avignon   Biographie   Bologne   Canzoniere   Capitole   Carpentras   Clément V   Cola di Rienzo   Dante Alighieri   Deuxième Guerre punique   Florence   François-René de Chateaubriand   Giovanni Visconti   Incunable   Italie   Laure   Laure de Noves   Littérature italienne   Littérature latine   Marquis de Sade   Michel-Ange   Mont Ventoux   Montpellier   Mémoires d'outre-tombe   Novembre   Padoue   Pape   Peste bubonique   Piazzale des Offices   Poète   Province de Padoue   Raphaël (peintre)   Renaissance (période historique)   Rome   Sorgue   Terre d'Israël   Toscan   Toscane   Université de Manchester   Vatican   Vaucluse   Venise   Vertus cardinales   Vénétie   Wikisource  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^