Ligures

Infos
Les peuples dans la péninsule italienne au début de l'age du fer Les Ligures (en grec Λιγυες, en latin Ligures <
-Liguses) sont un peuple protohistorique d'Europe. D'après Plutarque, ils se nommaient eux-mêmes Ambrōnes, ce qui signifierait « peuple de l'eau ».
Ligures

Les peuples dans la péninsule italienne au début de l'age du fer Les Ligures (en grec Λιγυες, en latin Ligures <
-Liguses) sont un peuple protohistorique d'Europe. D'après Plutarque, ils se nommaient eux-mêmes Ambrōnes, ce qui signifierait « peuple de l'eau ».

Les Ligures dans les sources grecques

Hésiode (début du ), dans ses Catalogues, les cite comme un des trois grands peuples barbares contrôlant l'extrémité occidentale du monde connu, aux côtés des Éthiopiens et des Scythes. Avenius, dans sa traduction en latin d'un vieux récit de voyage probablement marseillais qu'on peut dater de la fin du , indique que les Ligures se seraient jadis étendu jusqu'à la mer du Nord, avant d'être repoussé par les Celtes jusqu'aux Alpes. Au début du , Hécatée de Milet dans son Europe présente Marseille comme une ville de Ligystique. Aristote situe toujours dans ses Météorologiques la perte du Rhône, près de Bellegarde-sur-Valserine, en Ligurie. Selon Hérodote, les Ligures bordaient la Méditerranée occidentale.

Les Ligures dans les sources latines

Les Ligures sont localisés par les auteurs latins dans le sud des Alpes françaises et italiennes, ainsi que dans le nord-ouest des Apennins. Ils attestent également qu'ils auraient jadis occupé un territoire beaucoup plus grand : en Italie (Piémont, Toscane, Ombrie, Latium) et vers l'ouest (dans le Languedoc, voire dans la péninsule Ibérique). Jules César indique dans la Guerre des Gaules les Centrons, les Graiocèles, les Caturiges, qui tentèrent en 58 av. J.C. de s'opposer à son passage entre Océlum en Gaule cisalpine et le territoires des VoconcesJules César, Guerre des Gaules, livre I, 10 Pline l'Ancien les décrit ainsi "au delà des Alpes (NB = coté Français), les Salluviens, les Déciates, les Oxubiens ; en deçà des Alpes (NB = coté italien), les Vénènes, les Vagiennes descendants des Caturiges ; les Statyelles, les Vibelles, les Magelles, les Euburiates, les Casmonates, les Véliates, et ceux dont nous nommerons toutes les villes en parlant du rivage suivant ; le fleuve Rutuba ; la ville Albium Intémelium, le fleuve Mérula ; la ville Albium Ingaunum ; le port Vadum Sabatium ; le fleuve Porcifera, Gênes ; le fleuve Feritor, le port du Dauphin ; Tigullia ; dans l'intérieur : Segestia des Tigullins ; le fleuve Macra, limite de la Ligurie" Pline l'Ancien, Histoire naturelle, livre III, 7

Histoire

Extension probable des Ligures

Les indications données par les auteurs antiques quant à l'extension des Ligures dans ces régions de France, d'Italie et d'Espagne sont confirmées par l'étude de l'onomastique de ces régions. De même, l'onomastique de la Sicile, de la vallée du Rhône, de la Corse et d'une partie de la Sardaigne inciterait à supposer une présence ligure. Cette extension aurait eu lieu avant l'extension des peuples celtiques et italiques.

Origine

Aujourd'hui, on considère les Ligures comme un peuple indo-européen. Le pionnier de cette théorie est l'historien et celtologue Henri d'Arbois de Jubainville. Leur langue, qu'on ne connaît que par quelques noms propres (ethnonymes, toponymes, anthroponymes) et quelques termes cités dans les textes antiques, a en effet des affinités phonétique à la fois avec le groupe italique et les langues celtiques, mais son vocabulaire le rapproche du celtique. En se basant sur cette constation, Bernard Sergent et d'autres historiens vont même jusqu'à en faire un membre particulier de ce dernier groupe. D'autres hypothèses ont été avancées : parfois, on les dit originaire de la Bétique (Andalousie) et de même origine que les Ibères. Dans cette hypothèse, ils auraient longé la côte de la Méditerranée pour s'installer définitivement dans les régions où leur présence est attestée à l'époque historique.

Disparition

Les Ligures ont été débordés à l'ouest par les Celtes et en Italie à la fois par les Celtes et par les Étrusques. Les Romains entrent en contact hostiles avec les Ligures après la première guerre punique et l'implantation romaine en Gaule cisalpine. Vers -184, les Ligures infligèrent un revers militaire à la légion romaine de Lucius Baebius Dives, qui se rendaient en Hispanie. L'historien romain Florus les décrit ainsi : Florus, Histoire romaine, livre II, III Leur culture a définitivement disparu quand ils ont été intégrés à l'Empire romain sous Auguste.

Les Celto-ligures

Tribus

Les historiens identifient plusieurs tribus au sein du groupe ligure
-Apuani
-Briniates
-Cerdiciates
-Commoni
-Deciates
-Euburiates
-Friniates
-Garuli
-Hercates
-Ilvates
-Ingauni
-Intemellii
-Lapicini
-Oxybii
-Statielli
-Sueltri (ou Suelteri)
-Taurisci (ou Taurini)
-Vagienni

Notes

Voir aussi

Bibliographie

-Dominique Garcia (2004) La Celtique méditerranéenne, Errance, Paris.
-Henri Hubert (2001) Les Celtes, Albin Michel, Paris.
-Bernard Sergent (1995) Les Indo-Européens, Payot, Paris. catégorie:Ligure ===
Sujets connexes
Alpes   Andalousie   Apennins   Aristote   Auguste   Bellegarde-sur-Valserine   Bétique   Celtes   Celtologie   Corse   Dominique Garcia   Empire romain   Espagne   Ethnonyme   Europe   Florus   France   Gaule cisalpine   Grec ancien   Gênes   Henri Hubert   Henri d'Arbois de Jubainville   Hispanie   Hécatée de Milet   Hérodote   Hésiode   Ibères   Italie   Italique   Italiques   Jules César   Languedoc   Latin   Latins   Latium   Ligures   Lucius Baebius Dives   Macra   Marseille   Mer du Nord   Messapes   Ombrie   Ombriens   Onomastique   Osques   Perte (hydrologie)   Piémont   Pline l'Ancien   Plutarque   Protohistoire   Rhône   Sardaigne   Scythes   Sicile   Toscane   Var (fleuve)   Voconces   Vénètes  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^