Chiennes de garde

Infos
Les Chiennes de garde (cdG) sont un mouvement féministe français contre le sexisme dont sont victimes les femmes (et non les hommes) dans les médias et dans l'espace public en général. Leur mission est de lutter contre la violence sexiste et contre les stéréotypes sexistes et de promouvoir l'égalité. L'association a choisi le nom de chiennes de garde pour mieux dénoncer la stigmatisation des femmes en tant que telles ; le terme a été choisi, par Florence Mont
Chiennes de garde

Les Chiennes de garde (cdG) sont un mouvement féministe français contre le sexisme dont sont victimes les femmes (et non les hommes) dans les médias et dans l'espace public en général. Leur mission est de lutter contre la violence sexiste et contre les stéréotypes sexistes et de promouvoir l'égalité. L'association a choisi le nom de chiennes de garde pour mieux dénoncer la stigmatisation des femmes en tant que telles ; le terme a été choisi, par Florence Montreynaud, comme traduction de l'anglais watchdog (« chien de garde »). Leur devise : Adresser une injure sexiste à une femme publique, c'est insulter toutes les femmes. Autre devise (présentée comme « leur action en trois mots ») : décrypter, dénoncer, résister.

Formation

Suite aux incidents connus par diverses femmes politiques (, , , , et Dominique Voynet, ministre de l'Environnement, insulté au Salon de l'agricultureCertains agriculteur l'ont accueillie au cri de ), Florence Montreynaud, écrivain et militante de toutes les causes féministes, décide de constituer un réseau de lutte contre les insultes sexistes avec d'autres féministes. Après la présidence de Florence Montreynaud, Isabelle Alonso lui a succédé jusqu'en juin 2003, puis Yanne, et Manuelle qui est l'actuelle présidente (depuis avril 2005). Les Chiennes de garde ont commencé entre autres avec une pétition lancée en faveur de Dominique Voynet, pétition qui se transforma rapidement en manifeste des Chiennes de gardeTout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les chiennes de garde ! sur le site chiennesdegarde.org. Le manifeste des Chiennes de garde a été lancé le 8 mars 1999. Le 13 septembre 1999, il avait recueilli 691 signatures (519 femmes, 164 hommes et 8 associations). Il a recueilli le soutien des féministes qui se sont pourtant déchirés autour de l'inscription du principe de parité dans la Constitution.

Actions (liste non exhaustive)

- 8 mars 1999, Journée internationale des Femmes, les Chiennes de garde apportent leur soutien à Dominique Voynet, ministre de l'environnement, Verte, insultée comme femme.
- 6 septembre 1999, pour des excuses à Laure Adler, directrice de Radio-France, après diffusion d'un tract insultant (surnoms donnés : la taulière, ou la Pompadour) par les militants du syndicat Force ouvrière.
- 1999, soutien à Sheikh Hasina Wajed, Première ministre du Bangladesh, et à l'écrivain Taslima Nasreen, menacée de mort par des islamistes.
- 6 octobre 1999, soutien à Martine Aubry, ministre, contre les propos sexistes d'un patron, et pour la mise au point de la lutte contre le sexisme du programme du Medef.
- 16 novembre 1999, soutien à deux femmes interdites d'accès à la brasserie parisienne, le Fouquet's, car non accompagnées.
- 2002 : six revendications transmises aux candidats à l'élection présidentielle (puis publication et analyse des réponses reçues).
- 2003 : soutien à Véronique Fayet (UDF) insultée par Xavier Darcos ; soutien à Aurélie Filipetti (Verts) insultée par Xavière Tiberi.
- 2004 : mobilisation pour amender un projet de loi contre les propos à caractère sexiste et homophobeComptes rendus des réunions de la délégation aux droits des femmes (session 2004-2005) sur le site de l'Assemblée Nationale.
- 2005 : préparation d'une proposition de loi-cadre contre les violences faites aux femmes, en collaboration avec des associations et notamment le Collectif National pour les Droits des Femmes.

Signataires du Manifeste des Chiennes de Garde

Liste non exhaustive : Michelle Perrot (historienne), Isabelle Autissier (navigatrice), Laure Adler (ex-directrice de France Culture), Hervé Baro (secrétaire général du SE - FEN), Huguette Bouchardeau (ethnologue), Michèle Cotta (ex-directrice France 2), Boris Cyrulnik, Jacques Gaillot (évêque), Stéphane Hessel (ambassadeur de France), Sonia Rykiel (styliste), Pascal Bruckner (écrivain), Françoise Héritier, Alain Touraine, Françoise Gaspard (sociologue, ex-maire et ex-députée socialiste), les députés européens Olivier Duhamel, Geneviève Fraisse, Alain Lipietz, les députés/ministres Yves Cochet, Roselyne Bachelot-Narquin, Véronique Neiertz, les écrivains Malek Chebel, Catherine Clément, Amélie Nothomb, Marie Darrieussecq, Régis Debray, Régine Deforges, Claire Etcherelli, les philosophes Pierre-André Taguieff, André Comte-Sponville, et nombre d'anonymes.

Quelques opposants

- Élisabeth Roudinesco, psychanalyste, dit « Pour quoi faire? Jouer les molosses et créer une police politique du langage? Oui, il faut se défendre contre l'insulte, mais avec les lois dont nous disposons déjà. Il ne faut pas faire des femmes des victimes, mais développer leurs forces ».

Prix Femino et Macho

Chaque année, un comité contre la publicité séxiste , La Meute, présidé par Florence Montreynaud attribue le prix Fémino à la publicité la plus féministe et le prix Macho à la publicité la plus machiste.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Alain Lipietz   Alain Touraine   Amélie Nothomb   André Comte-Sponville   Anglais   Assemblée nationale (France)   Association à but non lucratif   Bangladesh   Boris Cyrulnik   Catherine Clément   Chien   Chien de garde   Chronologie du statut de la femme   Claire Etcherelli   Condition féminine   Confédération française démocratique du travail   Constitutions françaises   Dominique Voynet   Droit   Démocratie   Femme   Florence Montreynaud   Fouquet's   France   Françoise Gaspard   Françoise Héritier   Féminisme   Geneviève Fraisse   Homosexualité   Huguette Bouchardeau   Injure   Insulte   Interruption volontaire de grossesse   Isabelle Alonso   Isabelle Autissier   Jacques Gaillot   Journée internationale des Femmes   Laure Adler   Les Verts (France)   Liste des ministres français de l'écologie et du développement durable   Loi   Malek Chebel   Marie Darrieussecq   Martine Aubry   Michelle Perrot   Michèle Cotta   Mouvement des entreprises de France   Média   Nicole Notat   Olivier Duhamel   Pascal Bruckner   Pierre-André Taguieff   Prostitution   Pénélopes   Régine Deforges   Régis Debray   Sexisme   Simone Veil   Slip   Sonia Rykiel   Stéphane Hessel   Taslima Nasreen   Violence   Véronique Neiertz   Xavier Darcos   Xavière Tiberi   Yves Cochet   Yvette Roudy  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^