L'Île-Saint-Denis

Infos
L'Île-Saint-Denis est une commune de la Seine-Saint-Denis souvent considérée, à tort, comme une partie de la ville de Saint-Denis. Ses habitants sont les Ilo-Dionysiens ou Ilodionysiens. De par sa taille et sa population, il s'agit d'une des plus petites communes de la Seine-Saint-Denis. : Voir aussi : Île Saint-Denis
L'Île-Saint-Denis

L'Île-Saint-Denis est une commune de la Seine-Saint-Denis souvent considérée, à tort, comme une partie de la ville de Saint-Denis. Ses habitants sont les Ilo-Dionysiens ou Ilodionysiens. De par sa taille et sa population, il s'agit d'une des plus petites communes de la Seine-Saint-Denis. : Voir aussi : Île Saint-Denis

Géographie

Carte d’état-major, vers 1870 À présent, six ponts relient l'île aux terres. L’Île-Saint-Denis a la particularité d'être en forme de croissant, elle s'inscrit dans un des nombreux méandres de la Seine. Ainsi lorsque l'on est à l'extrémité nord de l'île on peut apercevoir les bâtiments se trouvant à l'autre extrémité en regardant vers le sud, alors que l'axe de l'île semble partir vers l'est. Du nord au sud de la commune, on trouve successivement :
-Dans la pointe de l'île, une petite réserve naturelle où les oiseaux migrent et où le public ne peut pénétrer. L'accès ne se fait que par bateau.
- Le parc départemental de l'Île-Saint-Denis, qui commence au niveau du pont d'Épinay-sur-Seine et se termine au niveau du collège Alfred Sisley. Le parc a la particularité d'occuper toute la largeur de l’île et ne laisse la place qu'à une route reliant le pont de l'Île-Saint-Denis à celui d'Épinay. Cette route est appelée Quai de la Marine.
- On trouve ensuite les premières habitations et notamment la cité HLM Maurice Thorez. Juste à côté se trouve l'une des trois écoles de la commune, l'école Paul Langevin construite dans les années 60.
- Vient ensuite le quartier ancien de l'Île-Saint-Denis, caractérisé par ses maisons individuelles.
- La grande artère de l'Île, la rue Méchin, traverse l'île d'est en ouest. Cette rue, qui est un tronçon de la RN 186, est la continuité de l'axe qui reliait toutes les fortifications avancées protégeant Paris avant 1870. La rue Méchin est le centre parfait de l'Île-Saint-Denis. On y trouve la mairie et les principaux commerces de la ville (pharmacie, bureau de tabac…).
- En continuant vers le sud on trouve l’église, l'école Samira Bélil et d'autres cités comme celle d'Allende et du Bocage, ainsi que la rue Lénine et les bâtiments du même nom. Ce sont les dernières habitations du centre de l'île avant une vaste zone d'entrepôts, aujourd'hui en partie exploités par les Galeries Lafayette, le reste ayant été abandonné par le Printemps. Aujourd'hui encore cette partie de l'île, le long du quai du Châtelier, est une vaste friche industrielle et seules des entreprises comme Colas et Lotermat subsistent.
- Arrive ensuite Marques Avenue plus connu sous le nom de Quai des Marques qui a racheté une partie des entrepôts du Printemps. Marques Avenue côtoye les cités Marcel Cachin et Marcel-Paul (ex-Pagel), cette dernière appartenant à l'OP HLM de Saint-Ouen et constituant le dernier groupe de logements au sud de l'île, près de l'école Jean Lurçat.
- À l'extrémité sud de l'île vient enfin le centre sportif de l'Ile des Vannes qui appartient en fait à la commune de Saint-Ouen. Son grand dôme a accueilli le rassemblement de la gauche anti-libérale des 9 et 10 décembre 2006. Globalement, l'île a souffert d'une urbanisation peu harmonieuse : grandes cités HLM, espaces industriels aujourd'hui abandonnés, ponts autoroutiers, manque de communication entre quartiers… qui a facilité l'émergence d'un mouvement associatif écologiste. Ainsi à la surprise générale le vert Michel Bourgain a été élu maire de ce bastion communiste en 2001.

Histoire

Vue générale de l'Île-Saint-Denis et notamment de l'église Saint-Pierre, vue depuis le port de Saint-Denis. Le pont suspendu reliait l'Île à Saint-Denis de 1844 à 1905 L'inondation de janvier 1910 La commune est née de la réunion, à la fin du , de quatre îlots : l'île Saint-Denis, l'île du Châtelier, l'île des Vannes et l'île du Javeau. Au , Bouchard le Barbu possédait l'île centrale d'où il rançonnait tous les navires qui passaient dans les parages et notamment ceux des moines de l'abbaye de Saint-Denis. Pour mettre fin à leurs disputes le roi Robert le Pieux offrit à Bouchard le Barbu le fief de Montmorency et l'abbaye obtint la seigneurie des îles qu'elle conserva jusqu'à la Révolution. Pendant la Révolution, l'Isle Saint-Denis sera renommée en Isle-Franciade avant de reprendre son nom d'origine, mais avec l'orthographe moderne Île au lieu de Isle. Au , L'Île-Saint-Denis, située sur le trajet fluvial Paris - Rouen - Le Havre, possède alors un port d'amarrage très fréquenté par la marine marchande. À côté des pêcheurs et des mariniers, on retrouve d'autres professions liées à la présence du fleuve comme les blanchisseuses et les scaphandriers. La construction de ponts suspendus en 1844Les ponts suspendus de l'Île-Saint-Denis ont été construits par l'entreprise Marc Seguin Frères et ouvert au public le 13 octobre 1844. permettent de joindre l'Île à Saint-Denis et à Gennevilliers, puis, en 1856, de l'Île à Saint-Ouen. Puis le développement des lignes de chemins de fer favorise la venue des parisiens lors des congés de fin de semaine. Ils viennent alors savourer les joies de la campagne et des loisirs du bord de l'eau, mais aussi boire et danser dans les nombreuses guinguettes de l'île. L'Île a durement subi les inondations de la Seine en 1910, qui l'ont dévastée. Après 1910 le niveau des sols a été relevé et aujourd'hui seules quelques maisons sont encore à "l'ancien niveau".

Démographie

Sources :

Administration

L'Île-Saint-Denis est membre de la communauté d'agglomération Plaine Commune.

Économie

Transports

Outre sa situation privilégiée sur la Seine, où un port est aménagé sur le Petit bras, l'Île-Saint-Denis est essentiellement desservie par la RN 186 (et est survolée par l'autoroute A86)

Les transports en commun actuels

Sa desserte ferroviaire est assurée par la 20px Image:Transilien-T.PNG Gare de Saint-Denis , située à faible distance. Les lignes de bus RATP desservent la ville. Les lignes suivantes traversent la ville par ses ponts :
- par le Pont d'Épinay
- par les Pont de l'Île-Saint-Denis et de Gennevilliers
- par le Pont de Saint-Ouen La nuit, le centre est desservi par le

Les projets : Le prolongement du tramway T1

Pointe sud de l'île (pointe amont) La ligne aurait dû passer par l'Ile-Saint-Denis dès 1992 mais le conseil général des Hauts-de-Seine, alors présidés par Charles Pasqua, refusait que la ligne atteigne, comme initialement prévu, la préfecture de Nanterre, ce qui aurait permis de la relier à celle de Bobigny en créant une importante rocade partielle autour de Paris. La ligne a donc été arrêtée à la gare de Saint-Denis. Par ailleurs, la prolongation de la ligne vers les Hauts-de-Seine a été également bloquée pendant de longues années par le souci de la municipalité de l'Île-Saint-Denis de sauvegarder les ponts de l'Île-Saint-Denis, présentés comme un élement essentiel du patrimoine local, mais surtout par sa volonté de restreindre au maximum la circulation automobile sur les ponts et la rue Méchin. Ces obstacles semblent aujourd'hui levés, et la prolongation du tramway vers Asnières - Gennevilliers - Le Luth est inscrite à la fois au projet de SDRIF (février 2007) et au projet de Contrat de Projet État-Région 2006-2013. Le STIF a approuvé l’avant-projet et de la convention de financement de la première tranche fonctionnelle de la ligne le 13 décembre 2006 et sa délibération demande aux maîtres d'ouvrages de permettre une mise en service mi-2011SOURCE : Ce prolongement fera passer la ligne par le centre de l'Île, la rue Méchin.

Patrimoine historique, architectural ou naturel

Le pont entre l'Île-Saint-Denis et Villeneuve-la-Garenne peint en 1872 par Alfred Sisley
- Centre sportif de l'Île-aux-Vannes construit en 1971, par Chazanoff.
- Église Saint-Pierre, de 1884, construite sur l'emplacement d'une église .
- Pont de l'Île-Saint-Denis, construit en 1905 par l'ingénieur Caldagues, avec une décoration des arcs par Jules Formigé et sculptures de Florian Kulikowski
- Peintures de la salle des mariages de l'hôtel de ville réalisées par le peintre Alphonse Osbert en 1921 Peintures inscrites à l'inventaire des objets mobiliers classés en 1986, elles ont été restaurées en 1990
- Les berges de Seine
- Le parc départemental de l'Île-Saint-Denis, créé en 1981, classé site Natura 2000 en 2006, et qui fait face au Parc des Chanteraines des Hauts-de-Seine

Personnalités liées à la commune

- L'anarchiste Ravachol, guillotiné le 11 juillet 1892 demeurait au 2, quai de la Marine
- Alfred Sisley a beaucoup peint à L'Île-Saint-Denis
- Marcel Paul, résistant, déporté, ancien ministre de la Production industrielle et président-fondateur de la FNDIRP décède à son domicile dans la cité Marcel-Cachin le 11 novembre 1982.
- la ville a inauguré le 16 avril 2005 une école au nom de Samira Bellil, active pour défendre les droits des femmes à proximité.
- Edmond Rarchaert, né le 15 septembre 1880, maire de Villeneuve la Garenne.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Alfred Sisley   Alphonse Osbert   Anarchisme   Arrondissement de Saint-Denis   Autoroute   Autoroute française A86   Bobigny   Bouchard le Barbu   Canton de Saint-Denis-Sud   Charles Pasqua   Communauté d'agglomération Plaine Commune   Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes   Gare de Saint-Denis   Gennevilliers   Groupe Galeries Lafayette   Habitation à loyer modéré   Jean Lurçat   Jules Formigé   Les Verts (France)   Lénine   Magasins du Printemps   Marc Seguin   Marcel Cachin   Marcel Paul   Marques Avenue   Maurice Thorez   Michel Bourgain   Montmorency (Val-d'Oise)   Nanterre   Paris   Parti communiste français   Paul Langevin   Pierre Sotura   Pont suspendu   Ravachol   Route nationale 186   Réseau Natura 2000   Révolution française   Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)   Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis)   Samira Bellil   Seine-Saint-Denis   Villeneuve-la-Garenne  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^