Adrien-Marie Legendre

Infos
Adrien-Marie Legendre Adrien-Marie Legendre, né le 18 septembre 1752 à Paris et mort le 9 janvier 1833 à Paris, est un mathématicien français. Il fit d’importantes contributions à la statistique, à la théorie des nombres, aux algèbres abstraites et à l'analyse. Une grande partie de son travail fut perfectionné par d'autres : son travail sur les racines des polynômes inspira la théorie de Galois ; le travail de Abel sur les fonctions elliptiques fut construit sur
Adrien-Marie Legendre

Adrien-Marie Legendre Adrien-Marie Legendre, né le 18 septembre 1752 à Paris et mort le 9 janvier 1833 à Paris, est un mathématicien français. Il fit d’importantes contributions à la statistique, à la théorie des nombres, aux algèbres abstraites et à l'analyse. Une grande partie de son travail fut perfectionné par d'autres : son travail sur les racines des polynômes inspira la théorie de Galois ; le travail de Abel sur les fonctions elliptiques fut construit sur celui de Legendre ; certains travaux de Gauss en statistique et en théorie des nombres complétèrent ceux de Legendre.

Les Éléments de géométrie, succès d'édition

Soucieux (après bien d'autres !) de simplifier les Éléments d'Euclide, Legendre écrivit l'un des plus grands succès de l'édition scolaire : ses Éléments de géométrie connurent 15 éditions de son vivant (la 1 édition date de 1794, la 11 de 1817). L'auteur emploie des énoncés brefs et concrets avec des définitions en nombre minimum. Les démonstrations abandonnent le langage des proportions, et des relations algébriques apparaissent à l'intérieur des phrases. D'une manière générale, Legendre évite le recours à l'argument de continuité d'une ligne, ou d'existence nécessaire d'une limite. Cela l'amène à un recours très fréquent au raisonnement par l'absurde, qui est une des principales critiques que l'on peut faire à ce livre. La dernière édition fut traduite très tôt en anglais et connut un succès identique aux États-Unis pendant tout le XIX siècle. En France, les éditions Didot, propriétaires des droits, diffusèrent ensuite des versions abrégées des Éléments dues à M. A. Blanchet (1854, 1862). Les manuels ultérieurs (par exemple, la Géométrie de Rouché et Comberousse) reprirent à peu de chose près l'ordre et la matière des Éléments de Legendre. A noter que dans ses travaux de géométrie, Legendre reste connu pour avoir tenté de démontrer en vain le cinquième postulat d'Euclide ; utilisant de fait des raisonnements par l'absurde, il ne franchit jamais le pas, à savoir que justement pouvaient exister des géométries où le cinquième postulat est faux, un résultat pressenti par Saccheri. Ce pas sera franchi quelques décennies plus tard par les concepteurs des géométries non-euclidiennes (Lobatchevsky, 1837).

Mécanique céleste

Legendre enseigna cinq années durant à l'École Militaire, ce qui l'amena d'abord à étudier la trajectoire des projectiles ; étude d'où il tira ensuite ses méthodes pour l'étude des comètes (1805). C'est à l'occasion de ces calculs de mécanique céleste qu'il publia la méthode des moindres carrés (écrite à l'époque méthode des moindres quarrés). En mécanique, il est connu pour la transformation de Legendre, qui est utilisée pour passer de la formulation de la mécanique de Lagrange à Hamilton.

Arithmétique

En 1825, il finalisa la preuve du dernier théorème de Fermat pour l'exposant n = 5 (voir démonstrations du dernier théorème de Fermat), à la suite des travaux de Dirichlet. En arithmétique modulaire, il apporta des éléments de preuve à la loi de réciprocité quadratique, conjecturé par Leonhard Euler et prouvée ultérieurement par Gauss. Il fit aussi un travail de pionnier sur la distribution des nombres premiers, et sur l'application de l'analyse dans la théorie des nombres. Sa conjecture de 1798 à propos du théorème des nombres premiers fut rigoureusement prouvée par Hadamard et de la Vallée Poussin en 1896.

Analyse

Legendre fit une quantité de travaux impressionnante sur les fonctions elliptiques, incluant la classification des intégrales elliptiques, mais il revient à Abel d'avoir le trait de génie d'étudier les inverses des fonctions de Jacobi et d'ainsi résoudre complètement le problème.

Hommages

Son nom est inscrit sur la Tour Eiffel.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Algèbre générale   Analyse (mathématiques)   Arithmétique modulaire   Carl Friedrich Gauss   Charles-Jean de La Vallée Poussin   Conjecture de Legendre   Constante de Legendre   Continuité   Dernier théorème de Fermat   Démonstrations du dernier théorème de Fermat   Fonction elliptique   France   Giovanni Girolamo Saccheri   Harmonique sphérique   Intégrale elliptique   Jacques Hadamard   Johann Peter Gustav Lejeune Dirichlet   Leonhard Euler   Limite   Liste des soixante-douze noms de savants inscrits sur la tour Eiffel   Loi de réciprocité quadratique   Mathématicien   Mécanique   Méthode des moindres carrés   Nicolaï Lobatchevsky   Nombre premier   Paris   Polynôme   Proportion   Raisonnement par l'absurde   Siméon Denis Poisson   Statistique   Symbole de Legendre   Théorie de Galois   Théorie des nombres   Théorème des nombres premiers   Transformation de Legendre  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^