Angoulême

Infos
Angoulême (en saintongeais Engoulaeme) est une ville française, située dans le département de la Charente et la région Poitou-Charentes, traversée par la Charente. Capitale de l'Angoumois, elle a longtemps été une place forte au carrefour de plusieurs routes importantes plusieurs fois assiégée. Elle fait partie d'une agglomération qui est l'une des plus industrialisées de la région (papèterie à partir du XVIème siècle, fonderie et élect
Angoulême

Angoulême (en saintongeais Engoulaeme) est une ville française, située dans le département de la Charente et la région Poitou-Charentes, traversée par la Charente. Capitale de l'Angoumois, elle a longtemps été une place forte au carrefour de plusieurs routes importantes plusieurs fois assiégée. Elle fait partie d'une agglomération qui est l'une des plus industrialisées de la région (papèterie à partir du XVIème siècle, fonderie et électromécanique dans une période plus récente). Pendant la Révolution française la ville fut appelée Montagne-Charente. Ses habitants sont appelés les Angoumoisins. left

Géographie

Topographie de la ville d'Angoulême Angoulême est située au confluent de la Charente, de l'Anguienne et de la Touvre.

Climat

- Climat de la Charente

Histoire

Angoulesme est l'ancien nom porté par la ville. Avec le temps, comme beaucoup de mots de la langue française, Angoulesme perdit son 'es' qui se transforma en 'ê' ('e' accent circonflexe).

Antiquité

L’histoire de la ville est très mal connue avant la période romaine : on sait simplement que la colline était occupée par un oppidumJosé Gomez de Soto, in , p 61 sous le nom d’Iculisma. Depuis l'antiquité, le nom de la ville a connu de nombreuses variantes : Engolma, Egolesma, Engolisma (cartulaire des églises d'Angoulême) , Equalisma, Iculisma, Civitas Engolismensium (Notitia provinciarum civitatum Galliae). Aucune éthymologie convaincante n'a été proposée à ce jour La ville bénéficie de la pax romana et commerce comme toutes les agglomérations moyennes de l’Empire (60 ha). Elle connaît une période prospère à la fin de l’Empire romain : elle est érigée au rang de capitale de civitas (fin ou siècle), le réseau de voies romaines est réorganisé en sa faveur entre Poitiers et Bordeaux, enfin son enceinte du Bas-Empire est conséquente (27 ha)Jean-François Buisson, in , p 99-100. Cette importance permet l’implantation d’un évêque et d’un comte. Cependant, elle est systématiquement rattachée aux différents royaumes aquitains, et la fin de l’Antiquité pour la ville est à situer en 768, quand Pépin le Bref vainc Hunald II et l’amarre au royaume francRobert Favreau (historien), , p 121.

Haut Moyen Âge

La ville, tenue par les Wisigoths, professant l'hérésie d'Arius est assiégée une première fois par Clovis en 507 après Vouillé, puis prise en 508Robert Favreau (historien), in , p 120. Les chroniqueurs Grégoire de Tours, Adémar de Chabanes rapportent un nouveau phénomène miraculeux : Clovis recevant une aide divine pour combattre les hérétiques aurait vu les murailles redoutables de la ville s'écrouler à son approche, tel Josué à Jéricho, sans même avoir recours aux trompettes ! Quénot Statistiques de la Charente Études Locales Février 1921 Au cours de la bataille, cependant Clovis aurait été gravement blessé à une jambe, sans doute une fracture. Le fait est rapporté par la tradition, et sur une tour de la 2° enceinte figure une jambe sculptée qui est dite "Jambe de Clovis". La jambe de Clovis Lors de son passage à Angoulême, après avoir fait passer la garnison au fil de l'épée, Clovis fit abattre l'ancienne cathédrale pour en rebâtir une nouvelle, portant le nom de Saint Pierre. Subsistent de cet édifice deux chapiteaux sculptés en marbre qui encadrent la baie d'axe dans l'abside de l'actuelle cathédrale. En 848, Angoulême est pillée par le chef viking HastingMichel Dillange. Les Comtes de Poitou Ducs d'Aquitaine (778-1204). La Crèche : Geste éditions, 1995. ISBN 2-910919-09-9, p 56. En 896 ou 930 ? les historiens ne sont pas d'accord, François Vigier de la Pile "Histoire de l'Angoumois" et François Corlieu " Du recueil en forme d'histoire de ce qui se trouve par écrit de la ville et des comtes d'Angoulême" 1846, Laffite Reprint 1976 la ville subit une nouvelle attaque des envahisseurs vikings. Mais cette fois ils se heurtent à une résistance efficace. Guillaume I°, troisième comte d'Angoulême, à la tête de ses troupes, leur livre un combat décisif. Au cours de cet engagement, il aurait fendu à mi-corps, d'un magistral coup de taille le chef normand Stonius, ainsi que son casque et sa cuirasse. C'est cet exploit qui lui aurait valu le nom de Taillefer, que porteront tous ses descendants jusqu'à Isabelle d'Angoulême, dite également Isabelle Taillefer.

Les 800 ans de la commune

Le 18 mai 1204 une charte est signée par Jean Sans Terre, roi d'Angleterre pour rendre officielle la création de la commune d'Angoulême. Le roi « concède aux habitants d'Angoulême de garder les libertés et justes coutumes de leur cité et de défendre leurs possessions et leurs droits ». (La ville célébra cet anniversaire toute l'année 2004) « Angoulême magazine n° 45 ». Angoulême fut le siège d'un comté, l'Angoumois, qui parvint à une branche de la famille de Valois dont est issu François I, roi de France de 1515 à 1547, né à Cognac en 1494. En 1524, le navigateur italien Giovanni da Verrazzano revient des Indes. Il annonce à François Ier avoir découvert un nouveau territoire qu'il a nommé Nouvelle Angoulême en son honneur. Ce territoire devient par la suite la Nouvelle-Amsterdam, puis New York. Lors de la première guerres de religion, la ville prend les armes : elle est reconquise en 1563 par Montpensier. En 1565, Charles IX passe dans la ville lors de son tour de France royal (1564-1566), accompagné de la Cour, p 258. En octobre 1568, la ville est prise par les protestantsUne biographie d'Agrippa d'Aubigné. En ligne . Henri III fut dans sa petite enfance duc d'Angoulême.

Seconde Guerre Mondiale

Le 24 juin 1940, la 2°division Verfugunstruppe (troupe spéciale d'intervention) "Das Reich", appuyée par d'autres unités de la Wermacht, fait son entrée à Angoulême. Ces troupes neutralisent et font prisonniers les nombreux soldats français réfugiés dans la ville. On estime leur nombre entre 10 et 20 000. Ils seront rendus à la liberté dans les jours suivants. La division Das Reich, qui se rendra tragiquement célèbre en 1944, va continuer sa "guerre éclair" en rejoignant au plus vite la frontière espagnole pour définir rapidement la ligne de démarcation qui va couper la France en deuxAmi entends-tu ? Guy Hontarrède 1987. Angoulême va se trouver en Zone Occupée, sous autorité allemande et siège d'une "Feld Kommandantur". La frontière avec la Zone Libre, familièrement appelée zone nono (non occupée) passe à environ 20 kilomètres d'Angoulême, scindant le département en 2. Cette partie subira le régime de Vichy. Le 20 août1940 part d'Angoulême un convoi de réfugiés espagnols : le Convoi des 927. c'est le premier convoi de l'histoire de la Déportation en Europe.La guerre d'Espagne et ses lendemains Barthélémy Benassar Perrin Collection Temps Les hommes seront dirigés vers les camp de Mauthausen où très peu survécurent.Ces réfugiés avaient été rassemblés dans les camps de "la Combe aux Loups" à Ruelle et des "Alliés" à Angoulême. Ce dernier servit également de camp de concentration pour les nomades. Le 21 octobre 1941 le jeune Gontran Labrégère, qui avait tenté, avec son ami Jean Pierre Rivière d'incendier en gare d'Angoulême un train de paille et de munitions est fusillé par les occupants. C'est le premier d'une longue liste de 98 résistants ou otages originaires de Charente. En 1942, le maire Guillon est destitué, accusé d'appartenir à une organisation déclarée hors la loi par le régime de Vichy. Il sera remplacé par un notable, l'industriel Pallas. Le 8 octobre 1942, 387 personnes d'origine juive sont arrêtées puis déportées à Auschwitz. Huit survivants en reviendront. Le 19 mars 1944 un bombardement fait d'importants dégâts et une victime à la Poudrerie Nationale. Le 15 juin et le 14 août 1944, la gare est la cible des forteresses volantes qui déversent un tapis de bombes faisant peu de dégâts à l'ennemi mais causant la mort de 242 victimes, détruisant 400 maisons et faisant 5000 sinistrés. A la fin du mois d'août 1944 la Colonne Elster qui réunit des débris de différentes unités allemandes et la Légion Hindoue traverse la ville sans incident notable en se repliant. Différentes unités des FFI du département et de Dordogne commencent alors l'encerclement de la ville. Le soir du 31 août l'attaque est lancée, mettant en fuite les restes de la garnison allemande. Celle-ci n'a heureusement pas eu la possibilité d'organiser la défense de la ville en utilisant les nombreux et redoutables ouvrages fortifiés érigés dans ce but. Dans la nuit du trente et un août au premier septembre la ville est libérée, un Comité de Libération et un nouveau préfet sont installés. Cette attaque aura fait cependant 51 victimes dans les rangs des différentes unités engagées : Maquis Bir Hakeim, Groupe Soleil, S.S.S.(Section Spéciale de Sabotage) etc...

Patrimoine

La cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême
- La cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême, architecture et sculpture
- Les halles, d'architecture métallique
- L’hôtel de ville construit à l'emplacement de l'ancien château d'Angoulême Hôtel de ville d'Angoulême
- Les remparts, balcon sur la Charente
- Le Palais de Justice construit sur un ancien couvent
- Une antenne décentralisée du Fonds régional d'art contemporain de Poitou-Charentes; lien externe:
- Le Musée de la société archéologique et historique de la Charente
- Le Musée de la BD. (CNBDI)
- Le Musée Charentais de la Résistance et de la Déportation.
- Le Théâtre municipal à la superbe façade.
- Le collège Jules-Verne, ancien doyenné, qui a conservé de superbes salles comme celle de musique (ancienne chapelle au superbe vitrail et à la charpente sculptée) et le CDI (chapelle voûtée en pierre de taille avec clés de voûtes et vitraux - visibles depuis la rue de Beaulieu)
- Le Lycée Guez de Balzac Hôtel de Ville Angoulême et le pays Angoumois sont classés Ville et Pays d'Art et d'Histoire.

Héraldique

Malte-Brun rapporte, dans la France illustrée (1883), outre le blasonnement précédent, un blasonnement qui figurerait « dans un manuscrit de 1669 » : :« D'azur, à un portail de ville côtoyé de deux tours crénelées d'argent, et une fleur de lis d'or en cœur, couronnée d'or en chef. », accompagné de la devise : « FORTITUDO MEA CIVIUM FIDES » (Je tire ma force de la loyauté de mes citoyens).

Économie

Réaménagement du Champ de Mars, septembre 2006
- Papier et emballage;
- Fabrication d'armement pour la Marine;
- Image et bande dessinée (festival d'Angoulême);
- Industrie électrique et électronique. Angoulême est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie d'Angoulême. Elle gère l'Aéroport d'Angoulême - Brie - Champniers.

Administration

Angoulême est divisée en trois cantons :
- Le canton d'Angoulême-Est compte 13 237 habitants;
- Le canton d'Angoulême-Nord compte 13 727 habitants;
- Le canton d'Angoulême-Ouest compte 16 207 habitants. |- | align="center"| 1773 à 1790 ||align="center"|Pierre Marchais de la Berge|| align="center"| || |- | align="center"| 1894 à 1896 ||align="center"|Auguste Mulac|| align="center"| || |- | align="center"| 1900 à 1919 ||align="center"|Auguste Mulac|| align="center"| || |- | align="center"| 1925 à 1941 ||align="center"|Gustave Guillon|| align="center"| || |- | align="center"| 1941 à 1944 ||align="center"|Ariste Pallas|| align="center" | || |- | align="center"| 1944 à 1945 ||align="center"|Antoine Rougerie |- | align="center"| 1945 à 1947 ||align="center"|Antonin Denis|| align="center" | || |- | align="center"| 1947 à 1954 ||align="center"|Roger Baudrin|| align="center" | || |- | align="center"| 1955 à 1957 ||align="center"|Henri Thébault|| align=""center" | || |- | align="center"| 1957 à 1958 ||align="center"|RAOUL Boucheron|| align="center"| || |- | align="center"| 1958 à 1970 ||align="center"|Henri Thébault|| align="center"| CNI || |- | align="center"| 1970 à 1977 ||align="center"|Roland Chiron|| align="center"| CNI |- | align="center"| 1977 à 1989 ||align="center"|Jean-Michel Boucheron|| align="center"|PS |- | align="center"| 1989 à 1997 ||align="center"|Georges Chavanes|| align="center"| UDF |- | align="center"| Janvier 1997 ||align="center"|Philippe Mottet|| align="center"|UMP ||

Démographie

Culture et festivals

- Fin Janvier : Festival international de la bande dessinée
- Fin Mai : Musique Métisses
- Fin Juillet: Garden Nef Party Festival de Rock
- Fin Septembre : Circuit des Remparts
- Début Novembre : Ludoland
- Fin Novembre : Gastronomades Angoulême abrite le CNBDI, qui enregistre l'ensemble des bandes dessinées parues en France. Dans les locaux du CNBDI se trouve aussi l'ENJMIN, première école financée par l'état en Europe ayant pour sujet clef les jeux vidéo et les média interactifs. Angoulême, rebaptisée "Ville de l'Image" ou "Capitale de la BD", est connue pour ses "Murs peints" en BD; lien externe:.

Jumelages

-
-
- , voir Геленджик
- depuis 1965
- , voir Hoffman Estates
-
- , voir Turda
- , Communauté autonome du Pays-Basque

Célébrités

-Jean d'Orléans (1400-1467), le "Bon Comte Jean d'Angoulême". Petit-fils du roi Charles V de France, fils du duc Louis d'Orléans et de Valentine Visconti, frère du célèbre poète Charles d'Orléans et grand-père du roi François Ier, le Comte Jean a laissé le souvenir d'un homme sage, instruit et très religieux. Après 32 années de captivité en Angleterre, il s'installa dans son comté à Angoulême puis à Cognac. A l'issue de la Guerre de Cent ans, il entreprit dans ses terres une œuvre de reconstruction. Sa popularité fut immense, ce qui explique le qualificatif de "Bon Comte". Il repose dans la cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême depuis 540 ans.
-Zulma Carraud, écrivaine, dont le mari, le commandant Carraud , fut nommé inspecteur de La Poudrerie d'Angoulême après la révolution de 1830. Le couple avait une propriété à proche d'Angoulême où il vécut jusqu'en 1834, accueillant fréquemment l'auteur de La Comédie humaine . C'est là qu'Honoré de Balzac, écrivit La Grenadière en une nuit. Notice de Samuel S de Sacy. dans le recueil Les Secrets de la princesse de Cadignan . Folio classique.Gallimard.. Angoulême est aussi la ville où naît un des plus célèbres personnages d'Honoré de Balzac : Lucien Chardon, devenu ensuite Lucien de Rubempré dans Illusions perdues.
-Octave Callandreau (1852-1904), astronome français, natif d'Angoulême
-René Chabasse (1921-1944), résistant
-Dominique Bagouet, chorégraphe français de danse contemporaine né le 9 juillet 1951 à Angoulême.
-Marguerite de France (1492-1549), sœur aînée de François I, née à Angoulême et connue localement sous la dénomination de « Marguerite de Valois » par sa naissance ou « Marguerite de Navarre » par son mariage.
-Charles de Coulomb (1736-1806), physicien français, on a donné son nom à l'unité de charge électrique
-Lucien Loizeau (1879-1978), Général, Gouverneur Militaire de Metz, Grand-Croix de la Légion d'Honneur.
-François Mitterrand, président de la République française de 1981 à 1995, né le 26 octobre 1916 à Jarnac (Charente) a effectué ses études secondaires au collège Saint-Paul d'Angoulême.
-Pastora Matoses (1892-1952), peintre

Divers

Avant d'être rebaptisée Nouvelle-Amsterdam puis New-York City, la baie qui allait devenir siège de la première mégalopole étasunienne fut fondée sous le nom de Nouvelle-Angoulême.

Voir aussi

- Communes de la Charente
- Liste des évêques d'Angoulême
- Liste des comtes et ducs d'Angoulême
- Sentier de grande randonnée GR 4
- Gare d'Angoulême ===
Sujets connexes
Accent circonflexe   Angoumois   Arrondissement d'Angoulême   Auschwitz   Aéroport d'Angoulême - Brie - Champniers   Bande dessinée   Bataille de Vouillé   Canton d'Angoulême-Est   Canton d'Angoulême-Nord   Canton d'Angoulême-Ouest   Cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême   Chambre de commerce et d'industrie d'Angoulême   Charente (fleuve)   Charles IX de France   Charles V de France   Charles d'Orléans (1394-1465)   Charles de Coulomb   Chef-lieu   Château d'Angoulême   Civitas   Climat de la Charente   Clovis Ier   Cognac (Charente)   Communauté autonome du Pays-Basque   Communauté d'agglomération du Grand Angoulême   Communes de la Charente   Comté (domaine)   Danse contemporaine   Dominique Bagouet   Déportation   Empire romain   Fonds régional d'art contemporain   Forces françaises de l'intérieur   France   François Ier de France   François Mitterrand   GR 4   Gare d'Angoulême   Gentilé   Grégoire de Tours   Guerres de religion (France)   Hasting   Henri III de France   Honoré de Balzac   Hunald II   Illusions perdues   Image   Industrie   Isabelle d'Angoulême   Jarnac   Jean d'Orléans (1400-1467)   La Comédie humaine   La Grenadière   Les Secrets de la princesse de Cadignan   Ligne de démarcation   Liste des comtes et ducs d'Angoulême   Liste des évêques d'Angoulême   Louis III de Montpensier   Louis Ier d'Orléans   Lucien Loizeau   Mauthausen   Musée de la société archéologique et historique de la Charente   New York   Nouvelle-Amsterdam   Nouvelle-Angoulême   Octave Callandreau   Oppidum   Papier   Parti socialiste (France)   Philippe Mottet   Poitou-Charentes   Préfecture   Pépin le Bref   René Chabasse   Régime de Vichy   Révolution de 1830   Révolution française   Saintongeais   Touvre   Union pour un mouvement populaire   Valentine Visconti (1368-1408)   Victor Adolphe Malte-Brun   Viking   Villes de France   Villes et Pays d'Art et d'Histoire   Voie romaine   Zulma Carraud  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^