Glossopteris (genre fossile)

Infos
Glossopteris est un genre de plantes de l'ordre éteint des Glossopteridales. C'est le genre le mieux connu de cet ordre. Ce dernier (parfois appelé Arberiales ou Dictyopteridales) appartient au groupe (sans doute une division) éteint des Pteridospermatophytes. Les Glossopteridales sont abondantes au Permien. Elles sont considérées comme un marqueur stratigraphique du Permien bien que des spécimens d'âge Trias aient été rapo
Glossopteris (genre fossile)

Glossopteris est un genre de plantes de l'ordre éteint des Glossopteridales. C'est le genre le mieux connu de cet ordre. Ce dernier (parfois appelé Arberiales ou Dictyopteridales) appartient au groupe (sans doute une division) éteint des Pteridospermatophytes. Les Glossopteridales sont abondantes au Permien. Elles sont considérées comme un marqueur stratigraphique du Permien bien que des spécimens d'âge Trias aient été raportés et qu'il existe une occurence anormale au JurassiqueDelevoryas, T., Person, C.P., 1975. Mexiglossa varia gen.et sp.nov., a new genus of glossopteroid leaves from the Jurassic of Oaxaca, Mexico.Palaeontographica 154B, 114^120.. Distribution: Inde, Australie, Amérique du Sud, Antarctique, Afrique

Étymologie

- « Glossopteris » vient du grec glossa, qui signifie « langue », en raison de la forme des feuilles.

Historique

C'est la répartition des fossiles de Glossopteris qui a conduit le géologue Eduard Suess à envisager qu'il y avait eu par le passé une connection entre Inde, Australie, Afrique, Amérique du sud et Antarctique. Il appela ce 'super-continent' Gondwana d'après une région d'Inde (Gondwâna) où Glossopteris est abondant. Cette répartition de Glossopteris viendra soutenir la théorie d'Alfred Wegener sur la dérive des continents.

Description

Port: Glossopteris était une plante ligneuse qui avait un port de buisson ou d'arbre. Les plus grands spécimens auraient pu atteindre 30m de haut. Tronc et branches: les troncs et les branches de Glossopteris ont un bois dense, avec des cernes de croissance marqués. Les rayons sont unisériés, les parois radiales des trachéides portent des ponctuations araucarioïdes. Le bois de Glossopteris est parfois placé dans le genre de forme Araucarioxylon. Feuilles: les feuilles de Glossopteris sont simples, avec une forme lancéolée. Elles peuvent mesurer jusqu'à 30cm de long. Elles possèdent une nervure centrale, la nervation est réticulée. les feuilles sont disposées sur les branches en hélices serrées. Il semble que comme chez le Ginkgo biloba actuel, Glossopteris ait eu des pousses courtes et des pousses longues TAYLOR, T. N., AND E. L. TAYLOR. 1993. The biology and evolution of fossil plants. Prentice Hall, USA.. Le nombre d'espèces de feuilles décrit est important, vraissemblablement en raison de l'absence d'une classification standardisée. Par exemple 70 espèces ont été décrites rien qu'en Inde Chandra et Suranges, 1975.

Notes et références

Catégorie:Plante préhistorique Catégorie:Paléobotanique
-
- en:Glossopteris es:Glossopteris ja:グロッソプテリス pt:Glossopteris
Sujets connexes
Adolphe Brongniart   Alfred Wegener   Eduard Suess   Ginkgo biloba   Gondwana   Gondwâna   Jurassique   Permien   Trias  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^