Musique sérielle

Infos
La musique sérielle ou sérialisme est un mouvement musical du . Ce concept englobe les musiques dont le principe de construction se fonde sur une succession rigoureusement préétablie et invariable de sons appelée série. Les rapports d'intervalle propres à la série restent stables. Elle fut initiée par la Seconde école de Vienne avec Arnold Schoenberg, Alban Berg et Anton Webern, qui ont érigé en système une certaine évolution du langage musical déjà
Musique sérielle

La musique sérielle ou sérialisme est un mouvement musical du . Ce concept englobe les musiques dont le principe de construction se fonde sur une succession rigoureusement préétablie et invariable de sons appelée série. Les rapports d'intervalle propres à la série restent stables. Elle fut initiée par la Seconde école de Vienne avec Arnold Schoenberg, Alban Berg et Anton Webern, qui ont érigé en système une certaine évolution du langage musical déjà perçue chez Gustav Mahler et d'autres précurseurs qui poussèrent les schémas de la tonalité jusqu'à créer une absence de repères tellement les modulations étaient nombreuses. En réaction aux "diktats" de la tonalité, ce mouvement a donc conçu une nouvelle théorie compositionnelle susceptible de supplanter l'harmonie tonale, qui prévalait depuis le . La musique sérielle n'est qu'un cas particulier du dodécaphonisme. Le dodécaphonisme consiste à utiliser les 12 sons chromatiques, le plus souvent selon un principe d'énumération et sans répétition. La musique sérielle n'apparaît réellement qu'avec la Klavierstück V de l'opus 23 de Schönberg en 1923 ; il s'agit ici de n'utiliser qu'une seule et unique suite de 12 sons (la série) et de travailler ses développements selon les 4 formes énumérées ci-dessous. :
- dans sa forme originelle (Grundgestalt) appelée aussi forme droite :
- en récurrence (la série est prise par la fin) appelée aussi forme rétrograde :
- en renversement (tous les intervalles sont imités en mouvement contraire, c’est-à-dire qu'un intervalle descendant devient ascendant et vice versa) appelée aussi forme miroir :
- en récurrence du renversement appelée aussi forme miroir du rétrograde C'est ce dernier procédé qui, progressant de l'autre côté du Rhin, aboutit peu à peu à un langage totalement chromatique délivré de toute polarité tonale : les mélodies ne sont plus soumises aux lois harmoniques d'attirance vers une note ou un accord. L’intérêt du procédé provient du fait que les intervalles (ou plutôt les parités intervalliques) sont récurrents et proposent à l'audition une couleur harmonico-mélodique spécifique.

Extension du domaine de la série

La généralisation aux rythmes et aux durées puis aux timbres et à tous les paramètres du son, conduira au milieu du à un sérialisme intégral (Stockhausen, Boulez, Nono, Babbitt ...).

Voir aussi

- Dodécaphonisme
- Musique
- Musique occidentale
- Musique classique
- Musique atonale Catégorie:Histoire de la musique classique Catégorie:Type de musique cs:Serialismus de:Serielle Musik en:Serialism es:Serialismo et:Seriaalne meetod fi:Sarjallisuus he:סריאליזם it:Serialismo ja:セリエル音楽 ko:음렬주의 nl:Serialisme no:Serialisme pl:Serializm pt:Serialismo simple:Serialism uk:Серіалізм
Sujets connexes
Accord (musique)   Alban Berg   Anton Webern   Dodécaphonisme   Gustav Mahler   Harmonie tonale   Karlheinz Stockhausen   Luigi Nono   Milton Babbitt   Modulation (musique)   Musique   Musique atonale   Musique classique   Musique occidentale   Pierre Boulez   Renversement   Seconde école de Vienne   Son (physique)   Système tonal   Timbre (musique)   Tonalité  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^