Crise

Infos
Une crise est souvent définie comme une situation aiguë, difficile à gérer, ayant des conséquences importantes et durables (parfois néfastes). Elle peut résulter d'un accident ou d'une évolution normale d'une situation. Cette dernière remarque conduit à penser qu'il serait plus juste de considérer que la crise est un processus de passage d'une situation à une autre, par exemple d'une situation critique à une situation catastrophique. autre proposition: Il n’est
Crise

Une crise est souvent définie comme une situation aiguë, difficile à gérer, ayant des conséquences importantes et durables (parfois néfastes). Elle peut résulter d'un accident ou d'une évolution normale d'une situation. Cette dernière remarque conduit à penser qu'il serait plus juste de considérer que la crise est un processus de passage d'une situation à une autre, par exemple d'une situation critique à une situation catastrophique. autre proposition: Il n’est pas inutile de se reporter à l’étymologie : le mot signifie originellement « décision », « jugement », puis par extension la phase décisive d’une maladie. Hors du domaine médical, le terme « crise » en est venu à désigner l’idée de trouble, les situations de déséquilibre profond, voire de désordre (économique, politique, géopolitique, climatique, etc.). Le terme vient du domaine médical et… a fait son retour dans le domaine de la santé somme toute récemment pour désigner non plus seulement des états critiques individuels mais des situations de trouble, de mise en cause voire de déréliction du système de prise en charge sanitaire ou des situations de désordre au sein de la société ou du système de production, dues à des menaces pour la santé. « Gérer la crise » est d’un certain point de vue une contradiction dans les termes. On ne gère pas le tourment, le trouble ; on s’efforce d’éviter qu’il se produise, d’en minimiser les effets ou de rétablir l’ordre.

Introduction

Au plus simple et au plus court pour une idée aussi complexe, galvaudée et large, la notion de crise s’est répandue sur un très large éventail de champs disciplinaires, de la médecine hippocratique à la psychologie, en passant par l’économique. Le nom "crise" donne les adjectifs "critique" et "crisique" peu utilisé. La critique peut être entendue comme une remise en question, la transformation des certitudes aveuglantes en interrogations angoissantes. Dans la langue religieuse de la Grèce antique. Le terme krisis" signifiait l’interprétation des signes, des rêves et des vols d’oiseaux. De cette interprétation des signes du destin, le terme passait au choix des victimes sacrificielles Dans la langue profane de la Grèce antique, le terme "krinein" signifiait la croisée des chemins, une bifurcation nécessitant un choix ou une décision dans le cours de l’action et impliquant un "avant" et un "après" Rapporté à la tragédie grecque, le terme "crise" désignait un événement qui, tranchant et jugeant, à la fois tout le passé et tout l’avenir de l’action dont il marque le cours. L’idée maîtresse de la "croisée des chemins", du sentiment d’insécurité et d’angoisse devant un choix à faire et une décision à prendre montre que la crise soit une notion infiniment subjective. Une automobile peut être en panne, mais jamais en crise. L’industrie de l’automobile peut être en crise, mais jamais en panne. Dans le vocabulaire moderne juridique, le terme de "crise" exprime l’idée d’un jugement, d’une décision ne résultant pas mécaniquement des preuves. D'une façon générale et quel que soit le champ disciplinaire, la crise est une défaillance de la reproduction à l'identique. C'est une discontinuité, une coupure, césure ou fracture. Cette discontinuité peut très bien porter le nom de deuil en psychologie. Pour qu'une étude ou un dicours sur la crise ou "crisologie" soit complète, il serait nécessaire d'aborder les relations entre crise et conflit et crise et catastrophe.

Crise de la vie

Au cours de sa vie, un individu va subir plusieurs crises qui vont induire des changement de sa perception des événement, de sa conception des choses. Cela peut être une prise de conscience, une séparation, un deuil, une perte d'emploi, un accident (voire une catastrophe), un changement corporel (adolescence)… La crise va générer une tension nerveuse (stress) qui va permettre l'adaptation de l'individu à la nouvelle situation ; elle peut générer une dépression nerveuse. Cette adaptation peut éventuellement déboucher sur un comportement addictif (alcoolisme, tabagisme, consommation médicamenteuse, toxicomanie) ; le sentiment d'incapacité à s'adapter peut éventuellement déboucher sur un suicide. Il n’est pas inutile de se reporter à l’étymologie : le mot signifie originellement « décision », « jugement », puis par extension la phase décisive d’une maladie. Hors du domaine médical, le terme « crise » en est venu à désigner l’idée de trouble, les situations de déséquilibre profond, voire de désordre (économique, politique, géopolitique, climatique, etc.). Le terme vient du domaine médical et… a fait son retour dans le domaine de la santé somme toute récemment pour désigner non plus seulement des états critiques individuels mais des situations de trouble, de mise en cause voire de déréliction du système de prise en charge sanitaire ou des situations de désordre au sein de la société ou du système de production, dues à des menaces pour la santé. « Gérer la crise » est d’un certain point de vue une contradiction dans les termes. On ne gère pas le tourment, le trouble ; on s’efforce d’éviter qu’il se produise, d’en minimiser les effets ou de rétablir l’ordre.

Crise de la modernité

:A développer La modernité, au sens des changement rapides de la société, crée des résistances, des oppositions, des conservatismes, voire des tentatives de régression et de repli sur soi ou sur sa communauté de ceux qui s'estiment dépassés par ces évolutions, ou qui voient leurs situations acquises remises en question, ou qui se focalisent sur les risques plus que sur les opportunités que peuvent apporter ces changements. Cela peut se traduire par des affrontements violents et destructifs.

Crise économique

Partant de l’observation des dépressions économiques qui avaient périodiquement affecté l’économie européenne de puis 1825, Karl Marx finit par concevoir la crise comme un dispositif historiquement inévitable et, à terme, fatal au capitalisme. Les concepts fondamentaux de l’économie marchande (plus value, centralisation du capital et multiplication aveugle des techniques et des machines, surproduction, etc.) étaient destinés à contribuer à une THÉORIE DES CRISES qui, rétroactivement, devrait permettre d’affiner ces concepts. Curieusement, cette "théorie des crises" est comprise souvent comme une "Théorie des conflits" à travers des oppositions imaginaires révélées dans la Théorie des contextes en épistémologie. Il y a des distinctions subtiles entre crise et conflit en polémologie. Pour l’essentiel, la crise, selon Marx, était une "crise de surproduction", c’est-à-dire une perturbation profonde de l’équilibre entre la production et la consommation. La fabrication d’une pléthore de produits ne pouvant pas trouver d’acheteurs, pour de multiples raisons, impliquait la disparition des capitalistes les plus vulnérables, ce qui permettrait la restauration momentanée d’un équilibre, pont de départ d’un nouveau cycle marqué par une crise encore plus grave et ainsi de suite en une suite de crises de plus en plus graves. Puis viendrait la "crise générale", les expropriés se levant en masse contre les expropriateurs et rendant , ainsi, possible l’avènement du socialisme. Il existe dans l’ensemble de la théorie marxienne et du discours marxiste deux emplois du terme de "crise", à la fois fondamentaux et usuels, qui se prêtent à une interrogation critique et crisique : LES "crises générales de surproduction" et LA "crise du système capitaliste ". : « Une crise économique est une période caractérisée par une baisse temporelle de la production agricole, industrielle et/ou de services ainsi que par une baisse de la consommation qui peut en être la cause ou la conséquence. Cette baisse de production entraîne une hausse du chômage et du nombre de faillites. Ce phénomène peut être accompagné par de la déflation ou de l'inflation (monétaire). : La théorie marxiste, très controversée, évoque une crise finale du capitalisme liée à une diminution continue du taux de profit ainsi qu’à une consommation insuffisante par rapport à l’offre. » : R.Stefanetti Pour l'Ecole autrichienne d’économie (libérale), les crises sont essentiellement dues à l'accumulation de défauts d'ajustement de l'appareil de production à la demande réelle. En tentant d'empêcher ou de retarder ces ajustements par la réglementation ou la création monétaire, l'État ne fait qu'accumuler les problèmes qui devront tôt ou tard se résoudre en une crise, qui aurait pu être évitée en laissant les ajustements se produire progressivement.
-Controverse : la définition du mot « crise » en tant que période temporelle ou temporaire peut être remise en cause aujourd'hui lorsqu'on parle de crise depuis plus de 30 ans. Une telle crise ne peut être définie que comme chronique et non temporaire.

Crise (médecine)

Une crise est une manifestation aiguë d'une maladie ; en dehors des crises, la maladie peut être muette ou bien présenter des symptômes. Par exemple :
- crise d'épilepsie
- crise de tétanie (spasmophilie)

Crise dans les organisations

: « Une crise est une situation qui menace les buts essentiels des unités de prise de décision, réduit le laps de temps disponible pour la prise de décision, et dont l’occurrence surprend les responsables. »Charles F. Hermann, Some Issues in the Study of International Crisis, in Charles F. Hermann (ed.) : International Crises : Insights from Behavioral Research, The Free Press, New York; Collier-Macmillan London, 1972, p. 13, cité par Patrick Lagadec, La gestion des crises - outils de décisions à l'usage des décideurs, Mac Graw-Hill 1991, p.51 , consulté sur internet à l'adresse http://www.patricklagadec.net/fr/pdf/integral_livre1.pdf le 9 janvier 2006.

La crise dans la culture stratégique chinoise

Une crise est d’autant plus douloureuse qu’on ne l’a pas vu venir, ou qu’on n’a pas accepté de le considérer lorsqu’il s’annonçait aussi certain que la charge d’un éléphant. Or, se trouver sur la trajectoire de la course de l’éléphant, est-ce la faute de l’éléphant ? Dans la pensée stratégique chinoise, une crise résulte au mieux d’un déficit d’adaptation en temps voulu et au pire d’une coupable cécité stratégique, autant des dirigeants que des cités ou organisations engoncées dans un confort d’habitudes.

Crise énergétique

Une crise pétrolière est un choc économique provoqué par une modification brutale de l'offre de pétrole, combinant hausse du prix et baisse de la production. Toute variation brutale ne provoque pas nécessairement un choc : il faut que cette variation oblige les agents économiques à prendre des mesures immédiates, qui auront un impact sensible sur d'autres opérateurs et les forceront, à leur tour, à prendre d'autres décisions cruciales, qui en entraîneront d'autres à leur tour, etc. À ce titre on peut observer des mouvements de troupe concrets sur les terrains de la géopolitique du pétrole qui indiquent que les grandes manœuvres ont commencé. Ce type de crise peut concerner aussi d'autres formes d'énergie (gaz, ...). De façon plus générale, on peut parler de crise énergétique. Voir aussi :
- Crise pétrolière de 1973
- Crise pétrolière de 1979
- Pic pétrolier

Crise écologique

Une crise écologique est ce qui se produit lorsque le milieu de vie d'une espèce ou d'une population évolue de façon défavorable à sa survie.

Titres d'œuvres

- Crise (Abwege) est un film allemand de Georg Wilhelm Pabst (1928)
- Crise (Kris) est un film suédois d'Ingmar Bergman (1946)
- La Crise est un film français de Coline Serreau (1992)
- L'Anti-Crise est un ouvrage français de Jean-Pierre Thiollet etMarie-Françoise Guignard, Dunod, Paris (1994)
- Les Crises internationales, de Pékin 1900 à Bagdad 2004, Jean-Louis Dufour, Complexe, 2004
-
La Crise de la culture' est un ouvrage philosophique de Hannah Arendt

Liens

-Crise et conflit
- Gestion de crise
- Cindynique Catégorie:maladie Catégorie:cindynique de:Krisis en:Crisis (disambiguation) es:Crisis (desambiguación) it:Crisis
Sujets connexes
Accident   Addiction   Adolescence   Alcoolisme   Capitalisme   Catastrophe   Cindynique   Coline Serreau   Crise (1946)   Crise et catastrophe   Crise et conflit   Crise économique   Création monétaire   Culture stratégique   Deuil   Décision   Déflation   Espèce   Georg Wilhelm Pabst   Gestion de crise   Géopolitique du pétrole   Hannah Arendt   Inflation   Ingmar Bergman   Jean-Pierre Thiollet   Jugement   Karl Marx   L'Anti-Crise   La Crise   La Crise de la culture   Maladie   Menace   Médecine   Ordre   Patrick Lagadec   Pic pétrolier   Polémologie   Psychologie   Pétrole   Réglementation   Santé   Socialisme   Société (sciences sociales)   Spasmophilie   Stress   Suicide   Symptôme   Tabagisme   Théorie des contextes   Toxicomanie   Trouble   Tétanie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^