Oracle (base de données)

Infos
Oracle est un système de gestion de base de données relationnel (SGBDR) fourni par Oracle Corporation. Il a été développé par Lawrence Ellison, accompagné d'autres personnes telles que Bob Miner et Ed Oates.
Oracle (base de données)

Oracle est un système de gestion de base de données relationnel (SGBDR) fourni par Oracle Corporation. Il a été développé par Lawrence Ellison, accompagné d'autres personnes telles que Bob Miner et Ed Oates.

Historique

Software Development Laboratories a été créé en 1977. En 1979, SDL change de nom en devenant Relational Software, Inc. (RSI) et introduit son produit Oracle V2 comme base de données relationnelle. La version 2 ne supportait pas les transactions mais implémentait les fonctionnalités SQL basiques de requête et jointure. Il n'y a jamais eu de version 1, pour des raisons de marketing, la première version a été la version 2. Celle-ci fonctionnait uniquement sur les systèmes Digital VAX/VMS.
- En 1983, RSI devient Oracle Corporation pour être plus représentative de son produit phare. La version 3 d'Oracle, entièrement ré-écrite en langage de programmation C, est publiée. Celle-ci supportait les transactions grâce aux fonctionnalités de commit et rollback. C'est aussi à partir de cette version que la plate-forme Unix est supportée.
- En 1984, la version 4 d'Oracle apparaît, supportant la cohérence en lecture (read consistency).
- Début 1985, Oracle commence à intégrer le modèle client-serveur, avec l'arrivée des réseaux au milieu des années 80. La version 5 d'Oracle supporte donc les requêtes distribuées.
- En 1988, Oracle met sur le marché son ERP - Oracle Financials basé sur la base de données relationnelle Oracle. Oracle version 6 supporte le PL/SQL, le verrouillage de lignes (row-level locking) et les sauvegardes à chaud (hot backups, lorsque la base de données est ouverte).
- En 1992, la version 7 d'Oracle supporte les contraintes d'intégrité, les procédures stockées et les déclencheurs (triggers).
- En 1995, acquisition d’un puissant moteur multidimensionnel, commercialisé sous le nom d’Oracle Express.
- En 1997, la version 8 introduit le développement orienté objet et les applications multimédia.
- En 1999, la version 8i est publiée dans le but d'affiner ses applications avec Internet. La base de données comporte nativement une machine virtuelle Java.
- En 2001, Oracle 9i ajoute 400 nouvelles fonctionnalités et permet de lire et d'écrire des documents XML. À partir de la version 9i, intégration du moteur OLAP au sein de Oracle : le moteur Oracle express est dorénavant référencé au sein de l’option Oracle OLAP. Les données multidimensionnelles sont accessibles à partir du langage SQL.
- En 2003, la version 10g est publiée. Le g signifie « grid » ; un des atouts marketing de la 10g est en effet qu'elle supporte le « grid computing ».
- En 2005, vers la fin novembre, une version complètement gratuite est publiée, la « Oracle Database 10g Express Edition ».
- En 2007, rachat de Hyperion Solutions et sortie de la version 11g le 11 juillethttp://www.oracle.com/corporate/press/2007_jul/database-11g.html.

Conventions sur les numéros de version

Les numéros de version d'Oracle ont introduit une certaine confusion chez de nombreuses personnes. La nomenclature de version a changé au cours du temps, mais se base en général sur la convention suivante : version X.Y.Z.a Où X.Y désigne la version majeure du produit: 8.1 pour 8i, 9.2 pour 9i Release 2, etc. Ceci n'est plus vrai en 10, où l'on a une version majeure (10g), déclinée en 2 "release". Au sein d'une même version majeure (8i, 9i ou 10g), les fonctionnalités générales du RDBMS sont censées être les mêmes. Le digit Z désigne quant à lui le niveau de correctif générique appliqué. Oracle délivre en général 3 ou 4 mises à jour ("patchset") pour une version majeure, mais cela reste très variable. Enfin, le digit a désigne un niveau de correctif spécifique à un système d'exploitation, ou une plateforme. Depuis la version 7, les versions majeures du SGBD Oracle ont été les suivantes :
- Oracle 7 : 7.1, 7.2, 7.3
- Oracle 8 : 8.0.3, 8.0.4, 8.0.5, 8.0.6
- Oracle 8i : 8.1.5 (Release 1), 8.1.6 (Release 2), 8.1.7 (Release 3)
- Oracle 9i : 9.0.1 (Release 1), 9.2.0 (Release 2)
- Oracle 10g : 10.1 (Release 1), 10.2 (Release 2)
- Oracle 11g

Éditions et licences

Le produit RDBMS Oracle est vendu selon deux modes de licences :
- Utilisateurs nommés : concrètement, nombre de personnes uniques se connectant aux bases de données. Ceci convient à des applications de gestion typique en mode client/serveur.
- Processeurs, où c'est le nombre de processeurs du serveur hébergeant Oracle qui sera facturé. Cette option est directement dédiée aux architectures trois tiers, où le nombre exact de clients est difficilement connu, ou lorsque des milliers de personnes peuvent potentiellement accéder à la base (sites web). On notera qu'une pondération spécifique est définie pour les récentes puces « multi-core » (Intel, AMD ou SPARC). En version 10g, Oracle valorise le prix d'une licence selon 3 types :
- édition Entreprise : comprend toutes les fonctionnalités du produit
- édition Standard : limitations apportées aux fonctionnalités
- édition Standard One : idem que standard, et limitation sur le nombre de processeurs (4 maximum) On notera qu'en plus de ces licences, Oracle facture en sus certaines options. Ainsi, les fonctionnalités suivantes doivent être spécifiquement achetées :
- Partitionning
- OLAP
- Data Mining
- Real Application Cluster
- Advanced Security Enfin, Oracle propose depuis fin 2005 une version totalement gratuite de la base, « Oracle Database Express Edition ». Il s'agit d'une version 10g Standard Edition One, fortement limitée : Elle gère actuellement des fichiers de données limités à 4 Go de données et un serveur doté d'un seul processeur et d'un maximum de 1 Go de mémoire RAM.

Téléchargement des produits

L'intégralité des produits Oracle, à savoir :
- la base de données (RDBMS)
- le serveur d'application (IAS)
- la suite collaborative (OCS)
- l'environnement de développement (ODS)
- la suite applicative (eBusiness suite) Ainsi que les documentations associées, sont téléchargeables en version intégrale, sans limitation de durée, sur le site Oracle Technology Network : http://otn.oracle.com

Fonctionnalités

Principales

- SQL
- PL/SQL, langage de programmation propre à Oracle, utilisé pour créer des triggers lors de l'insertion, la modification ou l'effacement d'éléments
- Java, ce langage de programmation est aussi utilisable pour créer des triggers lors de l'insertion, la modification ou l'effacement d'éléments
- Montage de la base de données sur plusieurs serveurs (grid en 10g, rac en 9i)
- Spatial, pour permettre la gestion de données géographiques
- Partitionnement physiques des données en sous-ensembles pour optimiser les temps d'accès
- Moteur OLAP intégré, stockant les cubes sous forme de BLOB (Binary Large Objects)
- Gestion de très grands volumes de données, taille maxi de 65 536 fichiers de 128 To chacun en utilisant les BigFiles de la version 10gR2 ou 10.2
- Réplication des données selon différents modes synchrones ou asynchrones de tout ou partie d'une base de données

Annexes

- Partitionnement
- Module Oracle Text
- DBLink

Plate-formes supportées

En octobre 2004, les plate-formes supportées pour Oracle 10g Release 1 étaient :
- HP-UX PA-RISC
- HP-UX Itanium
- HP Tru64
- Linux x86
- Linux Itanium
- z/Linux
- Mac OS X
- Microsoft Windows (32-bit)
- Microsoft Windows (64-bit Itanium)
- Sun Solaris x86
- Sun Solaris (SPARC) (64-bit) En mai 2006, les plate-formes suivantes sont supportées pour Oracle 10g Release 2:
- HPUX Itanium
- HPUX PA-RISC
- Linux Itanium
- Linux Power5
- Linux x64 (Opteron / EM64T)
- Linux 32bits
- Microsoft Windows Itanium
- Microsoft Windows x64 (Opteron / EM64T)
- Microsoft Windows 32bits
- Solaris SPARC64
- Solaris x86-64
- IBM AIX5L
- IBM z/OS (OS/390)

Connecteurs

- ODBC
- JDBC
- En Java, Oracle peut être utilisé de façon transparente avec le standard JDO.

Liste des premiers

- Oracle est la première base de données testée pour être conforme avec le standard ANSI SQL
- Oracle est la première base de données à intégrer nativement JRE
- Oracle est la première base de données relationnelle commerciale et propriétaire disponible sur Linux (août 1999)
- Oracle est la première base de données utilisée en France pour les applications de gestion (2005)
- Oracle est la première base de données à dépasser le million de transactions au bench TPC-C, en novembre 2004

Certifications

Il existe différents niveaux de certification autour des produits Oracle. Au niveau de la base de données (RDBMS):
- Oracle Certifiate Associate (OCA)
- Oracle Certified Professional (OCP)
- Oracle Certified Master (OCM)

Notes et références

Voir aussi

Bases de données comparables à Oracle :
- Microsoft SQL Server , la base de données de Microsoft.
- DB2, le principal système de gestion de base de données d'IBM
- PostgreSQL Un système de gestion de base de données libre.
- MySQL Un système de gestion de base de données libre et commercial
- Adaptive Server Enterprise , la base de données de Sybase ==
Sujets connexes
Advanced Micro Devices   Architecture trois tiers   Base de données relationnelle   Binary large object   Bob Miner   C (langage)   Client-serveur   Commit   Contrainte d'intégrité   DB2   DBLink   Digital Equipment Corporation   Déclencheur   Environnement d'exécution Java   Exploration de données   HP-UX   Hyperion Solutions   Internet   Java (langage)   Jointure   Lawrence Ellison   Linux   Logiciel propriétaire   Mac OS X   Machine virtuelle Java   Marketing   Microprocesseur multi cœur   Microsoft   Microsoft SQL Server   Microsoft Windows   Multimédia   MySQL   Mémoire vive   OLAP   Oracle Corporation   PL/SQL   Partitionnement (Oracle)   PostgreSQL   Processeur   Procédure stockée   Progiciel de gestion intégré   Programmation orientée objet   Requête   Rollback   SPARC   Standard   Sun Microsystems   Sybase   Système de gestion de base de données   Transaction   Tru64   VAX   Virtual Memory System   X86  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^