Science chrétienne

Infos
La Science chrétienne (ou Christian Science) est un mouvement religieux fondé par Mary Baker Eddy en 1879. D'obédience protestante non-trinitaire, il se donne pour mission « de rétablir le christianisme primitif et son élément perdu de guérison ». L'Église mère de ce mouvement, la Première Église du Christ, Scientiste, est basée à Boston (États-Unis d'Amérique) et compte quelques centaines de milliers d'adeptes, principalement dans ce pay
Science chrétienne

La Science chrétienne (ou Christian Science) est un mouvement religieux fondé par Mary Baker Eddy en 1879. D'obédience protestante non-trinitaire, il se donne pour mission « de rétablir le christianisme primitif et son élément perdu de guérison ». L'Église mère de ce mouvement, la Première Église du Christ, Scientiste, est basée à Boston (États-Unis d'Amérique) et compte quelques centaines de milliers d'adeptes, principalement dans ce pays. Quelques auteurs considèrent que la Science chrétienne est une secte, notamment à cause de son insistance sur la guérison par la seule foi. La Science chrétienne et la Première Église du Christ Scientiste n'ont rien de commun avec l'Église de Scientologie. La Science chrétienne n'utilise pas non plus de méthode scientifique, le terme science s'entendant ici comme « synthèse de connaissance ».

Doctrine

Extension de la première Église du Christ Scientiste, Boston. Les doctrines de la Science chrétienne sont exposées dans un livre intitulé Science et santé avec la clef des écritures, de Mary Baker Eddy. Dans cet ouvrage, l'auteur affirme expliquer sa découverte des « lois universelles spirituelles » qui apportent « réconfort, régénération et guérison ». En corollaire de ce manuscrit, les scientistes se réfèrent également à la Bible. La Science chrétienne affirme expliquer Dieu à l'aide de sept « synonymes » : « l'Ententement, l'Esprit, l'Âme, le Principe, l'Amour, la Vérité, la Vie ». L'homme est, dans la Science chrétienne, l'idée et l'image de Dieu. Il est donc « spirituel » et « parfait » et non pas « matériel » ou « malade ». La doctrine s'écarte du message chrétien, dans la mesure où elle est "hypocondriaque". En effet, l'accent n'est pas mis sur les valeurs humaines, du partage, de la tolérance, de l'amour du prochain, mais sur une spiritualité éthérée, qui concerne essentiellement la personne elle-même.

Rituels

En 1895, Mary Baker Eddy remplaça la prédication personnelle par la lecture de la Bible et de Science et santé faite par deux membres élus. Elle institua ainsi un « pasteur impersonnel » pour son mouvement et ses filiales à travers le monde. Il existe 26 sujets de leçons bibliques qui se répètent tous les six mois, comme par exemple, « L’Âme et le corps » ou « L’univers, y compris l’homme, est-il produit par la force atomique ? » Ces leçons peuvent s’étudier pendant la semaine. Les citations de la Bible et de Science et Santé qu’elles contiennent constituent le sermon du dimanche dans les églises de la Science chrétienne du monde entier. Ils sont publiés dans le livret trimestriel.

Controverse

La Science chrétienne est citée comme secte dans plusieurs publications, parmi lesquelles :
- Les sectes religieuses, de B. Wilson, 1970 ;
- Les nouvelles sectes Seuil, d'Alain Woodrow, 1977 ;
- Des sectes à notre porte de Jean Vernette, 1987. Les détracteurs de la Science chrétienne dénoncent généralement l'utilisation en son sein de pratiques spirituelles visant les guérisons miraculeuses et le rejet de la médecine scientifique, ou encore pour le pouvoir de l'Église mère, la centrale de Boston et son activité de prosélytisme. Les membres affirment que l'organisation est démocratique, tout en maintenant une filiation avec l'église mère, que la volonté de diffusion de leur doctrine n'est pas condamnable et que l'emploi ou le rejet de la médecine est un choix personnel. En France, le ne l'a pas retenue dans la liste « des mouvements pouvant, à l'aune des critères définis , être qualifiés de sectaires », bien qu'il se base sur et cite des sources dont certaines considèrent la Science chrétienne comme une secte.

Historique de la Science chrétienne en France

-1890 : une personne qui connaît la Science chrétienne affirme qu’elle a été guérie d’un problème de vue (source Mary Baker Eddy library) ;
-1896 : une centaine d’exemplaires de Science et santé avec la clef des écritures est envoyée à des personnalités de la Sorbonne et à un grand nombre d’artistes et de penseurs parisiens ;
-1897 : The Christian Science Journal dénombre deux « praticiens » en France, tous deux résidant à Paris ;
-1899 : la première église filiale de l'église mère s'installe ;
-1907 : lors de l’Exposition internationale du livre à Paris, le gouvernement français, représenté paqr Aristide Briand, nomme Mary Baker Eddy « officier d’Académie » ;
-1914 : à Paris, première conférence sur la science chrétienne donnée en français par William D. McCrakan ;
-1917 : publication de la traduction française de Science et santé avec la clef des écritures ;
-1918 : publication en français du journal Héraut de la Christian Science. Aujourd'hui, la Science chrétienne est composée de l'église mère à Boston (où se trouvent le centre administratif et la société d'édition) et de deux mille églises filiales réparties dans quatre-vingts pays (chiffres présentés par la science chrétienne). Chiffres de Vigi-sectes : membres (dont 70 % de femmes) dont 800 en France, 57 pays, filiales. D'après Rodney Stark , le nombre d'adeptes ne cesse de baisser depuis les années 1940 aux États-Unis, à cause, selon lui, de la diffusion grandissante de la médecine moderne.

Les publications de la Christian Science Publishing Society

- Le Héraut de la Christian Science (The Christian Science Herald) est un journal du mouvement. Fondé en 1918, il affirme donner à ses lecteurs des « exemples pratiques de l'accessibilité et de l'efficacité des lois de Dieu ». En plus de divers articles et de témoignages de « guérison », chaque numéro comprend un répertoire des églises et des praticiens de la science chrétienne parlant français. Il existe aussi des Héraut mensuels ou trimestriels en douze autres langues.
- Le Livret trimestriel de la Christian Science. Les citations de la Bible et de Science et Santé qu’elles contiennent constituent le sermon du dimanche dans les églises de la Science Chrétienne du monde entier.
- The Christian Science Monitor, journal d'information généraliste.
- The Christian Science Journal. Magazine mensuel en anglais. Comprend un répertoire complet des praticiens et des églises de la Science chrétienne dans le monde entier.
- The Christian Science Sentinel. Magazine hebdomadaire en anglais.

Voir aussi

Références

- ;
- ;
- .
- Bernard Wilson, Les sectes religieuses, Hachette, 1970.
- Alain Woodrow, Les nouvelles sectes, Le Seuil, Paris, 1977.
- Jean Vernette, Yves de Gibon, Des sectes à notre porte, Chalet, 1987.

En savoir plus

- Mary Baker Eddy
- Science et santé avec la clef des écritures
- The Christian Science Monitor
- Nouveau mouvement religieux
- Protestantisme
- Secte
- ;
-. Catégorie:Science chrétienne da:Christian Science de:Christian Science en:Church of Christ, Scientist eo:Kristana Scienco es:Ciencia Cristiana hu:Keresztény Tudomány (felekezet) it:Cristianesimo scientista ja:クリスチャン・サイエンス nl:Christian Science pl:Stowarzyszenie Chrześcijańskiej Nauki sv:Kristen Vetenskap zh:基督教科學派
Sujets connexes
Années 1940   Aristide Briand   Bible   Boston   Christianisme   Dieu   Foi   France   Jean Vernette   Mary Baker Eddy   Médecine   Méthode scientifique   Nouveau mouvement religieux   Paris   Prosélytisme   Protestantisme   Religion   Science et santé avec la clef des écritures   Secte   Sorbonne   The Christian Science Monitor   Trinité (théologie)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^