Yiddish

Infos
Le yiddish (ou yidiche) est une langue germanique proche de l'allemand, avec un apport de vocabulaire hébreu et slave, qui a servi de langue vernaculaire aux communautés ashkénazes, communautés juives d'Europe centrale et orientale, du Moyen Âge jusqu'au génocide des Juifs par les nazis, durant lequel la majorité de la population juive d'Europe a été exterminée.
Yiddish

Le yiddish (ou yidiche) est une langue germanique proche de l'allemand, avec un apport de vocabulaire hébreu et slave, qui a servi de langue vernaculaire aux communautés ashkénazes, communautés juives d'Europe centrale et orientale, du Moyen Âge jusqu'au génocide des Juifs par les nazis, durant lequel la majorité de la population juive d'Europe a été exterminée.

Introduction

Le mot yidish ou jidisch (API: ) (orthographié yidich ou yidiche selon les rectifications de l'orthographe française) signifie littéralement "juif" (yid/jid (sg.), yidn/jidn (pl.) = Jude, Juden = Juif/juif, Juifs/juifs (substantifs); yidish/jidisch (adjectif ) — yidish daytsh/jidisch dajtsch = jüdisch = juif). Cette langue se construit vers le XIIe siècle dans les communautés juives de Rhénanie (Magenza (Mayence), Cologne). Au , les communautés juives d'Europe occidentale migrent massivement en Europe centrale. Le yiddish connaît un nouveau développement en intégrant des locutions en langues slaves. Cette langue profane devient vite la langue des femmes, non soumises aux études religieuses. Pourtant, la littérature yiddish mettra du temps à apparaître. Le mouvement hassidique , argumentant sur la sacralité de la langue hébraïque, donnera le départ d'une littérature d'érudition et de fiction. À la fin du , la lutte pour le développement du yiddish sera entreprise avec ferveur par le mouvement ouvrier juif et, en particulier, par le Bund. Cette langue, parlée par les communautés juives d'Europe centrale et orientale, se répandra dans d'autres régions du monde, principalement aux États-Unis avec les vagues d'immigration de la fin du et du début du . Un autre pôle de la culture yiddish n'est pas à négliger. La révolution communiste de 1917, puis la création de l'URSS en 1921 isole certaines communautés, tout en permettant un développement culturel majeur (on comptait environ 150 journaux en yiddish). À la fin des années 1920, Staline créa au Birobidjan (région jouxtant la frontière chinoise à l'extrême sud-est de la Sibérie), une Région automne juive dont la langue officielle est le yiddish. Le Birobidjan existe toujours. On y enseigne encore le yiddish dans quelques écoles. Mais il n'y reste qu'environ 4 000 juifs, et le projet fut un échec. Le yiddish a été presque entièrement anéanti en Europe en même temps que le monde juif d'avant la Shoah. En URSS entre les années 1940 à 1950, les autorités intensifièrent la répression envers les locuteurs et les intellectuels de langue yiddish. En Israël, le yiddish, langue majoritaire des émigrants d'Europe centrale et orientale (Yiddischland), a souvent été considéré comme un obstacle au développement de l'hébreu moderne. Les autorités ont témoigné au mieux de l'indifférence et au pire de l'hostilité à l'égard de la culture yiddish, considérée comme un héritage de l'exil. Il s'est maintenu en tant que langue principale dans certaines communautés harédies de la diaspora comme en Israël, ainsi à Kiryas Joel ville de 13 000 habitants de l'état de New York aux États-Unis, 90% de la population déclare utiliser le Yiddish comme première langue.

Œuvres culturelles

Carte des dialectes Yiddish entre le XVe et le XIXe siècle Néanmoins, une littérature Yiddish de très grande qualité s'est développée en Europe puis aux États-Unis, jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Des auteurs comme Cholem Aleichem (l'auteur de "Tévié le laitier" qui inspira la célèbre comédie "Le violon sur le toit"), ou Isaac Bashevis Singer (prix Nobel de littérature en 1978), en sont les représentants les plus célèbres. Des poètes (Aaron Nissenson), des dramaturges et aussi des musiciens et des chanteurs très nombreux ont célébré la culture juive dans cette langue imagée, aux expressions savoureuses. Il existait de nombreux journaux en langue yiddish, dont un à Paris, qui était l'un des plus anciens (écrit en alphabet latin) ; Unzer Wort disparu fin juin 1996.

Écriture

Le yiddish s'écrit en alphabet hébraïque, même si ce n'est pas une langue consonantique (on y rajoute des voyelles) comme l'hébreu. Sa grammaire repose sur des bases de la grammaire allemande et son vocabulaire se compose d'éléments germaniques (80 %), sémitiques (10 % - lire l'article hébreu) et slaves (environ 5 %). Le yiddish ayant des accents et formes dialectales, il peut exister de notables différences entre locuteurs selon les zones linguistiques dont ils sont originaires. Le yiddish existe aussi en écriture latine (translittération) pour les locuteurs qui ne lisent pas l'écriture hébraïque.

Littérature

- Dictionnaire des mots d'origine hébraïque et araméenne en usage dans la langue yiddish. Comp. par Yitskhok Niborski. Paris : Bibl. Medem, 1997.
- Dictionnaire yiddish-français. Comp. par Yitskhok Niborski et Bernard Vaisbrot avec le concours de Simon Neuberg. Paris : Bibl. Medem, 2002.

Voir aussi

- Linguistique
- Dictionnaire des langues
- Langues par famille
- Jéddischdaitsch
- Judéo-espagnol
- musique Klezmer

Bibliographie

- Les Joies du Yiddish, Leo Rosten, 1968, édition française 1994 (traduction française par Victor Kuperminc), éditions Calmann-Lévy, ISBN 2702122620
- Jean Baumgarten Le yiddish. Histoire d'une langue errante, Albin Michel, coll. "Présences du judaïsme", Paris, 2002
- Régine Robin, L'amour du yiddish. Ecriture juive et sentiment de la langue (1830-1930), Editions du Sorbier, Paris, 1984 ===
Sujets connexes
Aaron Nissenson   Allemand   Alphabet hébreu   Alphabet latin   Anvers   Argentine   Ashkénaze   Belgique   Biélorussie   Bnei Brak   Brésil   Canada   Cologne   Diaspora   Dramaturge   Europe   Europe centrale   Haredim   Hassidisme   Hébreu   IPA   Isaac Bashevis Singer   Israël   Joseph Staline   Judéo-espagnol   Jéddischdaitsch   Jérusalem   Kiryas Joel   Klezmer   Langue germanique   Langue vernaculaire   Langues par famille   Langues slaves   Les Joies du Yiddish   Linguistique   Magenza   Moyen Âge   New York   New York (État)   Occident chrétien   Paris   Prix Nobel   Rhénanie   Russie   République autonome juive   Révolution russe   Shoah   Sibérie   Ukraine   Un violon sur le toit   Union des républiques socialistes soviétiques   Union générale des travailleurs juifs   Vilnius   XIIe siècle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^