Attention

Infos
L'attention est l'ensemble des processus psychologiques permettant à l'individu de se préparer à effectuer une action à entreprendre, sélectionner des informations particulières et de les traiter de manière approfondie. William James, le père de la psychologie américaine, en a donné une définition devenue classique : L'attention est la prise de possession par l'esprit, sous une forme claire et vive, d'un objet ou d'une suite de pensées parmi plusieurs qui semblent p
Attention

L'attention est l'ensemble des processus psychologiques permettant à l'individu de se préparer à effectuer une action à entreprendre, sélectionner des informations particulières et de les traiter de manière approfondie. William James, le père de la psychologie américaine, en a donné une définition devenue classique : L'attention est la prise de possession par l'esprit, sous une forme claire et vive, d'un objet ou d'une suite de pensées parmi plusieurs qui semblent possibles Elle implique le retrait de certains objets afin de traiter plus efficacement les autres the taking possession of the mind, in clear and vivid form , of one out of what seem several simultaneously possible objects or trains of thoughts. It implies withdrawal from some things in order to deal effectively with others. Extrait de The Principles of Psychology, Vol. 1, Chap. 11, « Attention », pp. 403-404. Les liens entre l'attention et la mémoire sont nombreux et complexes. Ainsi, un objet sur lequel on porte notre attention sera mieux mémorisé. On estime généralement que les processus attentionnels interviennent entre la mémoire sensorielle et la mémoire à court terme.

Son rôle

L'attention est un facteur de l'efficience cognitive, qu'il s'agisse de percevoir, de mémoriser ou de résoudre des problèmes. Les ressources attentionnelles dont dispose un enfant, dépendent des caractéristiques qui lui sont propres et de la situation dans laquelle il se trouve.

Canal unique de traitement

La première hypothèse en psychologie cognitive fut celle de décrire le traitement de l'information comme affectée à un canal unique. Donc plusieurs informations ne pouvaient être traitées à la fois. Cette première hypothèse amena à rechercher l'étape du traitement de l'information se posait le problème d'un tel goulot d'étranglement limitant la capacité en parallèle de multiples informations.

Ressources cognitives

Voir article de fond : Superviseur attentionnel. Dans les années 1960, et au début des années 1970, cette hypothèse fut remplacée par celle de ressources attentionnelles limitées. On distingue des processus attentionnels automatiques et des processus attentionnels conscients et contrôlés. La détection automatique opère en parallèle : plusieurs éléments peuvent être traités simultanément. La prospection contrôlée opère en série : chaque élément est traité successivement.

Types d'attention

Le terme d'attention recouvre diverses fonctions, étudiées de manière relativement indépendantes. On divise généralement l'étude de l'attention en trois composantes : d'intensité, de sélectivité et de contrôle.

Intensité

La dimension d
intensité''' fait référence à la dimension non-spécifique de l'attention, à l'état général de préparation qui permet au sujet de traiter et de répondre à une stimulation non déterminée de manière plus ou moins efficiente. On peut la rapprocher de l'état général d'activation cérébrale (arousal en anglais). Elle subit des variations cycliques circadiennes et infracircadiennes. Elle recouvre divers élements :
- Alerte : l'état d'alerte d'un sujet correspond à la mobilisation de la dimension intensive de l'attention, qui fait par exemple suite à une consigne ou un signal avertisseur dans une tâche de psychologie expérimentale. On distingue alerte phasique et tonique, notamment en fonction de la durée de mobilisation. L'alerte phasique correspond à une préparation attentionnelle brève (durée inférieure à une seconde) alors que l'alerte tonique correspond à rester préparé pendant une plus longue période (plus de 15 minutes). Dans l'alerte phasique, on distingue en général deux concepts :
- Vigilance : il s'agit d'un état de préparation dans lequel le sujet doit rester mobilisé et prêt à traiter des stimulations de manière efficace, malgré leur faible fréquence, sur une période relativement longue. Dans ce type de tâches, la composante endogène est particulièrement importante. Il peut par exemple être demandé au sujet de surveiller une aiguille d'horloge : il lui faut détecter une accélération très brève de sa course, survenant rarement et de façon aléatoire.
- Attention soutenue : cela correspond à la capacité, sur une période relativement longue, à maintenir à une efficience élevée le traitement d'une série de stimulations fréquentes. Une tâche de détection simple, menée sur une longue période peut évaluer la capacité d'attention soutenue.

Sélectivité

La dimension de sélectivité correspond à l'aptitude à sélectionner un élément (stimulus ou une dimension perceptive comme la couleur, l'orientation d'une ligne, la qualité vocale, etc.) d'une stimulation perceptive afin d'en réaliser un traitement approfondi. Cette capacité serait rendue indispensable par la limitation des ressources de tout système de traitement, associée à l'énorme quantité d'information perceptive disponible. Elle pourrait également s'appliquer à une représentation interne. Cette attention sélective peut mettre en jeu différentes opérations réalisant la même fonction. Différentes hypothèses (qui ne sont pas toutes incompatibles) sont soutenues :
- L'hypothèse de l'attention comme "faisceau attentionnel" (Posner , 1980) considère que le traitement des stimuli soumis à ce faisceau feront l'objet d'un traitement appronfondi, au détriment des autres stimuli.
- En plus de ce rehaussement du traitement des cibles, une inhibition des stimuli alentour est parfois postulée. Elle semble particulièrement nécessaire lorsque ces stimuli non-pertinents sont saillants (c-à-d se distinguent fortement du fond sur lequel ils sont présents ou de leurs voisins).
- L'hypothèse de la "fenêtre attentionnelle" est proche de celle du faisceau attentionnel, mais considère plus spécifiquement que toutes les informations externes à cette fenêtre ne font l'objet d'aucun traitement et ne peuvent interférer dans un traitement plus central... La problématique facilitation/inhibition Il existe deux périodes dans l'étude de l'attention sélective en psychologie:
-Au cours de la première période, qui reléve d'une conception traditionnelle de l'attention sélective, l'accent est mis sur la focalisation sur la cible. L'attention va se focaliser sur la cible, ce qui va faciliter le traitement attentif et donc dissiper le distracteur.
-La seconde période est une conception dite nouvelle datant de 1990. Selon cette conception, l'attention va d'abord se focaliser sur le distracteur. Il faut donc inhiber ce distracteur afin de supprimer son influence sur la cible. Dans la majorité des cas, il s'agit d'une inhibition active, consciente, intentionnelle.

Contrôle

Une troisième dimension de l'attention concerne son contrôle. En référence aux fonctions exécutives, il s'agit de la capacité à organiser de manière efficace l'orientation de l'attention vers les différents stimuli d'une scène, en vue de la réalisation d'un objectif. L'"attention partagée" n'est qu'un phénomène référant au traitement simultané de plusieurs sources d'information. Le problème des ressources attentionnelles se trouve alors posé. On parle alors de partage, de division de l'attention.

partagée

C'est la "capacité de traiter simultanément deux ou plusieurs catégories d'informations pertinentes, qui dépend de l'état de vigilance et des processus cognitifs du contrôle de l'attention. De cette capacité dépendent le raisonnement et la résolution de problèmes." Berube louise

Références

Voir aussi

- Biais attentionnels : effet Colavita, effet cocktail party
- Trouble déficitaire de l'attention
- Développement de l'attention : méditation bouddhique d'anapanasati

Bibliographie

- Posner (1980) Orienting of attention. Quarterly Journal of Experimental Psychology. 32(1):3-25.
-Claudette Fortin, Robert Rousseau, Psychologie cognitive, une approche de traitement de l'information, Télé-université, 1989 Catégorie:Psychologie cognitive ar:انتباه de:Aufmerksamkeit en:Attention es:Atención he:קשב it:Attenzione lt:Dėmesys nl:Aandacht no:Konsentrasjon pl:Uwaga pt:Atenção ro:Atenţie ru:Внимание sr:Пажња sv:Koncentration (psykologi) te:అవధానం (మానసిక ప్రవృత్తి) zh:注意力
Sujets connexes
Anapanasati   Couleur   Effet Colavita   Effet cocktail party   Fonctions exécutives   Méditation bouddhique   Mémoire (psychologie)   Mémoire à court terme   Orientation   Psychologie   Psychologie cognitive   Stimulus   Superviseur attentionnel   The Principles of Psychology   Trouble déficitaire de l'attention   Vigilance   William James  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^