Khayr ad-Din Barberousse

Infos
Khayr ad-Din Barberousse Khizir Khayr ad-Dîn (turc : Barbaros Hızır Hayreddin Paşa, arabe : ḫayr ad-dīn, bienfait de la religion) (ou Chair ad Din, diminutif: Chaireddin, voire Cheireddin) dit Barberousse, grand amiral de l'Empire ottoman, frère cadet d'Arudj Reïs, né en 1467 dans l'île de Lesbos à Mytilène, mort le 4 juillet 1546. Il fut avec Andrea Doria le plus grand marin de son temps.
Khayr ad-Din Barberousse

Khayr ad-Din Barberousse Khizir Khayr ad-Dîn (turc : Barbaros Hızır Hayreddin Paşa, arabe : ḫayr ad-dīn, bienfait de la religion) (ou Chair ad Din, diminutif: Chaireddin, voire Cheireddin) dit Barberousse, grand amiral de l'Empire ottoman, frère cadet d'Arudj Reïs, né en 1467 dans l'île de Lesbos à Mytilène, mort le 4 juillet 1546. Il fut avec Andrea Doria le plus grand marin de son temps.

Biographie

Yacoub Reïs, potier à Mytilène, a quatre fils : Arudj, Elias, Ishac et Khizir. Les deux derniers sont potiers comme leur père, Arudj est marin. Il est capturé et esclave à Rhodes. Khizir rassemble une grosse somme d'argent pour racheter son frère. Arudj parvient à s'évader et Khizir revient à son métier de potier. Par la suite, il rejoint son frère Arudj, qui déposa les Hafsides du trône de la Tunisie. Il ramène des musulmans et des juifs de l'Andalousie fuyant la pression de l'inquisition espagnole et les conversions de force décrétées par Isabelle la Catholique en 1492 vers l'Empire ottoman où le sultan Bayezid II leur avait donné refuge. Cela lui confère un grand prestige aux yeux des musulmans et c'est à cette période qu'il acquiert son surnom de « Barberousse ».

Bey d'Alger

Khizir s'était vu confier la régence sur Alger par son frère Arudj, pendant que celui-ci était parti conquérir l'Ouest de l'Algérie. Après la défaite de son frère, les populations cherchent à se défaire de cette tutelle étrangère. Barberousse a alors l'idée de s'allier à l'Empire ottoman. Il fait allégeance au sultan Sélim I qui lui donne la titre de pacha et de beylerbeyi, avec une troupe de 2 000 hommes munis d'artillerie puis même de 4 000 volontaires ayant le statut de janissaires. Ces renforts arrivent à point pour juguler la révolte des populations et pour parer à un nouvel assaut espagnol (1519). Cependant, il est vaincu par une armée de Hafsides : il doit céder Alger et se replier sur Djidjelli Jijel. Il revient à sa carrière de moudjahid pour reconstituer ses finances (1520-1525). Il reprend ses conquêtes dès qu'il le peut. Il s'empare de Collo (1521) puis de Annaba (1522), puis de Constantine et enfin il reprend Alger, où les Kabyles qui l'en avaient chassé s'étaient rendus impopulaires (1525). Il réprime brutalement toute tentative de soulèvement — la forteresse espagnole du Peñon menace toujours la ville. En 1529, Barberousse entreprend le siège du Peñon. Après trois semaines de bombardement d'artillerie, le commandant Martin de Vargas, trahissant les populations d'Alger, se rend avec 25 hommes. Il périt sous les coups de bâton (27 mai 1529). Barberousse fait raser la forteresse et emploie les pierres pour construire un môle de 200m de long et 25m de large, créant ainsi le port d'Alger. La flotte turque en fait son refuge habituel dans cette partie de la Méditerranée. En 1531 l'amiral gênois Andrea Doria, au service de l'Espagne, se fait fort de le vaincre : il essuie une défaite historique. 400 Espagnols sont tués. Barberousse poursuit la flotte espagnole en déroute et ravage au passage les côtes italiennes et la Provence. En 1533, Barberousse est nommé le grand amiral de la flotte ottomane par le sultan Soliman qui lui donna le nom de Khayr ad-Din. Il désigna son fils adoptif Hasan comme son successeur. Ensuite, Barberousse cherche à punir le sultan hafside et à étendre le domaine islamique : il attaque la Tunisie. Il profite des dissensions des Hafsides pour entrer dans Tunis (août 1534). Il proclama la déchéance des Hafsides et installa une garnison à Kairouan. Les Espagnols, aidés par les Tunisiens inquiets de ces succès, sont appelés au secours par le sultan hafside détrôné, Moulay Hassan. Ils prennent La Goulette (Halq al-Wadi, Halq el-Oued), port de Tunis (14 juillet 1535) puis Tunis même, avec l'aide des habitants que Barberousse n'avait pas massacrés. Ils massacrent le tiers de la poplulation de la ville pendant trois jours, avec l'accord du roi hafside. Barberousse combat jusqu'a la dernière minute les hordes espagnoles et se replie à (Annaba) où il trouve un soutien. Revenant à son activité de corsaire, il prend Mahon (capitale de l'île de Minorque, dans l'archipel des Baléares), où il fait 6 000 prisonniers et un énorme butin (1536).

À Istanbul

Le sultan Soliman l'appelle à Istanbul pour diriger les opérations contre Charles Quint. Il participa à la prise de Nice par la flotte française en 1543. De retour à Istanbul, il y reste jusqu'à sa mort en 1546. Il fut enterré au bord de la mer, dans un mausolée situé au quartier Beşiktaş, ancien port d'attache de la marine ottomane, sur la rive européenne du Bosphore. En 1537, une expédition victorieuse de Barberousse enlève les Cyclades aux Vénitiens et les offre à l'Empire ottoman.

Bibliographie

- Il a paru à Paris en 1839 une vieille traduction française, d'une chronique arabe du renfermant une histoire des Barberousse, et publiée d'après un manuscrit de la Bibliothèque Nationale par Sander Rang et Ferdinand Denis.
-Charles-André Julien, Histoire de l'Afrique du Nord, des origines à 1830, édition originale 1931, réédition Payot, Paris, 1994
- Catégorie:Histoire de l'Algérie Catégorie:Amiral ottoman Catégorie:Naissance en 1466 Catégorie:Décès en 1546 ar:خير الدين بربروس br:Hayreddin Pacha cs:Chajruddín Barbarossa cy:Khair-ed-din Barbarossa de:Khair ad-Din Barbarossa el:Χαϊρεντίν Μπαρμπαρόσα en:Hayreddin Barbarossa es:Jeireddín Barbarroja fa:بارباروس خیرالدین پاشا it:Khayr al-Din Barbarossa ja:バルバロス・ハイレディン ko:발바롯사 하이레딘 파샤 nl:Khair ad Din pl:Barbarossa (admirał otomański) pt:Capitão Khizr ru:Хайр-ад-Дин Барбаросса sr:Хајрудин Барбароса sv:Khair ed-Din tr:Barbaros Hayreddin Paşa ur:خیر الدین باربروسا
Sujets connexes
Alger   Algérie   Andalousie   Annaba   Arabe   Arudj Barberousse   Barberousse   Bayezid II   Beşiktaş   Bosphore   Charles-André Julien   Charles Quint   Constantine (Algérie)   Cyclades   Empire ottoman   Ferdinand Denis   Gênes   Hafsides   Inquisition espagnole   Janissaire   Jijel   Juifs   Kabyles   Lesbos   Mahon   Minorque   Moudjahid   Moulay Hassan   Nice   Paris   Provence   Selim Ier   Soliman le Magnifique   Tunis   Tunisie   Venise  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^