Thermalisme

Infos
Thermes de Berzieri, Salsomaggiore (Italie) Le thermalisme ou crénothérapie recouvre l'ensemble des techniques et savoirs mis en œuvre pour utiliser les eaux minérales et leurs composants à des fins thérapeutiques ou de bien-être. Lorsque de l'eau de mer est utilisée, on parle de thalassothérapie.
Thermalisme

Thermes de Berzieri, Salsomaggiore (Italie) Le thermalisme ou crénothérapie recouvre l'ensemble des techniques et savoirs mis en œuvre pour utiliser les eaux minérales et leurs composants à des fins thérapeutiques ou de bien-être. Lorsque de l'eau de mer est utilisée, on parle de thalassothérapie.

Histoire

Les thermes de l'Antiquité

Les bains au Moyen Âge

La médecine thermale existe depuis l’Antiquité. On plaçait alors les lépreux dans des bains, puis on les envoyait se sécher au soleil pour améliorer leur guérison. Les blessés de guerre se retrouvaient aux thermes pour se rétablir. Il y avait une croyance particulière dans les bienfaits de l’eau. Aujourd’hui on respecte encore les vertus de l’eau, même qu’on les améliore. En France, il y a plus de 1200 sources d’eau qui sont occupés par les Thermes. Le thermalisme est l’utilisation de l’eau minérale à des fins thérapeutiques. Cette méthode médicale n’est pas une invention très récente, en fait, cela date de 3000 ans av. J.-C. Nous nous reportons donc dans l’Antiquité. Les Romains vouaient à l’eau un véritable culte, ils construisaient des fontaines, des systèmes d’aqueduc et des Thermes. Les Thermes ou gymnase grec, étaient d’immense bains chauds utilisé pour usages médicales, d’hygiène mais surtout sociales. Ces bains publics étaient des lieux très représentatifs, on pouvait y admirer des sculptures, des peintures, des statues, ils représentaient le luxe. Les Grecs sont les précurseurs des canons de beauté, déjà à cette époque, il fallait que tout soit beau, grand et fort. Les Thermes étaient donc des monuments énormes qui représentaient la richesse de la cité. On pouvait y accueillir jusqu’à 1000 personnes en même temps. Dans les Thermes, il y a quatre sections, l’entrée, une pièce à l’eau tiède, une à l’eau chaude et l’autre à l’eau froide. Déjà, on y exerçait la vasodilatation et la vasoconstriction des vaisseaux sanguins. Si le thermalisme existe encore aujourd’hui, c’est grâce à Henri IV qui a créer la Charte des eaux minérales. Ensuite, c’est en 1950 que les soins thermaux sont pris en charge par la Sécurité Sociale. Cette société prend en considération chaque station thermale et contrôle l’eau pour qu’il y ait zéro bactérie. Ce processus est tellement respecté qu’au moindre élément pathogène présente dans l’eau, il y a fermeture du centre. Même les hôpitaux n’ont pas un code d’hygiène autant poussé. Chaque établissement de soins doit être agréé dans le traitement d’une ou plusieurs orientations thérapeutiques et tous doivent être conventionnés par la Sécurité Sociale. Etablissement thermal des Eaux-Bonnes, Pyrénées-Atlantiques, 1830

Les Eaux de la Belle Epoque

Le thermalisme connaitra un engouement exceptionnel au XI siècle, porté par la vague du Romantisme. Pour des raisons de facilité d'accès, les stations se développeront d'abord à proximité immédiate ou à l'intérieur des grandes villes. Très rapidement, l'extension rapide des liaisons ferroviaires rendra accessibles ces stations isolées pour les parisiens et les étrangers.Dax et Vernet-les-Bains sont reliées à Paris par le chemin de fer dès 1854, Plombières en 1860, Vichy en 1862, Le Mont-Dore et La Bourboule en 1882 La croissance de la fréquentation s'emballera, et l'on passera de 22 000 curistes en 1822 à 120 000 en 1855. Dans la chaîne pyrénéenne, pas moins de 31 stations thermales se développeront, portées par le goût impérial pour les villes d'eaux.

Le thermalisme aujourd'hui

En France

Le thermalisme se définit comme étant l’ensemble des moyens médicaux, sociaux, sanitaires, administratifs et d’accueil, mis en œuvre pour l’utilisation, à des fins thérapeutiques, des eaux minérales et thermales, des gaz thermaux et des boues. Le mot thermalisme implique que soit utilisée une eau dont les vertus curatives sont reconnues par le corps médical. Il existe en France 115 établissements implantés sur 102 sites. Plus de 500.000 patients effectuent une cure chaque année en France.

Déroulement d'une cure

La cure la plus pratiquée est la cure médicale prescrite, prise en charge (en partie) par la Sécurité sociale. Cette cure est prescrite par un médecin traitant, généraliste ou spécialiste. Elle se déroule sur trois semaines, dont 18 jours de traitement. C'est un médecin thermal qui prescrit les soins (quatre soins obligatoires par jour en rhumatologie), voire une pratique alimentaire adaptée dans les stations traitant la nutrition, à l'arrivée du curiste dans la station thermale et qui le suit pendant toute la cure (trois visites médicales sont obligatoires durant le séjour). Beaucoup de stations thermales proposent également des cures libres médicalisées ou des séjours de remise en forme, d'une durée d'un week-end (minicures), d'une semaine ou plus.

Soins

- Hydrothérapie externe, ou générale
- Douches (chaude, froide, au jet, haute pression)
- Bains (gazeux) Injections sous-cutanées de gaz.
- Application de boue (illutation)
- Kinésithérapie (piscine, massages)
- Pulvérisations
- Hydrothérapie interne, ou locale
- Aérosolthérapie
- Inhalations
- Irrigation nasale
- Gargarismes
- Douche gingivale
- Bain local
- Irrigation vaginale
- Columnisation
- Cure de boisson

Indications

- Affections des muqueuses bucco-linguales
- Affections psycho-somatiques
- Dermatologie
- Gynécologie
- Maladies du système gastro-intestinal et métaboliques
- Maladies du système urinaire et métaboliques
- Maladies cardio-artérielles: carbocrénothérapie. traitement par application de co2 percutanée dans l'artériopathie des membres inférieurs et le phénomène de Raynaud: voir http://www.cure-thermale.royat.com (conférence de consensus) Neurologie
- Phlébologie
- Rhumatologie et traumatismes ostéo-articulaires
- Troubles du développement de l'enfant
- Voies respiratoires

Cures de remise en forme

Au-delà des utilisations médicales et thérapeutiques, il existe également un thermalisme d'agrément soit dans les établissements de cure, soit dans des établissements de balnéothérapie installés le plus souvent dans les grandes villes. Ces derniers sont sans lien avec la médecine et ne sont pas non plus liés à l'existence de sources thermales naturelles. Certains de ces établissements proposent à leur clients différentes installations telles que bains de vapeur, sauna finlandais, bains à remous, etc.

Notes

Voir aussi

Bibliographie

- WALLON Armand, La vie quotidienne dans les villes d'eaux: 1850-1914, Hachette, 1981, 349p
- GUERARD, Rapport général sur le service médical des eaux minérales de la France en 1864, Paris, 1864.
- Dictionnaire BADOCHE, Guide du baigneur et du touriste, eaux minérales, bains, villes de plaisance, Paris, publié à partir de 1880.
- Index médical des principales stations thermales et climatiques de France, publié par le Syndicat général des médecins des stations balnéaires et sanitaires de France, Paris, 1903. ===
Sujets connexes
Balnéothérapie   Dermatologie   Eau minérale   Eaux-Bonnes   France   Gynécologie   Généraliste   Hammam   Illutation   Kinésithérapie   Liste des stations thermales françaises   Neurologie   Phlébologie   Pratique alimentaire   Rhumatologie   Romantisme   Sauna   Spécialiste   Système urinaire   Sécurité sociale   Thalassothérapie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^