Lamantin

Infos
Le lamantin (appelé parfois lamentin) est un gros mammifère herbivore, au corps fuselé, vivant en eaux littorales peu profondes, dans l'embouchure des fleuves et les marais côtiers de la zone tropicale de l'Atlantique. Son faciès large lui vaut parfois le surnom de « vache de mer » ou « vache marine ». Il constitue avec le dugong, l'ordre des siréniens, de la famille des Trichechidae, Trichechus. Selon les auteurs, les
Lamantin

Le lamantin (appelé parfois lamentin) est un gros mammifère herbivore, au corps fuselé, vivant en eaux littorales peu profondes, dans l'embouchure des fleuves et les marais côtiers de la zone tropicale de l'Atlantique. Son faciès large lui vaut parfois le surnom de « vache de mer » ou « vache marine ». Il constitue avec le dugong, l'ordre des siréniens, de la famille des Trichechidae, Trichechus. Selon les auteurs, les lamantins comptent trois ou quatre espèces très proches.

Description

Les Trichechidae diffèrent des Dugongidae par la forme du crâne et celle de la queue. Cette dernière représente une sorte de palette chez les premiers tandis qu'elle se divise en deux chez les seconds. Cette queue est purement musculaire, sans os pour la soutenir; les pattes arrières des lamantins sont en effet totalement vestigiales. Voir , et des squelettes de lamantin.
- Une espèce, le Trichechus senegalensis habite la côte occidentale de l'Afrique et le réseau hydrographique de toute l'Afrique de l'Ouest jusqu'au Tchad. « La distribution du lamantin ouest-africain est à la fois vaste mais morcelée en Mauritanie et au Sénégal, dans le nord-ouest, à travers la zone Sahélienne (Mali, Niger), au Tchad et le long de la zone côtière (Guinée, Ghana, etc.) jusqu'en Angola. Ainsi, il est capable de vivre dans une large variété de zones humides, des écosystèmes marins côtiers aux plaines d'inondations de l'intérieur, lacs et fleuves. Sa présence a été confirmée dans la région littorale ouest-africaine (de la Mauritanie à la Guinée) dans tous les pays excepté le Cap Vert."Préservation du lamantin ouest-africain Trichechus senegalensis, et sensibilisation, le long du littoral ouest-africain - Rapport 2002 du BREDA (Bureau régional de l'UNESCO pour l'éducation en Afrique - Voir le rapport
- Trichechus inunguis vit dans le bassin amazonien, en Amérique du Sud,
- Trichechus manatus manatus est le lamantin de Martinique et des Caraïbes. Il comprend deux sous-espèces :
- Trichechus manatus manatus, le lamantin de Martinique,
- Trichechus manatus latirostris, le lamantin de Floride. Certains auteurs considèrent que ces deux sous-espèces sont en fait deux espèces distinctes, ce qui porterait à quatre le nombre des espèces de lamantins. Il peut frôler les cinq mètres de long et peser près d'une tonne et demie. Son espérance de vie est d'une trentaine d'années. Rare et protégé aujourd'hui dans le monde entier, il a été par le passé chassé pour son huile et sa chair. Avec ses yeux minuscules et fronçés, l'animal n'est pas aussi myope qu'il y paraît : il distingue à vue les formes et les couleurs des objets.

Alimentation

Les lamantins sont exclusivement herbivores, non ruminants, et consomment des herbes flottantes ou immergées. Les plantules de palétuviers (Rhizophora), de jacinthe d'eau (Eichhornia crassipes), du boulghour (Echinochloa pyramidalis) ou des graminées (Paspalum vaginatum) forment ses repas. Un lamantin peut manger jusque 50 kilos de végétaux par jour. Malgré le fait qu'il soit un animal diurne, il ne se nourrit apparemment qu'exclusivement la nuit. Les plantes qu'il consomme contiennent souvent de la silice qui provoque l'abrasion des dents. Ce phénomène est compensé par un remplacement permanent des dents. Ces plantes aquatiques ont un faible rendement énergétique ce qui explique peut-être que les lamantins ont un taux métabolique très bas, et ne peuvent vivre au dessous de 20 °C.

Une espèce menacée

Manatee Le lamantin des Caraïbes est particulièrement menacé : il a disparu de nombreuses îles des Antilles comme la Martinique ou la Guadeloupe. Bien qu'il n'ait aucun prédateur, l'expansion humaine a réduit son habitat dans les marais côtiers et beaucoup d'individus sont blessés par les hélices des hors-bord. L'ingestion accidentelle de filets et autres accessoires de pêche peut aussi le tuer. Le déversement des eaux de refroidissement des centrales atomiques les dispense aujourd'hui de migrations saisonnières ce qui crée une dépendance fâcheuse au jour de leur fermeture. Récemment, il a fallu que des services américains de la faune interviennent pour transplanter des lamantins exposés à ce péril inattendu. Nager, dormir, se câliner : ainsi va la vie du lamantin. Le jeu avec l'homme est pour les lamantins de Floride une passion récente mais violente. Ils s'entichent volontiers des plongeurs et des chercheurs qui leur prodiguent des caresses. Dès 1904, l'État de Floride a interdit la chasse de ces animaux inoffensifs. Elle est aujourd'hui prohibée dans le monde entier. Les chocs avec les bateaux sont la principale cause de mortalité chez les lamantins de Floride. L'aquarium de Miami est le premier à avoir réussi la reproduction en "captivité". Ici c'est un graphe de leur population entre 1991 et 2006. C'est un peu déroutant parce que la population peut augmenter et descendre beaucoup. Alors c'est difficile de savoir s'ils vont disparaître. L'année et la population (année-population) : 2006-3116; 2005-3143; 2004-2505; 2003-2843; 2002-1758; 2001-3300; 2000-1646; 1999-1865; 1998-2018; 1997-2241; 1996-2277; 1995-1456; 1994-non disponible; 1993-non disponible; 1992-1844; 1991-1267.

Reproduction

Une femelle lamantin peut nourrir à la fois deux petits. C'est malgré tout un phénomène exceptionnel, car ces siréniens font rarement des jumeaux. Il arrive cependant qu'un orphelin soit adopté par une nourrice qui n'est pas sa mère. Parfois, même, il tête plusieurs femelles du troupeau.

Symbolique

Les lamantins sont une origine souvent avancée pour expliquer la légende des sirènes : leur corps peut en effet laisser penser à un buste de femme, surtout pour des marins ayant navigué pendant des mois. De même que le chant des sirènes est assimilé à celui des lamantins - il serait en effet comparé à une lamentation. La forme de la queue des sirènes serait, quant à elle, plutôt due à celle des dugongs, cousins des lamantins.

Références

- ==
Sujets connexes
Afrique   Amazonie   Amérique du Sud   Angola   Antilles   Boulghour   Caraïbes   Carl von Linné   Diurne   Dugong   Dugongidae   Floride   Ghana   Guadeloupe   Guinée   Herbivore   Jacinthe d'eau   Mali   Mammifère   Martinique   Mauritanie   Miami   Niger   Palétuvier   Plantule   Ruminant   Silice   Sirène (mythologie)   Sénégal   Tchad   Trichechus manatus  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^