Opéra national de Paris

Infos
La façade de l'Opéra Garnier sous le soleil d'hiver L'Opéra national de Paris est un établissement public industriel et commercial français placé sous la tutelle du ministère de la Culture. Il a pour mission de rendre accessible au plus grand nombre les œuvres du patrimoine lyrique et chorégraphique et de favoriser aussi la création et la représentation d'œuvres comtemporaines. Il dispose à ce titre de deux salles : le palais Garnier (qui abrite le Ballet de l'Opér
Opéra national de Paris

La façade de l'Opéra Garnier sous le soleil d'hiver L'Opéra national de Paris est un établissement public industriel et commercial français placé sous la tutelle du ministère de la Culture. Il a pour mission de rendre accessible au plus grand nombre les œuvres du patrimoine lyrique et chorégraphique et de favoriser aussi la création et la représentation d'œuvres comtemporaines. Il dispose à ce titre de deux salles : le palais Garnier (qui abrite le Ballet de l'Opéra national de Paris) et l'Opéra Bastille. L'Opéra national de Paris contribue par ailleurs à la formation professionnelle et au perfectionnement des chanteurs et des danseurs, par son centre de formation d'art lyrique et par l'école de danse de Nanterre. Enfin, le secteur animation et jeune public de l'opéra national de Paris élabore chaque saison un programme pédagogique.

Histoire de l'Opéra national de Paris

L'Opéra de Paris en 1875. Gravure extraite de Charles Nuitter, Le nouvel Opéra (Paris 1875) Connue d'abord sous le nom d'« Académie d'opéra », 'Académie royale de Musique' est fondée en 1669 à l'instigation de Colbert et en réponse à l'Académie royale de Danse. Chargée de diffuser l'opéra français auprès du public, non seulement à Paris mais aussi dans d'autres villes du royaume, on prend l'habitude de l'appeler simplement « l'Opéra ». N'ayant comme seules ressources financières que les entrées des spectateurs (et non, comme pour la Comédie-Française ou le Théâtre-Italien, une « subvention » royale), l'Opéra obtient le privilège de représenter des « pièces de théâtre en musique », avec interdiction à quiconque d'en faire de même sans avoir obtenu l'autorisation des détenteurs. Les premiers à bénéficer du privilège sont Pierre Perrin et Robert Cambert, ainsi que deux associés qui ne tardent pas à escroquer Perrin. Emprisonné pour dettes, ce dernier est contraint de céder son privilège à Jean-Baptiste Lully en 1672, avec le succès que l'on sait. Lully et ses successeurs vont d'ailleurs négocier âprement la cession du privilège, pour tout ou partie, à des entrepreneurs de province : Pierre Gautier achète en 1684 l'autorisation d'ouvrir une académie de musique à Marseille, puis les villes de Lyon, Rouen, Lille et Bordeaux en font autant dans les années qui suivent. L'Académie royale de Musique changera treize fois de lieux de représentations au cours du , jusqu'à sa transformation, à la Révolution, en « Théâtre des Arts », qu'on appelle aujourd'hui 'Opéra national de Paris'. L'Opéra de Paris fut souvent endetté. En 1875, l'institution occupe le Palais Garnier puis en 1990 l'Opéra-Bastille.

Lettres patentes du 28 juin 1669

Le 28 juin 1669, le roi accorde à Perrin, par lettre patente, l'exclusivité de donner des opéras à Paris et dans tout le royaume. En voici le texte.

Les quinze salles de l'Opéra de Paris

La tradition retient quinze salles distinctes utilisées par l'Opéra de Paris pour ses spectacles. Cette liste ne comprend que les salles ordinaires du théâtre, abstraction faite de celles qui ont pu être utilisées pour des représentations à l'extérieur.

Les directeurs et les maîtres de ballet

Note

Bibliographie

-Pour une bibliographie plus complète, mais pas à jour, voir l'article « Paris » dans The New Grove Dictionary of Opera (1992), vol. III, p. 882-883.

Ouvrages généraux

-Philippe Agid, Jean-Claude Tarondeau, L'Opéra de Paris : gouverner une grande institution culturelle, Paris, Vuibert, 2006, 320 p.
-Jean Gourret, Histoire des salles de l'Opéra de Paris, Trédaniel, Paris, 1985, 255 p.
-Frédérique Jourdaa, À l'Opéra aujourd'hui : de Garnier à Bastille, Hachette Littérature, coll. « Vie quotidienne », Paris, 2004, 463 p. .
-Yves Ozanam, Recherches sur l'Académie royale de Musique (Opéra français) sous la seconde Restauration (1815-1830), 1981, résumé dans Position des thèses soutenues par les élèves de la promotion de 1981 de l'École nationale des chartes, p. 201-211.

Répertoires, catalogues

-Archives nationales, Brigitte Labat-Poussin, Archives du Théâtre national de l'Opéra (AJ13 1-1466) : inventaire, Archives nationales, 1977, XXIX-613 p. ;
-Jean Gourret (dir.), Dictionnaire des cantatrices de l'Opéra de Paris, Albatros, Paris, 1987, 319 p.
-Jean Gourret, Nouveau Dictionnaire des chanteurs de l'Opéra de Paris, Albatros, Paris, 1989, 402 p.
- Spire Pitou, The Paris Opéra : an Encyclopedia of Operas, Ballets, Composers and Performers, Greenwood, New York, 3 parties en 4 vol.

Voir aussi

Chronologie des opéras français ==
Sujets connexes
Alexandre-Étienne Choron   André-Cardinal Destouches   André Messager   Antoine Bandieri de Laval   Antoine Dauvergne   Arthur Saint-Léon   Ballet de l'Opéra national de Paris   Bordeaux   Brigitte Lefèvre   Chanteur   Chronologie des opéras français   Claude Bessy   Claude Lecomte (directeur de l'Opéra)   Commune de Paris (1871)   Comédie-Française   France   François-Antoine Habeneck   François-Joseph Gossec   François Rebel   Gaëtan Vestris   George Skibine   Georges Auric   Gerard Mortier   Giovanni Battista Viotti   Henri Justamant   Hugues Gall   Issy-les-Moulineaux   Jacques Ibert   Jacques Rouché   Jean-Baptiste Colbert   Jean-Baptiste Lully   Jean-Barthélemy Lany   Jean-Claude Trial   Jean-Georges Noverre   Jean-Paul Cluzel   Jean-Pierre Aumer   Jean-Yves Daniel-Lesur   Jean Coralli   Jean Dauberval   Joseph Balthazar Bonet de Treyches   Joseph Hansen   Joseph Mazilier   Lettre patente   Lille   Louis-Benoît Picard   Louis-Luc Loiseau de Persuis   Louis Pécour   Louis Véron   Lucien Petipa   Lyon   Léo Staats   Marseille   Maurice Lehmann   Maximilien Gardel   Michel Blondy   Michel Descombey   Ministère de la Culture (France)   Nanterre   Opéra (musique)   Opéra Bastille   Opéra Garnier   Palais-Royal   Paris   Patrick Dupond   Pedro Gailhard   Pierre Beauchamp   Pierre Gardel   Pierre Montan Berton   Pierre Perrin (poète)   Place de l'Opéra   Place de la Bastille   Raymond Franchetti   Robert Cambert   Rolf Liebermann   Rosella Hightower   Rouen   Rudolf Noureev   Rue Mazarine   Rue de Richelieu   Rue de Vaugirard   Révolution française   Serge Lifar   Théâtre de la Porte Saint-Martin   Théâtre italien de Paris   Théâtre national de l'Opéra-Comique   Troupe de l'Opéra en 1752   Tuileries   Violette Verdy  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^