Belfort

Infos
Blason de BelfortBelfort (en franc-comtois : Béfô) est une ville de Franche-Comté, sur la Savoureuse, chef-lieu du département du Territoire de Belfort. Historiquement, elle fait partie de la Haute-Alsace, subdivision de la province historique d'Alsace qui correspond aux actuels département du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et du territoire de Belfort. Ce dernier a été créé en 1922 sur l'ancienne partie de l'Alsace non-annexée par l'Allemagne et intégré à la région
Belfort

Blason de BelfortBelfort (en franc-comtois : Béfô) est une ville de Franche-Comté, sur la Savoureuse, chef-lieu du département du Territoire de Belfort. Historiquement, elle fait partie de la Haute-Alsace, subdivision de la province historique d'Alsace qui correspond aux actuels département du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et du territoire de Belfort. Ce dernier a été créé en 1922 sur l'ancienne partie de l'Alsace non-annexée par l'Allemagne et intégré à la région Franche-Comté. De nombreuses personnalités, voire des hommes politiques, continuent à situer (à tort) Belfort en Alsace. Elle est le siège de l'inspection académique du Territoire de Belfort et du diocèse de Belfort-Montbéliard. Ses habitants sont appelés les Belfortains. Établie dans la trouée de Belfort, la cité joue un rôle important dès le 14 siècle sous le nom de beau/fort (faisant allusion au château qui domine déjà la ville). Cette situation stratégique au coeur de la trouée de Belfort a fait d'elle une place forte militaire et une cité de garnison. Proclamée sixième ville verte de France, la préfecture belfortaine jouit d'une qualité de vie reconnue avec de nombreux parcs et jardins. Elle possède un riche patrimoine historique et culturel.

Toponymie

Une première mention écrite de la ville est faite en 1226 dans le traité de Grandvillars: le nom de la ville apparaît pour la première fois, il vient vraisemblablement de beau et fort, faisant allusion au château dominant déjà la ville.

Géographie

Situation

Localisation

La ville de Belfort jouit d'une situation privilégiée sur l'axe structurant européen dit « Rhin-Rhône », voie de communication entre Mer du Nord et Méditerranée, Europe du Nord et Europe du Sud. Elle est située plus précisément dans la trouée de Belfort (un plateau situé entre l'extrémité nord de la chaîne du Jura et la partie méridionale du massif des Vosges). Son altitude varie entre 345 mètres et 400 mètres. Elle se trouve au nord-est de la région Franche-Comté et est distante d'environ 140 kilomètres de Dijon, à 50 kilomètres de Bâle et à 90 kilomètres de Besançon aux portes de l'Alsace, de l'Allemagne et de la Suisse. Sa distance avec la capitale est de 500 kilomètres. Belfort fait partie du réseau métropolitain Rhin-Rhône constitué en 2004 avec les villes de Dijon, Mulhouse, Besançon et Montbéliard.

Climat

Belfort est soumise à une double influence climatique, océanique d'une part (précipitations importantes tant en quantité qu'en fréquence) et une forte influence continentale d'autre part avec des hivers rudes (fortes gelées, neige) et des étés chauds et secs. D'une manière générale, le climat de Belfort se caractérise par une forte variabilité, tant au cours d'une saison que d'une année sur l'autre. Le tableau suivant donne une idée du climat belfortain en comparaison avec la moyenne nationale et quelques villes symboliques: Avec 1 050 millimètres de précipitations par an, la ville est une des plus arrosées du pays en compagnie de Brest (1 109 mm/an) et Biarritz (1483 mm/an). Ces précipitations ont lieu en moyenne 175 jours par an, dont une trentaine de jours avec chutes de neige. Elle bénéficie malgré cela d'un bon ensoleillement de 1 800 heures par an. Il gèle en moyenne 83 jours par an. Les records de température maximale et minimale sur Belfort sont respectivement de 38°C le 31 juillet 1983 et - 21, 4°C le 1 janvier 1985. La température moyenne annuelle est de 9°C.

Transports et communications

Les transports à Belfort, comme dans de nombreuses autres villes européennes, sont dominés par l'automobile dont le trafic augmente continuellement depuis plusieurs années. L'autoroute A 36 Beaune - Mulhouse, qui passe au Sud de la ville, est l'axe principal la reliant aux autres villes françaises et étrangères. Une route nationale, la N 19 reliant Paris à la Suisse constitue l'autre axe principal. La ville bénéficie d'une bonne desserte par le train, notamment grâce à la ligne classique nationale Lyon - Strasbourg. La desserte ferroviaire est complété par des lignes TER vers Besançon et Montbéliard, vers Dole et Dijon ainsi que vers le Haut-Doubs et la Suisse. Une première branche de la LGV Rhin-Rhône est actuellement en cours de construction qui desservira une nouvelle gare d'agglomération à partir de 2011 et raccourcira les temps de parcours vers Strasbourg, Paris et Lyon. Belfort bénéficie de la proximité de l'aéroport EuroAirport Bâle-Mulhouse. Les transports urbains sont représentés principalement par la compagnie de bus Optymo (ex CTRB) qui dessert 7 lignes urbaines et 7 lignes périurbaines, le réseau est dense.

Site

Le site de Belfort est situé dans la trouée de Belfort. La ville est entourée de plusieurs collines dont la plupart sont fortifiées : le Salbert, la Miotte, la Justice.

Morphologie urbaine

Quartiers

La ville de Belfort est divisée en plusieurs quartiers:
- Quartier des Résidences (10 000 habitants)
- Quartier des Glacis du chateau (3 592 habitants)
- Quartier du Mont et des Barres
- Quartier de Dardel
- Quartier de la Miotte et des Forges
- Quartier Jean Jaurès
- Quartier du Centre-ville
- Quartier de la Vieille Ville et du Fourneau
- Quartier de la Pépinière

Tissu urbain

Le centre historique et le centre ville datent du 14 au 19 siècle. Au 19 siècle, les quartiers voisins de la première couronne, tels que les Barres, la Pépinière, le Mont, la Miotte... la Viotte... connaissent un essor important. Ces quartiers présentent aujourd'hui un tissu dense d'immeubles ne dépassant pas cinq ou six étages et de zones pavillonnaires. Après la Seconde Guerre mondiale et durant tout le baby boom, les besoins en logements sont importants : de grands ensembles sont construits le long d'un axe Est-Ouest, avec notamment les Glacis, les Résidences, Dardel. Peu de ces quartiers connaissent des opérations de démolition-reconstruction et de réhabilitation.

Architecture

Le centre ancien constitue un ensemble architectural homogène et dense et constitué de vieux immeubles d'habitation et d'édifices publics bien préservés. La majorité des bâtiments y sont construits en grès des Vosges. Belfort, traversée par la Savoureuse, une rivière torrentueuse domestiquée par des quais en grès rose, est située au cœur de la trouée de Belfort (plaine entre les Vosges au nord et le Jura au sud, également nommée Porte de Bourgogne, voir Géographie du Territoire de Belfort). La ville s'est d'abord développée au pied de la "Roche", falaise calcaire sur laquelle se dresse le château, puis s'est étendue vers l'ouest, dans le bassin alluvionnaire de la rivière. Belfort est entourée de collines : La Miotte, La Justice, Les Perches, Bellevue, Le Mont et enfin le Salbert, couverte d'une forêt de feuillus qui constitue un lieu de promenade pour les citadins. Belfort est une des rares villes de France dont le territoire s'étend sur deux massifs montagneux différents. Au sud-est de la ville, la Roche et la Miotte font géologiquement partie des chaînons du Jura septentrionnales. À l'opposé, le Salbert est une montagne des Vosges. Une des conséquences de cette situation particulière est la couleur de la roche et donc de la terre. Ainsi à l'ouest de l'étang des Forges, près du camping, elle est rouge (grés des Vosges), alors qu'à l'est, elle est grise (calcaire du Jura).

Histoire

La ville a toujours été un lieu de passage obligé entre monde rhénan et monde roman. Son histoire est une composante essentielle de l'Histoire du Territoire de Belfort.
- 58 av JC Jules César envahi l'Alsace par la Trouée de Belfort pour bouter les Germains dirigés par le sanginaire roi Suève Arioviste.
-1226 : Traité de Grandvillars : le nom de la ville apparaît pour la première fois, il vient vraisemblablement de beau et fort, faisant allusion au château dominant déjà la ville.
-1307 : Le comte de Montbéliard, Renaud de Bourgogne, accorde une charte à la ville de Belfort, la libérant ainsi de toutes corvées.
-1349 : Epidémie de peste
-1350-1359 : La ville devient autrichienne à la suite du mariage de Jeannette, fille de Jeanne de Montbéliard, avec le duc Albert d'Autriche.
-1431 : Prise de la ville par Philippe le Bon.
-1439-1445 : Les Écorcheurs, conduits par le Dauphin de France, ravagent l'Alsace. La ville est occupée.
-1525 : Guerre des Paysans.
-1563 : L'empereur Ferdinand d'Autriche rachète le gage du seigneur de Morimont et l'Autriche administre directement la ville.
-1619 : Construction du Couvent des Capucins par l'archiduc Léopold
-1632-1636 : Guerre de Trente Ans : la ville est assiégée par les Suédois, prise, reconquise et en sort dévastée.
-1636 : Louis de Champagne, Comte de la Suze prend possession de la ville au nom du Roi de France.
-1648 : Le Traité de Westphalie met fin aux hostilités, Belfort devient ville française. Elle est fortifiée par Gaspard de Champagne.
-1654 : C'est la Fronde, Belfort et le Comte de la Suze ont choisi le mauvais camp. Le maréchal de La Ferté-Senneterre reprend la ville au nom du roi qui l'offre en 1659 au Cardinal de Mazarin. Hortense Mancini, nièce du cardinal en hérite.
-1687-1703 : Réalisation des fortifications sous la direction de Vauban. Belfort devient une place forte verrouillant la Trouée de Belfort entre Jura et Vosges. C'est aussi une ville de garnison et un nœud routier d'où partent les routes de Paris, de Colmar, de Bâle et de Montbéliard.
-1790 : Belfort est un chef-lieu de district du Haut-Rhin.
-1800 : Belfort est une sous-préfecture du Haut-Rhin.
-Décembre 1813 - avril 1814 : Premier siège de Belfort après les travaux de Vauban. Le commandant Legrand affronte durant 113 jours une armée de coalition composée d'Autrichiens, de Bavarois, de Cosaques et de Hongrois.
-1815 : de juin à juillet : Le général Lecourbe, à la tête de 8 000 hommes résiste 15 jours à une armée de 40 000 Autrichiens, qui échouent à prendre la ville.
-1817-1842 : Réorganisation des fortifications et du camp retranché par le général Haxo.
-1822 : Tentative de coup d'État avortée contre la monarchie
-1832, 1834 et 1855 : épidémies de choléra.
-Novembre 1870 à février 1871 : Troisième siège par les Prussiens. La résistance héroïque de la population et de la garnison sous la direction du colonel Pierre Denfert-Rochereau, lors du fameux siège qui dura 103 jours, valut à Belfort de rester française après l'annexion par l'Empire allemand du département du Haut-Rhin, dont l'arrondissement de Belfort faisait partie.
-1871 : Belfort devient le chef-lieu du Territoire de Belfort créé sur les restes du Haut-Rhin.
-1872 : Plusieurs sociétés industrielles alsaciennes installent à Belfort des établissements qui leur permettront de conserver l'accès au marché français :
-Société Alsacienne de Constructions Mécaniques (locomotives, moteurs et alternateurs...) devenue par la suite ALSTHOM puis Alstom.
-DMC : Dollfus-Mieg et Compagnie (industrie textile).
- La population passe de 8 000 à 25 000 habitants en moins de vingt ans. De nombreux Alsaciens qui décident de rester français s'installent à Belfort et dans sa région.
-1873 : Le 2 août, les Prussiens évacuent la ville qu'ils occupaient depuis deux ans et demi.
-1880 : Le Lion de Belfort, œuvre de Bartholdi, symbolise la résistance glorieuse de la ville pendant la guerre de 1870-1871
-1914-1918 : Première Guerre mondiale. Le front est stabilisé à l'est, ce qui n'empêche pas Belfort d'être bombardée par l'aviation allemande et, pendant quelque temps, par un canon à longue portée en batterie à Zillisheim (Haut-Rhin) .
-1922 : le Territoire de Belfort acquiert le statut de département (le 90).
-1940-1944 : Seconde Guerre mondiale. Bombardement du secteur de la gare et des voies de chemin de fer. La ville est libérée le 25 novembre 1944. En 1944, le maréchal Pétain transite par Belfort après son évacuation par les Allemands. À partir des années 1970, Belfort se développe et s'embellit. Les difficultés du secteur secondaire obligent l'économie locale à se tourner de plus en plus vers le tertiaire.
-31 janvier 2006 : Belfort fête l'anniversaire de la proclamation de la charte de 1307.

Économie

- Ferroviaire (TGV) chez Alstom ;
- Constructions électromécaniques ;
- Turbines à gaz ;
- Électronique ; Belfort est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie du Territoire de Belfort. Elle gère le port.

Administration

La commune de Belfort et la communauté d'agglomération sont membres du syndicat mixte de l'aire urbaine Belfort Montbéliard Héricourt Delle. La ville est divisée en cinq cantons :
- Le canton de Belfort-Centre compte 9 823 habitants;
- Le canton de Belfort-Est compte 13 403 habitants;
- Le canton de Belfort-Nord compte 8 555 habitants;
- Le canton de Belfort-Ouest compte 9 108 habitants;
- Le canton de Belfort-Sud compte 9 528 habitants. Voir la liste des cantons du Territoire de Belfort.

Personnages célèbres

Jean Pierre Chevènement
- Joseph de La Porte (abbé), (1718-1779), écrivain
- Jean-Pierre Richard (abbé), (1743-1820), prédicateur de Louis XVI
- Jean Baptiste Alexandre Stroltz, (1771-1841), général et baron du Premier Empire.
- Pierre François Xavier Boyer (1772-1851, général
- Claude Jacques Lecourbe (1759-1815), général qui dirigea la résistance au siège de 1815.
- Louis François Joseph Hanrion (1821-1894), général
- Jules Bourelly (1835-1921) général et écrivain
- Marie-Noëlle Lienemann (1951- ), député européenne, née à Belfort.
- Jules Brunet (1838-1912), général de division (a inspiré le personnage principal du film Le Dernier Samouraï)
- Joseph Lehmann (1843-?), Grand-Rabbin de France
- Raymond Schmittlein (1904-1974), ancien ministre
- Jean-Pierre Chevènement (1939- ), ancien ministre
- Raymond Forni (1941- ), avocat et homme politique
- André Emile Emlinger (1909-2005), Capitaine dans l'armée et Chef d'entreprise
- Christophe Moreau (1971-), cycliste
- Cyril Mennegun(1975-), cinéaste et documentariste
- Olivier Schoenfelder (1977- ), patineur artistique
- L'actuel prince de Monaco, Albert II, porte parmi ses nombreux titres celui de comte de Belfort.
- Alain Gerber (1943) écrivain
- Léon Delarbre, artiste peintre, (1889-1974), résistant et ancien déporté

Monuments et lieux touristiques

- Lion de Belfort : œuvre d'Auguste Bartholdi faite de blocs de grès rose taillés séparément puis assemblés contre la falaise calcaire du château. Il mesure 22 m de long et 11 m de haut. Les travaux ont commencé en 1875 et se sont achevés en 1880. Il a été réalisé en hommage à la résistance de Belfort lors de son siège de 1870 et à ses victimes.
- Monument des Trois Sièges (1813, 1815 et 1870), place de la République, est une œuvre posthume de Bartholdi erigé le 15 août 1913 en hommage aux trois défenseurs de Belfort : Legrand, Lecourbe et Denfert. Le monument est surmonté d'un groupe de quatre personnages symbolisant la France (avec le coq national) soutenant la ville de Belfort (épée à la main), un jeune combattant et une petite Alsacienne.
- Citadelle fortifiée : point stratégique depuis le , la citadelle de Belfort fut construite par le comte de la Suze à partir de 1648. Afin de verrouiller le passage, en raison de nombreuses invasions étrangères, Louis XIV confie à Vauban le projet de fortifier Belfort. Celui-ci propose en 1687 une enceinte urbaine pentagonale, protégée par des ouvrages avancés, et renforcée aux angles par des tours bastionnées. C'est l'unique exemple en France du deuxième système de fortification de Vauban. Puis à partir de 1817, le Général Haxo transformera le château en une forteresse moderne.
- Fortifications de type Séré de Rivières et datant du : forts de la Justice, de la Miotte, du Salbert, fort Hatry, forts des Perches... Tous situés sur le territoire de la ville . La plupart des forts et ouvrages sont aujourd'hui encore la propriété de l'armée, et d'autres sont à l'abandon. La visite en est dangereuse du fait des trous, et des puits non sécurisés.
- La Porte de Brisach (1687), surmontée d'un fronton aux armes du Roi Soleil, a été conservée dans son état primitif. Les remparts qui l'entourent sont du 18 siècle (photo ci-contre).
- La vieille ville, avec la Place d'Armes, l'Hôtel de ville, la Cathédrale Saint-Christophe... a été l'objet d'un plan de rénovation réussi entrepris dès les années 1970. Les façades des maisons ont été repeintes de couleurs très variées et les encadrements de portes et de fenêtres, les sculptures et autres coins de murs en grès ont été décapés et mis en valeur.
- La Tour de la Miotte : elle surplombe l'étang des Forges d'un endroit facilement accessible d'où on peut profiter d'un vaste panorama sur la ville et le massif des Vosges.
- La Citadelle de la Liberté : depuis juillet 2007, un parcours de découverte historique permet de visiter autrement la Citadelle de Belfort. Bornes illustrées, audioguide, projection vidéo et lumières dans le Grand Souterrain magnifient le site et apportent autant d'éléments d'interprétation d'un lieu et d'une ville riches en histoire.
- Les Musées de la Ville de Belfort : Belfort dispose d'importantes collections par rapport à sa taille. Plusieurs domaines : archéologie, arts et traditions populaires (Belfort fut un haut-lieu de l'imagerie), militaires (contrairement à ce que l'on pourrait croire, ces collections ne sont pas le fruit de son histoire mais proviennent pour la plupart de donations), beaux-arts et art moderne (donation Jardot - en hommage au marchand d'art Kahnweiler). Un seul hic, ces collections sont, jusqu'à présent, éclatées : Musée d'Histoire dans l'ancienne caserne de la Citadelle; Musée d'Art Moderne - Donation Jardot rue de Mulhouse dans une ancienne maison de maître réhabilitée par des disciples du Corbusier rue de Mulhouse; Musée des Beaux-Arts Tour 41 et Expositions Temporaires en Tour 46. Les pièces remarquables : quelques beaux Picasso, Fernand Léger et Georges Braque dans la collection d'Art moderne et André Beaudin, à découvrir absolument! Les mosaïques de Bavilliers!

Événements

- Festival International de Musique Universitaire (FIMU) : 3 jours de musiques en vieille ville de Belfort le week-end de la Pentecôte. Des centaines de concerts gratuits dans tous les genres par de jeunes orchestres venus du monde entier, 75000 festivaliers en 2006.
- Eurockéennes : Un des plus grands festivals rock de plein air en France, plus de 90000 entrées.
- Semi-marathon du : 21 km de bitume entre Belfort et Montbéliard.
- Entre vues : Festival international du film, principalement consacré aux jeunes auteurs. Accessible au plus grand nombre.
- Festival du Film Documentaire, en novembre, organisé par la Médiathèque Départementale (entrées gratuites).
- La foire aux livres : plusieurs centaines de milliers de livres d'occasion, en octobre-novembre.
- En 2007 : 700 anniversaire de la ville de Belfort, à partir du 19/10/2006 (expositions, colloques, nombreuses manifestations) dont le feu d'artfice du 31 décembre 2006 dont l'organisation à été confiée au célébre Groupe F (ouverture et clôture des jeux olympiques d'Athènes, passage à l'an 2000 de Paris...)
- Bourse aux Minéraux et Fossiles : Bourse organisée par le Club Géologique Belfortain avec de nombreux exposants proposant minéraux, fossiles, météorites et gemmes.
- Le Marché aux puces de Belfort (un des plus grands de l'est de la France)

Spécialités

- Brimbul
- Belflore
- Crottes du lion (malgré son nom, il s'agit de chocolats produits dans quelques boutiques en-dessous du Lion de Belfort, le symbole de la ville)

Quelques-unes des écoles primaires

Ecole élémentaire Jean Moulin (école publique) Ecole élémentaire Jean Jaurès (école publique) Institution Sainte-Marie (institution privée comprenant aussi un collège et un lycée)

Collèges

- Collège Leonard de Vinci (collège public)
- Collège Vauban (collège public)
- Collège Signoret (collège public)
- Collège Bartholdi (collège public)
- Collège Chateaudun (collège public)
- Collège Rimbaud (collège public)
- Collège Notre-Dame (collège privé)
- Collège Sainte-Marie (collège privé)

Lycées

- Lycée Condorcet (lycée public)
- Lycée Courbet (lycée public)
- Lycée Notre-Dame des Anges (lycée privé)
- Lycée Professionnel Raoul Follereau (lycée public)
- Lycée Professionnel Diderot (lycée public)
- Lycée Professionnel René Cassin (lycée public)
- Lycée Professionnel Saint-Joseph (lycée privé)
- Lycée Raoul Follereau (lycée public)
- Lycée Sainte-Marie (lycée privé)

Enseignement supérieur

- IUT (informatique, carrières sociales, GEII, mécanique, ...)
- IUFM
- Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM)
- École Supérieure des Technologies et des Affaires (ESTA)
- École nationale d'ingénieurs de Belfort (ENIBe)
- Faculté Léon Delarbre
- Faculté Louis Néel
- BTS MUC NRC Assistante de Direction (Cours Notre Dame - Rue du Peintre Dauphin)

Jumelages

-
-
-
-
-

Voir aussi

-Siège de Belfort (1870)
-35e régiment d'infanterie de ligne basé à Belfort depuis le 5 août 1873
-Belfort Aire Urbaine Handball, club de la ville
-Asmb escrime, club d´escrime de la ville
-Alsace

Références

Les livres

-Le Territoire de Belfort par V.-A. Malte-Brun aux Editions du Bastion 1882 réédité en 1982.
-Le Patrimoine de Communes du Territoire de Belfort aux Editions Flohic 1999.
-Belfort et son Territoire par J. Liblin aux Editions de la Tour Gile 1877 réédité en 2000.
-Histoire de Belfort, des origines à nos jours par Y. Baradel... aux Editions Horvath 1985
-Histoire pittoresque et anecdotique de Belfort et de ses environs par A. Corret 1855 réédité par les Editions de la Tour Gile en 1991. Plus particulièrement intéressant pour la première partie du .
-Belfort autrefois 1871-1914 par André Larger, Ed. Horvath 1987
- "Le Territoire de Belfort dans la tourmente, 1939-1944", par Marie-Antoinette Vacelet, éditions Cêtre, 2004. ==
Sujets connexes
Aire urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt-Delle   Albert II de Monaco   Alsace   Alstom   André Beaudin   André Emile Emlinger   Arioviste   Arrondissement de Belfort   Bavilliers   Belfort   Belfort Aire Urbaine Handball   Bombardement   Bâle   Cantons du Territoire de Belfort   Chambre de commerce et d'industrie du Territoire de Belfort   Chef-lieu   Christophe Moreau   Claude Jacques Lecourbe   Colmar   Communauté d'agglomération   Communauté d'agglomération de Belfort   Cyril Mennegun   Entre vues   Escrime   Eurockéennes   Fernand Léger   Franc-comtois   France   Franche-Comté   Frédéric Auguste Bartholdi   Gemme   Gentilé   Georges Braque   Glacis du chateau   Grandvillars   Guerre de Trente Ans   Guerre des Paysans   Géographie du Territoire de Belfort   Haut-Rhin   Haute-Alsace   Haxo   Histoire du Territoire de Belfort   Hortense Mancini   Informatique   Institut universitaire de technologie   Jean-Pierre Chevènement   Jean-Pierre Richard   Jean Baptiste Alexandre Stroltz   Jeanne de Montbéliard   Joseph Lehmann   Joseph de La Porte   Jules Bourelly   Jules Brunet   Jules Mazarin   Le Dernier Samouraï   Lion de Belfort   Louis François Joseph Hanrion   Léon Delarbre   Marathon (sport)   Marie-Noëlle Lienemann   Massif des Vosges   Massif du Jura   Montbéliard   Mouvement des citoyens   Mouvement républicain et citoyen   Mécanique   Météorite   Nice   Olivier Schoenfelder   Paris   Parti républicain, radical et radical-socialiste   Pentecôte   Philippe III de Bourgogne   Pierre Philippe Denfert-Rochereau   Première Guerre mondiale   Raymond Forni   Raymond Schmittlein   Renaud de Bourgogne   Seconde Guerre mondiale   Sous-préfecture   Strasbourg   Système Séré de Rivières   Sébastien Le Prestre de Vauban   Territoire de Belfort   Traités de Westphalie   Trouée de Belfort   Turbine à gaz   Union pour la défense de la République   Union progressiste   Zillisheim  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^