Paul Ier de Russie

Infos
Le tsarevitch Paul I de Russie Paul I de Russie (né le 1754 - assassiné le 23 mars 1801) fut empereur de Russie de 1796 à sa mort en 1801. Il a occupé également les fonctions de Grand maître de l'ordre de Malte entre 1798 et 1801.
Paul Ier de Russie

Le tsarevitch Paul I de Russie Paul I de Russie (né le 1754 - assassiné le 23 mars 1801) fut empereur de Russie de 1796 à sa mort en 1801. Il a occupé également les fonctions de Grand maître de l'ordre de Malte entre 1798 et 1801.

Biographie

Enfance

Né au palais d'été de Saint Petersbourg il était officiellement le fils du grand duc Pierre III et de la grande duchesse, qui devint impératrice Catherine II. La paternité a aussi été attribuée à l'un des nombreux amants de sa mère. Il est plus que vraisemblable qu'il était, en réalité, le fils de Serge Saltykov, l'amant de Catherine avec la complicité tacite de l'impératrice Elisabeth Ière qui voulait à tout prix un héritier. Dès sa naissance l'impératrice Élisabeth Ire se chargea personnellement de son éducation. Enfant, il est rapporté qu'il est intelligent et agréable à voir, ce qui changera après une attaque de typhus en 1771 à 17 ans. Lorsque sa mère prend le pouvoir, il a 8 ans, elle le confie à son gouverneur de confiance Nikita Ivanovich Panine, et à des tuteurs compétents. Son père est emprisonné puis assassiné l'année suivante. Sa mère, cherchant une alliance avec Frédéric-Guillaume II de Prusse, lui fit épouser Wilhelmine de Hesse-Darmstadt (à laquelle on attribua le nom russe de « Natalia Alexeevna » lors de sa conversion à la religion orthodoxe) en 1773. Elle l'autorisa également à assister au conseil pour l'entrainer à son métier d'empereur. Son tuteur Poroshin se plaignit qu'il était toujours pressé, agissant et parlant sans réflechir.

Jeune homme

Obsédé par la mort tragique de son père, il commença à s'engager dans des intrigues car il soupçonnait sa mère de vouloir le faire assassiner (par exemple en faisant mélanger du verre brisé à sa nourriture). Après la mort de Nathalia et de son enfant (1775), l'impératrice lui procura une autre épouse, la belle Sophie-Dorothée de Wurtemberg de (Wurtemberg), baptisée en russe « Maria Feodorovna » avec laquelle il eut 10 enfants :
- Alexandre (1777-1825) qui lui succéda,
- Constantin Pavlovitch de Russie (1779-1831)
- Alexandra Pavlovna de Russie (1783-1801)
- Maria Pavlovna de Russie (1786-1859)
- Olga Pavlovna (1792-1795)
- Katarina Pavlovna de Russie (1788-1819)
- Éléna Pavlovna de Russie (1784-1803)
- Anna Pavlovna de Russie (1795-1865)
- Nicolas (1796-1855) qui fut Tsar
- Michel Pavlovitch (1798-1849) À la naissance du premier de petits-enfants, Catherine II lui donna le domaine de Pavlovsk. Paul et son épouse voyagèrent en Europe. En 1783, l'impératrice lui offrit une autre propriété à Gatchina où il fut autorisé à maintenir une brigade de soldats qu'il menait sur le modèle prussien.

Montée au pouvoir

Paul de Russie, (à noter la présence du collier de l'Ordre de Malte autour de son cou). Catherine II, consciente de l'incapacité de son fils à gouverner préparait sa succession en faveur de son petit fils Alexandre mais elle mourut à ce moment d'une crise cardiaque et Paul, méfiant, fit brûler tous les documents concernant la succession de sa mère. Paul était idéaliste mais aussi capable de rancune: en 1797, il autorisa le retour du célèbre écrivain russe Radichtchev de son exil sibérien, tout en le maintenant à résidence.

Grand Maître de l'Ordre de Malte

Suite aux triomphes de Napoléon Bonaparte en Italie en 1796-97, le grand maître Ferdinand de Hompesch demande au tsar de Russie Paul I de devenir le protecteur de l'ordre de Malte. Le 10 octobre 1798, les 249 chevaliers de l'Ordre exilés en Russie le proclament « Grand maître de l'ordre de Malte », mais cela ne suffit pas à protéger l'île et l'ordre de l'invasion française par Napoléon en 1798 (qui les chasse de l'île), puis anglaise en 1800. L'élection de Paul I en 1798 provoque de nombreuses objectionsp. 693c du Quid 2005. En effet, celui-ci est orthodoxe et marié. Cet évènement sans précédent dans l'histoire de l'Ordre amene le Pape Pie VI à ne pas le reconnaître comme grand maître. Au décès de Paul I, en 1801, son fils Alexandre I de Russie, conscient de cette irrégularité, décide de rétablir les anciens us et coutumes de l'Ordre catholique des Hospitaliersp. 693c du Quid 2005, par un édit du 16 mars 1801 par lequel il laisse les membres profès libres de choisir un nouveau chef. Néanmoins, étant donnée l'impossibilité de réunir l'ensemble des électeurs, le comte Nicholas Soltykoff assure l'intérim de la charge. Finalement, en 1803, il est convenu que la nomination du grand maître incombera uniquement et exceptionnellement au Pape Pie VII alors régnant ; le 9 février 1803p. 693c du Quid 2005, le pape choisit le candidat élu du Prieuré de Russie, le bailli Jean-Baptiste Tommasi.

Assassinat

Une conspiration fut organisée notamment par les comtes Pahlen et Panin, et un aventurier mi-espagnol mi-napolitain, Admiral Ribas. La mort de Ribas retarda l'exécution. Dans la nuit du 23 mars 1801 Paul fut assassiné dans sa chambre du palais St Michel par un groupe d'ex-officiers menés par le général Bennigsen, un Hanovrien au service de la Russie: les soldats firent irruption dans la chambre impériale après avoir pris un souper très arrosé ensemble. Ils obligèrent l'empereur à signer son abdication. L'empereur résista et l'un des assaillants le frappa avec une épée, puis il fut étranglé et piétiné à mort. L'un des meurtriers, le général Nicolas Zoubov, annonça à Alexandre I, qui résidait au palais, son accession au trône. Le prétendant au trône de France Louis XVIII déclara à l' époque que :

Politique extérieure

Il engagea son pays dans la seconde coalition contre la France en 1798 puis, changeant de politique, dans une neutralité armée contre le Royaume-Uni en 1801. Dans les deux cas, il semble qu'il ait agit suivant ses sentiments, contre la France à cause des chevaliers, contre l'Angleterre parce qu'il était tombé sous le charme de Napoléon .En revanche, l' envoi d'un corps expéditionnaire cosaque vers l'Inde fut un échec.

Politique intérieure

Paul révoqua la loi de Catherine qui autorisait la punition corporelle des classes libres de Russie. Il promulga des lois accroissant les droits des serfs.

Bibliographie

- Henri Troyat : Paul 1 le tsar mal aimé (Ed. Grasset 2002)
- Paul Mourousy : Le Tsar Paul 1 (Ed. du Rocher 1997)
- Alexeï Peskov : Paul 1, Empereur de Russie, ou le 7 novembre (Fayard 1996)
- Constantin de Grunwald : L'assassinat de Paul 1, tsar de Russie (Hachette 1960)

Références

catégorie:Monarque de Russie Catégorie:Maison d'Holstein-Gottorp-Romanov Catégorie:Naissance en 1754 Catégorie:Décès en 1801 Catégorie:Mort assassiné bg:Павел I (Русия) ca:Pau I de Rússia cy:Pawl I o Rwsia da:Paul 1. af Rusland de:Paul (Russland) en:Paul I of Russia eo:Paŭlo la 1-a (Rusio) es:Pablo I de Rusia et:Paul I fi:Paavali I gl:Paulo I he:פאבל הראשון hr:Pavle, ruski car it:Paolo I di Russia ja:パーヴェル1世 ko:러시아의 파벨 1세 la:Paulus I (imperator Russiae) lt:Pavelas I nl:Paul I van Rusland pl:Paweł I Romanow pt:Paulo I da Rússia ru:Павел I sh:Pavle, car Rusije sr:Павле I, цар Русије sv:Paul I av Ryssland uk:Павло I (російський імператор) zh:保罗一世 (俄国)
Sujets connexes
Alexandra Pavlovna de Russie   Alexandre Ier de Russie   Alexandre Radichtchev   Anna Pavlovna de Russie   Bade-Wurtemberg   Campagne d'Italie (1796-1797)   Catherine II de Russie   Constantin Pavlovitch de Russie   Europe   Ferdinand de Hompesch   France   Frédéric-Guillaume II de Prusse   Gatchina   Grands maîtres de l'ordre de Malte   Hanovre   Katarina Pavlovna de Russie   Levin August von Bennigsen   Liste des monarques de Russie   Louis XVIII de France   Napoléon Ier   Nicolas Ier de Russie   Ordre de Malte   Pavlovsk   Pie VI   Pie VII   Pierre III de Russie   Quid   Royaume-Uni   Russie   Sophie-Dorothée de Wurtemberg  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^