Discobole

Infos
120 ap. J.-C., palais Massimo alle Terme Le Discobole est l’une des plus célèbres statues de l’Antiquité. Généralement attribuée à Myron, sculpteur athénien du , elle représente un athlète en train de lancer le disque. Myron, représentant du premier classicisme (cf. sculpture grecque), était célèbre pour ses représentations d'athlètes, ce qui explique l’attribution. La statue se distingue par sa représentation, figée dans l'instant, du mouvement et
Discobole

120 ap. J.-C., palais Massimo alle Terme Le Discobole est l’une des plus célèbres statues de l’Antiquité. Généralement attribuée à Myron, sculpteur athénien du , elle représente un athlète en train de lancer le disque. Myron, représentant du premier classicisme (cf. sculpture grecque), était célèbre pour ses représentations d'athlètes, ce qui explique l’attribution. La statue se distingue par sa représentation, figée dans l'instant, du mouvement et son rendu tri-dimensionnel légèrement fautif (la statue est « plate »). Un autre fait remarquable est que la position décrite ne correspond pas aux autres représentations de lanceurs de disque antiques, que nous connaissons par exemple par la céramique : dans cette position, le discobole ne risquait pas de lancer son disque bien loin. L’original en bronze a été perdu. Seules demeurent des copies en marbre d’époque impériale. Le plus célèbre d'entre eux est le Discobole Lancellotti, considéré comme la reproduction la plus fidèle de l'original. L’œuvre fut découverte sur le mont Esquilin au et vendue à la famille Massimo, devenue ensuite Massimo Lancelotti. Réalisée au sous les Antonins, elle figure actuellement dans les collections du palais Massimo alle Terme, à Rome. Une autre copie connue, exposée dans le même musée, est le Discobole Castelporziano, découverte mutilée (la tête est perdue) dans le village homonyme en 1906, parmi les ruines d’une villa d’époque impériale. Cette copie est plus réaliste dans son traitement des volumes et témoigne des évolutions techniques survenues depuis entre le classicisme grec et la sculpture romaine impériale. Le nom « discobole » vient du grec ancien / diskobolía, qui signifie « lancer de disque ». Le disque grec était un palet de pierre ou de bronze d’environ 20 cm de diamètre. Il pesait plus de 5 kg. Les lanceurs de disque sont un sujet favori de l’art grec. Parallèlement au type du discobole, on peut citer celui du discophore : un athlète au repos, tenant simplement le disque à la main. 2 EUR 2004 La statue du discobole figure sur la pièce commémorative de 2 EUR frappée par la Grèce à l'occasion des jeux olympiques d'Athènes de 2004.

Voir aussi

- Autres statues grecques : groupe du Laocoon, Apoxyomène, Doryphore, Diadumène, Victoire de Samothrace, Vénus de Milo
- Sculpture grecque Catégorie:Sculpture de la Grèce antique de:Diskobolos en:Discobolus es:Discóbolo de Mirón he:זורק הדיסקוס hu:Düszkobolosz it:Discobolo nl:Discuswerper pl:Dyskobol pt:Discóbolo
Sujets connexes
Antiquité   Antonin le Pieux   Apoxyomène   Athènes   Bronze   Céramique   Diadumène   Doryphore (Polyclète)   Empire romain   Esquilin   Grec ancien   Groupe du Laocoon   Lancer du disque   Marbre   Myron   Palais Massimo alle Terme   Pièce commémorative de 2 euros   Roche   Rome   Sculpture grecque   Victoire de Samothrace   Vénus de Milo  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^