Maison de Coligny

Infos
Armes de la maison de ColignyLignée de haut rang, la maison de Coligny est l'une des plus anciennes de la noblesse française. Issue des rois et comtes souverains de Bourgogne, elle tenait la souveraineté sur une des marches de la Bourgogne franque : le Revermont, dont Coligny (Ain) était le chef-lieu. Cette maison faisait partie des rares princes de Bourgogne (principes regni Burgundiæ). Elle devint "française" au XV siècle, par la possession de la seigneurie de
Maison de Coligny

Armes de la maison de ColignyLignée de haut rang, la maison de Coligny est l'une des plus anciennes de la noblesse française. Issue des rois et comtes souverains de Bourgogne, elle tenait la souveraineté sur une des marches de la Bourgogne franque : le Revermont, dont Coligny (Ain) était le chef-lieu. Cette maison faisait partie des rares princes de Bourgogne (principes regni Burgundiæ). Elle devint "française" au XV siècle, par la possession de la seigneurie de Châtillon-sur-Loing héritée par le mariage (1432) de Guillaume de Coligny avec Catherine de Saligny. Actuellement, toutes les familles royales européennes, ainsi que la plus grande part de la haute aristocratie, descendent (par voie féminine) de la maison de Coligny. En effet, ces familles royales ont toutes, parmi leurs ancêtres, Guillaume d'Orange, dit le Taciturne, et sa femme Louise de Coligny (fille de Gaspard II amiral de France).

Origine

Il y a deux hypothèses concernant l'origine de la maison de Coligny :
- première hypothèse : les sires de Coligny étant connus dès le X siècle, ils se rattachent aux célèbres Manassès bourguignons dont ils seraient un rameau. C'est l'hypothèse proposée dès le XVIIsiècle par l'historien Jean Du Bouchet, auteur de l'Histoire de l'illustre maison de Coligny (1662). Cette hypothèse, purement généalogique, se fonde sur un petit nombre d'actes, d'ailleurs incertains.
- seconde hypothèse : la maison de Coligny tire son origine des comtes de Bourgogne. Le Revermont, en effet, était une partie du royaume de Bourgogne; il était tenu en toute souveraineté, avec tous les droits de justice (dont le ressort et l'appel, constitutifs de la souveraineté réelle). Cette seconde hypothèse, formulée par Roch de Coligny à la fin du XX siècle, se fonde sur l'analyse de plusieurs milliers d'actes médiévaux concernant le Revermont, la Bresse et généralement la Bourgogne. Elle provient d'une approche non pas généalogique, mais surtout territoriale et historique. Elle a une très grande probabilité.

Terres et titres du Revermont

La maison de Coligny a possédé sous différents titres les différentes parties de la terre de Coligny, car la principauté de Coligny fut par la suite partagée chez les descendants des seigneurs de Coligny. On trouve en particulier :
- la branche des seigneurs de Coligny-le-Vieux. Cette terre devint le marquisat de Coligny
- la branche des seigneurs de Coligny-le-Neuf. Cette terre, la baronnie de Coligny, devint le comté de Coligny, puis le duché de Coligny Les différentes terres titrées de Coligny sont donc :
- la principauté souveraine de Coligny, tenue par le prince de Coligny
- le duché de Coligny, tenue par les ducs de Coligny
- le marquisat de Coligny, tenue par les marquis de Coligny
- le comté de Coligny, tenu par les comtes de Coligny
- la baronnie de Coligny, tenue par les barons de Coligny
- les seigneuries de Coligny, tenue par les seigneurs de Coligny Les autres terres tenues dans le Revermont par la maison de Coligny, sont :
- le marquisat d'Andelot
- la baronnie de Cressia
- la baronnie de Chevreaux

Terres et titres dans d'autres régions

Par le mariage (1432) de Guillaume seigneur de Coligny avec Catherine de Saligny, la maison de Coligny hérita des terres suivantes :
- la seigneurie de Châtillon-sur-Loing (Loiret) et terres adjacentes
- la baronnie de La Motte-Saint-Jean (Saône-et-Loire)
- la baronnie de Saligny (Allier) La maison de Coligny a aussi possédé les terres suivantes :
- le comté de Laval
- la seigneurie de Tanlay (Yonne)
- les seigneuries de Quintin, Tinténiac, Montmuran, Vitré, Rieux, Comper, toutes en Bretagne
- la baronnie de La Roche-Bernard

Branches et Personnages

Au cours des siècles, la famille de Coligny a donné des personnes de grande valeur :
- des seigneurs féodaux
- des chevaliers
- des croisés
- des chefs de guerre réputés
- trois maréchaux de France
- un cardinal
- un amiral de France, fondateur de la ville de Rio de Janeiro
- un chevalier du Saint-Esprit
- plusieurs maréchaux de camp
- un lieutenant-général des armées du Roi, vainqueur des Turcs.
- deux colonels-généraux de l'infanterie française
- trois ducs et pairs de France
- des prêtres, prieurs, abbesses
- des chevaliers de Malte
- une personne morte en odeur de sainteté
- etc.

Branche médiévale

Parmi les seigneurs de Coligny aux XII et XIII siècle, on remarque en particulier :
- Humbert de Coligny (...1090-1147 ?)
- Guerric de Coligny (... 1147-1161...)
- Hugues, prince de Coligny (...1190-1205)
- Amédée de Coligny (...1188-1222...)

Branche des seigneurs de Chastillon

Après son installation en France, la branche aînée de la maison de Coligny posséda la seigneurie de Châtillon-sur-Loing. Quelques-uns des Coligny de cette branche embrassèrent la Réforme durant les Guerres de religion et combattirent les Guise aux côtés d'Henri IV. Les autres membres de la famille demeurèrent catholiques. Dès le milieu du XVIIe siècle, la branche protestante redevint catholique, à l'exception d'Anne de Coligny femme du duc de Wurtemberg.
- Gaspard Ier de Coligny (†1522), maréchal de France
- Odet de Coligny (1515-1571), cardinal de la sainte Église romaine.
- Gaspard II de Coligny (1519-1572), amiral de France et chef protestant;
- François de Coligny-d'Andelot (1521-1569) ;
- Louise de Coligny
- Charles de Coligny (1564-1632)
- Gaspard III de Coligny (1584-1646), maréchal de France
- Gaspard IV de Coligny (1620-1649), créé maréchal de France sur son lit de mort.

Branche des seigneurs de Saligny

Armes de la branche de Coligny-Saligny
- Jean de Coligny-Saligny (1617-1686), lieutenant-général des armées du roi, chef du corps français envoyé en Hongrie au secours de l'Empire, vainqueur de la bataille de Saint-Gothard.

Branche des seigneurs de Cressia

- Clériadus de Coligny

Réunification avec la maison de Pillot de Chenecey de Coligny

L'arrière-petite-fille de Gaspard III de Coligny épousa (1747) Thomas de Pillot seigneur de Chenecey, chef de la maison de Pillot. Il devint comte de Coligny et marquis de Coligny. Il se trouve que, comme sa femme, Thomas descendait des tout premiers princes de Coligny. Par ce mariage, les deux parties de Coligny (Coligny-le-Vieux et Coligny-le-Neuf) étaient à nouveau réunies dans la main d'une noble famille qui pouvait se targuer de descendre des anciens sires de Coligny. La boucle était bouclée. Désormais, les terres, armes, titres et autres biens de la l'antique maison de Coligny sont tenus par la maison de Pillot de Coligny.
- Thomas de Pillot de Chenecey comte de Coligny et marquis de Coligny
- Raoul de Pillot, comte de Coligny, marquis de Coligny

Héraldique

Armes

150pxLes armes de la maison de Coligny sont de gueules à une aigle d'argent, couronnée, becquée et membrée d'azur. Ces armes figurent sur les sceaux des sires de Coligny dès le milieu du . 150pxTardivement, l'on a ajouté lampassée et onglée d'or. 150px Après la fusion dans la lignée de Pillot de Chenecey, les armes ont été écartelées :
-aux 1 et 4, de Pillot : d'azur à trois fers de lances versés d'argent
-aux 2 et 3, de Coligny : comme ci-dessus
-sur le tout, du Saint Empire : d'or à l'aigle bicéphale de sable. 150px Charles de Coligny portait Ecartelé : I et au IV de gueules à l'aigle d'argent becquée lampassée membrée et couronnée d'azur, au II et III d'or à la croix de gueules cantonnée de douze alérions d'azur ordonnés 2 et 2 et chargée de cinq coquilles d'argent, le premier canton d'azur semé fleurs de lys d'or chargé d'un lion aussi d'or (petit-fils, par sa mère Charlotte, de Nicolas de Montfort-Laval dit Guy XVI de Laval et petit-fils, par son père de Louise de Montmorency (+1541), fille de Guillaume, baron de Montmorency (+1531)).

Cimiers et entours

- sommant l'écu : une couronne ducale d'où issit une aigle d'argent couronnée & becquée d'azur; un heaume surmonté d'un sagittaire tirant à dextre.
- support : deux lévriers d'argent accolés de gueules.
- manteau de pair de France

Devises et cris

- Devise de la maison de Coligny : IE LES ESPREVVE TOVS
- Devise de la maison de Pillot : TIRE DROIT
- Cri : HAUT LA LANCE, PILLOT ! Depuis la fusion des deux maisons, ces trois maximes, ainsi que le cri de la maison de Coligny, figurent sur les grandes armes.

Sujets connexes
Algérie   Allier (département)   Amiral de France   Amédée de Coligny   Baronnie de Chevreaux   Baronnie de Coligny   Baronnie de Cressia   Bataille de Saint-Gothard   Bergères-lès-Vertus   Bouira   Bourgogne   Cardinal (religion)   Charles de Coligny   Châtillon-Coligny   Coligny (Afrique du Sud)   Coligny (Ain)   Colligny   Comté de Coligny   Duché de Coligny   Gaspard III de Coligny   Gaspard II de Coligny   Gaspard IV de Coligny   Gaspard Ier de Coligny   Guerres de religion (France)   Guerric de Coligny   Guise   Henri IV de France   Hugues de Coligny   Humbert de Coligny   Jean de Coligny-Saligny   Kabylie   La Motte-Saint-Jean   La Roche-Bernard   Loiret   Lorraine   Maison de Coligny   Maison de Pillot   Marne (département)   Marquisat d'Andelot   Marquisat de Coligny   Maréchal de France   Noblesse   Odet de Coligny   Princes de Bourgogne   Principauté de Coligny   Quintin   Raoul de Coligny   Revermont   Rieux   Rio de Janeiro   Royaume de Bourgogne   Saligny-sur-Roudon   Saône-et-Loire   Tanlay   Tinténiac   Val-des-Marais   Vertus   Villegagnon   Vitré  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^