Argenteuil (Val-d'Oise)

Infos
Argenteuil est une commune française, située dans le département du Val-d'Oise, dont elle est la ville la plus peuplée, et en région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Argenteuillais(es). Célèbre pour le séjour d'Héloïse au Moyen Âge et la Sainte Tunique du Christ, haut lieu de l'impressionnisme, la ville a connu une importante industrialisation à la fin du avant de devenir une des villes d'Île-de-France les plus peuplées.
Argenteuil (Val-d'Oise)

Argenteuil est une commune française, située dans le département du Val-d'Oise, dont elle est la ville la plus peuplée, et en région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Argenteuillais(es). Célèbre pour le séjour d'Héloïse au Moyen Âge et la Sainte Tunique du Christ, haut lieu de l'impressionnisme, la ville a connu une importante industrialisation à la fin du avant de devenir une des villes d'Île-de-France les plus peuplées.

Géographie

Description

Argenteuil est une sous-préfecture de la banlieue nord-ouest de Paris, sur la rive droite de la Seine. Elle est la commune la plus peuplée du Val-d'Oise et la troisième ville en population de la région Île-de-France après Paris et Boulogne-Billancourt. Argenteuil est une ville étendue (1770 ha) longée par la Seine sur 5 km. La ville s'est développée en plaine mais s'étend également sur les buttes de Cormeilles (167 m) et de Sannois (124 m). Le sol est composé de dépôts géologiques de l'Éocène supérieur et de l'Oligocène inférieur, avec du gypse et des marnes. Argenteuil est une commune du Val-d'Oise, mais jouxte également les départements de la Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine et des Yvelines. Les communes limitrophes sont Bezons à l'ouest, Cormeilles-en-Parisis au nord, Sannois et Saint-Gratien au nord-est dans le même département du Val-d'Oise ; Épinay-sur-Seine à l'est, dans le département de la Seine-Saint-Denis ; Gennevilliers et Colombes au sud dans le département des Hauts-de-Seine ; enfin, Sartrouville à l'ouest, dans le département des Yvelines.

Quartiers

Orgemont : près de la butte, le quartier a su conserver son charme et son aspect naturel et reste très prisé de la population aisée. Le Val Notre Dame - Les Champioux Les Coteaux est le quartier le plus cher de la ville. Il attire principalement les cadres et familles aisées pour son calme et sa nature. Argenteuil est divisée en six quartiers :
- Centre ville
- Orgemont - Volembert
- Val Notre-Dame
- Les Coteaux
- Val d'Argent Nord
- Val d'Argent Sud Chacun des quartiers de la ville se différencie par une très forte identité architecturale, sociale et culturelle. Les quartiers sont toutefois complémentaires les uns des autres. Le centre ville reste encore très marqué par une forte densité urbaine des années 1960. Orgemont - Volembert est le quartier est de la ville. Au bas du quartier longeant la Seine, y figurent principalement des pavillons ou maisons ouvrières marquant le passé industriel de la ville. Cette architecture est très visible autour de l'église Saint-Ferdinand. Le haut du quartier (Orgemont), principalement pavillonnaire, préserve encore sa nature et son calme principalement grâce aux Buttes d'Orgemont où l'on a une vue imprenable sur la capitale et sa banlieue : on peut y admirer, entre autres, la Tour Eiffel, Montmartre, la Tour Montparnasse, le Lac d'Enghien et La Défense. Le Val Notre-Dame, situé à l'ouest du centre ville, demeure surtout pavillonnaire avec une architecture des années 1960 et 1970 où l'on peut encore parfois apercevoir des maisons d'ouvriers (Porte Saint Germain). Certaines zones du quartier sont légèrement en hauteur telles que Les Champioux ou Les Courlis où l'architecture datant des années 1970 montre un style plutôt moderne, spacieux et non conventionnel. Les Coteaux est le quartier le plus récent. Longtemps délaissé au du fait de son accès difficile et de son éloignement du centre ville, le quartier était surtout constitué de plaines, de buttes et de terrains vierges. Au cours des années 1980, il a su très rapidement séduire par ses atouts. Situé en hauteur, il offre, tout près du moulin de Sannois, l'une des plus belles vues de la banlieue ouest et de La Défense. Ce quartier exclusivement pavillonnaire présente les plus belles demeures d'Argenteuil, aux architectures contemporaines et parfois surprenantes, attirant très largement une population aisée et bourgeoise. Le Val d'Argent Nord & Sud est desservi par la gare du Val d'Argenteuil. Émergeant des terres au milieu des années 1960, le Val d'Argent a été construit rapidement afin de répondre à un besoin en logement. Étant constitué de grands ensembles, ce quartier a longtemps fait l'objet de controverses.

Héraldique

Histoire

Préhistoire et antiquité

Des traces de présence humaine dans la vallée de la Seine remontent à 200 000 ans, de nombreuses fouilles réalisées à Argenteuil depuis 1877 en attestent. On a trouvé deux grandes sépultures collectives préhistoriques à Argenteuil (rue du Désert et dans la cour de l'usine Vivez). Au , les romains apportent à Argenteuil la culture de la vigne.

Moyen Âge

Chapelle du XIème siècle Le nom d'Argenteuil apparaît pour la toute première fois dans la charte de la fondation de Childebert III (665) qui accorde le droit d'élever un monastère à Argentoialum. On ne connaît pas l'origine étymologique du nom d'Argenteuil, les trois hypothèses les plus courantes sont :
- Argent, couleur de gypse et du plâtre affleurant ( carrières ), suivi du suffixe celtique -ialo (clairière), ayant évolué en -euil.
-Argent, dans le sens de rivière (surface miroitante...)
-Ar Gen Ti Eul, qui en langue celtique signifierait « la petite maison blanche ». Aux et s, les invasions germaniques ruinent la bourgade. Son monastère est reconstruit au . Héloïse y fait ses études vers 1110 et en devient l'abbesse. À cette époque, la culture de la vigne est très importante à Argenteuil et y fait vivre 1500 villageois. On considérait alors le vin d’Argenteuil (le « picolo ») comme un bon vin, ce qui changera beaucoup par la suite. Pour faire circuler le vin, notamment, une activité portuaire importante apparaît.

Ancien régime

Argenteuil vers 1780, carte de Cassini La ville possède la Sainte Tunique du Christ, offerte par la reine de Constantinople à Charlemagne en l'an 800, qui la confie au prieuré d'Argenteuil, dirigé par sa fille qui en est la chanoinesse principale. En 1544 François I autorise la construction de fortifications autour du bourg pour protéger cette relique. En 1567, le monastère est ravagé par les Huguenots. C'est à cette époque que commence à Argenteuil la production de figues blanches. À la fin du , plusieurs moulins à vent sont construits sur les coteaux. Argenteuil abrite également une garnison de gardes suisses du Roi.

XIX siècle

ArgenteuilÉdouard Manet, 1875 Passerelle d'Argenteuil''Sisley, 1872 Au début du les fortifications de la ville sont rasées et servent à combler un bras de Seine (l'actuel boulevard Héloïse). En 1832, un pont est construit sur la Seine. Il sera payant jusqu'en 1910. Avec le chemin de fer (1851), Argenteuil devient une destination dominicale pour les Parisiens en mal de verdure. Claude Monet y séjournera de 1871 à 1878, et le groupe impressionniste y viendra fréquemment pour peindre des toiles devenues célèbres: Alfred Sisley, Édouard Manet, Gustave Caillebotte, Camille Pissaro, Van Gogh, qui profitèrent aussi de la « douceur des bords de scène » et de l'ambiance des guinguettes. Sisley, 1872 Les asperges d'Argenteuil, que l'on cultive entre les rangs de vignes, commencent à devenir célèbres grâce notamment à Louis Lhérault, « le parmentier de l'asperge ». L'église Saint-Denis est construite en 1866 par l'architecte et Prix de Rome Théodore Ballu. Des usines s'installent au bord du fleuve : constructeurs de bateaux, d'avions (Dassault-Bréguet, Lorraine Dietrich, Donnêt-Leveque, Schreck), industrie métallurgique .

XX siècle

basilique où était conservée la Sainte Tunique du Christ : au fronton notez la devise républicaine. En 1912, Jérôme Donnet et Henri Lévêque créent sur les ateliers d’Argenteuil Bezons la société Donnet-Lévêque, qui fit d'Argenteuil l'un des berceaux des hydravions avec ses Type B biplan de 9, 50m d’envergure et Type C de 10, 40m d’envergure. Le premier propulsé par un moteur rotatif Gnôme OMEGA de 50ch, le second par un moteur identique LAMBDA de 80ch. En septembre 1912 le Type C N°10 est vainqueur du concours de Tamise-sur-Escaut. En 1921, la ville dénombre environ cent entreprises industrielles et une multitude de petits ateliers. En 1924, c'est à Argenteuil qu'a lieu l'épreuve olympique d'aviron. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les habitants de la ville subirent un épisode du régime de Vichy, il existait un Centre de Rassemblement des Étrangers. Après guerre, l'évolution urbaine de la ville sera très importante et sa population ne cessera d'augmenter. Dans les années 1960 seront construites des « tours » et des « barres » dans les zones autrefois agricoles de la ville. Il ne reste aujourd'hui que quelques vergers ou lieux de culture maraîchère dans le nord de la ville.

Années 2000

Profitant d'une position géographique avantageuse et d'une forte expansion immobilière, la ville a vu ainsi émerger en quelques années de nouveaux quartiers (les Coteaux) situés en hauteur offrant une vue panoramique sur la capitale et sa banlieue ouest attirant principalement une population plutôt aisée.

Démographie

Autres données :
-1250 : 450 habitants
-1520 : 3 000 habitants
-1870 : 7 148 habitants
-1901 : 16 116 habitants
-1921 : 32 173 habitants
-1931 : 50 378 habitants
-1936 : 59 013 habitants
-1959 : 73 295 habitants
-1968 : 90 929 habitants
-1978 : 106 000 habitants
-1990 : 93 157 habitants
-1999 : 95 340 habitants

Administration

Mairie de la ville Argenteuil fait partie de la juridiction d’instance de Sannois, et de grande instance ainsi que de commerce de Pontoise. La commune accueille par ailleurs une maison de la justice et du droit (14, rue Alfred Labrierre). Depuis 2001, la ville est dirigée par la droite, son maire est Georges Mothron. La commune est divisée en trois cantons (canton d'Argenteuil-Nord, Canton d'Argenteuil-Est et Canton d'Argenteuil-Ouest) ; les conseillers généraux élus à Argenteuil sont : Alain Leikine (PS), Philippe Métezeau (UMP), Philippe Doucet (PS). La ville a constitué en 2006 avec sa voisine la Communauté d'agglomération Argenteuil-Bezons. Les deux villes coopèrent à de nombreuses opérations et projets : La société d’économie mixte Semarg (Rives de Seine développement)
- La MIDEC (Mission intercommunale de développement économique du bassin d’Argenteuil-Bezons) ;
- L’Office public intercommunal d’HLM Argenteuil-Bezons (OPIAB) ;
- L’Epafab (établissement public d’action foncière d’Argenteuil-Bezons) ;
- Un réseau de transports inter-urbains ;
- Développement économique ;
- Aménagement urbain de l’espace communautaire ;
- Habitat et de la politique de la ville. Plusieurs autres projets à plus long terme sont à l'étude tels que :
- Le prolongement du tramway de La Défense
- Le réaménagement des quais de Seine

Axe politique de la ville

Val D'Argent Nord avec ses grandes tours construites dans les années 1960. Après plusieurs décennies d'administration par le parti communiste, Argenteuil passe en 2001 à une municipalité UMP. , mais plusieurs actions du maire ont provoqué la polémique par leur tonalité politique très conservatrice : peu de temps après son élection, le boulevard Lénine et l'avenue Marcel-Cachin qui traversent la ville sont rebaptisés (respectivement, boulevard du Général-Leclerc et avenue Maurice-Utrillo), sans la moindre consultation des riverains pour choisir le nom des rues qu'ils habitent désormais, ceci pour « changer l'image » selon le maire, tout en précisant que « Maurice Thorez appartient à une époque révolue. Il est temps de passer à autre chose. » ; pour effacer le passé politique de la ville par une véritable « chasse aux sorcières » selon ses opposants. Plus récemment, Georges Mothron a de nouveau créé la polémique en dotant les équipes d'entretien de la ville d'un produit répulsif, le malodore, à diffuser en certains lieux afin d'éloigner les SDF. Les agents municipaux ayant refusé ce travail, il a finalement été confié aux agents d'entretien du centre commercial. L'opposition politique de gauche reste très présente sur la ville mais est marquée par de fortes divisions. Divisions entre les différents partis : le PCF qui « garderait des vues » sur la commune, , les Verts, la Ligue Communiste Révolutionnaire et Lutte Ouvrière. Des divisions scindent le Parti socialiste local.: toutefois, le 26 septembre 2007, les socialistes argenteuillais désignent Philippe Doucet, conseiller général, pour mener leur liste aux élections municipales de mars 2008.

Maires d'Argenteuil

Georges Mothron, maire d'Argenteuil. |- |colspan="5" align="center" bgcolor="
-f3fff3" |

Sécurité

Le taux de criminalité de la circonscription de police d'Argenteuil (incluant Sannois et Cormeilles-en-Parisis) est de 80, 43 actes pour 1000 habitants (crimes et délits, chiffres 2005) ce qui le situe sous les moyennes nationale (83/1000) et départementale (88, 15/1000). Le taux de résolution des affaires par les services de police n'est en revanche que de 26, 07%, assez nettement sous la moyenne du département de 28, 83%. En 2007, la ville s'est dotée d'un système de surveillance vidéo et a mis en place un espace municipal de sécurité dans les anciens locaux de la Banque de France après son départ.

Jumelages

- 25px Dessau (Allemagne),
- 25px Clydebank (Écosse),
- 25px Alessandria (Italie),
- 25px Hunedoara (Roumanie)

Sociologie

Économie

Transports

Transports routiers

La ville est aisément accessible depuis l'autoroute A15 à l'Est et l'A86 au sud (sur la rive gauche de la Seine) ; la route nationale 311 longe les berges de la Seine côté Argenteuil et prive presque entièrement les habitants de l'accès aux rives du fleuve.

Transports en commun

Histoire La gare d'Argenteuil La Compagnie des TPDS, absorbée en 1921 par la STCRP, exploitait plusieurs lignes de tramways desservant la ville :
-Ligne AC puis 40 : Argenteuil-Gare - Porte de Clichy : ouverte jusqu'au Pont dArgenteuil le 14 mai 1913, prolongée à la gare d'Argenteuil le 25 juillet suivant. Ligne supprimée le 14 avril 1936.
-Ligne 61 : Argenteuil-gare - Bezons-Quai : ouverte le 16 avril 1928, supprimée le 22 juin 1936
-Ligne 64 : Argenteuil-Gare - Bezons-Quai - Paris-Porte Champerret : ouverte le 16 avril 1928, supprimée le 2 juin 1936Source : Claude Wagner, Les petits trains du Val-d'Oise, du siècle aux années 2000, éditions du Valhermeil, 1994, ISBN : 2-905684-57-7 La ligne de Grande Ceinture, est une ligne de chemin de fer qui fait tout le tour de Paris. La gare d'Argenteuil-Grande Ceinture a accueilli les voyageurs du 2 janvier 1882 au 15 juillet 1939. Cette ligne est désormais réservée au trafic de fretSource : J. Banaudo, Trains oubliés, éditions du Cabri, Menton, 1982. La desserte actuelle Argenteuil est desservie par les gares d'Argenteuil et du Val d'Argenteuil, desservies par le transilien Paris Saint-Lazare . Depuis le réaménagement par le STIF et la SNCF, Argenteuil s'est vue doté d'une nouvelle ligne Paris-Saint-Lazare - Ermont-Eaubonne. Cette nouvelle ligne de train ouverte en 2006, s'ajoute à la ligne Paris-Saint Lazare / Cormeilles-en-Parisis - Pontoise/Mantes-la-Jolie permettant de rejoindre directement Paris en une dizaine de minutes. Les principales lignes de bus sont :
- Bus RATP
- Bus
- Bus
- Bus
- Noctilien Les projets : la Tangentielle Nord La ligne de Grande Ceinture passe également à Argenteuil, mais est réservée au trafic de fret depuis 1939.

Monuments et lieux touristiques

Vue aérienne du centre historique d'Argenteuil : on peut y voir la Basilique Saint Denys. La basilique Saint-Denys de style néo-roman a été édifiée au à côté de l'emplacement de l'édifice qu'elle remplace. Elle abritait la Sainte Tunique du Christ, relique qui fait l'objet d'un pélerinage depuis le Moyen-Âge. La chapelle Saint-Jean-Baptiste (19, rue Notre-Dame) date du Xe siècle. De plan carré, elle comporte trois nefs recouvertes de six voûtes d'arêtes reprises sur deux colonnes centrales. Le musée du vieil-Argenteuil (rue Pierre Guienne), abrité par l'ancien hôpital du . La tour Billy (63, avenue du Lieutenant-Colonel Prudhon) est un ancien moulin datant du . Il est le seul vestige de la dizaine de moulins d'Argenteuil avec celui d'Orgemont. Un portail du (rue Auguste Delaune) est le dernier vestige du château du Marais datant du . L'ancien moulin d'Orgemont remonte au et a été transformé en restaurant. Le moulin de Sannois situé sur les hauteurs des Coteaux Le moulin d'Orgemont offrant grâce à ses buttes une vue panoramique sur l'ensemble de la banlieue Ouest de la capitaleLe patrimoine des communes du Val-d'Oise, collectif, éd. Flohic, 1999..

Personnages célèbres

- Héloïse, ancienne abbesse à Argenteuil
- Jean-Étienne Delacroix, cultivateur et artiste amateur (1847-1923)
- Claude Monet, peintre, qui vécut à Argenteuil
- Gustave Caillebotte, peintre, qui vécut à Argenteuil
- Georges Braque, peintre, qui est né à Argenteuil
- Paul Personne, musicien, qui est né à Argenteuil
- Christophe Blain, auteur de bandes dessinées, né à Argenteuil
- Rolandaël, dessinateur humoristique, né à Argenteuil
- Albert Robida (1848-1926), illustrateur, spécialisé dans les dessins d'anticipation
- Sidney, musicien, animateur radio/télé, pionnier français du Hip-hop.
- Karl Marx, philosophe, qui vécut à Argenteuil
- Guy Carlier chroniqueur, a habité à Argenteuil
- Jean-Marie Le Sidaner écrivain
- Alfred Sisley, peintre
- Guy de Maupassant, écrivain
- Roland Toutain, cascadeur et acteur. Il joua au funambule dans les carrières d'Argenteuil et habita les dernières années de sa vie au 40 rue d'Orgemont.
- John B. Kelly Sr., père de Grace Kelly, devint champion olympique d'aviron sur le bassin d'Argenteuil aux Jeux Olympiques d'été de 1924

Équipements

Culture

Sous-dotée en équipements culturels pour une ville d'une telle importance, la ville a commencé d'investir depuis quelques années dans la construction et la modernisation de lieux culturels tels que:
- la salle de cinéma Jean Gabin, près de l'hotel de ville, qui a été ouverte au public en 2006;
- la cave Dimière, qui a été réalisée dans le centre historique de la ville afin d'accueillir concerts de jazz et autres évènements musicaux;
- deux bibliothèques (centre ville et Val d'Argent). Il est à noter la construction d'un centre culturel sur les lieux de l'ancien cinéma, dans le centre ville, actuellement en cours. De façon plus anecdotique, chaque année ont lieu le « marathon » (un 10 000 m en fait) de la ville, les vendanges, le feux d'artifice, brocantes et quelques autres festivités locales.

Enseignement

Sport

Spécialités

- Vins d'Argenteuil
- Figues blanches d'Argenteuil
- Asperges

Pour approfondir

Bibliographie

- Argenteuil, images d'histoire, Commission municipale d'histoire locale, Ville d'Argenteuil pour le compte de l'association des amis de la bibliothèque municipale Elsa Triolet-Aragon, 1977. ===
Sujets connexes
Albert Robida   Alfred Labriere   Alfred Sisley   Allemagne   Années 1960   Années 1970   Années 1980   Architecte   Argenteuil (Manet)   Arrondissement d'Argenteuil   Asperge   Autoroute française A15   Autoroute française A86   Aviron   Aviron aux jeux Olympiques de 1924   Bezons   Blasonnement   Boulogne-Billancourt   Buttes du Parisis   Camp de concentration français   Canton d'Argenteuil-Est   Canton d'Argenteuil-Nord   Canton d'Argenteuil-Ouest   Chanoinesse   Chef-lieu   Chemin de fer   Christophe Blain   Claude Monet   Colombes   Communauté d'agglomération Argenteuil-Bezons   Cormeilles-en-Parisis   Département français   France   François Ier de France   Gardes suisses (France)   Gare d'Argenteuil   Gare du Val d'Argenteuil   Gennevilliers   Gentilé   Gentrification   Georges Braque   Georges Mothron   Grace Kelly   Grand ensemble   Gustave Caillebotte   Guy Carlier   Guy de Maupassant   Gypse   Halles de Paris   Hauts-de-Seine   Huguenot   Hunedoara   Hydravion   Hypermarché   Héloïse   Impressionnisme   Industrialisation   Institut universitaire de technologie   Italie   Jazz   Jean-Marie Le Sidaner   Jean-Étienne Delacroix   Jean Gabin   Jeux Olympiques d'été de 1924   Karl Marx   La Défense   Lac d'Enghien   Lemoine Riviere   Ligne Paris-Saint-Lazare - Ermont-Eaubonne   Ligne de Grande Ceinture   Malodore   Mantes-la-Jolie   Maraîchage   Marne (roche)   Maurice Thorez   Montmartre (Seine)   Moulin de Sannois   Moyen Âge   Oligocène   Organisation juridictionnelle (France)   Paradigme   Paris   Parti communiste français   Parti socialiste   Passerelle d'Argenteuil   Paul Personne   Philippe Métezeau   Plan local d'urbanisme   Pontoise   Prix de Rome   Robert Louis   Robert Montdargent   Roger Ouvrard   Roland Toutain   Rolandaël   Roumanie   Route nationale 311   Régie autonome des transports parisiens   Régime de Vichy   Saint-Gratien (Val-d'Oise)   Sainte Tunique du Christ   Sannois   Sans domicile fixe   Sartrouville   Seconde Guerre mondiale   Seine   Seine-Saint-Denis   Sidney (animateur)   Société nationale des chemins de fer français   Sous-préfecture   Syndicat des transports d'Île-de-France   Tangentielle Nord   Théodore Ballu   Tour Eiffel   Tour Montparnasse   Tram-train   Tramway parisien   Transilien Paris Saint-Lazare   Tribunal d'instance (France)   Tribunal de commerce (France)   Tribunal de grande instance (France)   Union pour un mouvement populaire   Val-d'Oise   Van Gogh   Victor Dupouy   Vins d'Argenteuil   Xe siècle   Yvelines  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^