Martin Bormann

Infos
Martin Bormann (né le 17 juin 1900 près de Halberstadt et serait décédé officiellement le 2 mai 1945) fut un dignitaire nazi, il devint chef du Parteikanzlei (chancellerie du parti nazi) et secrétaire particulier d'Adolf Hitler.
Martin Bormann

Martin Bormann (né le 17 juin 1900 près de Halberstadt et serait décédé officiellement le 2 mai 1945) fut un dignitaire nazi, il devint chef du Parteikanzlei (chancellerie du parti nazi) et secrétaire particulier d'Adolf Hitler.

Biographie

Fils d'une employée des postes, il abandonna l'école pour travailler dans une ferme dans le Mecklenburg. Après un bref service au cours de la Première Guerre mondiale, il joint le Freikorps dans cette province. En mars 1924, il est condamné à une année de prison comme complice de son ami Rudolf Höß (futur commandant d'Auschwitz) pour le meurtre de Walther Kadow (qui pouvait avoir « trahi » Albert Leo Schlageter aux Français dans la Ruhr). Après sa libération, il joint le NSDAP en Thuringe en 1927, devient l'officier de presse régional, et, plus tard, chargé d'affaires en 1928. En octobre 1933, il devint un des Reichsleiter du NSDAP et en novembre un membre du Reichstag. De juillet 1933 jusqu'à 1941, Bormann fut le secrétaire personnel de Rudolf Hess. Anti-chrétien notoire, il a plusieurs fois rappelé l'incompatibilité entre nazisme et christianisme, et s'est montré favorables aux persécutions contre les églises catholiques et protestantes, Jewish Virtual Library.. La fuite de Rudolf Hess vers la Grande-Bretagne permit à Bormann de prendre la tête de la Parteikanzlei en mai 1941, où il prouva qu'il était un maître dans le combat politique et administratif. Il administra et développa le fond Adolf Hitler pour l'industrie, des ressources obtenues par des contributions « volontaires » d'entrepreneurs à succès qui étaient versées aux fonctionnaires au sommet du parti. De plus, il administrait les finances personnelles de Hitler, ainsi que ses rendez-vous et documents administratifs. Il était toujours au côté de son chef pendant les discours publics, prenant des notes qui dépassaient de son uniforme. Martin Bormann fit construire le Kehlsteinhaus surnommé le « Nid d'aigle » dans l'Obersalzberg, aux environs de Berchtesgaden en Bavière, à la limite de la frontière autrichienne. Il en fit cadeau à son Führer pour son 50 anniversaire au nom de la NSDAP. Ce fut un projet très coûteux (et luxueux) et Hitler s'y rendait très rarement. C'était un lieu de rassemblement des chefs nazis avec leurs femmes et enfants. Peu avaient le privilège d'accéder au nid d'aigle. Ce lieu, se trouvant à 1834 m d'altitude, offrait une superbe vue panoramique du pays de Berchtesgaden et des montagnes autrichiennes. Durant les derniers jours du Troisième Reich, en compagnie des généraux Hans Krebs et Wilhelm Burgdorf, Bormann se saoulait en se demandant s'il était préférable de se suicider ou de fuir. Bormann choisit de fuir à la différence des deux généraux nazis. Après le suicide de Hitler, Bormann quitta son bunker, dans un groupe avec le docteur SS Ludwig Stumpfegger. Ils ne furent pas retrouvés. Aussi on put penser longtemps qu'ils avaient réussi à fuir. Cependant, un squelette fut identifié à Berlin en 1972 comme étant le sien et, en 1998, un test d'ADN (analyse ADN mitochondrial) le confirma. Du verre retrouvé entre ses dents tend à prouver qu'il se suicida au cyanure, à côté de la gare de Berlin. De nombreuses controverses demeurent sur sa mort. En effet, certains contestent les analyses effectuées sur la denture du squelette ainsi que les analyses ADN. Des personnalités comme le fils d'Adolf Eichmann ou Simon Wiesenthal, ont confirmé qu'il était en vie en Amérique de Sud et plus particulièrement au Paraguay. Certains affirment qu'il est mort en Amérique du Sud, et que son corps a été ramené en Allemagne, ils se basent sur l'argile rouge retrouvée sur son squelette, qui n'est pas présente à Berlin mais bien à Ita au Paraguay où on suspectait sa présence. Ces deux thèses sont évoquées dans le documentaire Bormann, un homme à l'ombre du Führer réalisé par Chanoch Zeevi pour Set Productions en 1998. D'autres pensent que Bormann survécut en tant qu'espion soviétique et qu'il continua de conseiller les Soviétiques après la guerre. En son absence, il fut condamné à mort par contumace au procès de Nuremberg pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Il était marié avec Gerda Buch (décédée en 1946 et fille du juge de la cour suprême du parti, Walter Buch), avec laquelle il eut dix enfants.

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

- Ladislas Farago : Le 4 Reich
- George Bernage : Berlin 1945, Éditions Heimdal

Filmographie

- Documentaire sur DVD : Les Dossiers secrets du nazisme ===
Sujets connexes
ADN mitochondrial   Adolf Eichmann   Adolf Hitler   Auschwitz   Berchtesgaden   Berlin   Casemate   Crime contre l'humanité   Crime de guerre   Cyanure   France   Freikorps   Grande-Bretagne   Halberstadt   Hans Krebs   Juillet   Kehlsteinhaus   Ludwig Stumpfegger   Mecklenburg   Nazisme   Obersalzberg   Paraguay   Parti national-socialiste des travailleurs allemands   Première Guerre mondiale   Procès de Nuremberg   Reichsleiter   Rudolf Hess   Rudolf Höß   Ruhr (région)   Schutzstaffel   Simon Wiesenthal   Squelette   Thuringe   Troisième Reich   Wilhelm Burgdorf  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^