Antonio Canova

Infos
Autoportrait de 1792 Antonio Canova était un sculpteur italien, né le 1757 à Possagno (province de Trévise) dans l'État vénitien, mort le 13 octobre 1822 à Venise.
Antonio Canova

Autoportrait de 1792 Antonio Canova était un sculpteur italien, né le 1757 à Possagno (province de Trévise) dans l'État vénitien, mort le 13 octobre 1822 à Venise.

Biographie

Né dans une famille de tailleurs de pierres depuis des générations, il apprit dès son plus jeune âge l'art de la taille du marbre. En 1768, sur la recommandation du sénateur Giovanni Falieri, il est placé comme apprenti chez le sculpteur Giuseppe Bernardi Torretti, à Pagnano d'Asolo (province de Trévise), puis intègrera plus tard l'école Santa Marina à Venise. Après avoir remporté plusieurs prix à l'Académie des beaux-arts de Venise, il y donna successivement plusieurs ouvrages qui le mirent bientôt au premier rang des sculpteurs modernes, et dans lesquels il sut allier l'imitation de la nature avec les beautés idéales de l'antique. Il étudia l'art antique et sculpta, tout au long de sa vie, diverses statues inspirées de la mythologies grecque et romaine, ainsi que des cénotaphes, des bustes et des statues en pied de divers personnages célèbres de l'époque. Il est renommé pour la délicatesse de ses sculptures sur marbre. Son œuvre est considérée comme l'archétype de la sculpture néoclassique et a fait l'objet de plusieurs études de Mario Praz. Il consacra une bonne partie de sa fortune que lui valait son art à des activités de bienfaisance ou de soutien à de jeunes artistes ou d'artistes dans le besoin. Il cultiva aussi la peinture avec succès. Canova avait été appelé plusieurs fois à Paris par Napoléon Bonaparte : il revint en 1815, chargé par le pape de présider à la reconnaissance et à la translation des monuments enlevés à l'Italie et que réclamait le gouvernement pontifical. Il fut chargé de négocier avec Dominique Vivant Denon la restitution, par la France, des œuvres d'art italien volées par l'armée napoléonienne. Il fut anobli et reçut un certain nombre de distinctions honorifiques. Sa dépouille fut transférée dans sa ville natale. Ses principaux ouvrages sont : Thésée assis sur le Minotaure vaincu; le mausolée de Clément III, dans la basilique de Saint-Pierre, le mausolée de Clément XIV, en marbre, dans l'église des Saints-Apôtres; Psyché enfant, debout, tenant par les ailes un papillon posé dans sa main ; le mausolée d'Alfieri, dans l'église de Santa-Croce à Florence; Washington, pour le sénat de la Caroline, la Madeleine, Orphée et Eurydice, Dédale et Icare, Adonis et Vénus, Endymion, Vénus victorieuse (Pauline Bonaparte), Polymnie (Élisa Bonaparte), etc. Cet artiste se distingue par la pureté des contours, l'élégance des formes, la sagesse de la composition, l'expression des physionomies, l'habileté à donner au marbre le poli et le moelleux de la nature vivante ; quelques-uns lui refusent la vigueur et l'originalité. Il était associé étranger de l'Institut de France. Son Œuvre a été publiée en 1824 par Étienne Achille Réveil et Henri de Latouche. Antoine Quatremère de Quincy a donné une Étude sur Canova et ses ouvrages, et le comte Leopoldo Cicognara sa Biographie, Venise, 1825.

Portraits sculptés

Il fit de nombreux portraits sculptés, soit en buste (Domenico Cimarosa, 1808 ou le pape Pie VII entre 1804 et 1807, mais également en pied où il combine le visage, modelé sur nature, à un corps idéalisé, parfois dénudé et inspiré de l'antiquité. Son portrait de Napoléon en Mars pacificateur, achevé en 1806 où l'empereur figure nu, rappelle effectivement un marbre antique. Il n'a jamais été acccepté par son récipendiaire, malgré un entretien qu'eut Canova avec ce dernier en 1810 où il tenta d'expliquer sa démarche esthétique. L'artiste fit cependant plusieurs autres sculptures des proches de Napoléon, dont celui de sa mère (Madame Mère, 1807), dans une posture assise proche de celle de l' Agrippine assise du musée du Capitole. L'une de ses œuvres la plus célèbre reste son Pauline Borghèse en Vénus Victrix (1804-1808) où cette dernière est représentée allongée sur un sofa, recouverte juste d'un voile léger ne masquant rien du relief de son torse. La Galatea, pour laquelle aurait aussi posé Pauline, est une statue qui se trouve dans le musée Demidoff à San Martino et une copie dans le jardin des Mulini. (Ile d'Elbe)

Œuvres

Œuvres dont les dates restent à préciser :
-Hercule et Lichas, sculpture sur marbre. Gipsoteca Canoviana, Possagno.
-Thésée vainqueur du Minotaure, groupe sculpté sur marbre, 145, 5 x 158, 7 cm. 1781-1783. Victoria and Albert Museum, Londres.
-Buste de Napoléon. Château de Fontainebleau.
-Buste du cardinal Fesch. Musée Napoléonien de l'Hôtel de Ville, Ajaccio.
-la Paix, sculpture sur marbre. Conservée jusqu'en 1953 à Saint-Pétersbourg. Désormais installée au Musée d'art occidental et oriental à Kiev.
-Danseuse avec le doigt sur son menton, (1809/1823), statue de marbre, 177 cm, National Gallery of Art, Washington D.C.
-Naiade, (1815/1823), marbre, 80 x 190 cm, National Gallery of Art, Washington D.C. Persée tenant la tête de Méduse, 1804-1806, musée Pio-Clementino, Vatican Œuvres datées :
-1773-1776 : Orphée et Eurydice. Museo Correr, Venise.
-1778 : Dédale et Icare. Museo Correr, Venise.
-1781 : Apollon se couronnant lui-même, J. Paul Getty Museum, Los Angeles : voir la statue sur le site du musée
-1787-1793 : Psyché ranimée par le baiser de l'Amour. Musée du Louvre, Paris.
-1793- : Psyché. Kunsthalle, Brême.
-1793- : Cupidon et Psyché. Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg.
-1795 : Vénus et Adonis. Musée d'art et d'histoire (dépôt de la Ville de Genève), Genève.
-1795 : Monument Angelo Emo. Museo Storico Navale, Venise.
-1800 : Persée triomphant. Musei Vaticani, Rome.
-1800 : Kreugantes. Musei Vaticani, Rome.
-1800-1806 : Damoxène. Musei Vaticani, Rome.
-1803-1806 : Victoire ailée, bronze, National Gallery of Art, Washington D.C.
-1804 : Portrait de Pie VII. Musée d'Histoire, Versailles.
-1804-1806 : Persée tenant la tête de Méduse, musée Pio-Clementino, Vatican
-1804-1810 : Monument de Vittorio Alfieri. Basilica di Santa Croce, Florence.
-1804-1812 : Vénus Italique. Galleria Palatina, Rome.
-1806- : Monument du sénateur Giovanni Falier. Église San Stefano, Venise.
-1806- : Monument du comte Alessandro de Souza Holstein. Sant'Antonio dei Portoghesi, Rome.
-1806- : Danseuse, sculpture sur marbre (hauteur : 176 cm). Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg.
-1807 : Monument Giovanni Volpato. Psychée ranimée par le baiser de l'Amour (1793)
-1808 : Pauline Borghèse. Villa Borghèse, Rome. Basilique des saints apôtres, Rome.
--1808 : Portrait de Domenico Cimarosa. Protomoteca Capitolina, Rome.
--1808 : Portrait de Letizia Ramolino Bonaparte. Devonshire Collection, Chatsworth.
-1808- : Napoléon en Mars. Aspley House (London), une copie à l' Accademia di Brera, Milan.
-1808-1812 : Terpsichore. Fondazione Magnani Rocca, Mamiano di Parma.
-1812 : Autoportrait, sculpture sur marbre. Temple, Possagno.
-1812 : Tête d'Hélène. Palazzo Albrizzi, Venise.
-1812 : Polymnia. Kunsthistorisches Museum, Vienne.
-1813 : Juliette Récamier en Béatrice. Musée des beaux-arts, Lyon.
-1815 : Hercule et Lycas. Galleria Nazionale d'Arte Moderna, Rome.
-1815-1822 : Mars et Venus. Palais de Buckingham, Londres.
-1816 : Hébé. Pinacoteca Comunale, Forlì. : Hébé au musée de Forlì (lien Webarchive)
-1817-1822 : les Grâces. Victoria and Albert Museum, Londres.
-1819 : Cénoptaphe des Stuart. Basilique Saint-Pierre, Rome.
-1821 : George Washington. Raleigh (Caroline du Nord).
-1822 : Ferdinand IV en Minerve. Museo Nazionale, Naples. Certains attribuent également à Antonio Canova une peinture (huile sur toile) intitulée l'Enlèvement d'Europe (d'après Véronèse), conservée au Musée régional de Rimouski (Québec), sur la base d'une signature restant à authentifier.

Sources

-Antonio Canova et le portrait : de la nature à l'idéal, G Scherf, L'objet d'art, hors-série n° 28
-

Notes et références

Canova, Antonio Canova, Antonio ar:أنطونيو كانوفا bg:Антонио Канова cs:Antonio Canova de:Antonio Canova en:Antonio Canova es:Antonio Canova et:Antonio Canova fi:Antonio Canova gl:Antonio Canova hu:Antonio Canova it:Antonio Canova la:Antonius Canova nl:Antonio Canova no:Antonio Canova pl:Antonio Canova pt:Antonio Canova ro:Antonio Canova ru:Канова, Антонио sk:Antonio Canova sl:Antonio Canova sv:Antonio Canova vec:Antonio Canova
Sujets connexes
Ajaccio   Antoine Chrysostome Quatremère de Quincy   Autoportrait   Basilique Saint-Pierre   Brême (ville)   Caroline du Nord   Château de Fontainebleau   Comte   Domenico Cimarosa   Florence   Forlì   Genève   Getty Center   Henri de Latouche   Institut de France   Italie   Juliette Récamier   Kiev   Le Baiser   Leopoldo Cicognara   Londres   Los Angeles   Lyon   Mario Praz   Milan   Musée Pio-Clementino   Musée de l'Ermitage   Musée des Beaux-Arts de Lyon   Musée du Louvre   Naples   National Gallery of Art   Néoclassicisme   Paris   Pauline Bonaparte   Pie VII   Possagno   Province de Trévise   Québec   Raleigh   Rimouski   Rome   Saint-Pétersbourg   Sculpture   Tailleur de pierre   Trévise   Vatican   Venise   Versailles   Vienne (Autriche)   Vivant Denon  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^