Balle au tambourin

Infos
Le jeu de balle au tambourin est un sport de raquette impliquant deux équipes de cinq joueurs. Il est plus souvent appelé tambourin. On parle parfois de balle au tambourin ou jeu de tambourin.
Balle au tambourin

Le jeu de balle au tambourin est un sport de raquette impliquant deux équipes de cinq joueurs. Il est plus souvent appelé tambourin. On parle parfois de balle au tambourin ou jeu de tambourin.

Généralités

Fondation à Lunel en 1860 d’une équipe de jeu de tambourin, version locale du jeu de paume. À noter que les Italiens revendiquent la paternité de ce sport typique de l’Hérault mais également très pratiqué en Italie où le jeu est appelé palla tamburello. Aujourd'hui, les Italiens prétendent que le jeu de balle au tambourin date de l'antiquité... Le jeu de la balle au tambourin est resté un sport de village dans l'Hérault alors qu'il est semi-professionnel en Italie. Si les Italiens ont perdu la bataille de la paternité du jeu, en revanche, ils ont gagné celle du règlement en faisant adopter aux joueurs français en 1955 le règlement italien dit de « jeu ouvert ». Au niveau du palmarès ces dernières saisons, la suprématie italienne sur le jeu est incontestable, même si les Héraultais restent de solides adversaires. Le match France-Italie constitue chaque année "le" match international par excellence. En août 2005, l'équipe de France A masculine s'est inclinée 13-1 face à son homologue transalpine, tandis que chez les féminines, l'équipe de France A s'est imposée 13-8 face aux Italiennes. Les matches avaient lieu cette année en Italie. À noter la présence, au titre de sport de démonstration, de la balle au tambourin aux Jeux méditerranéens de 1993, disputés en Languedoc. Depuis peu, certains clubs pratiquent également ce sport d'équipe hors du département de l'Hérault, dans le Gard, en Corrèze, à Narbonne, à Toulouse et dans les Bouches-du-Rhône. Il existe quelques tentatives visant à implanter ce sport hors de sa zone d'origine avec notamment une percée dans le Nord-Pas-de-Calais, à Beuvrages. Une quarantaine de clubs sont recensés en France pour quelque licenciés. Allemands et Belges pratiquent également mais le niveau reste encore faible. La Fédération Internationale a vu le jour en 1988.

Le Jeu

Équipement

-Le terrain en extérieur : un rectangle en terre battue, goudron ou synthétique (rare) de 80 m de long sur 18 m de large (20 m anciennement). Dans la longueur, le terrain est coupé en son milieu en deux camps par une ligne dénommée corde. Les lignes de limite de 10 cm de large font partie du terrain. En revanche, une balle qui touche la corde sera toujours jugée faute pour l'équipe qui vient de renvoyer la balle. La variante de ce sport en intérieur utilise un terrain de 34 m de long sur 16 m de large.
-La balle : rouge ou blanche, en caoutchouc, d’un diamètre de 6, 1 cm et pesant 78 grammes.
-Le tambourin : un cercle, autrefois en bois, aujourd'hui en plastique renforcé d'un fil de cuivre sur lequel est tendue une toile synthétique permettant à la balle de rebondir. La tenue en main est permise par une poignée en cuir. Autrefois, on utilisait une peau d’animal tendue, en général de chèvre.
-Le battoir : D’un diamètre de 18 cm et fixé au bout d’un manche de 70 cm à un mètre. Il est utilisé pour l’engagement de la balle et permet de la lancer à grande vitesse. La tendance actuelle est à l'abandon du battoir : son maniement est assez délicat et peu de jeunes sont sensibilisés à son usage.
-La mandoline : c'est un tambourin ayant une forme proche de la goutte d'eau. La poignée se situe à une extrêmité, du côté le plus fin. La mandoline n'est utilisée qu'à l'engagement et permet à la fois d'engager plus loin plus facilement et aussi de donner de l'effet à la balle. Elle est très peu utilisée en France ; en revanche, les Italiens l'utilisent fréquemment.

Joueurs

Deux équipes de cinq joueurs chacune s’affrontent, chacune se tenant sur sa partie de terrain. Les joueurs sont répartis sur le terrain selon trois rôles. Au plus loin du camp de l’adversaire, deux « fonds » qui renvoient la balle le plus possible dans le camp opposé. L’un des deux fonds est le batteur : il met la balle en jeu en utilisant son tambourin, le battoir ou la mandoline puis continue le jeu avec un tambourin. Au plus près de la ligne divisant en deux le terrain se trouvent deux « cordiers » qui renvoient les balles courtes de l’adversaire, ils sont nommés ainsi car a l'époque la ligne médiane était matérialisée par une corde. Leur rôle est difficile et ingrat : une immense majorité de balles leur passe au-dessus, hors de portée, et ils voient parfois arriver des balles très rapides et très difficiles à renvoyer. Le cas idéal est celui où un fond ou le tiers adverse rate sa frappe. La balle arrive alors assez lentement pour que le cordier se place et prépare un coup irratrapable par ses adversaires. Au milieu du demi-terrain, le « tiers » renvoie le plus bas possible les balles que les cordiers n’ont pu reprendre. Il sert également à renvoyer les balles un peu courtes pour les fonds. Idéalement, le tiers ne joue une balle que pour attaquer mais il arrive qu'il joue des coups de défense s'il était mal placé ou s'il était gêné (soleil, vent).

Règles

Décompte des points : sachant que la balle peut rebondir une fois avant d’être frappée, une équipe perd un point si :
- la balle n’est pas renvoyée dans le camp adverse.
- la balle atterrit en dehors des limites du terrain (les lignes font partie du terrain). Si la balle touche la ligne centrale (la corde), elle est également faute.
- le joueur touche la balle avec une autre partie du corps que l’avant-bras qui tient le tambourin.
- deux joueurs de la même équipe touchent consécutivement la balle.
- un joueur marche dans le camp adverse. Le décompte s’effectue de manière similaire au tennis : par jeu, de 15 à 30 à 45, avec règle de l’avantage s’il y a égalité à 45. Le match est gagné dès qu’une équipe a remporté 16 jeux. Tous les 3 jeux, les équipes changent de côté et le service change à chaque jeu. Afin d'éviter que les parties s'éternisent, la règle dite "du point décisif" a été mise en place en 2006 : à la fin d'un jeu, il n'y a au plus que deux égalités à 45. À la seconde égalité à 45, l'équipe qui gagne le point gagne le jeu.

Compétitions

Coupe d'Europe des clubs champions (hommes)
- 1999. Castellaro
- 2000. Borgosatollo
- 2001. Borgosatollo
- 2002. Borgosatollo
- 2003. Callianetto
- 2004. Callianetto
- 2005. Callianetto
- 2006. Callianetto
- 2007. Callianetto Coupe d'Europe des clubs champions (femmes)
- 2001. Notre-Dame-de-Londres
- 2002. Chiusano
- 2003. Chiusano
- 2004. Chiusano
- 2005. Chiusano
- 2006. Chiusano
- 2007. Callianetto Compétitions nationales
-Championnat de France de balle au tambourin
-Championnat de France de balle au tambourin féminin

Voir aussi

===
Sujets connexes
Allemagne   Alpes   Antiquité   Balle   Belgique   Borgosatollo   Bouches-du-Rhône   Caoutchouc (matériau)   Castellaro   Centimètre   Championnat de France de balle au tambourin   Championnat de France de balle au tambourin féminin   Chèvre   Corrèze (département)   Cuir   Gard   Goudron   Gramme   Hérault   Italie   Jeu de paume   Languedoc-Roussillon   Lunel   Midi libre   Mètre   Narbonne   Nord-Pas-de-Calais   Notre-Dame-de-Londres   Sport de raquette   Tennis   Toulouse   Village  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^