Ivan Lendl

Infos
Ivan Lendl est un joueur de tennis tchèque né le 7 mars 1960 à Ostrava, domicilié à Greenwich Connecticut .Taille 1 mètre 87. Devenu citoyen américain en 1992. Lendl est incontestablement l'un des joueurs qui aura le plus marqué l'histoire du tennis. Yvan Lendl.
Ivan Lendl

Ivan Lendl est un joueur de tennis tchèque né le 7 mars 1960 à Ostrava, domicilié à Greenwich Connecticut .Taille 1 mètre 87. Devenu citoyen américain en 1992. Lendl est incontestablement l'un des joueurs qui aura le plus marqué l'histoire du tennis. Yvan Lendl.

La révolution Lendl dans le tennis pro

Lendl a marqué l'histoire par son jeu de fond de court, plus offensif que ceux de ses prédécesseurs (Björn Borg, Guillermo Vilas) mais aussi par son professionnalisme à toute épreuve. Ivan Lendl effectuait une préparation physique et stratégique très poussée avec son entraîneur l'australien Tony Roche, ancien vainqueur de Roland-Garros. Le public, notamment français, soutenait peu Lendl lui reprochant un côté antipathique. Lendl possède un des plus beaux palmarès de l'histoire du tennis moderne : 270 semaines numéro un mondial à l'ATP, 8 tournois du grand chelem, 144 titres (dont 94 enregistrés par l'ATP), 1 coupe Davis. John McEnroe un de ses adversaires les plus acharnés reconnaît dans sa biographie Lendl comme un adversaire redoutable qui transforma plus le tennis qu'aucun de ses contemporains immédiats. L'approche extrêmement posée qu'adoptent certains pros d'aujourd'hui (Andre Agassi ou Justine Henin par exemple) se situe dans la droite lignée de ce qui a fait d'Ivan Lendl un des plus grands champions du XX siècle. Lendl fournit un travail de tous les instants et une approche méthodique parfaitement adaptée aux exigences du sport moderne. Si elle peut paraître classique, la préparation Lendl (que subit le jeune Sampras à l'hiver 1989-1990, peu avant son premier triomphe à l'US Open) détonnait dans les années 1980. Les joueurs de l'époque ne se refusaient ni sorties, ni boissons. Les standards minimaux de diététique étaient à l'époque basDans sa biographie are you serious ? , McEnroe évoque les sorties avec Vitas Gerulaitis. Avec Lendl, tout a changé, et le tennis est entré dans l'ère du professionnalisme.

Des débuts difficiles : la

Au point de vue de la carrière, Ivan Lendl issu d'une famille de tennismen (sa mère numéro un tchécoslovaque), fut le premier champion du monde juniors de l'histoire en 1978. Rapidement, il s'imposa sur le grand circuit où régnaient encore les 4 as de l'époque, Björn Borg, Jimmy Connors, John McEnroe et Guillermo Vilas. Vainqueur de 7 tournois en 1980, il atteignit sa première finale de grand chelem à Roland-Garros 1981, où il prit deux sets à Björn Borg, qui remportait là son dernier titre du Grand Chelem. Jusqu'en 1984, Ivan Lendl traîna la réputation d'être ce que Connors appelait une . En effet, il parvenait à s'imposer très souvent sur le circuit : 10 titres en 1981, 15 en 1982, 7 en 1983, mais échouait sans cesse en finale de Grand Chelem. À l'US Open 1982 (Connors), 1983 (Connors), en Australie la même année (Wilander), ainsi qu'aux Masters 1980 et 1983, Lendl avait échoué. Comme grands titres, à la veille de la saison 1984, il ne comptait que deux Masters (1981, 1982) et une coupe Davis (1980).

Le duel avec McEnroe

Mais sa persévérance finit par l'emporter sur McEnroe : à Roland-Garros en 1984, dans une finale dramatique, il remonta de deux sets à 0, trois balles de break dans la 3 manche pour finalement s'imposer contre un Américain effondré. À 24 ans, beaucoup plus tardivement que les autres grands joueurs de son sport, Lendl entrait dans l'histoire. Il laissa certes la suite de la saison 1984 à McEnroe (qui le battit à l'US Open), avant de prendre définitivement le dessus sur l'Américain en 1985, chez lui, lors de l'US Open. Alors qu'il avait perdu face à Wilander le tournoi de Roland-Garros en 1985, et que McEnroe avait été surpris en quarts de Wimbledon par le sud-africain Kevin Curren, les deux joueurs se retrouvèrent à jouer la première place mondiale en finale. En fait de match, on assista au cavalier seul du tchécoslovaque qui prenait la première place mondiale pour les 3 années qui suivirent. John McEnroe ne regagna plus de grand chelem. Lendl enchaîna par une victoire au Masters 1985. Les duels Lendl-McEnroe avaient ceci de particulier qu'ils constituaient une opposition totale : le côté pince sans rire, froid, méthodique d'un joueur de fond de court travailleur contre l'approche inspirée d'un génie du jeu d'attaque, souvent incontrôlable. Cette opposition, qui connut un apogée dramatique à Roland-Garros en 1984, s'acheva avec la crise de confiance que connut l'Américain à la fin de 1985. Resteraient les souvenirs et pour l'Américain, les regrets de ne pas avoir gagné le grand titre qui lui manque.

Le règne 1985-1990

En 1986, il écrasa la concurrence à Paris et à New York mais échoua en finale de Wimbledon face au jeune Allemand de l'ouest Boris Becker. Pour Lendl, le tournoi londonien allait devenir son chemin de croix. Une 4 victoire au Masters ne corrigeait pas ce sentiment. En 1987, Lendl continua sur sa lancée, remportant les titres parisien (Roland-Garros) et new-yorkais (US Open et Masters). Mais encore une fois il échoua à Wimbledon, cette fois face à l'Australien Pat Cash, joueur fragile et fantasque qui se trouvait cette année-là en état de grâce. 1988, année Wilander, vit Lendl échouer partout : en Australie, autre tournoi qui se refusait à lui, en France, à Londres et à l'US Open. Même le Masters ne lui sourit pas. Beaucoup pensaient alors qu'entre le suédois de 23 ans et le tchécoslovaque de 28 ans le flambeau venait de passer. Et pourtant Wilander, à la fin de son petit chelem, eut beau prendre la première place de Lendl, il ne s'y maintint que 20 semaines avant de sombrer définitivement. Et Lendl de reprendre et garder sa première place jusqu’à l'été 1990. Il parvint à s'imposer en Australie à deux reprises (face à Mečíř et Edberg) mais échouera à Roland-Garros en 1989 en huitième de finale dans un match, resté dans les mémoires, face au jeune Américain Michael Chang. En 5 sets, cet adolescent de 17 ans, perclus de crampes à la fin de son match, triompha du favori et numéro un mondial. Usant de tous les stratagèmes possibles, n'hésitant pas à servir à la cuiller ou à se placer à proximité de la ligne de carré de service pour retourner, Chang provoqua la fureur du tchécoslovaque qui quitta Roland-Garros et n'y revint qu'en 1992 : il voulait se consacrer à Wimbledon, son tournoi maudit.

Le lent déclin

Cela ne lui fut d'aucune utilité : il ne gagna jamais à Londres. Pour un joueur de fond de court comme lui, il aurait fallu arriver dans une période moins féconde en excellents joueurs de gazon (McEnroe, Edberg et Becker). Il perdit également la finale de l'US Open 1989, sa 8 consécutive à New York (record absolu). Les dernières années ne furent qu'un lent recul : dernière finale en grand chelem face à Becker à l'Australian 91, dernière demi-finale à l'US Open la même année face à Edberg, il quitte les 10 meilleurs à la fin 1992 (alors qu'il venait de prendre la nationalité américaine), puis, rattrapé par des problèmes de dos, abandonna le tennis professionnel à l'automne 1994. Il se reconvertit alors quelque temps dans le golf, où il ne connut guère de succès.

Palmarès en Grand Chelem :

Victoires : (8)

Finales : (11)

Palmarès au Masters :

Victoires : (5)

Finales : (4)

Détail de ses performances en Grand Chelem et au Masters :

Autres faits marquants dans sa carrière :

Il est le Joueur qui a disputé le plus de Finales de Grand Chelem dans l'histoire (19), celui qui a gagné le plus de matches au Masters (40), le 2 plus long règne de l'ère open à la première place mondiale de l'ATP (270 semaines) derrière Pete Sampras (286). Il fut considéré par les experts comme le meilleur joueur du monde trois années de suite, de 1985 à 1987. Il est aussi le Joueur le plus titré de l'ère open avec 144 tournois remportés juste devant Jimmy Connors qui en totalise quant à lui 138.

Autres résultats dans les Grands Tournois :

- La Quinta (Futur Masters d' Indian Wells) : Finaliste en 1981 et 1982
- Key Biscayne : Vainqueur en 1986 et 1989. Finaliste en 1987
- Monte Carlo : Vainqueur en 1985 et 1988. Finaliste en 1982
- Rome : Vainqueur en 1986 et 1988. Demi-Finaliste en 1981
- Hambourg : Vainqueur en 1987 et 1989. Demi-Finaliste en 1980
- U.S. Pro Boston : Vainqueur en 1992, 1993 et 1994
- Montréal-Toronto : Vainqueur en 1980, 1981, 1983, 1987, 1988 et 1989. Finaliste en 1982, 1985 et 1992. Demi-Finaliste en 1979 et 1991
- Cincinnati : Vainqueur en 1982. Finaliste en 1992. Demi-Finaliste en 1983
- Wembley pro : Vainqueur en 1984, 1985 et 1987

Tournois remportés : 144

(Voir Records divers depuis les débuts du tennis pour les joueurs les plus titrés de l'histoire)

Titres en Simple enregistrés par l'ATP : 94

Titres non recensés par le site Web de l'ATP : 37 (Tournoi de 8-Joueurs et plus)

Titres non recensés par le site Web de l'ATP : 13 (Tournoi sur invitation à 4 ou 6-Joueurs)

Finales perdues : 52 (50 recensées par le site Web de l'ATP et
-2 figurants dans l'ATP Player's Guide)


-1 Finale définitivement arrêtée suite à une alerte à la bombe.
-² Finale arrêtée à 4-1 au 2 set et non reprise suite au mauvais temps (pluie).

Finales perdues non recensées par le site Web de l'ATP : 8

Sources pour cette section

- John Barrett, éditeur, World of Tennis Yearbooks, London, de 1976 à 1983.
- Michel Sutter, Vainqueurs Winners 1946-2003, Paris, 2003. Sutter a, dans un premier temps, essayé de recenser tous les tournois internationaux de 1946 à l'automne 1991. Pour chaque tournoi il a indiqué la ville, la date de la finale, le vainqueur, le finaliste et le score de la finale. Un tournoi est inclus dans sa liste si : (1) le tableau comprend au moins huit joueurs (à quelques exceptions près comme les tournois Pepsi Grand Slam de la seconde moitié des années 1970; et (2) le niveau du tournoi fut au moins égal à celui des tournois challenger de maintenant. Le livre de Sutter est probablement la source la plus exhaustive de tournois depuis la Seconde Guerre mondiale, même si quelques tournois professionnels de la période précédent l'ère open ne sont pas enregistrés. Par la suite Sutter a publié une deuxième édition, avec pour seules indications les joueurs, leurs victoires et les années correspondantes, sur la période 1946 - 27 avril, 2003.

Voir aussi

-Joueurs de tennis numéros 1 mondiaux ==
Sujets connexes
Aaron Krickstein   Afrique du Sud   Allemagne   Andre Agassi   Angleterre   Années 1980   Anvers   Argentine   Atlanta   Australie   Autriche   Balazs Taroczy   Barcelone   Beckenham   Belgique   Bill Scanlon   Björn Borg   Bologne   Bolzano   Bordeaux   Boris Becker   Boston   Brad Gilbert   Brian Gottfried   Brian Teacher   Bruxelles   Brésil   Buenos Aires   Calcutta   Californie   Canada   Canberra   Carl-Uwe Steeb   Chicago   Chris Lewis   Classic d'Arizona   Classic de Washington   Cologne   Connecticut   Coupe Davis   Dallas   Darren Cahill   David Wheaton   Delray Beach   Diététique   Détroit   East Rutherford   Eddie Dibbs   Ede   Eliot Teltscher   Espagne   Essen   Floride   Forest Hills   France   Gene Mayer   Gold Coast   Golf   Goshen   Grand Chelem de tennis   Greenwich   Guillermo Vilas   Gênes   Harold Solomon   Hartford   Henri Leconte   Henrik Holm   Hilton Head   Hong Kong   Horst Skoff   Houston   Inde   Indonésie   Indoor de Milan   Inglewood   Internationaux de France de Roland-Garros   Italie   Jacco Eltingh   Jaime Yzaga   Japon   Jericho   Jimmy Arias   Jimmy Connors   Johan Kriek   John Alexander   John McEnroe   José Higueras   José Luis Clerc   Joueurs de tennis numéros 1 mondiaux   Justine Henin   Kevin Curren   Las Vegas   Londres   Long Island   Los Angeles   Luxembourg (pays)   Luxembourg (ville)   Madrid   Magnus Gustafsson   Marc-Kevin Goellner   Mark Woodforde   Marseille   Martin Jaite   Masters d'Hambourg   Masters d'Indian Wells   Masters de Cincinnati   Masters de Miami   Masters de Monte-Carlo   Masters de Rome   Mats Wilander   Melbourne   Michael Chang   Michael Stich   Mikael Pernfors   Milan   Miloslav Mečíř   Monaco   Munich   Naples   New Hampshire   New York   Newcastle (Australie)   Nice   Omar Camporese   Open d'Australie   Open de Barcelone   Open de Bâle   Open de Munich   Open de San José   Open de Stockholm   Open de Vienne   Ostrava   Pablo Arraya   Paolo Cane   Paris   Pat Cash   Paul McNamee   Pays-Bas   Pete Sampras   Peter McNamara   Petr Korda   Philadelphie   Porto Rico   Records divers depuis les débuts du tennis   Richey Reneberg   Richmond   Rome   Rosemont   Rouen   République populaire de Chine   San Juan (Porto Rico)   Sandy Mayer   Scott Davis   Seconde Guerre mondiale   Stefan Edberg   Steve Denton   Strasbourg   Stuttgart   Suisse   Sun City   Suède   Sydney   Taipei   Tchécoslovaquie   Tennis   Thomas Muster   Tim Mayotte   Todd Martin   Tony Roche   Toronto   Tournoi d'Indianapolis   Tournoi de Memphis   Tournoi de Monte-Carlo   Tournoi de Rotterdam   Tournoi de Stuttgart   Tournoi de Wimbledon   U.S. Pro   US Open de tennis   Vermont   Victor Amaya   Vitas Gerulaitis   Wally Masur   Washington (District de Columbia)   Wembley pro   West Palm Beach   White Plains   Wojtek Fibak   Yannick Noah   Yokohama   Zurich  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^