Philippe II d'Espagne

Infos
Philippe II d'Espagne, né le 21 mai 1527 à Valladolid et mort le 13 septembre 1598 au palais de l'Escurial, est roi d’Espagne de 1555 à sa mort, et roi du Portugal à partir de 1580 ; c’est un prince espagnol de la maison de Habsbourg.
Philippe II d'Espagne

Philippe II d'Espagne, né le 21 mai 1527 à Valladolid et mort le 13 septembre 1598 au palais de l'Escurial, est roi d’Espagne de 1555 à sa mort, et roi du Portugal à partir de 1580 ; c’est un prince espagnol de la maison de Habsbourg.

Ascendance

Il est le fils de l’empereur romain germanique Charles Quint (1500-1558) et d'Isabelle de Portugal (1503-1539).

Mariages et descendance

En 1543, il se marie avec sa cousine paternelle et maternelle Marie Manuelle de Portugal qui meurt peu après la naissance de leur fils Don Carlos d'Espagne (1545-1568). En 1554, il épouse Marie I d'Angleterre (1516-1558), fille d'Henri VIII et reine d'Angleterre de 1553 à 1558, mais ce n'est pas un mariage populaire. Avec l'aide des Espagnols, elle tente de restaurer le catholicisme de sa mère Catherine d'Aragon aboli par son père Henri VIII qui a instauré l'anglicanisme, et beaucoup d'anglicans sont mis à mort. Il se remarie en troisièmes noces le 22 juin 1559 avec Élisabeth de France, fille d'Henri II et de Catherine de Médicis, suite au traité du Cateau-Cambrésis entre l'Espagne et la France. C'est durant les festivités de ce mariage que meurt tragiquement Henri II. Élisabeth devient reine d'Espagne et met au monde deux enfants : Isabelle Claire Eugénie (Ségovie, 12 août 1566 ; † Bruxelles, 1 décembre 1633). Mariée le 18 avril 1599 à l'archiduc Albert de Habsbourg (1559 † 1621), elle fut gouverneur des Pays-Bas, comtesse de Bourgogne et comtesse de Charolais. Catherine Michèle (Ségovie, 10 octobre 1567 ; † Turin 6 novembre 1597), mariée en 1585 à Charles-Emmanuel Ier (1562 † 1630), duc de Savoie. Philippe II se remarie en 1570 avec sa nièce, l'archiduchesse Anne d'Autriche de Hasbourg (1549-1580) avec qui il a un héritier, Philippe de Hasbourg, le futur Philippe III (1578-1621) qui lui succède.

Règne

En 1556, après l'abdication de son père et sa retraite au monastère de Yuste, Philippe devint roi d'Espagne (1556-1598), sans compter de nombreux autres titres, tandis que les princes-électeurs du Saint Empire romain germanique portaient à leur tête le frère cadet de Charles Quint, Ferdinand I (1503-1564), suite aux efforts de la Ligue de Heidelberg afin d'empêcher l'élection de Philippe II à cette dignité.

Empire colonial

Sous le règne de Philippe II, les Philippines (nommées en son honneur) sont conquises et des colonies sont établies en Amérique du Nord (Floride). Le commerce transpacifique entre l’Asie et l’Amérique (voir le galion de Manille, qui en est le vecteur durant trois siècles) commence en 1565.

L'abaissement de la France

Armoiries de Philippe II > Ajout des armes du portugal en point d'honneur par rapport aux armes paternelles (retrait des territoires "impériaux") Armoiries du roi Philippe II Philippe II poursuit le conflit contre la France entamé par son père Charles Quint. Son règne commence sur un évènement prestigieux qui inaugure l'avènement du siècle d'or espagnol : la bataille de Saint-Quentin (1557) où Philippe écrase très facilement les Français. Cette bataille de grande importance dans l'équilibre géopolitique de l'Europe ouvre la prédominance de la puissance espagnole. La France restant un rival sérieux pour l'Espagne jusque dans les années 1580, Philippe n'aura pas d'autre politique que le rabaissement de la France. Philippe fait massacrer les huguenots français installés en Floride et empêche toute autre tentative d'implantation française en Amérique. Il intervient dans les guerres de Religion, en soutenant le parti catholique et essaie de maintenir le feu des troubles pour mieux affaiblir la France. Philippe II sait qu'aussi longtemps que la France sera divisée, l'Espagne pourra dominer l'échiquier européen. Le retour de la paix intérieure en France au milieu du règne d'Henri III entraîne la recrudescence des tensions. Mais l'Espagne anéantit l'armada française que Catherine de Medicis avait envoyée aux Îles Canaries. Cette bataille au cours de laquelle meurt Philippe Strozzi marque la suprématie définitive de l'Espagne sur la France. À partir de cet instant, la France cesse d'être un danger pour Philippe qui essaie dès lors de faire monter sur le trône de France sa fille Isabelle. Les victoires d'Henri IV contre la Ligue et les troupes espagnoles obligent Philippe à faire la paix.

La révolte des Pays-Bas

Les Provinces des Pays-Bas furent une véritable épine dans le pied de Philippe II. Ces riches provinces constituaient le moteur de l'empire de Charles Quint, mais Philippe II élevé en Espagne s'en est vite éloigné. Après la victoire sur la France et le traité du Cateau-Cambrésis en 1559, Philippe II a quitté les Pays-Bas pour ne jamais y revenir. Une certaine incompréhension émaille ses relations avec ses sujets septentrionnaux, qui ne le considèrent pas comme l'un des leurs. Philippe II a été élevé en Espagne, il connaît le français et les réalités de l'héritage bouguignon (comme le collier de la Toison d'or) mais culturellement il ne comprend pas ses sujets des Pays-Bas. Une fronde apparaît en 1566 et 1567 et la violence avec laquelle Philippe II la soumet met un terme à l'amitié que les Pays-Bas lui portaient. Il s'ensuit une guerre terrible au bout de laquelle la partie nord, protestante, proclame son indépendance en 1581 sous le nom de Provinces-Unies. À cette date, l'influence de l'Espagne y est quasiment nulle. Les exploits d'Alexandre Farnèse et de capitaines aussi valeureux que Valentin de Pardieu permettent à Philippe II de reprendre en main la partie sud du pays, entérinant la séparation entre ce qu'on appelle aujourd'hui la Belgique et les Pays-Bas.

La guerre avec l’Angleterre

Statue de Philippe II à Madrid (F. Castro, 1753). En 1558, Marie I d'Angleterre décède et, n'ayant pas eu d'enfants, c'est sa demi-sœur, Élisabeth I, hostile à l'Espagne, qui lui succède sur le trône d'Angleterre et restaure l'anglicanisme instauré par son père Henri VIII. En 1588, en lutte contre l'Angleterre d'Élisabeth I, qui soutient la révolte des Provinces des Pays-Bas, il envoie contre elle, toutes ses forces embarquées sur une très grande flotte, l'Invincible Armada, qui fut vaincue et presque entièrement détruite lors de la Bataille de Gravelines (1588) ce qui marqua le début du déclin de la puissance espagnole

Roi du Portugal

En 1580, après la mort du roi du Portugal Henri I (1512-1580), dit Henri le Cardinal, Philippe II d'Espagne devient à son tour roi du Portugal (1580-1598) sous le nom de Philippe I.

Difficultés économiques

Le siècle d’or

Son règne représente alors le sommet de la puissance de l'Espagne, pour laquelle il est le Siècle d’or. Les richesses affluent d'Amérique. En 1571, la flotte espagnole, avec ses alliés vénitiens, écrase la flotte turque à Lépante mettant fin à la domination turque en Méditerranée. En Espagne, Philippe défend très fermement le catholicisme, empêchant l'apparition de protestants, forçant la conversion des maures (celle des juifs avait déjà été imposée en 1492). L'Inquisition reste puissante dans la société espagnole et le fut encore après lui. Il meurt le 6 mai 1598 au palais de l'Escurial et son fils Philippe de Habsbourg lui succède sous le nom de Philippe III (1578-1621)

Bibliographie

-Fernand Braudel, La Méditerranée et le monde méditerranéen au temps de Philippe II.
-David Loth (aussi connu sous le nom de David Goldsmith Loth), Philippe II. Payot, collection « Bibliothèque historique », Paris, 1933. 348 p. Réédition en collection de poche, sous le même titre : Payot, Paris, 1981. 343 p. ISBN 2-228-70430-X.
-Ludwig Pfandl, Philippe II : 1527-1598, une époque, un homme, un roi. Hachette, Paris, 1942. 542 p. Traduit de l'allemand par M. E. Lepointe. Réédition en 1981, sous le titre Philippe II d'Espagne : Tallandier, collection « Figures de proue », Paris, 1981. 621 p. + 16 p. d'illustrations. ISBN 2-235-01077-6.
-Hermann Kersten, Philippe II : le démon de l'Escurial (roman). Calmann-Lévy, Paris, 1957. 267 p. Traduit de l'original allemand, titré Ich, der König par Blanche Gidon.
-Orestes Ferrara, Philippe II. Albin Michel, Paris, 1961. 451 p. Traduit de l'espagnol par Francis de Momiandre et André-Daniel Tolédano.
-Ivan Cloulas, Philippe II. Fayard, Paris, 1992. 706 p. + 16 p. d'illustrations. ISBN 2-213-02842-7. Catégorie:Roi d'Espagne Catégorie:Roi de Portugal Catégorie:Roi de Sicile Catégorie:Roi de Sardaigne Catégorie:Duc de Brabant Catégorie:Époux royal britannique Catégorie:Comte de Hollande Catégorie:Personnalité de la Guerre de Quatre-Vingts Ans Catégorie:Dynastie des Habsbourg Catégorie:Naissance en 1527 Catégorie:Décès en 1598 Catégorie:Siècle d'or espagnol Catégorie:Chevalier de la Jarretière an:Felipe II d'España ar:فيليب الثاني من أسبانيا bg:Филип II (Испания) bs:Filip II (Španija) ca:Felip II de Castella cs:Filip II. Španělský da:Filip 2. af Spanien de:Philipp II. (Spanien) el:Φίλιππος Β' της Ισπανίας en:Philip II of Spain eo:Filipo la 2-a (Hispanio) es:Felipe II de España et:Felipe II eu:Filipe II.a Espainiakoa fi:Filip II (Espanja) gl:Filipe II de España he:פליפה השני, מלך ספרד hr:Filip II., španjolski kralj hu:II. Fülöp spanyol király id:Felipe II dari Spanyol is:Filippus 2. Spánarkonungur it:Filippo II di Spagna ja:フェリペ2世 (スペイン王) ka:ფელიპე II (ესპანეთი) ko:스페인의 펠리페 2세 la:Philippus II (rex Hispaniae) lt:Pilypas II lv:Felipe II nl:Filips II van Spanje no:Filip II av Spania pl:Filip II Habsburg pt:Filipe II de Espanha ro:Filip al II-lea al Spaniei ru:Филипп II (король Испании) scn:Filippu II di Spagna simple:Philip II of Spain sr:Филип II од Шпаније sv:Filip II av Spanien th:พระเจ้าเฟลิเปที่ 2 แห่งสเปน tl:Felipe II ng Espanya uk:Філіп II (король Іспанії) war:Felipe II han Espanya zh:腓力二世 (西班牙)
Sujets connexes
Albert de Habsbourg (1559-1621)   Alexandre Farnèse (1545-1592)   Alonso Sánchez Coello   Amérique   Amérique du Nord   Anglicanisme   Anne d'Autriche (1549-1580)   Bataille de Gravelines (1588)   Bataille de Lépante   Bataille de Saint-Quentin (1557)   Béatrice de Portugal   Catherine d'Aragon   Catherine de Médicis   Catholicisme   Charles-Emmanuel Ier de Savoie   Charles Quint   Don Carlos d'Espagne   Escurial   Espagne   Ferdinand II d'Aragon   Fernand Braudel   Floride   Guerres de religion (France)   Habsbourg   Henri II de France   Henri Ier de Portugal   Inquisition   Invincible Armada   Isabelle d'Espagne (1566-1633)   Isabelle de Castille   Isabelle de Portugal (1503-1539)   Islam   Ivan Cloulas   Jeanne Ire d'Espagne   Judaïsme   Ligue de Heidelberg   Liste des comtes de Charolais   Liste des comtes palatins de Bourgogne   Liste des rois d'Espagne   Liste des rois de Portugal   Liste des rois de Sicile   Madrid   Manuel Ier de Portugal   Marie Ire d'Angleterre   Marie Manuelle de Portugal   Marie d'Aragon   Paris   Pays-Bas espagnols   Philippe III d'Espagne   Philippe Ier de Castille   Philippines   Portugal   Protestantisme   Provinces-Unies   Siècle d'or espagnol   Valladolid   Yuste  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^