Xizang

Infos
La Région autonome du Tibet (tibétain : བོད་རང་སྐྱོང་ལྗོངས་; Wylie : Bod-rang-skyong-ljongs ; ), ou le Xizang (sinogrammes : 西藏 ; ), est une des cinq région autonome de la République populaire de Chine situé au sud-ouest, dont la capitale est Lhassa. Il contient approximativement le Ü-Tsang et la moitié ouest du Kham, deux des trois provinces avec l'Amdo du Tibet historique. Ses bords coïncident à peu pr
Xizang

La Région autonome du Tibet (tibétain : བོད་རང་སྐྱོང་ལྗོངས་; Wylie : Bod-rang-skyong-ljongs ; ), ou le Xizang (sinogrammes : 西藏 ; ), est une des cinq région autonome de la République populaire de Chine situé au sud-ouest, dont la capitale est Lhassa. Il contient approximativement le Ü-Tsang et la moitié ouest du Kham, deux des trois provinces avec l'Amdo du Tibet historique. Ses bords coïncident à peu près avec la zone contrôlée par le gouvernement tibétain de 1918 à 1959.

Histoire du Xizang

Voir l'article Histoire du Tibet pour plus de détails. Selon l'histoire officielle de la République populaire de Chine, le Tibet a été annexé par la Chine dès le XIIe siècle, sous la dynastie Yuan, remplaçant le contrôle mongole sur son empire englobant Chine et Tibet. Seule la période coloniale britanique du début du XXe siècle lui a donné une relative indépendance temporaire vis à vis de Pékin. Les Tibétains seraient donc depuis le retour du gouvernement chinois en 1949 sous le contrôle politique du gouvernement régional autonome du Tibet, avec un ascendant de Pékin. Il faut cependant remarquer que l'empereur de Chine de cette époque était Kubilai Khan. Cet empereur mongol a en réalité conquis la Chine, pris la place de l'empereur de Chine et institué une nouvelle dynastie, celle des Yuans. En réalité, Kubilai Khan n'a jamais regné sur le Tibet, mais a interagit avec les Sakya qui conserveront leur rôle politique. L'indépendance du Tibet au cours de l'histoire est ancienne, et fut notamment affirmé par le 13 Dalai Lama, Thubten Gyatso, en 1913.

Restriction et autorisation du lamaïsme

Les photos du 14 Dalaï Lama, depuis son exil pour l'Inde en 1959 sont interdites sous peine de prison. Le Bouddhisme tibétain, et plus particulièrement l'école Gelugpa dont il est moine, a été sévèrement contrôlé. Le gouvernement central accuse régulièrement le 14 Dalaï Lama de séparatisme, alors qu'il demande depuis plus de 20 ans une autonomie réelle pour l'ensemble du Tibet dans une volonté d'entente et de reconciliation à construire avec la Chine. Cette école du bouddhisme tibétain ainsi que les différents Dalaï Lama sont toutefois cités dans les expositions comme celles que l'on peut parfois voir dans la lamasserie et temple de Yonghe de Pékin, ou dans les livres d'histoire en Chine. La pratique des autres écoles du bouddhisme tibétain ou du Bönpratiqué par 10 % de la population selon les autorités chinoises seraient autorisées, comme dans toute la République populaire de Chine. Il faut cependant remarquer que le 11 Panchen Lama, 2 autorité de la hierarchie du bouddhisme tibétain, de l'école Gelugpa et historiquement proche des Dalaï Lama, est en résidence surveillée depuis 1995. Les autres écoles du bouddhisme ne sont pas épargnées, on déplore chez lesNyingmapa, la plus ancienne des écoles bouddhiste du Tibet, la destruction en 2001 de l’institut bouddhiste de Serthar fondé par Khenpo Jigme Phuntsok mis en résidence surveillée et disparu dans des circonstances suspectes. La plupart des grands maîtres du Bouddhisme tibétain ont été contraints de s'exiler, comme l'ont illustré la fuite de Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché en 1998 et celle du 17 Karmapa, Orgyen Trinley Dorje. L'école Bön a aussi subit de graves troubles, comme la destruction de ses lieux de culte et aussi les blessures de son chef spirituel, Lopön Tenzin Namdak, lors de son exil en 1959.

Villes principales

Les villes y sont très peu peuplées, la population agricole étant importante dans cette province. Le recensement chinois du 1 novembre 2000 donne les populations urbaines pour les villes de Lhassa et Xigazê et les populations urbaines de leurs comtés pour les autres villes. source : Population urbaine des villes de la province du Xizang au 1/11/2000

Voir aussi

Tibet ===
Sujets connexes
Amdo   Bouddhisme tibétain   Bön   Chine   Comté de Lhünzê   Comté de Nagchu   Comté de Nyingchi   Comté de Nêdong   Comté de Qamdo   Dynastie Yuan   Français   Gelugpa   Gouvernement tibétain   Hans (groupe ethnique)   Histoire du Tibet   Hui (ethnie)   Inde   Karmapa   Kham   Khenpo Jigme Phuntsok   Kubilai Khan   Lama (moine)   Lhasa   Lhassa   Lopön Tenzin Namdak   Monba   Nyingmapa   Orgyen Trinley Dorje   Pékin   Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché   Région autonome   République populaire de Chine   Shigatse   Temple de Yonghe   Tenzin Gyatso   Thubten Gyatso   Tibet   Tibétain   Tibétains   XIIe siècle   XXe siècle   Yuan  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^