Acteurs et actrices de films pornographiques

Infos
L'actrice Janine Lindemulder Un acteur X ou une actrice X est un acteur ou une actrice jouant dans des films pornographiques. On parle aussi d'acteurs et d'actrices pornographiques.
Acteurs et actrices de films pornographiques

L'actrice Janine Lindemulder Un acteur X ou une actrice X est un acteur ou une actrice jouant dans des films pornographiques. On parle aussi d'acteurs et d'actrices pornographiques.

Histoire du film pornographique

La première femme à avoir été reconnue star du X est Linda Lovelace suite à sa performance dans le film Gorge profonde (Deep throat en version originale) de 1972. Le succès de ce film, qui engrangea des recettes record partout dans le monde, engendra bien d'autres films et son lot de nouvelles « stars » comme Marilyn Chambers (dans Behind the Green Door), Gloria Leonard (dans The Opening of Misty Beethoven), Georgina Spelvin (dans The Devil in Miss Jones), Jeremy Cohen (« the Speed Demon Of Porn »), ou encore Bambi Woods (dans Debbie Does Dallas). Ceci déboucha sur l'« âge d'or de la pornographie » au début des années 1980, les principaux protagonistes de cette époque étant John Holmes, Kay Parker, Seka, Ginger Lynn, Annette Haven, Veronica Hart, Desiree Cousteau, Vanessa del Rio ou encore Hyapatia Lee. Briana Banks, Jenna Jameson et Silvia Saint peuvent être considérées comme les grandes stars du X de ces dernières années. Plusieurs tentatives ont eu lieu aux États-Unis dans les années 1970 pour proscrire la pornographie. Cependant ces manœuvres échouèrent, les tribunaux faisant la différence entre quelqu'un qui touche de l'argent en contrepartie d'un rapport sexuel et le fait de dépeindre un rapport sexuel, travail qui mérite son salaire. La possibilité pour le grand public de pouvoir visionner des films pornographiques chez soi, dans un cadre de vie privée, notamment grâce à des supports tels la VHS ou le DVD créa un nouveau marché qui ne put être négligé. La qualité des productions déclina fortement pour répondre à une demande continuellement croissante. Par conséquent, il existe plusieurs centaines de studios qui produisent des dizaines de milliers de films chaque année. De ce fait, plusieurs milliers de personnes travaillent comme acteur ou actrice porno. Le public hétérosexuel masculin constitue la majeure partie du marché. Ainsi les femmes au physique agréable, capables de tourner aussi bien avec des hommes qu'avec des femmes, sont les actrices les plus demandées. Le physique chez les acteurs porno est longtemps passé au second plan, les éléments les plus importants étant leur capacité à maintenir une érection et à éjaculer sur demande. Cependant, depuis quelques années, et suivant en cela un mouvement général de société, le physique des acteurs est devenu aussi important que celui des actrices, et du côté masculin comme du côté féminin, l'exigence de correspondre à un physique idéal est très nette, ce qui donne des castings où les acteurs comme les actrices sont parfaits, mais aussi, c'est l'écueil de cette sélection rigoureuse, un peu stéréotypée. Ce qui conduit certains à préférer le porno amateur, avec des physiques plus « authentiques ». Jay Urban, Pey Anus, Yan Hey Tik, Ron Jeremy, Ryckoort Julien, Rocco Siffredi et Peter North font probablement partie des acteurs hétérosexuels les plus connus. Par ailleurs, certains acteurs tournent aussi bien dans des productions hétérosexuelles qu'homosexuelles. En général, les acteurs porno sont payés un peu moins que les actrices porno. Comme les recettes de l'industrie pornographique augmentent sans cesse (plusieurs milliards de dollars aux États-Unis), de nouveaux marchés ont éclos tel le marché du fétichisme. Ces dernières années ont vu le nombre de vidéos très violentes en augmentation. La douleur est souvent présente sur ces films : sexe oral forcé, viol simulé, gang-bang, bukkake...

Maladies

De par la nature de leur métier et les rapports sexuels étant rarement protégés, les acteurs et actrices porno sont particulièrement vulnérables au SIDA et autres maladies sexuellement transmissibles. Dans les années 1980 aux États-Unis, le SIDA tua plusieurs acteurs et actrices érotiques, notamment John Holmes et Lisa De Leeuw. C'est alors que fut créée Adult Industry Medical Health Care Foundation. Cette fondation mit en place des tests de séropositivité mensuels et demanda que chaque rapport fût répertorié. Ainsi, aujourd'hui, un éventuel séropositif peut-il être identifié, contacté et à nouveau expertisé sous trois à six mois. Aussitôt, les taux de transmission du HIV s'avérèrent relativement bas et, entre 2000 et 2004, aucun cas de transmission ne fut relevé. En 2004, l'acteur Darren James a été contrôlé positif au VIH. Une de ses anciennes partenaires de scène, Lara Roxx, fut à son tour testée positivement. James aurait eu des rapports avec 12 autres actrices. De ce fait, l'industrie du X tourna au ralenti pendant un mois. Peu de données existent sur les diverses infections des acteurs et actrices porno. Cependant une étude de Adult Industry Medical Health Care Foundation fit une enquête auprès de 483 volontaires entre octobre 2001 et mars 2003. Les résultats furent édifiants, 40% des sondés avaient au moins une maladie : 17% avaient la chlamydiose, 13% la gonorrhée et 10% l'hépatite B ou C.

Exploitation

D'anciennes actrices de ce milieu se sont senties victimes et ont fini par le quitter. Elles ont témoigné de "certaines pratiques poussées à l'extrême" comme Raffaëla Anderson : : Si l'on suit par ailleurs le professeur de sociologie à l'Université d'Ottawa Richard Poulin dans La Mondialisation des industries du sexe, Ottawa, Éditions l'Interligne, 2004., Ovidie, qui se qualifiait auparavant de , admet que . Elle dit Entretien d'Ovidie avec Marzano, 2003. Comme d'autres femmes notamment l'américaine Annie Sprinkle, Ovidie a abandonné le statut d'actrice pour passer à la réalisation : dans ses films, elle défend d'autres conceptions et d'autres valeurs, à son sens plus féministes. Les défenseurs de la pornographie comme Ovidie ou John B. Root ne nient donc pas de telles formes d'exploitation (même s'ils en relativisent l'importance), mais récusent le lien qui est établi entre ces faits condamnables et l'ensemble de la production pornographique : dans d'autres secteurs économiques, on constate des phénomènes similaires d'exploitation (d'adultes mais aussi d'enfants), mais l'on ne conclut pas qu'il faut interdire de façon générale le travail dans les mines ou dans le textile… Ces défenseurs de la pornographie plaident donc pour le contrôle du secteur et le respect des "travailleurs du sexe" à l'instar de ce qui se fait dans d'autres secteurs.

Starisation

Un certain nombre d'actrices (et un nombre plus limité d'acteurs) ont acquis une véritable célébrité dans le domaine. Les films ou les images de ces actrices sont recherchés par les amateurs qui constituent notamment des sites de fans. Ces actrices ont d'ailleurs souvent leur propre site web (en grande partie payant) et participent à des manifestations publiques (salons de l'érotisme, etc.) où elles peuvent rencontrer leurs admirateurs. Certaines actrices parviennent ainsi à mener des carrières qui s'étalent sur plus d'une dizaine d'années. On constate également que certaines limitent de façon volontaire les pratiques auxquelles elles acceptent de se soumettre : le cas le plus célèbre est celui d'Aria Giovanni dont les images apparaissent sur un nombre très élevé de sites, mais qui s'est toujours limitée à une exhibition individuelle et n'a jamais tourné de scène sexuelle avec un partenaire (les scènes de nature « lesbienne » qu'elle a faites n'impliquaient jamais de contact intime et sexuel avec la partenaire). il s'agit pourtant bien d'une actrice pornographique (et non pas d'une simple pin-up) puisqu'elle montre à l'objectif son sexe ouvert, y introduit fréquemment un vibromasseur ou un godemiché, a même pratiqué en une occasion le fist-fucking et l'ondinisme (au début de sa carrière). Cette limitation volontaire n'a pas nui manifestement à son immense popularité. C'est également le cas de Clara Morgane qui n'a accepté de tourner des films qu'avec son petit ami (ou des amis proches) et a donc refusé toute pratique avec de multiples partenaires comme c'est la règle généralement dans le cinéma pornographique. Ceci étant dit, l'immense majorité des actrices du cinéma X pratique une sexualité libérée, voire normalisée, incluant cunnilingus, fellation, pénétration vaginale, sodomie, et bukkake. Les plus célèbres stars françaises étant Laure Sinclair, Mélanie Coste et Tiffany Hopkins. Si l'on ne peut pas généraliser le phénomène des stars du porno à l'ensemble des actrices pornographiques, il permet de relativiser l'exploitation dont les actrices (et pourquoi pas? les acteurs) seraient les victimes dans cette industrie. Les stars du porno retirent manifestement profit et célébrité de leur activité qu'elles pratiquent librement.

Autobiographies

- Per amore e per forza, Ilona Staller, 2007 (en Italien)
- Porno - Ein Star packt aus, Kelly Trump, 2005 (en allemand)
- Secretos de una pornostar, Celia Blanco, 2005 (en espagnol)
- How to Make Love Like a Porn Star: A Cautionary Tale, Jenna Jameson, 2005 (en anglais)
- J'assume, Nina Roberts, mai 2005 (ISBN 2350120201)
- Sex Star, Clara Morgane, 2003
- Traci Lords : Underneath It All, Traci Lords, 2003 (en anglais)
- Ich, Gina Wild. Enthüllung., Gina Wild, 2003 (en allemand)
- La Vie sexuelle de Catherine M., Catherine Millet, 2001
- Hard, Raphaëla Anderson, 2001 (ISBN 2253154490)

Notes

Voir aussi

-Les récompenses :
-Hot d'Or
-AVN
-XRCO
-Venus Awards
-BGAFD The British Girls Adult Film Database ===
Sujets connexes
AVN   Acteur   Années 1970   Années 1980   Aria Giovanni   Bambi Woods   Briana Banks   Bukkake   Catherine Millet   Chlamydiose   Clara Morgane   Cunnilingus   DVD   Desiree Cousteau   Dollar américain   Fellation   Femme   Film pornographique   Fist-fucking   Fétichisme sexuel   Gang bang   Gina Wild   Ginger Lynn   Gonorrhée   Gorge profonde (film)   Homosexualité   Hot d'Or   Hépatite B   Hépatite C   Hétérosexualité   Janine Lindemulder   Jenna Jameson   Jeremy Cohen   John B. Root   John C. Holmes   Kay Parker   Kelly Trump   La Vie sexuelle de Catherine M.   Linda Lovelace   Lisa De Leeuw   Liste des acteurs pornographiques gays   Liste des actrices pornographiques par récompense   Liste des studios produisant des films pornographiques   Liste des « Vivid Girls »   Marilyn Chambers   Mars 2003   Mélanie Coste   Nina Roberts   Octobre 2001   Ondinisme (sexualité)   Ovidie   Peter North   Pornographie   Production   Raphaëla Anderson   Rocco Siffredi   Ron Jeremy   Seka   Silvia Saint   Sociologie   Sodomie   Star (personnalité)   Starisation   Syndrome d'immunodéficience acquise   The Devil in Miss Jones   Tiffany Hopkins   Traci Lords   Université d'Ottawa   Venus Awards   Video Home System   Vie privée   Viol  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^