Fièvre jaune

Infos
La fièvre jaune, parfois appelée vomi noir (vomito negro) ou peste américaine, est une maladie virale aiguë. Elle reste toujours une cause importante de maladies hémorragiques dans plusieurs pays africains et sud-américains, malgré l'existence d'un vaccin efficace.
Fièvre jaune

La fièvre jaune, parfois appelée vomi noir (vomito negro) ou peste américaine, est une maladie virale aiguë. Elle reste toujours une cause importante de maladies hémorragiques dans plusieurs pays africains et sud-américains, malgré l'existence d'un vaccin efficace.

Historique

- 1965 - plusieurs milliers de cas causant plusieurs centaines de morts au Sénégal
- 1978 - 91 morts en Bolivie, Équateur, Brésil, Colombie, Pérou et Venezuela
- 1978 - 63 morts en Gambie
- 1978 - 40 morts au Ghana Alors que 206 000 cas de fièvre jaune ont été recensés en 2005 dans douze pays africains (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire, Ghana, Guinée, Libéria, Mali, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo), provoquant 52 000 décès, l’Organisation mondiale de la santé estime que l’épidémie pourra faire entre 1, 5 et 2, 7 millions de morts si rien n’est fait en matière de prévention vaccinale Fièvre jaune : Une menace pour l'Afrique, Les Échos (Mali) 6 décembre 2006.

Épidémiologie

La maladie est provoquée par un arbovirus de la famille Flaviviridae (qui comprend également la dengue, l'encéphalite de Saint Louis et le virus du Nil occidental). C'est un des plus petits virus à ARN que l'on ait réussi à isoler chez l'homme. Les moustiques sont le vecteur principal de la maladie par transmission des singes à l'homme et par transmission d'homme à homme. Les moustiques impliqués sont Aedes simpsoni, Aedes africanus, et Aedes aegypti en Afrique, ainsi que les Haemagogus et Sabethes. Il y a une différence entre les symptômes de la maladie dans des secteurs ruraux et dans les villes. Les symptômes de la maladie dans les villes et chez les personnes d'origine étrangère sont habituellement plus sérieux.

Physiopathologie

- Piqûre Aedes => VIRUS => sang
- Multiplication dans ganglions => sang
- Foie, rate, reins

Diagnostic

Après une période d'incubation de 3 à 6 jours, les symptômes typiques qui apparaissent sont la fièvre, des douleurs musculaires, des maux de tête et des douleurs dans le dos. La langue rouge, le visage livide et le rougissement des yeux peuvent également être des symptômes de la maladie. Dans certains cas, des organes internes tels que le foie, les reins et le cœur peuvent être touchés. Il peut y avoir une hémorragie du tube digestif : le sujet vomit alors du sang noir (le vomito negro caractéristique).

Prise en charge

Il n'existe pas de traitement, c'est pourquoi la vaccination préventive est si importante. On ne sait que traiter les symptômes de la maladie et soutenir le patient, en particulier en le réhydratant. Des actions plus lourdes sont nécessaires pour les cas les plus graves, comme des transfusions sanguines ou des dialyses.

Évolution et complications

La plupart des malades voient leur état s'améliorer au bout de trois à quatre jours. Toutefois dans 15% des casAide-mémoire de l'OMS (en français), la maladie évolue vers une forme plus grave, parfois compliquée par un ictère dû à une défaillance du foie et/ou une insuffisance rénale causée par une protéinurie. Si la maladie progresse, le sujet délire et tombe dans le coma. L'hypotension et la déshydratation sont également courantes. La fièvre jaune est mortelle dans 50 à 80% Fiche de l'Institut Pasteur sur la fièvre jaune des cas graves. La mort survient 6 à 7 jours après le début de l'incubation.

Prévention

Un vaccin contre la fièvre jaune a été développé : il procure une immunité de dix ans et protège efficacement les personnes voyageant dans les secteurs affectés par la maladie tout en étant un moyen de contrôler l'expansion de la maladie. Les insecticides, les vêtements de protection et l'installation de moustiquaires sur les maisons sont des mesures individuelles utiles, mais pas toujours suffisantes, contre cette maladie. Des campagnes d'éradication des moustiques dans les zones touchées font également baisser le nombre de cas. Dans beaucoup de pays, les personnes qui ont visité dans les six derniers mois des pays touchés par la fièvre jaune et qui n'ont pas de preuve matérielle de la vaccination sont susceptibles d'être placées en quarantaine jusqu'à ce qu'on ait pu vérifier qu'elles ne sont pas porteuses de la maladie.

Déclaration obligatoire

En France, en Belgique, et en Allemagne, cette maladie est sur la liste des Maladies infectieuses à déclaration obligatoire

Notes et références

Catégorie:Infection virale ar:حمى صفراء ca:Febre groga da:Gul feber de:Gelbfieber el:Κίτρινος πυρετός en:Yellow fever es:Fiebre amarilla fi:Keltakuume he:קדחת צהובה ht:Lajonis hu:Sárgaláz it:Febbre gialla ja:黄熱 lt:Geltonasis drugys ms:Demam kuning dewasa nl:Gele koorts no:Gul feber pl:Żółta febra pt:Febre amarela sv:Gula febern zh:黄热病
Sujets connexes
Aedes aegypti   Afrique   Arbovirus   Bolivie   Brésil   Burkina Faso   Bénin   Cameroun   Colombie   Côte d'Ivoire   Dengue   Encéphalite de Saint Louis   Flaviviridae   Flavivirus   Gambie   Ghana   Guinée   Ictère   Libéria   Maladie hémorragique virale   Maladie virale   Mali   Nigeria   Organisation mondiale de la santé   Protéinurie   Pérou   Sierra Leone   Sénégal   Togo   Venezuela   Virus du Nil occidental   Virus à ARN  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^