Roald Amundsen

Infos
Roald Engelbregt Gravning Amundsen (1872-1928) est un explorateur polaire norvégien. Il est le premier homme à avoir atteint le pôle Sud en 1911. Né le 16 juillet 1872 près d'Oslo, il est le quatrième fils d'un capitaine de marine devenu armateur. Lors du retour triomphal de Fridtjof Nansen après sa traversée du Groenland en ski en 1889, Amundsen, âgé alors de 18ans, décide de devenir explorateur polaire. Il entame pourtant en 1890 des études de médecine, mais apr
Roald Amundsen

Roald Engelbregt Gravning Amundsen (1872-1928) est un explorateur polaire norvégien. Il est le premier homme à avoir atteint le pôle Sud en 1911. Né le 16 juillet 1872 près d'Oslo, il est le quatrième fils d'un capitaine de marine devenu armateur. Lors du retour triomphal de Fridtjof Nansen après sa traversée du Groenland en ski en 1889, Amundsen, âgé alors de 18ans, décide de devenir explorateur polaire. Il entame pourtant en 1890 des études de médecine, mais après le décès de sa mère en 1893 il s'engage pour une campagne de six mois sur le phoquier Magdalena. Il poursuit ensuite son apprentissage de marin à bord des unités de la flotte de son père.

Expédition de la Belgica

En 1896, un Belge, le Commandant Adrien de Gerlache qui prépare une expédition d'exploration scientifique en Antarctique achète un phoquier en Norvège qu'il rebaptise Belgica. Il compose un équipage international et intègre comme second Lieutenant Roald Amundsen. La Belgica appareille en octobre 1897, atteint la Terre de Graham en janvier 1898 où Amundsen participe à plusieurs raids à l'intérieur des terres équipés de ses skis. (Il fut le premier à utiliser des skis dans l'Antarctique). En mars le navire fut pris dans la banquise et hiverna pendant 6 mois (premier hivernage dans l'Antarctique) avant de se dégager et de rentrer en Belgique. Lors de cette première expédition majeure, Roald Amundsen noua une solide amitié avec le médecin du bord, le docteur Frederick Cook qui joua un rôle prépondérant dans la réussite de l'hivernage. Ce dernier qui venait de parcourir avec Robert Peary le nord du Groenland lui fournit de nombreuses informations sur les inuits et leurs techniques de protection et de progression (attelage de chiens). Amundsen resta toujours fidèle à cette amitié même au plus fort de la polémique qui opposa Peary à Cook pour la conquête du pôle Nord. (Polémique qui tourna en défaveur de Cook à l'époque, mais qui reste non tranchée actuellement.)

Le passage du Nord-Ouest

Après son retour en Norvège et avoir obtenu son brevet de capitaine, Amundsen prépare sa première expédition personnelle. Le passage du Nord-Ouest (passage qui relie l'Atlantique au Pacifique par le grand nord canadien jusqu'au détroit de Béring) découvert par voie terrestre depuis 1822 n'avait jamais été franchi par un navire. Il décide de le tenter, rencontre en décembre 1900 Fridtjof Nansen qui appuie le projet, et le complète par un but plus scientifique la recherche du pôle magnétique. Il vend ses parts de l'entreprise familiale, achète un bateau, à peine une grosse barque, le Gjoa et y effectue des travaux. Il appareille le 16 juin 1903 criblé de dettes. Le 9 septembre il ancre le Gjoa sur la côte Sud de l'île du Roi-Guillaume et se prépare pour l'hivernage dans une baie qu'il nomme Gjoa Haven. Pendant cette longue période, occupée par des mesures magnétiques, il se rapproche du campement des Inuits Netsilik et continue patiemment à apprendre les techniques des Inuits auxquelles Frederick Cook l'avait initié. En avril, il décide de rejoindre le pôle magnétique avec un de ces hommes Peter Ristvedt. Pour la première fois il utilise les techniques inuits, mettant au point la méthode qui lui permettra de « coiffer » Robert Falcon Scott pour la conquête du pôle Sud. Lors de ce raid, il démontrera que les pôles magnétiques sont des points mouvants régis par le magnétisme de la terre. Le 13 août il lève l'ancre et treize jours plus tard, le 26 août 1905 il rencontre un baleinier venu de San Francisco. Le passage du Nord-Ouest est franchi mais il restera délaissé en raison des difficultés de navigation. Il faudra attendre 1977 pour qu'un voilier Williwaw et son skipper Willy De Roos renouvelle l'exploit d'Amundsen.

Le pôle Sud

Il est temps maintenant pour Amundsen de s'attaquer au rêve de toute sa vie: être le premier homme à fouler le pôle Nord. Nansen lui prête le Fram et Amundsen se prépare pour une répétition de la dérive de ce dernier à travers l'océan Arctique. À cette époque les expéditions polaires sont en plein essor et ce, dans un contexte de course entre les nations et entre les hommes, aussi bien pour le Nord (Peary, Cook, Amundsen), que pour le Sud (Scott, Ernest Shackleton). Cette compétition va faire basculer le destin d'Amundsen. Le premier septembre 1909 Fréderick Cook annonce qu'il a atteint le pôle Nord le 21 avril. Six jours plus tard Peary annonce qu'il a atteint le Pôle Nord le 6 avril. La grande controverse du pôle Nord commence. Scott qui préparait une expédition basée sur les notes et les cartes d'une route défrichée par son ex-lieutenant Ernest Shackleton (qui était arrivé à 150 km du Pôle) hâte ses préparatifs. Amundsen prend immédiatement la décision de changer ses plans et de s'attaquer au Sud. Il tient cette nouvelle rigoureusement secrète même vis-à-vis de son équipage (seuls son frère et son second seront au courant du changement de destination). En juin 1910 il appareille officiellement pour le détroit de Béring et envoie un télégramme à Scott « Prends liberté vous informer que je fais route vers l'Antarctique ». Le 15 janvier 1911 il installe son camp de base, nommé Franheim, dans la baie des Baleines sur la barrière de Ross dans l'Antarctique. Lorsque le Terra nova, le navire de Scott, pénétre dans la baie des Baleines et visite le Fram, les Britanniques sont frappés par la qualité de l'expédition norvégienne, l'expérience des hommes et surtout par le nombre de chiens emporté par Amundsen (cent seize). C'est sur cette impression forte que Scott établira son camp à 700 km à l'ouest du camp d'Amundsen à Cap Evans. Le 20 octobre Amundsen, Olav Bjaaland, Helmer Hansen, Sverre Hassel et Oscar Wisting prennent le départ. Le 15 décembre 1911 à quinze heures ils atteignent le pôle Sud. Scott en est alors encore distant de 572 km. Il mettra plus de trente-trois jours pour les parcourir. Amundsen et ses hommes sont de retour à la Baie des Baleines le 26 janvier 1912 après un périple de 2824 km qu'ils ont parcourus en 94 jours (56 à l'aller, 38 au retour) soit une moyenne de 30 km par jour. Les Britanniques atteindront le pôle le 17 janvier 1912 et y découvriront une tente et deux lettres laissées par Amundsen, l'une pour le roi Haakon VII de Norvège, l'autre pour Scott. Très affaiblis physiquement et profondément atteint au moral, ils entament un retour qui s'avérera être une des pages les plus dramatique de l'histoire des expéditions. Le corps de Edgar Evans, qui meurt le premier d'épuisement, sera abandonné le long du chemin de retour. Lawrence Oates quittera le campement, se sacrifiant volontairement pour sauver ses compagnons. Les corps de Henry Bowers, de Edward Adrian Wilson et de Scott (ainsi que son journal et des pellicules photographiques) furent retrouvés sous une tente à quelques kilomètres d'un dépôt de vivres. L'erreur de Scott fut sans conteste d'avoir ignoré l'apport prépondérant des chiens de traîneaux groenlandais dont la résistance, la force de traction et la rapidité assurèrent le succès d'Amundsen. Il avait opté pour des poneys qu'il fallut abattre rapidement, le contraignant alors à poursuivre sa route en utilisant la traction humaine.

La voie des airs

Le Fram devenant vieux, Amundsen équipe un nouveau navire Le Maud. En 1918, à bord de ce dernier, il franchit le passage du Nord-Est ouvert en 1879 par le suédois Nils Gustaf Nordenskiöld (1792-1866) devenant le premier homme à franchir les deux passages mythiques de l'Arctique. Mais l'aviation l'attire. Il obtient son brevet de pilote en 1918. En 1923 il projette de tenter un vol au-dessus du pôle nord mais son avion s'écrase quelques jours avant le départ. Un millionnaire américain Lincoln Ellsworth lui propose alors de financer le projet à condition d'en faire partie. En mai 1925, ils décollent du Spitzberg à bord de deux hydravions et réalisent un superbe vol avant de se poser en catastrophe à 88° de latitude Nord. Après trois semaines, ils réussirent à redécoller à bord d'un des appareils et à revenir. Malgré l'échec, l'accueil est triomphal. Amundsen et Ellsworth décident alors une tentative en dirigeable. Il part du principe qu'en cas d'avarie on peut réparer en vol et pense également qu'avec un dirigeable on peut envisager non seulement un survol du pôle (qu'il sait maintenant possible) mais une traversée intégrale de l'Arctique, ce que l'avion ne permet pas encore. L'Italie offre le dirigeable à condition qu'il soit piloté par son constructeur Umberto Nobile. Le Norge décolle du Spitzberg le 11 mai 1926, le lendemain à 1 h 30 du matin il survole le pôle et poursuit sa route pour se poser à Teller en Alaska le 13 mai. Amundsen devient ainsi le premier homme avec son compagnon Oscar Wisting à atteindre les deux pôles. Il acquiert également la certitude qu'il n'y a pas de continent arctique.

La disparition

Après le voyage du Norge, Amundsen annonce sa retraite. Malgré son énorme gloire, il est toujours profondément endetté. Ses relations avec Umberto Nobile se sont dégradées. Pourtant lorsque ce dernier, lors d'une seconde expédition, s'écrase au nord du Spitzberg à bord du dirigeable Italia, Amundsen n'hésite pas à participer aux recherches. Il s'embarque à bord d'un hydravion français, le Latham 47, avec deux coéquipiers, René Guilbaud et Gilbert Brazy, et décolle de Tromsø le 18 juin 1928. L'avion ne reviendra jamais. On retrouvera son épave des mois plus tard ainsi qu'un radeau primitif composé d'un flotteur et d'un bidon, signe que des hommes avaient survécu au crash.

Anecdote

Lettre d'Amundsen trouvée par Scott au pôle Sud : Cher commandant Scott, comme vous serez vraisemblablement le premier à arriver ici après nous, puis-je vous demander d'envoyer la lettre jointe au Roi Haakon VII ? Si les équipements laissés dans la tente peuvent vous être de quelque utilité, n'hésitez pas à les prendre. Avec mes meilleurs vœux, je vous souhaite un bon retour. Sincèrement vôtre. Roald Amundsen Scott fut scandalisé par cette missive, qui n'avait pourtant aucune intention blessante, uniquement prévue par Amundsen pour transmettre un compte-rendu au Roi de Norvège Haakon VII dans le cas où il lui arriverait malheur sur le retour. Le moral de Scott, se sentant ravalé du rang d'explorateur à celui de facteur, et de son expédition s'en ressentit durement.

Références

Pour un récit complet de l'aventure d'Amundsen et Scott, lire "Les Très Riches Heures de l'humanité" de Stephan Zweig, écrit et paru en Autriche au début des années 1920. Catégorie:Explorateur norvégien Catégorie:Explorateur de l'Antarctique Catégorie:Explorateur de l'Arctique Catégorie:Naissance en 1872 Catégorie:Décès en 1928 Catégorie:Aventurier du vingtième siècle an:Roald Amundsen ast:Roald Amundsen az:Roald Amundsen bat-smg:Roald Amundsen be-x-old:Роальд Амундсен bg:Руал Амундсен br:Roald Amundsen bs:Roald Amundsen ca:Roald Amundsen cs:Roald Amundsen cy:Roald Amundsen da:Roald Amundsen de:Roald Amundsen el:Ρόαλντ Αμούνδσεν en:Roald Amundsen eo:Roald Amundsen es:Roald Amundsen et:Roald Amundsen eu:Roald Amundsen fi:Roald Amundsen fy:Roald Amundsen gl:Roald Amundsen he:רואלד אמונדסן hi:रुआल एद्मुंदसन hr:Roald Amundsen hu:Roald Amundsen ia:Roald Amundsen id:Roald Amundsen is:Roald Amundsen it:Roald Amundsen ja:ロアール・アムンセン jv:Roald Amundsen ka:რუალ ამუნდსენი ko:로알 아문센 ku:Roald Engelbregt Gravning Amundsen la:Rodoaldus Amundsen lb:Roald Amundsen li:Roald Amundsen lt:Roaldas Amundsenas lv:Roalds Amundsens ml:റൊവാള്‍ഡ് ആമുണ്ഡ്സെന്‍ nah:Roald Amundsen nl:Roald Amundsen nn:Roald Amundsen no:Roald Amundsen oc:Roald Amundsen os:Амундсен, Руал pag:Roald Amundsen pl:Roald Amundsen pt:Roald Amundsen qu:Roald Amundsen ro:Roald Amundsen ru:Амундсен, Руаль scn:Roald Amundsen sco:Roald Amundsen sh:Roald Amundsen simple:Roald Amundsen sk:Roald Amundsen sl:Roald Amundsen sr:Роалд Амундсен su:Roald Amundsen sv:Roald Amundsen tg:Роалд Амундсен th:โรอัลด์ อะมุนด์เซน tl:Roald Amundsen tr:Roald Amundsen uk:Амундсен Руал ur:رولڈ ایمنڈس vi:Roald Amundsen wa:Roald Amundsen zh:罗尔德·亚孟森
Sujets connexes
Alaska   Antarctique   Baie des Baleines   Barrière de Ross   Belgica (navire)   Belgique   Cap Evans   Circa   Détroit de Béring   Ernest Shackleton   Fram   Frederick Cook   Fridtjof Nansen   Gilbert Brazy   Groenland   Hydravion   Inuits   Inuits Netsilik   Latham   Norvège   Oslo   Passage du Nord-Est   Passage du Nord-Ouest   Pôle Nord   Pôle Sud   René Guilbaud   Robert Falcon Scott   Robert Peary   Spitzberg   Teller   Terre de Graham   Tromsø   Umberto Nobile   Williwaw  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^