Embrun (Hautes-Alpes)

Infos
Embrun (en occitan Ambrun) est une commune française, située dans le département des Hautes-Alpes de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Embrunais.
Embrun (Hautes-Alpes)

Embrun (en occitan Ambrun) est une commune française, située dans le département des Hautes-Alpes de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Embrunais.

Géographie

Dominant la Durance et accrochée sur son roc, la vieille cité d'Embrun doit l'origine celte de son nom à sa position, (Ebr : eau et Dun : forteresse, colline). Située dans une zone de transition géographique formée par la vallée de la Durance d'une part et ses deux versants culminants autour de 3000 m d'autre part, Embrun, 870 m, bénéficie d'un climat parmi les plus secs et ensoleillés des Alpes. C'est la raison pour laquelle on la surnomme à juste titre la « Nice des Alpes », à cause de son climat tempéré. Embrun est aussi entourée de montagnes, de nature préservée - la commune est incluse dans la zone périphérique du parc national des Écrins - et de stations équipées (Les Orres, Risoul-Vars, Réallon, Crévoux).

Histoire

Le blason d'Embrun:d'azur à la croix d'argent Embrun est le lieu de l'ancienne capitale, puis de la ville gallo-romaine des Caturiges placée sur la via Cottia aux abords de l'oppidum d'Eburodunum, qui occupait approximativement la place de l'archevêché et de la cathédrale. Les Caturiges, dont le nom signifie « rois du combats », étaient clients des Voconces. Siège d'un évêché fondé par saint Marcellin, originaire d'Afrique du NordVincent J.OMalley, Saints of Africa p58, 2001, ISBN087973373X, au IVe siècle, archevêché plus tard, lorsque Embrun devint capitale de la province des Alpes-Maritimes, sous Dioclétien, on y comptait sept paroisses ; trois ont été supprimées au , deux au , une au . La splendide cathédrale demeure sa seule église, mais l'on y voit aussi la chapelle du couvent des Cordeliers du , malheureusement mutilée, où de belles fresques ont été restaurées avec goût ; un couvent de la Visitation ; un collège des jésuites, un hôpital. L'archevêque-prince d'Embrun était primitivement seul maître de la ville ; le comte de Provence en 1160, le Dauphin en 1210 et 1247, héritiers du comté d'Embrun, lui imposèrent un « condominium » et opposèrent au beau donjon carré du prélat, la « Tour Brune », un château hors des murs, sur le roc, dont il ne reste que la base d'une tour du , la construction des fortifications bastionnées ayant occasionné la destruction du reste. Elle fut réunie à la France en 1589. Une commune bourgeoise, régie par des coutumes assez égalitaires en matière fiscale (le tiers état et la noblesse étaient égaux devant l'impôt), s'organisa fort anciennement avec le soutien du clergé, chassa le baile du comte, affirma ses libertés qui, réduites en 1258, étaient encore notables en 1789. La citadelle est déclassée en 1872Jean Vandenhove. Les Alpes du Sud autrefois. Editions Horvath, Lyon, 1994. ISBN 2-7171-0917-X, p 107. La ville connaît un nouvel essor avec le chantier du colossal barrage de Serre-Ponçon à la fin des années 1950 et à la création du lac. La construction du barrage a nécessité le déblaiement de plus de trente millions de tonnes de matériaux, la déviation de 15 km de voie ferrée et environ 50 km de routes, la construction d'un pont, le déplacement et la reconstruction de deux villages submergés par la retenue d'eau (1 200 millions de m³) : Savines et Ubaye. Dès l'amorce du chantier, Embrun et les communes environnantes se sont instantanément réveillées. De quoi participer au renouveau touristique d'une cité qui s'était littéralement vidée de sa population après les deux guerres mondiales.

Administration

Démographie

Monuments historiques

- La cathédrale Notre-Dame du Réal ( et ) Très bien restaurée au XXe siècle, c'est l'un des plus beaux monuments des Alpes dauphinoises ; le porche est un superbe spécimen de l'art lombard ; les vitraux du , les orgues de la fin du , le retable du et les fonts baptismaux du et surtout le trésor sont également remarquables.
- La Tour Brune Classée, la tour est un donjon carré du .
- La Maison des Chanonges, édifice roman du
- Le Couvent des Cordeliers, siège de l’Office de Tourisme, dont les chapelles sont ornées de fresques des et s

À voir

- Le plan d'eau d'Embrun : alimenté par les eaux de la Durance qui viennent gonfler le lac de Serre-Ponçon.
- Les demoiselles coiffées : curiosité géologique à Savines-le-lac

Notes

Voir aussi

- Liste des évêques et archevêques d'Embrun ==
Sujets connexes
Afrique du Nord   Années 1950   Arrondissement de Gap   Bastion   Canton d'Embrun   Cathédrale Notre-Dame d'Embrun   Chef-lieu   Crévoux   Dioclétien   Dun   Durance   France   Fresque   Gentilé   Hautes-Alpes   Lac de Serre-Ponçon   Les Orres   Liste des comtes d'Albon puis dauphins de Viennois   Liste des évêques et archevêques d'Embrun   Noblesse   Occitan   Oppidum   Parc national des Écrins   Provence-Alpes-Côte d'Azur   Risoul   Réallon   Saint Marcellin d'Embrun   Savines   Tiers état   Ubaye (Alpes-de-Haute-Provence)   Vars (Hautes-Alpes)   Via Domitia   Voconces  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^