ADN mitochondrial

Infos
L'ADN mitochondrial (ADN mt ou mtDNA) est une molécule d'ADN circulaire contenue dans les mitochondries des cellules eucaryotes. Confiné à l'intérieur des mitochondries, organites qui produisent l'énergie cellulaire, l'ADN mt est distinct de l'ADN contenu dans le noyau. Cette forme d'ADN est essentiellement transmise par la mère, ce qui est lié aux proportions respectives en mitochondries des gamètes (ovule 99 % et spermatozoïde 1 %). C
ADN mitochondrial

L'ADN mitochondrial (ADN mt ou mtDNA) est une molécule d'ADN circulaire contenue dans les mitochondries des cellules eucaryotes. Confiné à l'intérieur des mitochondries, organites qui produisent l'énergie cellulaire, l'ADN mt est distinct de l'ADN contenu dans le noyau. Cette forme d'ADN est essentiellement transmise par la mère, ce qui est lié aux proportions respectives en mitochondries des gamètes (ovule 99 % et spermatozoïde 1 %). C'est l'ovule provenant de la mère, qui transmet cet ADN à la descendance. En effet le spermatozoïde ne lègue que son noyau au moment de la fécondation.

Caractéristiques

L’ADN mitochondrial est présent dans la matrice des mitochondries. C’est une molécule circulaire (épisome), généralement sans intron (il existe cependant quelques rares introns autoépissables chez les champignons et les levures), fermée par liaison covalente. Sa taille et son contenu en gènes varie d'une espèce à l'autre. Chez les animaux supérieurs, cette taille varie habituellement entre et paires de bases, mais peut être 10 à 100 fois plus grande chez les champignons et les plantes. Chez l'Homme, elle est formée de 2 brins . Constituée de paires de bases, sa masse est de 107 daltons. C’est un ADN très petit par rapport aux 3 milliards de paires de bases de l’ADN nucléaire des cellules humaines. Sa quantité chez un être humain est non négligeable car une cellule possède environ mitochondries et une mitochondrie contient environ 2 à 4 molécules d’ADN mt. Au total, on dénombre environ molécules d’ADN mt par cellule.

Gènes portés par cet ADN

L'ADN mitochondrial animal L'ADN mitochondrial est entièrement occupé par des gènes et ne contient aucune séquence répétée. Il est transcrit initialement sous la forme de 2 ARN qui sont ensuite clivés au niveau des ARNt. Toutes les protéines impliquées dans la protéosynthèse sont codées par des gènes nucléaires. L'ADN mitochondrial (37 gènes) code 22 ARNt, 2 ARNr et 13 protéines membranaires impliquées dans la production d'énergie par la mitochondrie:
-cytochrome oxydase,
-ATP synthase,
-NADH déshydrogénase. Celui-ci ne dispose d'aucun système de réparation. On notera également que la moitié des protéines mitochondriales codées par le génome nucléaire seraient spécifiques d'un tissu.

Utilisations

Il y a 2 régions hyper-variables HV1 et HV2 dans les séquences d-loop. Leur comparaison entre différents individus est intéressante du point de vue de l'évolution trés récente des humains, mais aussi pour distinguer des lignées différentes, et résoudre des problèmes de filiation ou en identification de restes humains et d'auteur de crimes. Ces études nécessitent un séquençage de ces régions. En génétique humaine, certaines caractéristiques de l'ADN mitochondrial en font un matériel de choix pour essayer de comprendre l'origine des populations humaines:
- C'est un ADN abondant dans les cellules, puisque il se retrouve à des milliers d'exemplaires par cellule, alors que chaque gène du noyau n'est présent, lui, qu'en 2 exemplaires (non identiques) par cellule.
- La vitesse de mutation est plus importante que dans le génome nucléaire, ce qui permet d'étudier des évolutions récentes comme c'est le cas pour la récente origine de Homo sapiens.

Étude des migrations et de notre évolution récente

Origine des humains modernes

Ainsi des études récentes ont montré que toutes les mitochondries humaines dans le monde ont une origine commune datée de environ -150 000 ans, en Afrique. C'est la théorie de l'Ève mitochondriale.

Relation entre les humains et les Hommes de Néanderhal

De plus de l'ADN mt vieux de plus de 30 000 ans analysé dans les os de l'homme de Néanderthal et comparé avec de l'ADNmt humain, a permis de montrer que cette espèce n'est pas un ancêtre des humains actuels. Ils forment une branche éteinte, qui n'aurait pas donné de descendant.

Intéret historique et recherche de filiation

-Les restes du Tsar Nicolas II et de sa famille ont été identifiés en comparant l'ADNmt des restes trouvés à Iekaterinbourg avec celui du Prince Philip (dont la grand-mère maternelle était la soeur de la tsarine Alexandra). L'identification est sûre à 99%.
-Confirmation de l'authenticité de la relique appartenant au jeune Louis XVII.

ADN mt et enquête policiaire

Voir aussi

-Gamétogénèse
-Mitochondrie
-Haplogroupe
-ADN
-Ève mitochondriale ==
Sujets connexes
ATP synthase   Acide désoxyribonucléique   Animal   Cellule (biologie)   Cytochrome oxydase   Fécondation   Génétique humaine   Haplogroupe   Homo sapiens   Iekaterinbourg   Louis XVII   Mitochondrie   Mutation   Mère   Nicolas II de Russie   Organite   Ovule   Philip Mountbatten   Relique   Spermatozoïde   Séquençage de l'ADN   Unité de masse atomique  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^