Lucien Bonaparte

Infos
Lucien Bonaparte Lucien Bonaparte, (né Luciano Buonaparte, Ajaccio, 21 mars 1775, - Viterbe, 29 juin 1840), prince de Canino et de Musignano, est le second des frères de Napoléon Bonaparte. Fils de Charles-Marie Bonaparte et de Maria-Létizia Ramolino. Il eut douze enfants de son second mariage dont : Pierre Bonaparte (1815-1881), Charles-Lucien Bonaparte (1803-1857) prince de Canino et Louis Lucien Bonaparte.
Lucien Bonaparte

Lucien Bonaparte Lucien Bonaparte, (né Luciano Buonaparte, Ajaccio, 21 mars 1775, - Viterbe, 29 juin 1840), prince de Canino et de Musignano, est le second des frères de Napoléon Bonaparte. Fils de Charles-Marie Bonaparte et de Maria-Létizia Ramolino. Il eut douze enfants de son second mariage dont : Pierre Bonaparte (1815-1881), Charles-Lucien Bonaparte (1803-1857) prince de Canino et Louis Lucien Bonaparte.

Biographie

Jeunesse

Comme tous les garçons Bonaparte, il fait ses études sur le continent, à Autun, puis à Brienne où il croise son illustre frère. Mais il renonce à la carrière des armes pour celle de l'église et entre au séminaire d'Aix-en-Provence. Revenu en Corse, il continuait dans cette voie quand la Révolution française va bouleverser sa vie. Il a 15 ans et s'enthousiasme pour les idées nouvelles, il devient secrétaire particulier de Pascal Paoli, mais en 1793, à la mort de Louis XVI, Lucien, devenu jacobin se brouille avec Paoli et ourdit contre lui un complot qui échoue et qui provoque le bannissement de Corse de toute la famille Bonaparte. Réfugié à Saint-Maximin, il y épouse Christine Boyer, la fille de son aubergiste en 1794. Jacobin (il prend le nom de Brutus, en hommage au personnage de la Rome antique qui assassina Jules César pour "sauver la République"), ami de Robespierre, il est victime de la répression à la chute de ce dernier et est emprisonné un temps. Grâce à son frère devenu général, il obtient un poste de commissaire des guerres à l'armée du Nord une fois l'agitation de Thermidor retombée.

Vie politique

Il vient à Paris, fréquente Barras, la montée en puissance de Napoléon lui est favorable. Il entame une carrière politique dans le sillage de son frère mais souhaite se consacrer à sa région d'origine. Député aux Conseil des Cinq-Cents pour la Corse en 1798, il en était président le jour du 18 brumaire et avait avec Sieyès activement préparé le coup d'État mais n'en tira que peu de profit. Il fut, en tant que député, membre de la commission chargée de proposer une loi répressive des délits de la presse, antécédent historique à la liberté de la presse, ladite presse étant, à l'époque, placée sous la surveillance de la police par la loi du 19 fructidor de l'an V. Il devient ministre de l'Intérieur sous le Consulat à partir du 24 décembre 1799, mais il fait de l'ombre au Premier Consul qui l'envoie pendant un an ambassadeur en Espagne ; il y fait prévaloir l'influence française contre le parti britannique et regagne par là les bonnes grâces du premier consul, bien qu'il ait touché plusieurs pots-de-vins des Espagnols et des Portugais. De retour en France, il est membre du Tribunat en 1802 mais finalement, sa mésentente avec Napoléon le fait s'écarter de la course au pouvoir, il accepte cependant un mandat de sénateur. Sa première femme meurt en couches en 1800, le laissant père de deux enfants. Il se remarie avec une veuve, Alexandrine de Bleschamp veuve de M. Jouberthon, qui vient de lui donner un fils en 1803, Charles Lucien, union qui provoque la fureur du futur empereur et force Lucien à partir à Rome, à se retirer auprès du pape Pie VII, dont il s'était concilié l'amitié en 1801 en soutenant le Concordat. En 1804, il ne récolte rien des honneurs et promotions du sacre impérial. Il se fixe près de Viterbe dans la terre de Canino, que le pape érige pour lui en principauté. La réconciliation ne se fait pas avec Napoléon, si bien que Lucien veut partir aux États-Unis. En 1810, c'est au cours de cette traversée qu'il est arrêté par les Britanniques et emprisonné jusqu'en 1814. En exil à Rome depuis mai 1814, il est fait prince de Canino le 31 août de cette année par le pape Pie VII. Il apprend en 1815 le retour de Napoléon de l'île d'Elbe et décide immédiatement de rentrer en France. L'empereur accepte de le recevoir et ils se réconcilient. Il est cette fois reconnu prince de France, couvert d'honneurs et nommé pair de France ( néanmoins ni lui , ni sa descendance ne pourront prétendre au trone ). La chute définitive de Napoléon après Waterloo l'oblige à retourner à Rome, étant proscrit sous la Restauration. Il sera fait prince de Musignano le 21 mars 1824 par le pape Léon XII, mais il mourra en exil comme simple particulier en 1840.

Accomplissements littéraires

Parallèlement, Lucien s'intéressait beaucoup à la vie littéraire et écrivit lui-même quelques ouvrages, ce qui lui valut un fauteuil en 1803 à l'Académie française. Il était aussi un assidu du salon de M Récamier. Il composa deux poèmes épiques : Charlemagne et La Cyrnéïde ou la Corse sauvée. Il avait été admis à l'Institut, et fut un des premiers protecteurs de Pierre-Jean de Béranger.

Les œuvres de Lucien Bonaparte

-La Tribu indienne, ou Edouard et Stellina, roman, Paris 1799 (trad. en anglais et en allemand)
-Charlemagne ou l'Église sauvée, poème épique en 24 chants, Paris 1815 (traduit en anglais)
-La Cyrnéïde ou la Corse sauvée, 12 chants, Paris 1819
-Aux citoyens français membres des colléges electoraux, Le Mans 1834
-La vérité sur les Cent-Jours, Paris 1835
-Mémoires de Lucien Bonaparte, prince de Canino, écrits par lui-même, Paris 1836
-Mémoire sur les vases étrusques, Paris 1836
-Le 18 Brumaire, Paris 1845

Lien externe

Biographie détaillée sur le site de la ville de Canino. Bonaparte, Lucien Bonaparte, Lucien Catégorie:Famille Bonaparte Bonaparte, Lucien Bonaparte, Lucien Bonaparte, Lucien br:Luciano Buonaparte cs:Lucien Bonaparte de:Lucien Bonaparte en:Lucien Bonaparte es:Luciano Bonaparte fi:Lucien Bonaparte it:Luciano Bonaparte ja:リュシアン・ボナパルト nl:Lucien Bonaparte pl:Lucjan Bonaparte pt:Lucien Bonaparte sv:Lucien Bonaparte zh:吕西安·波拿巴
Sujets connexes
Académie française   Aix-en-Provence   Ajaccio   Armée du Nord   Autun   Bataille de Waterloo   Brienne   Canino   Cent-Jours   Charles Lucien Bonaparte   Christine Boyer   Concordat   Conseil des Cinq-Cents   Corse   Coup d'État   Espagne   François-Henri d'Harcourt   Jean-Antoine Chaptal   Jules César   Juliette Récamier   Liberté de la presse   Liste des ministres français de l'Intérieur   Louis Lucien Bonaparte   Léon XII   Maximilien de Robespierre   Ministère de l'Intérieur (France)   Paris   Pascal Paoli   Paul Barras   Pie VII   Pierre-Jean de Béranger   Restauration française   Révolution française   Saint-Maximin-la-Sainte-Baume   Tribunat   Viterbe (Italie)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^