Homme de Cro-Magnon

Infos
L’homme de Cro-Magnon est un homme préhistorique. C’est en fait une ancienne dénomination dépréciée pour les représentants de l'espèce Homo sapiens ou « Hommes modernes » arrivés en Europe au Paléolithique supérieur entre 35 000 et 10 000 ans avant le présent. Le nom de « Cro-Magnon » vient du toponyme « abri de Cro-Magnon », un petit abri sous roche situé dans la commune des Eyzies-de-Tayac (Dordogne, France) où Louis Lartet a déco
Homme de Cro-Magnon

L’homme de Cro-Magnon est un homme préhistorique. C’est en fait une ancienne dénomination dépréciée pour les représentants de l'espèce Homo sapiens ou « Hommes modernes » arrivés en Europe au Paléolithique supérieur entre 35 000 et 10 000 ans avant le présent. Le nom de « Cro-Magnon » vient du toponyme « abri de Cro-Magnon », un petit abri sous roche situé dans la commune des Eyzies-de-Tayac (Dordogne, France) où Louis Lartet a découvert cinq squelettes de cette espèce en 1868. Le nom lui-même provient de l'occitan (cròs = creux, crosa = grotte) et signifierait soit le Grand Trou, soit le Trou de Magnou, nom déformé d'un ermite qui y aurait vécu, ou encore l'abri de monsieur Magnon .

Historique

Crâne d’un homme de Cro-Magnon (masculin) Crâne d’un homme de Cro-Magnon (féminin) En 1868, le géologue Louis Lartet qui effectue des fouilles sur le site de Cro-Magnon, un des nombreux abris sous roche de la falaise des Eyzies-de-Tayac, découvre cinq squelettes associés à d'autres restes fragmentaires. Parmi les cinq squelettes, on compte trois hommes, une femme et un enfant, dans ce qui était probablement une sépulture attribuée alors à l'Aurignacien. Ce sont ces squelettes et surtout le n°1, surnommé parfois « le Vieillard » qui ont servi de base à Armand de Quatrefages et Ernest-Théodore Hamy pour définir en 1878 la « race de Cro-Magnon » en la distinguant d'autres « races » ( « race de la Truchère » ; « race de Grenelle » ; etc. ). Alors que les autres dénominations définies par Quatrefages et Hamy tombèrent dans l'oubli celle de l'homme de Cro-Magnon connut un grand succès et fut utilisée pour désigner l'ensemble des fossiles d'hommes modernes peu à peu découvert en Europe occidentale (Dordogne, grottes de Grimaldi, etc.). À la suite d'autres termes dérivés furent crées comme Proto-Cro-Magnon ou Cro-Magnoïdes désignant respectivement les Homo sapiens du Proche-Orient (Qafzeh et Skull) et ceux d'Europe présents au Mésolithique. Récemment, une nouvelle datation des fossiles a remis en cause l'attribution à l'Aurignacien des restes découverts à Cro-Magnon. Il s'agirait d'individus de la période plus récente du Gravettien qui auraient été enterrés dans le niveau aurignacien sous-jacent au sol d'habitation. Actuellement, la communauté scientifique a pratiquement abandonné l'expression vieillissante d'« homme de Cro-Magnon » au profit de celles d'« hommes anatomiquement modernes » et d'Homo sapiens. Hommes de Cro-Magnon (apprentissage de la taille d'un silex)

Voir aussi

===
Sujets connexes
Abri de Cro-Magnon   Abri sous roche   André Leroi-Gourhan   Aurignacien   Carl von Linné   Dordogne (département)   Europe   Gravettien   Homme   Homo sapiens   Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau   Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil   Louis Lartet   Mésolithique   Occitan   Paléolithique supérieur   Presses universitaires de France   Préhistoire   Toponymie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^