Haram

Infos
Pour la kommune norvégienne, voir Haram. Le mot harām (arabe : , illégal ; illicite ; interdit ; inviolable ; sacré) a deux sens en arabe et dans le monde musulman. D'un côté il signifie interdit : la consommation du porc et d'alcool sont interdits (harām). De l'autre il signifie sacré : le territoire autour des deux villes saintes de La Mecque et de Médine est sacré (arabe : , le territoire sacré) donc interdit aux non musulmans. La mosquée de
Haram

Pour la kommune norvégienne, voir Haram. Le mot harām (arabe : , illégal ; illicite ; interdit ; inviolable ; sacré) a deux sens en arabe et dans le monde musulman. D'un côté il signifie interdit : la consommation du porc et d'alcool sont interdits (harām). De l'autre il signifie sacré : le territoire autour des deux villes saintes de La Mecque et de Médine est sacré (arabe : , le territoire sacré) donc interdit aux non musulmans. La mosquée de la Mecque est appelée la « Mosquée Sacrée » ( ), la Kaaba est la « Maison sacrée » (arabe : ).
- En arabe, le terme harām est l'opposé de halāl.
- Le mot harem ( ) vient de la même racine arabe : l'épouse est sacrée et interdite à tout autre que son époux, le harem est un lieu interdit ou séjournent les épouses.
- Dans une mosquée, la salle de prière est désignée sous le nom haram.

Interdits généraux

Le Coran énonce un certain nombre d'interdits dont les principaux sont regroupés dans ces deux versetsLe Coran (sourate 6, Al-’anʿâm, Le bétail ; versets 151 - 152), traduction de Mouhammad Hamidullah. : :Dis : « Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit : ne Lui associez rien ; et soyez bienfaisants envers vos père et mère. Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux. N'approchez pas des turpitudes ouvertement, ou en cachette. Ne tuez qu'en toute justice la vie qu'Allah a fait sacrée. Voilà ce qu'Allah vous a recommandé de faire ; peut-être comprendrez-vous. :Et ne vous approchez des biens de l'orphelin que de la plus belle manière, jusqu'à ce qu'il ait atteint sa majorité. Et donnez la juste mesure et le bon poids, en toute justice. Nous n'imposons à une âme que selon sa capacité. Et quand vous parlez, soyez équitables même s'il s'agit d'un proche parent. Et remplissez votre engagement envers Allah. Voilà ce qu'Il vous enjoint. Peut-être vous rappellerez-vous. ». Le Coran rappelle que `Issa (Jésus) avait levé les interdits alimentaires, mais l'islam va en conserver certainsLe Coran (sourate 3, Al-ʿImrân, La famille d'Imran ; versets 50 - 51), traduction de Mouhammad Hamidullah. : :Et je confirme ce qu'il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit. Et j'ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Dieu donc, et obéissez-moi. :Dieu est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc : voilà le chemin droit.

L'interdit de l'alcool

Le mot alcool, (arabe : , alcool) a un sens assez amusant, il vient d'une même racine ( , avoir les yeux cernés, avoir mal dormi) que l'on retrouve dans le fard noir à paupières à base d'antimoine ( , khôl ; fard noir à paupières), parce que les deux donnent des yeux cernés, le regard fatigué. Comme le miel, le lait et l'huile, le vin est au croisement de deux types d'industries: une industrie naturelle, qui fait croître le raisin jusqu'à sa cueillette, et une industrie humaine, qui le transforme pour en faire cette boisson enivrante. Les fruits de la vigne et du palmier sont permis, mais le vin qu'on en tire est interdit. :Des fruits des palmiers et des vignes, vous retirez une boisson enivrante et un aliment excellent. Il y a vraiment là un signe pour des gens qui raisonnent.'Le Coran (sourate 16, An-naḥl, Les abeilles, verset 67), traduction de Mouhammad Hamidullah. Au début de la prédication le Coran se limite à dire aux musulmans de ne pas arriver ivres à la prière. Mais le vin comporte même une certaine utilité. :Ils t'interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : « Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens; mais dans les deux, le péché est plus grand que l'utilité ». Et ils t'interrogent : « Que doit-on dépenser (en charité) ? » Dis : « L'excédent de vos bien. »'Le Coran (sourate 2, Al-baqara, La génisse, verset 219), traduction de Mouhammad Hamidullah. Un peu plus tard, la consommation de vin (et plus généralement de boisson fermentées) n'est interdite qu'à cause des conséquences de l'ivresse, les conséquences de l'ivresse disparaissent au paradis et la consommation du vin y est permise. :Ô les croyants ! N'approchez pas de la Salat alors que vous êtes ivres, jusqu'à ce que vous compreniez ce que vous dites, et aussi quand vous êtes en état d'impureté – à moins que vous ne soyez en voyage – jusqu'à ce que vous ayez pris un bain rituel. Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes et vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à une terre pure, et passez-vous-en sur vos visages et sur vos mains. Dieu, en vérité est Indulgent et Pardonneur.'Le Coran (sourate 4, An-Nisa’, Les femmes, verset 43), traduction de Mouhammad Hamidullah. Plus tard encore, ce verset est abrogé et l'interdiction se généralise et se durcit. Le verset suivant est un verset abrogeant le précédent ; il ne faut pas boire de boisson fermentée à cause des conséquences sur le comportement du buveur. :Ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez.'Le Coran (sourate 5, Al-Mâ’ida, La table servie verset 90), traduction de Mouhammad Hamidullah. Ces trois versets font partie de sourates dites médinoises que la tradition place respectivement 87, 92 et 112 dans l'ordre de la révélation. Dans la Perse islamisée, le vin était resté (et le reste, mais de manière officieuse) en usage, il suffit de lire les poètes comme Khayyâm (1048 - 1123) ou Hafez (1320 - 1389), ou Rûmi (1207 - 1273). Pour les soufis, l'ivresse est un moyen de parvenir à l'extase, à la connaissance suprême, elle permet une élévation de l'âme à la connaissance spirituelle. Ainsi, le vin est l'accompagnateur des cérémonies soufies qui trouvent en lui tous les artifices de départ, d'élévation et d'émotion, conditions requises pour l'émergence de l'extase. Les métaphores qui associent le vin à l'extase mystique, voire à l'amour de Dieu, sont nombreuses.Malek Chebel, Dictionnaire des symboles musulmans, éditions Albin Michel

Voir aussi

- Pour les interdits alimentaires, voir halal.
- Makrouh, les actes indésirables.

Notes

Catégorie:Vocabulaire de l'islam ar:حرام bs:Haram da:Haram en:Haraam eo:Haramo es:Haram id:Haram ja:ハラーム lt:Haram ms:Haram no:Ḥarām pl:Haram (islam) ru:Харам sv:Haram tr:Haram ur:حرام
Sujets connexes
Antimoine   Arabe   Aya (islam)   Boisson alcoolisée   Coran   Hafez (poète)   Halal   Harem   Huile   Kommune   La Mecque   Lait   Makrouh   Malek Chebel   Mansukh   Miel   Mosquée   Médine (Arabie saoudite)   Omar Khayyam   Raisin   Soufisme   Sourate   Vigne   Vin  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^