French Cancan (film, 1955)

Infos
French Cancan est un film français réalisé par Jean Renoir en 1955.
French Cancan (film, 1955)

French Cancan est un film français réalisé par Jean Renoir en 1955.

Synopsis

Danglard est le directeur d’une salle de spectacle à Montmartre, le Paravent Chinois, dont sa maîtresse, une comédienne nommée la Belle Abbesse, est la vedette. Pour attirer une clientèle de bourgeois, il décide de relancer une danse passée de mode, le cancan, et de faire construire un nouvel établissement, le Moulin Rouge.Nini, une petite blanchisseuse deviendra la nouvelle étoile, grâce notamment, aux sentiments du prince Alexandre.

Fiche technique

- Réalisateur : Jean Renoir
- Production : Franco London Films / Jolly Films
- Directeur de production : Louis Wipf
- Scénario : Jean Renoir sur une idée d’André-Paul Antoine
- Musique : Éditions Méridian
- Chanson : La Complainte de la buttemusique de Georges Van Parys et paroles de Jean Renoirinterprétée par Cora Vaucaire
- Son : Antoine Petitjean
- Photo : Michel Kelber
- Chorégraphe : Danses réglées par Claude Granjean
- Assistants réalisateur : Serge Vallin, Pierre KastJacques Rivette (stagiaire) et Jean-Claude Brialy (stagiaire)
- Montage : Boris Lewin
- Décors : Max Douy assisté de Jean André et Jacques Douy
- Affichiste : Clément Hurel
- Genre : Comédie dramatique
- Format : Couleur par Technicolor
- Visa d'exploitation : 9564
- Sortie : 1955 (première présentation le , au Gaumont-Palace à Paris)

Distribution

- Jean Gabin : Henri Danglard, directeur du Paravent Chinois puis du Moulin-Rouge
- Françoise Arnoul : Nini, la petite blanchisseuse
- María Félix : Lola de Castro « la Belle Abbesse »
- Philippe Clay : Casimir dit Casimir le Serpentin
- Anna Amendola : Esther Georges
- Jean-Roger Caussimon : Le baron Adrien Walter
- Dora Doll : La Génisse
- Giani Esposito : Le prince Alexandre
- Gaston Gabaroche : Oscar, le pianiste
- Jacques Jouanneau : Bidon
- Gaston Modot : Le valet de chambre
- Jean Paredès : Coudrier
- Franco Pastorino : Paulo, l'ami de Nini
- Michèle Philippe : Éléonore
- Michel Piccoli : Le capitaine Valorgueil
- Albert Rémy : Barjolin
- France Roche : Béatrix
- Jean-Marc Tennberg : Savate
- Valentine Tessier : Madame Olympe, la mère de Nini
- Édith Piaf : Eugénie Buffet
- Patachou : Yvette Guilbert
- Pâquerette : Prunelle, la clocharde
- Palmyre Levasseur : une blanchisseuse
- Rosy Varte : une cliente du café
- Cora Vaucaire : Doublure vocale d'Anna Amendola
- André Claveau : Paul Delmet
- Jean Raymond : Paulus
- Pierre Olaf : le Pierrot Siffleur
- Léo Campion : Le commandant
- Hubert Deschamps : le garçon de café
- Max Dalban : Le patron de la « Reine Blanche »
- Michèle Nadal : Bigoudi
- Jaque Catelain : Gustave, le ministre
- Anne-Marie Mersen : Paquita
- Paul Mercey : un bourgeois
- Jacques Marin : un homme dans la file d'attente
- Lydia Johnson : Guibole, le professeur de danse
- Annick Morice : Thérèse
- Sylviane Delannoy : Titine
- Laurence Bataille : la Pygmée
- Jedlinska : la Gigolette
- Claude Arlay : un gommeux
- Jacques Ciron : un gommeux
- Claude Berri : un jeune homme à l'inauguration
- Jacques Hilling : le chirurgien
- Ursula Kubler : une danseuse de « La reine blanche »
- Pierre-Jacques Moncorbier : l'huissier
- Jean Mortier : le gérant de l'hôtel
- Jean Sylvère : le groom
- André Numès-Fils : le voisin irascible
- François Joux : le secrétaire
- Roger Saget : le gros entrepreneur
- Joelle Robin : une fille
- Léon Larive : un bourgeois
- René-Jacques Chauffard : l'inspecteur de police
- Jean-Marie Amato : le peintre mondain
- Jean Castanier : Bordoux
- Robert Auboyneau : le liftier
- Henri-Jacques Huet : un homme dans la file d'attente
- Robert Thomas : un spectateur
- Pierre Duncan : un gendarme
- Laure Paillette : la bonne qui se lamente
- Robert Mercier : un artisan
- Mario Juillard : la voix de B.Balp
- Martine Alexis
- Bruno Balp
- Dorothée Blanck
- Henri-Roland Hercé
- Carine Jansen
- René Pascal
- André Philip
- Jacques Pills
- Maurice Barnay
- Maïa Jusanova

À propos du film

French Cancan est l’un des films les plus populaires de Jean Renoir. Lorsque Renoir tourne ce film au sujet bien français, il rentre d'un exil de 15 ans à l'étranger : États-Unis, Inde, Italie. Très librement inspiré des biographies des fondateurs du Moulin Rouge, French Cancan est l'occasion pour Renoir de rendre hommage à des peintres tels que Henri de Toulouse-Lautrec et Edgar Degas, qui font l'objet de nombreuses allusions visuelles, ainsi qu'à son propre père, Auguste Renoir. Comme de nombreuses comédies musicales, French Cancan développe une « morale du spectacle » en apparence simple et efficace (le spectacle passe avant tout) mais qui n'est pas dénuée de cruauté : le film est en effet hanté par le personnage de Mimi Prunelle, une ancienne danseuse de cancan, autrefois reine de Paris, devenue mendiante, qui représente sans doute l'avenir de Nini et à qui personne ne veut vraiment prêter attention — sauf Nini, le jour où son amant Paulo lui demande de choisir entre la vie tranquille qu'il peut lui promettre et le monde spectacle. L'inconstance amoureuse de Danglard — qui sait faire croire à chaque femme qu'elle est la seule qui compte pour lui — peut sans doute être considérée comme une métaphore de l'inconstance du public. French Cancan est aussi une réflexion sur l’intrusion des financiers (et de leurs caprices) dans le domaine artistique. Comme très souvent chez Renoir, le récit est aussi le prétexte à voir s'affronter des classes sociales différentes, ici, principalement, la grande bourgeoisie (représentée notamment par Walter, qui explique régulièrement au cours du film que sa classe doit s'entourer de conventions hypocrites pour survivre) et le monde du spectacle. Mais d'autres catégories sont exposées : la classe laborieuse, dont est issue Nini, qui attire la bourgeoisie, curieuse, et la noblesse, représentée par le prince Alexandre, un souverain aux sentiments purs, qui finira par comprendre qu'il n'est pas fait pour la vie parisienne. Ce personnage est plutôt complexe et mérite une analyse : il choisit d'être amoureux d'une jeune fille qu'il sait pourtant elle-même éprise d'un autre, il rate son suicide, et enfin, quittant Paris, il demande à Nini de lui offrir de « faux-souvenirs ».

Compléments

- French Cancan est émaillé de prestations d'artistes de Music-hall : Cora Vaucaire (avec la chanson La Complainte de la butte), Édith Piaf, Patachou, Jean-Roger Caussimon et Philippe Clay.
- Tournage du 4 octobre au 20 décembre 1954 aux studios de Joinville et aux studios Francoeur ==
Sujets connexes
Albert Rémy   André Claveau   André Philip   Anna Amendola   Auguste Renoir   Cancan   Claude Berri   Clément Hurel   Cora Vaucaire   Dora Doll   Dorothée Blanck   Edgar Degas   Eugénie Buffet   France Roche   Français   Françoise Arnoul   Gaston Modot   Giani Esposito   Henri-Jacques Huet   Henri de Toulouse-Lautrec   Hubert Deschamps   Inde   Italie   Jacques Ciron   Jacques Hilling   Jacques Jouanneau   Jacques Marin   Jacques Pills   Jacques Rivette   Jean-Claude Brialy   Jean-Roger Caussimon   Jean Gabin   Jean Renoir   La Complainte de la butte   Léo Campion   María Félix   Max Dalban   Max Douy   Michel Piccoli   Michèle Philippe   Montmartre (Seine)   Music-hall   Patachou   Paul Delmet   Paul Mercey   Paulus   Philippe Clay   Pierre Kast   Pierre Olaf   Pâquerette   Robert Thomas   Rosy Varte   Technicolor   Valentine Tessier   Yvette Guilbert  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^