François Joseph Bosio

Infos
Hercule combattant Acheloüs transformé en serpent, 1824, musée du Louvre François Joseph Bosio est un sculpteur monégasque (Monaco, 1768 - Paris, 1845). Artiste officiel sous le Premier Empire et la Restauration.
François Joseph Bosio

Hercule combattant Acheloüs transformé en serpent, 1824, musée du Louvre François Joseph Bosio est un sculpteur monégasque (Monaco, 1768 - Paris, 1845). Artiste officiel sous le Premier Empire et la Restauration.

Biographie

Né à Monaco, Bosio fut l'élève du sculpteur Augustin Pajou et travailla d'abord en Italie pour des églises, dans les années 1790. Il fut ensuite recruté par Vivant Denon en 1808 qui lui confia la réalisation de bas-reliefs pour la colonne de la Grande Armée Place Vendôme à Paris et pour être le portraitiste de Napoléon Ier et de sa famille. Il exécuta ainsi un buste de l'impératrice Joséphine. Bosio exécutera les allégories de La France et de La Fidélité pour le monument qu'avait conçu l'architecte Louis-Hippolyte Lebas pour le Palais de Justice de Paris. Ce dernier sera inauguré en décembre 1822. En 1821, Louis XVIII l'éleva au rang de chevalier de l'ordre de Saint-Michel. Il sculpta plus tard la statue équestre du roi Louis XIV pour la Place des Victoires, puis il devint officier de la Légion d'honneur. Charles X en fit un baron en 1825. Il mourut à Paris en juillet 1845. C'est lui qui forma Philippe Grass, Marochetti, Raggi, Dantan et Durey.

Œuvres

À Paris

Aristée, dieu des jardins'', 1817, musée du Louvre

Dans la ville

- Louis XIV (1822), statue équestre, bronze, Le Passage du Rhin et Louis XIV distribuant des récompenses militaires, bas-reliefs (socle), Paris, place des Victoires : commandée par Louis XVIII
- Quadrige de La Paix conduite sur un char de triomphe (1828), bronze, couronnement de l'arc de Triomphe du Carrousel
- Apothéose de Louis XVI (1816-1835), chapelle Expiatoire
- La France et La Fidélité, statues, marbre, palais de Justice, salle des Pas Perdus

Au musée du Louvre

- Aristée, dieu des jardins (Salon de 1817), statue, marbre : voir photographie
- Hyacinthe (Salon de 1817), statue, marbre
- Hercule combattant Acheloüs transformé en serpent (1824), groupe, bronze : voir photographie
- La Nymphe Salmacis (1826), statue, marbre
- Portrait de Charles X , buste, bronze
- Portrait de duchesse d'Angoulême (1825), buste
- Henri IV enfant (1824), statue en pied, argent fondu et martelé
- La Reine Marie-Amélie, statue en pied (1843), plâtre (modèle)

À l'étranger

- Portrait de la reine Marie-Amélie de France (1841), buste, New York, Metropolitan Museum of Art
- Cupidon à l'arc, Saint-Pétersbourg, musée de l'Ermitage

Sources

- Pierre Kjellberg, Le Nouveau guide des statues de Paris, La Bibliothèque des Arts, Paris, 1988. ==
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^