Marcel Paul

Infos
Marcel Paul est un homme politique français, né le 12 juillet 1900 à Paris et décédé le 11 novembre 1982 à l'Ile Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).
Marcel Paul

Marcel Paul est un homme politique français, né le 12 juillet 1900 à Paris et décédé le 11 novembre 1982 à l'Ile Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Biographie

Militant syndical dés 1922, Marcel Paul sera Secrétaire général de la fédération de l'éclairage de la CGTU de 1931 à 1935, puis de la fédération CGT de 1937 à 1966. Il avait adhéré au parti communiste en 1923, était devenu proche de Maurice Thorez qu'il admirait profondément. En 1934, il est élu, avec Léon Mauvais conseiller municipal communiste dans le 14 arrondissement de Paris. Il démissionnera en 1937 lorsqu'il sera élu secrétaire général de la fédération CGT de l'éclairage. Mobilisé en 1939, il est fait prisonnier au moment de la débâcle, parvient à s'évader et à regagner Paris, mais comme il ne trouve pas le contact avec le parti communiste, il part en Bretagne à vélo où il renoue avec le parti et notamment avec Auguste Havez, responsable régional de la Bretagne. Il partage plus ou moins les responsabilités d'interrégional de Bretagne avec Havez jusqu'en novembre 40, dans une période où Havez avait des positions beaucoup plus anti-allemandes que celles de Duclos et Tréand à Paris. En novembre 40, il rejoint la région parisienne où il s'occupe à la fois de l'organisation d'une "organisation spéciale" (OS) et de renouer avec ses relations syndicales. Après juin 41, il s'investit avec ses groupes de l'OS dans l'action anti-allemande. Il est arrêté le 13 novembre 1941 par la Brigade Spéciale et conduit au commissariat de Saint-Denis. Interné à la centrale de Fontevraud en février 1943, il est ensuite transféré à Blois. Livré aux Allemands avec une partie des détenus, il est dirigé sur Compiègne, puis déporté à Buchenwald (14 avril 44). C'est là qu'il devient le principal responsable du "comité des intérêts français" présidé par le colonel Manhès. Il a un rôle important dans l'insurrection du camp en avril 1945. Ce "comité des intérêts français" parvient à préserver du pire certains Français. L'un des plus connus est Marcel Bloch, alias Marcel Dassault, qui manifestera par la suite sa gratitude en versant chaque année une somme d'argent à la fédération des déportés FNDIRP. À la Libération il est ministre de la production industrielle dans le Gouvernement provisoire de la République française : du 26 janvier au 24 juin 1946 dans le gouvernement Félix Gouin et du 24 juin au 16 décembre 1946 dans le gouvernement Georges Bidault (1). Il fait voter la loi de nationalisation de l'électricité et du gaz le 8 avril 1946 créant Électricité de France et Gaz de France. Il fonde avec le colonel Manhès la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes en octobre 1945. Il est député communiste de la Haute-Vienne à la Deuxième Assemblée Nationale constituante, puis à l'Assemblée nationale de 1945 à 1948, année où il démissionne. Il siège au Comité central du Parti communiste français de 1945 à 1964. La grande salle de la Bourse du travail de Saint-Denis porte son nom.
Sources
- Notice biographique de René Gaudy dans le Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français dirigé par Jean Maitron

Bibliographie

- Marcel Paul, vie d'un "Pitau", (temps actuels) de Pierre Durand Paul Paul, Marcel Paul, Marcel Paul, Marcel Paul, Marcel Paul, Marcel Paul, Marcel Paul, Marcel Paul, Marcel Paul, Marcel de:Marcel Paul en:Marcel Paul
Sujets connexes
Abbaye de Fontevraud   Assemblée nationale (France)   Auguste Havez   Buchenwald   Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français   Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes   Gaz de France   Gouvernement Félix Gouin   Gouvernement Georges Bidault (1)   Gouvernement provisoire de la République française   Haute-Vienne   Jacques Duclos   Jean Maitron   Libération (histoire)   Marcel Dassault   Maurice Thorez   Maurice Tréand   Ministre   Paris   Parti communiste français   Pierre Durand (résistant)   Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)   Seine-Saint-Denis  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^