Yves Bonnefoy

Infos
Yves Bonnefoy, né à Tours, le 24 juin 1923, est un poète et essayiste français. Il est l'auteur d'une œuvre importante, poétique aussi bien que théorique, qui interroge sans relâche les rapports qu'entretiennent le monde et la parole.
Yves Bonnefoy

Yves Bonnefoy, né à Tours, le 24 juin 1923, est un poète et essayiste français. Il est l'auteur d'une œuvre importante, poétique aussi bien que théorique, qui interroge sans relâche les rapports qu'entretiennent le monde et la parole.

Biographie

Le père d'Yves Bonnefoy est ouvrier-monteur aux ateliers des chemins de fer Paris-Orléans, et sa mère est infirmière, elle deviendra plus tard institutrice. Il a une sœur aînée, prénommée Suzanne. Jeune, Bonnefoy passe à Tours des années mornes, pendant lesquelles il va souvent en vacances à Toirac, dans le Lot, chez ses grands-parents maternels ; lieu qu'il qualifiait de lieu d'exil : . En 1936, la mort de son père bouleverse profondément sa vie. Il a alors 13 ans, et, désormais, il n'ira plus en vacances à Toirac, mais restera chez lui à étudier. Il effectue ses études secondaires au lycée Descartes de Tours, passe un baccalauréat de mathématiques et de philosophie, puis s'inscrit en classes préparatoires à Tours (mathématiques supérieures et mathématiques spéciales). Il commence des études supérieures de mathématiques à l'Université de Poitiers, puis à l'université de Paris, où il s'installe en 1944. Depuis cette date, il effectue de nombreux voyages, en Méditerranée et en Amérique. De 1943 à 1953, il abandonne l'étude des mathématiques, pour se consacrer à la poésie, la philosophie et l'histoire de l'art. Il se lie tout d'abord au surréalisme, ayant lu la Petite anthologie du surréalisme de Georges Hugnet, et après sa rencontre avec Christian Dotremont, avant de s'en détacher en 1947, critiquant la gratuité de l’imaginaire surréaliste. En plus du surréalisme, ses principales influences sont Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud, Stéphane Mallarmé et Gérard de Nerval, qui ont accompli selon lui , article de Vaclav Richter sur Radio.cz. Par ailleurs, Yves Bonnefoy est l'auteur de nombreuses traductions (principalement anglaises), notamment de Shakespeare. Depuis 1960, il est invité par de nombreuses universités, françaises et étrangères, et, en 1981, il est nommé à la chaire d'Études comparées de la fonction poétique au Collège de France, où il enseigne jusqu'en 1993. Son recueil Les Planches courbes, paru en 2001, est considéré comme un chef d'œuvre ; trois des sections de ce recueil figurent au programme des cours de littérature des classes de Terminale littéraire pour les années scolaires 2005-2006 et 2006-2007 : Dans le leurre des mots, La Maison Natale et Les Planches courbes, section en prose (que l'auteur qualifie de « récit en rêve ») qui a donné son nom au recueil. Yves Bonnefoy a reçu le Prix Kafka à Prague le 30 octobre 2007 .

Commentaires sur l'œuvre

La Présence

Bonnefoy est considéré comme un , aux côtés d'André du Bouchet et Philippe Jaccottet, entres autres. La Présence est, selon lui, l'expérience immédiate, pure et unie du monde, telle celle qu'a l'enfant, qui n'est pas encore corrompu par le langage (infans, en latin, signifie qui ne parle pas). En effet, Yves Bonnefoy combat le concept et l'abstraction qui séparent selon lui les hommes de la réalité et du sensible. Il s'oppose à Platon et à sa théorie du monde des Idées: Anti Platon (1947) en posant la théorie que le concept est un obstacle qui nous empêche de voir le vrai visage de l'être. Les mots et le langage utilisant le concept et brisant l'unité de notre perception du monde, ils trahissent ce qu'ils sont censés exprimer : Bonnefoy les considère ainsi comme des , des . Article dans la Revue "La Tribune internationale des langues vivantes". La poésie permet selon lui de renoncer à notre rationalité habituelle et au concept, elle seule peut donc nous rapprocher et nous faire entrevoir la Présence. L'ambiguïté de la thèse du poète est que la poésie elle-même est bâtie sur les mots. Peut-être s'agit-il ainsi uniquement de Les Planches courbes, , peut-être la poésie ne permet-elle pas de reconquérir la présence. Bonnefoy admet cette hypothèse dans son recueil Les planches courbes, où il apparaît clairement que, s'il doute du pouvoir de sa poésie, il porte en celle-ci une grande espérance. Il écrit en 1959, , car écrire de la poésie, c'est .

Le style

Que la poésie se prête au rôle de faire accéder le lecteur au suppose des conditions. Le nom commun, trop général et conceptuel, est un obstacle à la présence. Pour éviter le leurre des mots, il faut que ceux-ci soient utilisés en poésie à la manière des noms propres ou même comme des prénoms. Le poète utilise soit des vers libres, soit la forme du poème en prose - à différencier de la prose poétique - qu'il désigne sous le nom spécifique de . On remarque, entre autres, des alexandrins non classiques et des hendécasyllabes, et une abondance d'enjambements, de rejets et de contre-rejets. Bonnefoy utilise peu la rime et recherche plutôt des assonances, des allitérations, une musicalité des mots. Il porte un grand interêt au rythme de ses poèmes dont certains peuvent être considérés comme proches de l'iambeLes planches courbes, : le poème III évoque l'. Voir aussi le résumé de la . Pour lui, . L'influence surréaliste donne aux poèmes de Bonnefoy une syntaxe peu classique, caractérisée par de nombreuses ellipses et inversions. On peut aussi remarquer l'utilisation de la parenthèse, qui encadre parfois plusieurs strophes ou la plus grande partie du poème. La plupart des poèmes sont courts ou assez courts. Tous ces éléments contribuent au sentiment de présence: le poème est , ici et maintenant...

Œuvres

Poésie, récits

- Traité du pianiste (1946)
- Du mouvement et de l'immobilité de Douve (1953)
- Hier régnant désert (1958)
- Anti-Platon (1953)
- Pierre écrite (1965)
- L'Arrière-pays (1971)
- Dans le leurre du seuil (1975)
- Rue Traversière (1977)
- Poèmes (1947–1975) (1978)
- Entretiens sur la poésie (1980)
- Ce qui fut sans lumière (1987)
- Récits en rêve (1987)
- Début et fin de neige, suivi de Là où retombe la flèche (1991)
- La Vie errante, suivi de Une autre époque de l'écriture (1993)
- L'Encore Aveugle (1997)
- La Pluie d'été (1999)
- Le Théâtre des enfants (2001)
- Le Cœur-espace (2001)
- Les Planches courbes (2001)

Essais

- Peintures murales de la France gothique (1954)
- Dessin, couleur, lumière (1995)
- L'Improbable (1959)
- Arthur Rimbaud (1961)
- La Seconde Simplicité (1961)
- Un rêve fait à Mantoue (1967)
- Rome, 1630 : l'horizon du premier baroque (1970), prix des Critiques 1971
- L'Ordalie (1975)
- Le Nuage rouge (1977)
- Trois remarques sur la couleur (1977)
- L'Improbable, suivi de Un rêve fait à Mantoue (1980)
- La Présence et l'image (leçon inaugurale au Collège de France) (1983)
- La Vérité sur Parole (1988)
- Sur un sculpteur et des peintres (1989)
- Entretiens sur la poésie (1972-1990)
- Alberto Giacometti, Biographie d'une œuvre (1991)
- Aléchinsky, les Traversées (1992)
- Remarques sur le dessin (1993)
- Palézieux (1994), avec Florian Rodari
- La Vérité de parole (1995)
- Dessin, couleur et lumière (1999)
- La Journée d'Alexandre Hollan (1995)
- Théâtre et poésie : Shakespeare et Yeats (1998)
- Lieux et destins de l'image (1999)
- La Communauté des traducteurs (2000)
- Baudelaire : la tentation de l’oubli (2000)
- L'Enseignement et l'exemple de Leopardi (2001)
- André Breton à l'avant de soi (2001)
- Poésie et architecture (2001)
- Sous l'horizon du langage (2002)
- Remarques sur le regard (2002)
- La Hantise du ptyx (2003)
- Le Poète et « le flot mouvant des multitudes » (2003)
-
Le Nom du roi d'Asiné'' (2003)
- L'Arbre au-delà des images, Alexandre Holan (2003)
- Goya, Baudelaire et la poésie, entretiens avec Jean Starobinski (2004)
- Feuilée, avec Gérard Titus-Carmel (2004)
- Le Sommeil de personne (2004)
- Assentiments et partages, exposition du Musée des Beaux-Arts de Tours (2004)
- L'Imaginaire métaphysique (2006)
- Goya, les peintures noires, Ed. William Blake And Co, (2006)
- Ce qui alarma Paul Celan, Galilée, (2007)
- La Poésie à voix haute, La Ligne d'ombre (2007) ISBN 978-2-9528603-0-7

Bibliographie

- Claude Esteban, L'Immédiat et l'Inaccessible, Galilée, 1978.
- —, L'Echo d'une demeure, in Critique de la raison poétique, Flammarion, 1987.
- —, Un paysage de pierres, in Ce qui retourne au silence, Farrago/Léo Scheer, 2004.
- Michèle Finck, Yves Bonnefoy, le simple et le sens, José Corti, 1989.
- Gérard Gasarian, Yves Bonnefoy, la poésie, la présence, Champ Vallon, coll. Champ poétique, 1986.
- John E. Jackson, Yves Bonnefoy, Seghers, "Poètes d'aujourd'hui", 1976.
- John T. Naughton, The Poetics of Yves Bonnefoy, Chicago/Londres, University of Chicago Press, 1984.
- Patrick Née, Yves Bonnefoy penseur de l'image, ou les Travaux de Zeuxis, Gallimard, 2006.
- —, Rhétorique profonde d’Yves Bonnefoy, Hermann, 2004.
- —, Poétique du lieu dans l'œuvre d'Yves Bonnefoy ou Moïse sauvé, P.U.F., 1999.
- Jean-Pierre Richard, Yves Bonnefoy entre le nombre et la nuit, in Onze études sur la poésie moderne, Seuil, 1964.
- Jean Starobinski, Yves Bonnefoy : la poésie entre deux mondes, in Critique, nº 350, 1979, repris en préface à Poèmes, Poésie/Gallimard, 1982.
- Jérôme Thélot, Poétique d'Yves Bonnefoy, Droz, 1983.
- Yves Bonnefoy. Poésie, recherche et savoir, Actes du colloque de Cerisy (août 2006), Hermann, 2007.
- Yves Bonnefoy et le livre, numéro spécial de la revue Le Bateau Fantôme n° 4, 2004. Entretien avec Yves Bonnefoy, articles de Michèle Finck, Caroline Andriot-Saillant, Natacha Lafond...
- Yves Bonnefoy, cahier spécial de la livraison de juin-juillet 2003 de la revue Europe (n° 890-891) (textes de Fabio Scotto, Claude Esteban, Joseph Frank, Jérôme Thélot, Yves Peyré, Roger Munier, Patrick Née, Isabelle de Montmollin, Jacqueline Risset, François Lallier, Michael Edwards, John Naughton, Dominique Combe, John E. Jackson, Marie-Claire Bancquart, Michèle Finck, Marlène Zarader).
- Yves Bonnefoy : écrits sur l'art et livres avec les artistes, catalogue de l'exposition au Château de Tours, 1 oct.-15 nov. 1993, textes de Françoise Ragot et Daniel Lançon, ABM/Flammarion, 1993.

Notes

===
Sujets connexes
Alberto Giacometti   Alexandrin   André Breton   André du Bouchet   Arthur Rimbaud   Charles Baudelaire   Christian Dotremont   Claude Esteban   Collège de France   Du mouvement et de l'immobilité de Douve   Essai   France   Francisco Goya   Georges Hugnet   Giacomo Leopardi   Goya   Gérard de Nerval   Histoire de l'art   Jean-Pierre Richard   Jean Starobinski   Langage   Latin   Les Planches courbes   Lot (département)   Musée des Beaux-Arts de Tours   Nom propre   Paul Celan   Pentamètre iambique   Philippe Jaccottet   Pierre Alechinsky   Platon   Poème en prose   Poète   Poésie   Prague   Prénom   Rationalité   Rime   Réalité   Stéphane Mallarmé   Surréalisme   Syntaxe   Terminale littéraire   Tours   Université de Paris   Université de Poitiers   William Butler Yeats   William Shakespeare  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^