Golo

Infos
Le Golo (en corse Golu) est le plus grand fleuve de l'île de Corse.
Golo

Le Golo (en corse Golu) est le plus grand fleuve de l'île de Corse.

Géographie

Ce fleuve côtier prend naissance au pied de la Paglia Orba à 2 000 mètres d'altitude. Il adopte globalement une direction sud-ouest/nord-est. Il parcourt 89, 6 km pour finir sa course dans la mer Tyrrhénienne, au sud de l'étang de Biguglia en plaine de Lucciana longeant le site de Mariana.

Affluents

- L'Asco
- La Casaluna

Hydrologie

Le Golo est un petit fleuve abondant, comme la plupart des cours d'eau de la Corse, île méditerranéenne bien arrosée. Son débit a été observé sur une période de 47 ans (1961-2007), à Volpajola, localité du département de Haute-Corse située à une quinzaine de kilomètres en amont de son débouché dans la mer Tyrrhénienne (ref : ). Le bassin versant du fleuve y est de 926 km². Le débit moyen interannuel ou module du fleuve à Volpajola est de 14, 1 m³ par seconde. Le Golo présente des fluctuations saisonnières de débit très marquées, comme bien souvent dans le midi méditerranéen. Les hautes eaux se déroulent en hiver et au printemps et portent le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 19, 5 et 25, 2 m³ par seconde, de décembre à mai inclus (avec un maximum assez net en avril). Au mois de juin le débit s'effondre, ce qui mène rapidement aux basses eaux d'été qui ont lieu de juillet à septembre inclus, avec une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 2, 42 m³ au mois d'août. Octobre et novembre constituent une période de transition vers les hautes eaux. Mais les fluctuations sont bien plus prononcées sur de courtes périodes et varient selon les années. À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0, 50 m³, en cas de période quinquennale sèche, ce qui est assez bas, mais parfaitement normal dans le contexte méditerranéen (voir note Le VCN3 est la quantité minimale écoulée ou débit minimal sur trois jours consécutifs. ). Les crues quant à elles, peuvent être très importantes. Les QIX 2 et QIX 5 ou débits calculés de crue biennale et quinquennale valent respectivement 210 et 320 m³. Le QIX 10 ou débit calculé de crue décennale est de 380 m³ par seconde, le QIX 20 de 450 m³ et le QIX 50 de 530 m³ (voir note Le QIX 20 ou débit calculé pour une crue vicennale, est la valeur du débit calculé pour une crue n'ayant statistiquement lieu que tous les 20 ans. On calcule aussi le QIX 50, c'est-à-dire la valeur du débit calculé pour une crue cinquantennale, n'ayant statistiquement lieu que tous les 50 ans. Enfin le QIX 2 et le QIX 5 sont les débits calculés pour une crue biennale et quinquennale, c'est-à-dire une crue qui doit se produire en moyenne tous les deux ou cinq ans. Ils permettent d'apprécier les risques à plus court terme. ). Le débit instantané maximal enregistré à la station a été de 734 m³ par seconde le 5 novembre 1994, tandis que la valeur journalière maximale était de 322 m³ par seconde le 26 octobre 1976. En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX du fleuve, il ressort que cette crue de novembre 1994 était bien plus que cinquantennale, peut-être centennale ou plus, mais dans tous les cas exceptionnelle. Pour se faire une idée de l'importance de ces débits, on peut les comparer à un des affluents de la Seine en amont de Paris, la Marne, un des plus importants cours d'eau du bassin de la Seine. Le QIX 10 de la Marne en fin de parcours vaut 510 m³ (contre 380 pour le Golo) et son QIX 50 se monte à 650 m³ (contre 530 pour le Golo). Ainsi malgré un bassin près de quatorze fois moins étendu et un débit moyen d'à peu près le huitième, le volume des crues du Golo se rapproche du volume de celles de la Marne. Le Golo est un petit fleuve abondant, bien alimenté par les précipitations elles aussi abondantes, dans les hautes régions centrales de l'île notamment. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 482 millimètres annuellement, ce qui est assez élevé, largement supérieur à la moyenne d'ensemble de la France, tous bassins confondus, et à peine inférieur à la moyenne du bassin du Rhône (557 millimètres à Beaucaire en fin de parcours) qui bénéficie pourtant des précipitations souvent surabondantes du Jura, des Alpes et des Cévennes. Le débit spécifique du Golo (ou Qsp) atteint dès lors le chiffre de 15, 2 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Le département du Golo

Le fleuve a aussi donné son nom au département du Golo, ancien département français, dont le chef-lieu était Bastia. Créé en 1793 lors de la première partition de la Corse, il fut supprimé en 1811 quand le département de Corse fut restauré. En 1976, le département de Haute-Corse fut créé avec des limites équivalentes au Golo. Pour les circonscriptions administratives du département du Golo, voir l'article sur le département de la Corse.

Notes et références

Voir aussi

- la liste des rivières de France
- la liste des fleuves de France
- la liste des cours d'eau de Corse ==
Sujets connexes
Altitude   Asco (rivière)   Bastia   Beaucaire   Biguglia   Chef-lieu   Corse   Corse (département)   Débit spécifique   Département français   Fleuve   Haute-Corse   Lame d'eau   Liste des cours d'eau de Corse   Liste des fleuves de France   Liste des rivières de France   Lucciana   Marne (rivière)   Mer Tyrrhénienne   Module (hydrologie)   Paglia Orba   Rhône   Volpajola  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^