René Char

Infos
Place René Char à Bollène René Char, poète français né le 14 juin 1907 à L'Isle-sur-la-Sorgue, Vaucluse, décédé à Paris le 19 février 1988.
René Char

Place René Char à Bollène René Char, poète français né le 14 juin 1907 à L'Isle-sur-la-Sorgue, Vaucluse, décédé à Paris le 19 février 1988.

Biographie

1907-1929

René Émile Char est le cadet des quatre enfants nés des secondes noces, en 1888, d'Émile Char et de Marie-Thérèse Rouget, sœur de sa première épouse, Julia Rouget, décédée en 1886 un an après leur mariage. Son grand-père paternel, Magne Char, enfant naturel et abandonné, dit Charlemagne, était né en 1826 à Avignon. Son père Joseph Émile Magne Char, qui abrège son nom, administrateur délégué des plâtrières de Vaucluse et maire de L’Isle-sur-la-Sorgue à partir de 1905, meurt le 15 janvier 1918. Bien que les conditions matérielles d’existence de la famille deviennent alors précaires, René Char passe son enfance aux « Névons », la vaste maison familiale dont la construction venait d'être achevée à sa naissance. Bâti comme un colosse (1, 92 m) et impulsif, il joue passionnément au rugby. Pensionnaire du lycée d’Avignon puis, en 1925, étudiant à l'École de commerce de Marseille, il lit Plutarque, François Villon, Racine, les romantiques allemands, Alfred de Vigny, Gérard de Nerval et Charles Baudelaire. Il fait en 1924 un voyage en Tunisie où son père avait créé une petite plâtrière. Après avoir travaillé à Cavaillon dans une maison d'expéditions, il effectue en 1927 son service militaire dans l'artillerie à Nîmes. En 1928 est publié son premier recueil, Cloches sur le cœur, rassemblant des poèmes écrits entre 1922 et 1926, dont il détruira la plus grande partie des exemplaires.

1929-1939

Au début de l'année 1929, René Char fonde la revue Méridiens avec André Cayatte (trois numéros). En août, il envoie l'un des vingt-six exemplaires d'Arsenal, publié à Nîmes, à Paul Éluard qui vient lui rendre visite à l'automne à L’Isle-sur-la-Sorgue. À la fin novembre, René Char arrive à Paris, rencontre Louis Aragon, André Breton, René Crevel, adhère au groupe surréaliste et publie en décembre Profession de foi du sujet dans le douzième numéro de La Révolution surréaliste. Le 14 février 1930 les surréalistes saccagent à Paris le bar « Maldoror », lors d'une bagarre au cours de laquelle Char est blessé d'un coup de couteau dans l'aine.Tandis qu'il lit Rimbaud, Lautréamont, les philosophes présocratiques et les grands alchimistes, Char publie en avril 1930 à Nîmes Tombeau des secrets, avec un collage de Breton et d'Éluard. Paraît durant le même mois aux Éditions surréalistes Ralentir travaux, poèmes écrits en collaboration par Breton, Char et Éluard à Avignon et dans le Vaucluse. Aragon, Breton, Char et Éluard créent la revue Le Surréalisme au service de la révolution. Pendant l’Occupation, René Char, sous le nom de Capitaine Alexandre, participe, les armes à la main, à la Résistance, « école de douleur et d’espérance ». Il commande le Service Action Parachutage de la zone Durance. Son QG est installé à Céreste (Alpes de Haute Provence). Le recueil qu'il en tire Feuillets d’Hypnos peut se lire comme des « notes du maquis ». Souhaitant faire jouer à Avignon une pièce de théâtre qu'il venait d'écrire, René Char et Jean Vilar créent le premier Festival de théâtre d'Avignon, en 1947. Dans les années 1960, René Char participe aux manifestations contre l'installation des missiles à tête nucléaire sur le plateau d'Albion. L’Hôtel Campredon ou Maison René Char à L’Isle-sur-la-Sorgue propose au public une collection de manuscrits, dessins, peintures et objets d’art ayant appartenu à René Char.

Sources

- Chronologie dans René Char, Œuvres complètes, éditions Gallimard, «Bibliothèque de la Pléiade», Paris, 1983, p. LXIII-LXXXV.
-René Char, Dans l'atelier du poète, appareil biographique et critique établi par Marie-Claude Char, Quarto, éditions Gallimard, Paris, 1996.

L'œuvre

Son œuvre dense est une parole disséminée « en archipel » selon son expression dont chaque atoll est doté d'une force volcanique. L'image de l'archipel indique cette connivence avec les puissances chtoniennes : Sa poésie manifeste une cruciale puissance de transfiguration, de révélation fulgurante de la sauvagerie et de l'ange.

Bibliographie

Recueils poétiques

- Arsenal, 1929
- Ralentir Travaux, 1930, en collaboration avec André Breton et Paul Éluard
- Artine, 1930
- Le Marteau sans maître, 1934
- Seuls demeurent, 1943
- Le Poème pulvérisé, 1945
- Feuillets d'Hypnos, 1946
- Fureur et mystère, 1948
- Le Soleil des eaux, 1949
- Les Matinaux, 1950
- L'Art bref suivi de Premières alluvions, 1950
- À une sérénité crispée, 1951
- Lettera Amorosa, 1952
- Recherche de la base et du sommet, 1955
- La Parole en archipel, 1962
- Dans la pluie giboyeuse, 1968
- Le Nu perdu, 1971
- Aromates chasseurs, 1976
- Chants de la Balandrane, 1977
- Fenêtres dormantes et porte sur le toit, 1979
- Les Voisinages de Van Gogh, 1985
- Éloge d'une soupçonnée, 1988

Anthologies

- René Char, Commune présence, éditions Gallimard
- René Char, Dans l'atelier du poète, choix de poèmes présentés dans le texte de leur publication initiale, appareil biographique et critique établi par Marie-Claude Char, Quarto, éditions Gallimard, Paris, 1996 (1064 p.)

Œuvres complètes

- René Char, Œuvres complètes, éditions Gallimard, «Bibliothèque de la Pléiade», Paris, 1983, édition revue en 1995, introduction de Jean Roudaut.

Correspondance

- Albert Camus & René Char, Correspondance 1946-1959, éditions Gallimard, Paris, 2007, édition établie, présentée et annotée par Franck Planeille.

Sur René Char


- « René Char », Europe, n° 705/706, janvier-février 1988.
- Paul Veyne, René Char en ses poèmes, Gallimard, coll. "Essais", 1990.
- « René Char », Le Magazine littéraire, n° 340, février 1996.
- Laurent Greilsamer, L'Éclair au front, La vie de René Char, Fayard, 2004.
- « Le Géant Magnétique », Télérama Hors Série.
- Marie-Claude Char, Pays de René Char, Flammarion, 2007.
- René Char, catalogue d'exposition sous la direction d'Antoine Coron, BnF / Gallimard, 2007.
- René Char, le poète et le maquis, texte de Dominique Bellec, Photographies de Jean-Baptiste Duchenne, Le passager clandestin, 2007.
- Danièle Leclair, René Char. Là où brûle la poésie, biographie. Éditions Aden, coll. "Le cercle des poètes disparus", 2007.
- Laure Michel, René Char. Le poème et l'histoire (1930-1950). Paris, Honoré Champion, 2007.

Voir aussi

-Chronologie du surréalisme ==
Sujets connexes
Alchimie   Alfred de Vigny   André Breton   André Cayatte   Années 1960   Avignon   Bollène   Cavaillon   Charles Baudelaire   Céreste   Durance   Europe sous domination nazie   Festival d'Avignon   Feuillets d'Hypnos   François Villon   Gérard de Nerval   Jean Racine   Jean Vilar   L'Isle-sur-la-Sorgue   La Parole en archipel   Laurent Greilsamer   Le Marteau sans maître   Louis Aragon   Marseille   Missile   Nîmes   Paris   Paul Veyne   Paul Éluard   Plateau d'Albion   Plutarque   Plâtre   Présocratiques   René Crevel   Rugby   Résistance intérieure française   Surréalisme   Tunisie   Van Gogh   Vaucluse  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^