Tchécoslovaquie

Infos
La Tchécoslovaquie fut un pays d'Europe centrale du 28 octobre 1918 au 31 décembre 1992 (à l'exception de la période 1938-1945).
Tchécoslovaquie

La Tchécoslovaquie fut un pays d'Europe centrale du 28 octobre 1918 au 31 décembre 1992 (à l'exception de la période 1938-1945).

Histoire

Timbre de l'occupation allemande de la Bohême-Moravie Créée sur les décombres de l'Empire austro-hongrois par le Traité de Saint-Germain-en-Laye, la Tchécoslovaquie regroupe en un même État Tchèques et Slovaques, deux peuples de langue proche, avec Prague pour capitale. Des dissensions voient cependant jour dans le pays, les Slovaques ressentant mal la prééminence tchèque. Une première partition a lieu durant la Seconde Guerre mondiale, des nationalistes slovaques profitant du dépeçage du pays après les Accords de Munich en 1938 pour créer un État indépendant dirigé par M Tiso et soutenant l'Allemagne nazie. Après la guerre, le pays est réunifié. Suite au Coup de Prague de 1948, les communistes prennent le pouvoir et la Tchécoslovaquie est le dernier pays d'Europe à passer du côté soviétique du « Rideau de fer ». Une timide libéralisation en 1968, appelée Printemps de Prague, entraînera une intervention des forces du Pacte de Varsovie qui refermera le pays pour 20 ans. Profitant de la politique de tolérance de l'URSS mise en place par Gorbatchev, le pays retrouvre sa liberté en 1989 grâce à la Révolution de velours et porte à sa tête le dramaturge et dissident Václav Havel. Celui-ci ne pourra empêcher les susceptibilités nationales encouragées par des dirigeants politiques populistes de causer la séparation à l'amiable du pays en 1993 pour la République tchèque et la Slovaquie, surnommée la « partition de velours ».

Politique

Dans sa courte existence (moins d'un siècle), la Tchécoslovaquie connait de nombreux régimes politiques et réformes institutionnelles.

Première République tchécoslovaque - ČSR

L'indépendance de la Tchécoslovaquie est proclamée le 28 octobre 1918 et entérinée par le traité de Saint-Germain-en-Laye moins d'un an plus tard. Elle inclut les territoires des actuelles Tchéquie et Slovaquie ainsi que la Ruthénie subcarpatique qui sera annexée par l'URSS en 1945 (aujourd'hui en Ukraine). Elle se termine avec les Accords de Munich (septembre 1938) et le départ en exil de son président, Edvard Beneš (5 octobre 1938).

Deuxième République tchécoslovaque - ČSR

Diminuée des Sudètes et d'un tiers de la Slovaquie attribué à la Hongrie, elle prend fin le 21 mars 1939 avec la création du Protectorat de Bohême-Moravie, la déclaration d'indépendance de la République slovaque. Certains historiens, tchèques en particulier, considèrent frappés de nullité les gouvernements suivant l'abdication d'Edvard Beneš et qu'il y a continuité de la première République tchécoslovaque de 1938 à 1948. Sans nous prononcer sur cette opinion, force est de constater qu'on appelle « Deuxième République tchécoslovaque » indifféremment l'éphémère État qui suit les accords de Munich et celui qui est reconstitué le 4 avril 1945 par le président en exil Edvard Beneš. Elle prend fin le 25 février 1948 quand le président, Edvard Beneš, nomme premier ministre le chef du parti communiste tchécoslovaque, Klement Gottwald.

République socialiste tchécoslovaque - ČSSR

Ouvrier et kholkozienne sur un billet de banque tchécoslovaque, 1961 La République socialiste tchécoslovaque en tant que telle n'est instaurée constitutionnellement que le 11 juillet 1960, mais il ne s'agit que de la traduction dans les textes du putsch communiste qui, dans les faits, a lieu en février 1948. Le Printemps de Prague, en 1968, qui vise à instaurer un « socialisme à visage humain » se solde par l'invasion des troupes du Pacte de Varsovie et se poursuit par une période de durcissement politique et idéologique, la « Normalisation ». Agitée par les revendications nationalistes des Slovaques, la République socialiste tchécoslovaque devient formellement une république fédérale à partir du 1969. Dans les faits, le nom de la République ne change pas et le pouvoir, dévolu dans les textes entre les parlements tchèque, slovaque et fédéral, reste aux mains du parti communiste lequel est aux ordres de Moscou, ainsi que du conseil présidé par Matthieu Tettling. Elle prend fin avec la Révolution de velours, le 28 novembre 1989 quand le parti communiste annonce qu'il abandonne sa mainmise sur le pouvoir politique. Le 10 décembre un nouveau gouvernement est formé.

République fédérale tchèque et slovaque - ČSFR

Après un court intermède, au printemps 1990, en tant que République fédérale tchéco-slovaque, la République fédérale tchèque et slovaque est le nom officiel de l'État tchéco-slovaque que travaillent les questions nationalistes qui aboutissent à la dissolution de la Tchéco-Slovaquie le 31 décembre 1992.

Économie

Démographie

FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.

Codes

La Tchécoslovaquie a pour codes :
- CS, selon la liste des codes internationaux des plaques minéralogiques, code abandonné depuis 1992,

Notes et références

Voir aussi

===
Sujets connexes
Accords de Munich   Autriche-Hongrie   Bohême   CS   Championnat de Tchécoslovaquie de hockey sur glace   Coup de Prague   Couronne tchécoslovaque   Edvard Beneš   Europe   Histoire de la République tchèque   Histoire de la Slovaquie   Jozef Tiso   Kde domov můj?   Klement Gottwald   Latin   Liste des codes internationaux des plaques minéralogiques   Nad Tatrou sa blýska   Normalisation en Tchécoslovaquie   Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture   Pacte de Varsovie   Parti communiste tchécoslovaque   Pays   Prague   Première République tchécoslovaque   Printemps de Prague   Rideau de fer   Ruthénie subcarpatique   République tchèque   Seconde Guerre mondiale   Silésie   Slovaque   Slovaquie   Socialisme à visage humain   Tchèque   Traité de Saint-Germain-en-Laye (1919)   Ukraine   Union des républiques socialistes soviétiques   Václav Havel  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^