Bernard Palissy

Infos
Bernard Palissy Bernard Palissy, né à Agen en 1510 et mort à Paris en 1589 ou 1590, est tour à tour, potier, émailleur, peintre, verrier, écrivain et savant français. Il appartient à l'École française de la Renaissance.
Bernard Palissy

Bernard Palissy Bernard Palissy, né à Agen en 1510 et mort à Paris en 1589 ou 1590, est tour à tour, potier, émailleur, peintre, verrier, écrivain et savant français. Il appartient à l'École française de la Renaissance.

Bernard Palissy, l'homme

-Issu d'une famille modeste, autodidacte, il se vantait de ne parler « ni grec, ni latin ».
-En 1559, l'édit contre les protestants, signé à Écouen par Henri II, (auquel Palissy avait offert, auparavant, de nombreuses œuvres) le mena en prison, d'où il ne serait sorti que pour marcher au supplice, si le connétable de Montmorency, son protecteur, n'eût promptement présenté un placet à la reine-mère, qui obtint du roi l'ordre de lui rendre la liberté.
-En 1572, protégé donc de Catherine de Médicis, il ne survivra à la Saint-Barthélemy, qu'en se réfugiant à Sedan.
-En 1586, arrêté comme huguenot, sur ordre de la Ligue ; il est condamné à mort, peine qui sera commuée en prison à vie.
-Emprisonné d'abord à la Conciergerie, il mourut à la Bastille de Paris, en l'an 1589 (ou 1590 ?) « de faim, de froid et de mauvais traitements »… Dur, pour un homme de 80 ans !

Bernard Palissy, l'artiste

Ce polémiste, autodidacte, céramiste, potier, écrivain apprendra la technique de cuisson des glaçures à partir de 1530. De 1536 à 1556, il consacrera vingt ans de sa vie à découvrir le secret des émaux. Qui ne connaît l'histoire de Palissy ruiné, brûlant ses derniers meubles pour y parvenir ?

Œuvres

Grande production de faïences émaillées avec des décors de : « plantes, fruits, petits animaux… »
-Déjà « peintre sur verre et faïence » de métier, il composera également des vitraux.

Œuvres visibles au Musée du Louvre

Vaisselles
-Bassin « rustique » orné d'un médaillon représentant Diane et Callisto et Proserpine et Pluton. Atelier de Bernard Palissy (1560 env.)
-Récipient : L'enfance de Bacchus (1580 env.).
-Le Christ lavant les pieds de Simon Pierre (1580 env.).
Sculptures (de 1580 env.)
-Porte-lumière représentant un jeune homme en buste.
-Porte-lumière en forme de chimère.

Bernard Palissy, homme de science

Tout au long de ces persécutions, il subsistera grâce à son activité d'arpenteur-géomètre. Il effectuera notamment le relevé des marais salants de Saintonge en 1543.

Œuvres

-En 1562 : Architecture et ordonnance de la grotte rustique de Monseigneur le duc de Montmorency. Il est probable que cette grotte, ébauchée, ne fut jamais terminée.
-En 1580, Discours admirable de la nature des eaux et fontaines tant naturelles qu'artificielles, publié à Paris. Ce mémoire sera reconnu comme pertinent quant au cycle de l'eau et de l'alimentation des sources par les pluies.
-Dans L’Art de terre, il consigne sa longue lutte pour la fabrication d'un émail français (les Italiens maîtrisant déjà parfaitement ce savoir-faire) sans pourtant ne dévoiler rien de sa technique…
-Il travaillera également au rôle des sels minéraux dans la vie végétale et à l'étude des coquilles fossiles (plusieurs ouvrages sur les fossiles).

Bernard Palissy, et la postérité

Sa vie géniale et tumultueuse est à l'origine d'un véritable « mythe palisséen ». Les Lumières et les révolutionnaires verront en lui le type même « du génie persécuté par l'Église ». Si Palissy est mentionné dans de nombreux documents du , aucun de ses confrères, scientifiques et artisans, n'a formulé un quelquonque avis sur son travail. Pourtant, sa légende naît presque dès sa disparition. Celle-ci est dramatisée par des chroniqueurs contemporains aussi éminents qu'Agrippa d'Aubigné 1552/ 1630. Au , Palissy est connu comme le « paysan du Saintonge » et ses connaissances en hydrologie ou en agriculture semblent surpasser celles des savants de l'époque. Cependant ses écrits sont censurés, et il faut attendre le pour les voir réédités. Actuellement, plusieurs rééditions sont en cours de publication. Loin de faiblir, cet engouement ira en augmentant. Ainsi, en 1777, Barthélemy Faujas de Saint-Fond, 1741/ 1819, géologue et vulcanologue français, publia : les « Œuvres de Bernard Palissy, revues sur les exemplaires de la Bibliothèque du Roi ». Le donne à Palissy, une dimension imposante et amorce même la naissance d’un véritable culte. Son art connut un prodigieux regain d’intérêt à travers ses imitateurs (Charles Avisseau à Tours, Georges Pull à Paris, Alfred Renoleau à Angoulême …) et par l’intérêt des grands collectionneurs. Le moindre fragment de poterie vernissée retrouvée quelque part en France lui est aussitôt attribuée. Tout ceci sera à l’origine d’attributions abusives que la critique moderne remet aujourd'hui en cause. Aussi tous les objets appartenant à l’atelier parisien de Palissy ont-ils été déposés en 1987 au Musée national de la Renaissance, au château d'Écouen, afin qu’un inventaire complet en soit établi avant leur présentation au public dans une des salles du château. Au , le « style Palissy » s’adapte même, à partir de 1920, aux tendances contemporaines: Art nouveau et Arts déco. Aujourd'hui, plusieurs établissements scolaires portent son nom, comme un lycée d'enseignement général et technologique à , dans le Lot-et-Garonne, près de sa ville natale, ou à Saintes, où il a longtemps vécu.

Musées

-Charente : Angoulême : musée des Beaux-Arts
-Charente-Maritime :
-Saintes : musées Dupuy-Mestreau et des Beaux-Arts Le Présidial.
-La Rochelle : musée du Protestantisme
-Deux-Sèvres : Parthenay : musée Georges Turpin.
-Thouars : musée Henri Barré.
-Paris; Louvre
-Val-d'Oise : 95440, Château d’Écouen.
- Le Musée Bernard Palissy de Saint-Avit hameau entre Gavaudun et Lacapelle-Biron sur la vallée de la Lède, au nord du département de Lot-et-Garonne. La tradition orale déclare ce lieu comme étant le berceau natal de Bernard Palissy .
-Haute-Vienne : Limoges : musée national de la porcelaine Adrien Dubouché (fragments de la grotte des tuileries, plats aux rustiques figulines, plats de l'école de Palissy ...)

Bibliographie

Bibliographie ancienne

-Agrippa d'Aubigné, « Histoire universelle ». 1616.
-Smiles (Samuel), « Self-Help », London, 1859.
-Fillon (B.), « L’art de terre chez les Poitevins ». Niort, 1864.
-Palissy (B.), « Discours admirables ». rééd. 1961.

Bibliographie moderne

-Amico (L.), « A la recherche du paradis terrestre - Bernard Palissy et ses continuateurs. » Paris, 1996.
-Ballot (M-J.), « La céramique française au musée du Louvre : Bernard Palissy et les fabriques du ». Paris, 1924.
-Gibbon (A.), « Céramiques de Bernard Palissy ». 1986.
-Latier (M.), « Faïences et faïenciers d’Angoulême de 1748 à 1914 », Bordeaux, 1971.
-Thauré (M.) (1995). Bernard Palissy. Le savant derrière le mythe. in Aventures scientifiques. Savants en Poitou-Charentes du XVIe au XXe siècle (DHOMBRES J., dir.), Les éditions de l’Actualité Poitou-Charentes (Poitiers) : 160-171.

Catalogues d’exposition

-Bernard Palissy, « Mythe et réalité », Catalogue d’exposition, 1990.
-"Une orfèvrerie de la terre, Bernard Palissy et la céramique de Saint-Porchaire". Musée National de la Renaissance, Château d’Écouen, 24 septembre 1997 - 12 janvier 1998. ==
Sujets connexes
Agen   Agriculture   Angoulême   Anne de Montmorency (1492-1567)   Architecture   Art déco   Art nouveau   Barthélemy Faujas de Saint-Fond   Bastille (Paris)   Catherine de Médicis   Charente-Maritime   Château   Château d'Écouen   Conciergerie   Deux-Sèvres   Eau   Faïence   Fontaine (bassin)   France   Gavaudun   Grec ancien   Grotte   Hameau   Haute-Vienne   Henri II de France   Huguenot   Hydrologie   Jésus de Nazareth   La Rochelle   Lacapelle-Biron   Latin   Ligue catholique (France)   Limoges   Lède   Massacre de la Saint-Barthélemy   Meuble   Musée du Louvre   Paris   Parthenay   Peinture   Pluie   Potier   Prison   Renaissance (période historique)   Saintes   Scientifique   Sedan   Source (eau)   Thouars   Val-d'Oise  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^