Herculanum

Infos
:Pour la commune italienne, voir Ercolano Mosaïque de Neptune et Amphitrite. Herculanum (en italien moderne, autrefois Resina, Ercolano depuis 1969) était une ville romaine antique située géographiquement à , dans la région italienne de Campanie.
Herculanum

:Pour la commune italienne, voir Ercolano Mosaïque de Neptune et Amphitrite. Herculanum (en italien moderne, autrefois Resina, Ercolano depuis 1969) était une ville romaine antique située géographiquement à , dans la région italienne de Campanie.

Origine et histoire

L’éruption de 79. Comme le révèle clairement son nom, l’origine d’Herculanum est liée à la figure mythique du demi-dieu Hercule. D’après la légende, c’est lui qui a fondé la ville. Du VIIe au Ve siècle, la ville était peuplée d’Osques, d’Étrusques et de Grecs. En effet de récentes recherches historiques conduisent à attribuer à Herculanum, comme à Pompéi, une origine étrusque. L’histoire de ces villes suivit des destins parallèles jusqu’à la fin de la guerre sociale et à leur occupation par l’armée romaine de Sylla, entre 89 et 80 avant JC. Herculanum se développa comme station balnéaire très appréciée par les riches Romains et comme ville résidentielle des grandes familles patriciennes, attirés par la splendide position panoramique du promontoire sur lequel elle est bâtie, par son climat et par les produits typiques de la campagne environnante. En revanche, Pompéi fut également une ville productive et commerciale, avec davantage de diversité sur le plan de la vie sociale et des modèles d’architecture. L’une et l’autre connurent une phase de remarquable développement urbain sous Auguste, mais subirent de graves dommages lors du tremblement de terre de 62 après JC, avant d’être rayées comme Stabies et Oplontis de la carte par l’éruption de 79, d’une façon différente mais tout aussi radicale. Un écoulement pyroclastique a précédé l'éruption principale, tuant beaucoup de résidents, dont les corps ont été « enrobés » par les cendres, ce qui a préservé (figé) leurs derniers moments, les transformant en « statues ». La couche relativement fine et cohérente des matériaux éruptifs qui recouvrirent Pompéi laissa ses ruines libres de toute construction postérieure. La dure croûte de tuf qui recouvrit l’antique Herculanum permit de construire la nouvelle ville de Résina en surface. Herculanum fut ensevelie sous une couche de plus de quinze mètres d'épaisseur de lave, de cendres et de boue qui se transforma en roche dure, rendant les conditions de fouilles extrêmement difficiles. Toutefois, en 1969, cette ville reprit son nom antique. Les abris entreposant les bateaux où de nombreus squelettes furent découverts L'excavation commença dans l’Ercolano moderne, une banlieue de Naples, en 1738. La publication de Le Antichità di Ercolano (Les antiquités d’Herculanum) sous le patronage de Charles II d'Espagne, roi des Deux Siciles, eut un effet sur le Néoclassicisme naissant en Europe, hors de proportion avec sa diffusion plutôt limitée. À la fin du , les motifs propres à Herculanum firent leur apparition sur l'ameublement, les tapisseries, les tables et les tasses à thé.

Les édifices publics

Thermes du forum

plan de l'ancienne Herculanum ;Section masculine L'entrée, de la façade en opus reticulatum, donne sur un couloir flanqué de latrines publiques, prévues selon la coutume romaine pour un usage collectif. Sur le conduit de vidange, que l’on peut encore voir, était placée une file de sièges en marbre troués, emportée lors des premières fouilles (XVIIIe siècle). Le couloir conduit à la cour intérieure avec portique de la palestre d’où l’on passe à l’apodyterium ou vestiaire, avec les vêtements et une niche destinée à abriter une petite fontaine. La succession régulière des salles thermales est en partie modifiée : le frigidarium est isolé, à gauche des vestiaires. Il est rond, vivement coloré de bleu au niveau de la vasque et de la voûte, décorée d’animaux marins, et de rouge sur le murs où quatre niches sont décorées de jaune aux angles. A droite de la première place, on trouve en revanche le tepidarium, avec le sol à double épaisseur assez vallonné, orné d’une mosaïque blanche et noire analogue à celle des thermes féminins, représentant Triton entouré de dauphins. ;Section féminine Comme d’habitude la partie des thermes destinée aux femmes, d’ailleurs parfois absente, est de moindre dimensions et moins soignée que la section masculine, même si elle présente à nos yeux l’incomparable avantage d’un meilleur état de conservation. L’entrée actuelle n’est pas celle de l’époque. Les vestiaires ou apodyteirum, biens conservés, possèdent une voûte en berceau avec des strigiles (rainures parallèles) en stuc, un sol en mosaïque blanche et noire représentant Triton avec des dauphins, des poulpes et des murènes et de grandes étagères pour y déposer les vêtements. Le tepidarium présente des caractères analogues ; son sol est décoré d’une bande à motifs géométriques, tandis que le caldarium est reconnaissable à son sol à double épaisseur, visible grâce à une ouverture protégée par une grille, à l’intérieur duquel circulait l’air chaud. En plus du grand bassin pour les immersions, la pièce est munie d’un soubassement circulaire destiné à soutenir le labrum pour les ablutions et deux beaux sièges en marbre, l’un en marbre blanc, l’autre en marbre rouge antique.

Le collège d' Oberau

Panorama d'Herculanum et vue sur le portSur le mur extérieur en opus reticulatum et en brique, se trouve l’entrée latérale de ce singulier édifice d’un intérêt particulier puisqu’il s’agit d’un des rares bâtiments d’Herculanum pouvant être qualifié de public et auquel un graffiti à l’intérieur donne le nom de Curia augustana. Ce caractère semble souligné par l’emplacement, sur deux socles encore visibles à coté des colonnes qui bordent l’entrée, des statues de César et d’Auguste, aujourd’hui perdues. L’intérieur se présente comme une grande salle rectangulaire, au centre de laquelle se dressent quatre colonnes, située aux angles d’une ouverture quadrangulaire soutenu par un entablement constitué de grandes travées en bois, évidemment carbonisées. Les deux colonnes postérieures ont été englobées dans deux cloisons qui, s’appuyant sur le fond de la salle, ont constitué une petite pièce carrée, avec le fond de la salle, avec une base destinée à accueillir la statue d’Auguste, comme l’indique clairement la colonne de laurier peinte sur le mur, couronne typiquement impériale. Les murs sont décorés de fresque du IV style, avec deux scènes centrales dédiés au héros mythologique qui donna son nom à la ville : Herculanum et représentant respectivement l’Introduction d’Hercule dans l’Olympe et le combat d’Hercules contre le fleuve Acheloo.

Les maisons et villas d'Herculanum

La villa des papyrus

Cette villa a été reconnue comme étant la résidence secondaire au bord de mer de Lucius Calpurnius Piso Caesoninus, beau-père de Jules César. Elle s'étend vers la mer en quatre terrasses. Piso, un érudit qui a patronné des poètes et des philosophes, y construisit une bibliothèque, la seule à être restée intacte depuis l’Antiquité. Les rouleaux de parchemin de cette bibliothèque sont conservés à la Bibliothèque nationale de Naples. Les rouleaux ont été largement carbonisés, mais un grand nombre ont pu être déroulés, avec des degrés variables de succès. Une lecture assistée par ordinateur dans la gamme des infrarouges, permet de rendre l’encre lisible. Un projet actuel permettrait de lire les rouleaux non-déroulés à l’aide de rayons X. Ces mêmes techniques pourraient être appliquées aux rouleaux qui n’ont pas été encore excavés, permettant de les lire en diminuant les risques liés à l’excavation et au transport.

La Maison de Neptune et d’Amphitrite et sa boutique

Vestiges des étagères en bois carbonisé de la maison d'Amphitrite et de Neptune L’entrée s’ouvre à côté d’une boutique de denrées alimentaires dont le mobilier en bois est conservé. Les amphores qui sont présentées ne proviennent pas de cet espace commercial. Toutefois, il ne fait aucun doute que cette bouique constituait un restaurant où l'on mangeait sur le pouce des mets préaprés sur l'une des deux tables de cuisson. Au-dessus du laraire situé dans l’angle de l’atrium furent retrouvés deux tableaux monochromes sur le marbre, exposés au Musée archéologique de Naples. La pièce la plus significative est le triclinium d'été avec un nymphée, décoré d’un beau panneau en mosaïques, encadré de coquilles et de mousse de lave, représentant les noces de Neptune et d'Amphitrite, qui a donné son nom à la maison.

La maison de la cloison de bois

Elle doit son nom à la cloison en bois séparant le grand atrium et le tablinum, orné de clous en bronze, et parvenue jusqu’à nous en excellentes conditions, bien que carbonisée, grâce à l’absence d’oxygène lorsque la roche en fusion à recouvert Herculanum. On est frappé par l’état de conservation de la façade blanche de l’édifice, avec son grand portail entouré de blocs de tuf, entre des petites fenêtres qui nous rappellent que dans les maisons romaines lumière et air provenait surtout cour intérieures. C’est un bel exemple de demeure aristocratique capable d’accueillir plusieurs familles Le grandiose atrium de type toscan, déjà mentionné pour la cloison en bois qui le sépare du tablinum, est digne d’intérêt l’un et l’autre témoignent d’un caractère plutôt archaïque, même si la décoration picturale du IVéme style remonte à la dernière phase de la vie d’Herculanum. Plusieurs chambres à coucher (cubicula) donnent sur l’atrium. Dans l’une d’elles a été retrouvé un lit en bous en bois, comme toujours carbonisé. Le tablinum, décoré de belles fresques sur le fond rouge, servait de pièce de passage menant au jardin, entouré sur trois cotés d’un péristyle avec piliers et demi-colonnes, tandis que le quatrième coté était fermé par un mur orné de fresque de vues de jardin, surmonté d’une galerie très suggestive. Plusieurs pièces donnent sur le jardin : à droite une salle de passage conduit à la zone de service où nous trouvons, l’une à coté des autres, la cuisine et les latrines. Cette salle communique aussi avec la boutique donnant sur le 3 cardus, où sont visibles deux dolia destinée à la conservation des denrées.

Galerie d'images

Image:Herculaneum Fresco 001.jpg|Fresque romaine Image:Ercolano2 Copyright2003KaihsuTai.jpg|La maison de Neptune et Amphitrite est reconnue pour son incroyable triclinium d'été avec son nymphaeum decorée avec des mosaïques pariétales Image:Roman Road Surface at Herculaneum.jpg|Rue pavée de basalte à Herculanum Image:Water Pipe In Herculaneum.jpg|Tuyau en plomb pour l'adduction en eau Image:Herculaneum Wall 1.Style.jpg|Fresque de premier style pompéien Image:Herculaneum Floor.jpg|Sol en opus sectile, juxtaposition de panneaux de marbre

Bibliographie

Voir aussi

-Pompéi
-Vésuve
-Titus
-Oplontis
-Stabies
-Santorin
-Musée National Archéologique de Naples
-Art de la Rome antique ==
Sujets connexes
Antiquité   Apodyterium   Aristocratie   Art de la Rome antique   Auguste   Bibliothèque   Campanie   Charles II d'Espagne   Colline   Dauphin   Ercolano   Frigidarium   Grèce antique   Infrarouge   Italien   Jules César   Musée archéologique de Naples   Naples   Nymphée   Néoclassicisme   Oplontis   Opus sectile   Osque   Pompéi   Rome antique   Régions d'Italie   Santorin   Stabies   Sylla   Tepidarium   Titus (empereur romain)   Tremblement de terre   Triclinium   Triton (mythologie)   VIIe siècle   Ve siècle   Vésuve  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^