Croix (symbole)

Infos
Supplice de la croix (gravure de 1596) Le terme croix vient du mot latin crux qui a le sens de « poteau », « gibet », voir « potence ». (voir crucifixion) Le terme grec pour désigner le même objet est stauros, dérivé lui de la lettre tau. Mais en latin, le verbe cruciare signifie « torturer ». Le terme perdit son sens morbide avec le culte de la croix par les chrétiens. Le sens profond de la croix du Christ est ceci : c'est Dieu qui est
Croix (symbole)

Supplice de la croix (gravure de 1596) Le terme croix vient du mot latin crux qui a le sens de « poteau », « gibet », voir « potence ». (voir crucifixion) Le terme grec pour désigner le même objet est stauros, dérivé lui de la lettre tau. Mais en latin, le verbe cruciare signifie « torturer ». Le terme perdit son sens morbide avec le culte de la croix par les chrétiens. Le sens profond de la croix du Christ est ceci : c'est Dieu qui est mort sur la croix. Jésus est le vrai homme, mais il est aussi le vrai Dieu. Pour l'Église, Jésus a vaincu la mort par sa propre mort et sa résurrection. La croix est un immense acte d'amour et de pardon qui procure la rédemption au genre humain. Le Robert historique de la langue française donne comme définition : Du latin crux, crucis, désignant plusieurs sortes d'instruments de supplice : le pal, la potence, la croix. L'usage de cette dernière apparaît à l'époque des guerres puniques
- (264-141 av. J.C.). Le supplice de la croix était réservé aux esclaves, puis à ceux, malfaiteurs et voleurs, qui n'avaient pas le titre de citoyens romains. Dès Plaute (254-184 av. J.C.), crux est courant en latin et entre dans des locutions proverbiales ; il prend le sens de «torture morale» et, par métonymie
-, désigne le tourmenteur. La langue de l'Église l'utilise pour désigner la croix du Christ (appelée Vraie Croix ou Sainte Croix). Le culte de la croix apparaît chez les premiers fidèles, mais ne figure pas sur leurs monuments avant le V s., sinon sous les formes cryptées du T, de l'X ou de l'ancre pour éviter la persécution romaine.
traduit du numéro de mars/avril 1986 du Bethel Ministries Newsletter donne un très bon descriptif de la signification et de l'histoire de la croix chrétienne.

Origine

Un empereur romain, Constantin le Grand devait se préparer pour une bataille lorsqu'il ressentit le besoin de recevoir l’aide des dieux. L’histoire raconte qu’il vit dans le ciel une lumière éblouissante en forme de croix ainsi que les mots: « Tu vaincras par ce signe ». L’ayant adopté comme étendard pour son armée, il gagne une série de victoires décisives qui firent de lui le seul maître de l’Empire romain à partir de 324 de notre ère. À partir de ce moment-là, l'Église romaine devint la religion officielle de l’Empire et acquit rapidement prestige, popularité et puissance. À la même époque, la croix devint le symbole officiel de l’Église. Progressivement, elle orne les monuments religieux, est érigée au sommet des collines et des montagnes, aux carrefours et sur les places publiques. Des milliards de personnes l’accrochent à leur cou et aux murs de leurs maisons.

Diversité et origine

En réalité, il existe de nombreuses sortes de croix dont seulement quelques-unes sont représentées ici. Celle qui est la plus utilisée dans la chrétienté aujourd’hui, c’est la croix latine, c’est-à-dire la forme de l'instrument de torture en bois où fut cloué Jésus le Christ. On utilise une véritable croix pour de nombreux rites. La messe catholique ne peut avoir lieu que si un crucifix est présent sur où à côté de l'autel du sacrifice. La croix est également portée lors des pèlerinages, des rassemblements (Cf. la croix des Journées Mondiales de la Jeunesse qui rassemblent tous les trois ans des millions de jeunes) et lors de cérémonies religieuses. La croix est aussi le signe d'affirmation des chrétiens lorsqu'ils le dessinent sur leur corps au moyen de la main droite en faisant le "signe de croix". Ce geste très courant et répété au cours de chaque messe. C'est une profession de foi gestuelle qui symbolise leur appartenance au "corps du Christ" que constitue l'Église. Cependant, l’usage de la croix en tant que symbole religieux remonte beaucoup plus loin que l’époque du Christ et n’est donc pas seulement d’origine chrétienne. Cela montre que la croix des Chrétiens est déjà universelle avant même l'arrivée de Jésus. On en a un exemple dans la très ancienne religion indienne. Dans la grotte d’Elephanta, on peut voir une croix au-dessus de la tête d’un personnage. Dans une autre peinture ancienne, le dieu Krishna est représenté avec six bras dont trois tiennent une croix. Quand les conquistadors espagnols envahirent les Amériques, ils furent surpris de découvrir des croix à usage religieux dans de nombreux endroits. Dans l’ouvrage Curious Myths of the Middle Ages, l’auteur Baring-Gould écrit : “Dans l’État d’Oaxaca , les Espagnols s’aperçurent que l’on avait érigé des croix de bois comme symboles sacrés. (…) En Amérique du Sud, ce même signe était considéré comme symbolique et sacré. Il était révéré au Paraguay. Au Pérou, les Incas honoraient une croix sculptée d’une seule pièce dans le jaspe. (…) Les Muyscas de Cumana croyaient que la croix (…) était dotée du pouvoir de chasser les esprits mauvais; en conséquence, on plaçait les enfants nouveau-nés sous sa protection.” C'est cette sacralité du symbole de la croix qui explique que les Amerindiens ne se défendirent pas lorsqu'ils virent arriver les Espagnols qui brandissaient des croix pour prendre possession de ces nouveaux territoires au nom du Christ Jésus. Dans d’autres pays, la croix était également révérée dans l’Antiquité et on lui attribuait des pouvoirs mystiques. Une encyclopédie (Cyclopædia of Biblical, Theological, and Ecclesiastical Literature) fait l’observation suivante : “On trouve le signe de la croix comme symbole sacré chez plusieurs nations de l’Antiquité que l’on peut en conséquence qualifier (…) d’adeptes de la croix. (…) Le symbole de la croix semble avoir eu les significations les plus variées. Parfois, il renvoie au phallus , d’autres fois, à Vénus, déesse de l'amour.” La croix n’était pas un symbole utilisé par les premiers chrétiens, car ils craignaient que ce symbole soit un signe qui les livre plus rapidement encore aux terribles persécutions romaines qui ont ensanglanté les premiers siècles du Christianisme. Le livre (Records of Christianity) déclare: “La croix n’était pas franchement employée dans la décoration des églises. (…) Le premier symbole du Christ a été le poisson car en grec « poisson » s'écrit : IXTYΣ, ou ichtus dont les lettres constituent les premières lettres de Iessou Christos Theou hYios Soter, c’est-à-dire Jésus Christ, Dieu, Fils et Sauveur. De plus le poisson, comme tout bon Chrétien, a toujours les yeux ouverts et est le seul animal dont la croissance ne s'arrête jamais, à l'image de la foi du Chrétien. Sur les premières tombes sculptées, il est aussi représenté sous les traits du bon berger .” J. Hall (dans son Dictionary of Subjects & Symbols in Art) écrit également: “Après la reconnaissance de la chrétienté par Constantin le Grand, les Chrétiens ne craignant plus les persécutions et encore plus à partir du , la croix commença à être représentée sur des sarcophages , des lampes, des coffrets et d’autres objets.” (C’est nous qui soulignons.) Sir Wallis Budge ajoute (dans Amulets and Talismans) : “La croix ne devint pas le principal emblème et symbole de la chrétienté avant le .” Il est intéressant de noter également que la croix que Constantin a vue dans le ciel et utilisée ensuite comme son étendard militaire n’était peut-être pas la croix latine, mais le signe que certains spécialistes identifient au chrisme, le monogramme du Christ (khi et , les deux premières lettres du mot “christ” en grec).

Référence

- élément Cyclopedia of Biblical, Theological, and Ecclesiastical Literature
- élément Strong’s Exhaustive Concordance of the Bible
- élément Dictionary of Subjects & Symbols in Art

Définition

La croix est un symbole en forme d'intersection, formée de deux lignes ou plus. La région est une zone définie par l'intersection (il y a ainsi en général quatre régions).
-La Croix de Tous les Peuples ou Croix de Rassemblement du peuple de Dieu http://terre-de-dieu.monsite.orange.fr/
- croix latine ou « christique » (le second terme est peu usité)
- croix en tau ou de saint Antoine
- croix de Saint-André
- croix de saint Pierre (croix latine renversée utilisée pour le martyr de Saint Pierre qui par humilité envers Jésus le Christ, ne s'est pas estimé assez digne pour mourir dans la même position que son Dieu)
- croix basque
- croix celtique
- croix papale
- croix grecque (les branches sont de même longueur et se croisent en leur milieu) +
- Ankh ou croix ansée (Égypte antique) ☥
- croix fleur-de-lysée
- croix fourchée ("Y", croix en tau dont la branche supérieure est brisée vers le haut)
- croix pointue trois pattes plaine et une pointe/pique vers le bas)
- croix potencée
(croix grecque avec des tau aux extrémités de chaque branche)
- croix ancrée (croix grecque avec des ancres aux extrémités de chaque branche)
- croix russe (croix grecque avec des barres sur les branches inférieures et supérieures)
- croix tréflée (croix grecque avec des trèfles aux extrémités de chaque branche)
- croix de Lorraine ou patriarcale ☨
- croix de Malte ou pattée (les pattes peuvent être pleine ou évidée comme ici) ✠
- croix de Jérusalem
(croix potencée dont chaque région contient une croix grecque)

- croix Occitane
- croix gammée ou Svastika (selon le sens de rotation)
- Mundolsheim
- Croix huguenote
- Croix scandinave
- Croix dominicaine
- Croix pattée (croix dont les branches s'élargissent à leur extrémité en forme de patte (on dit aussi formé))

Représentation de différentes croix

Image:Latin Cross.svg|croix latine ou croix de la passion (dite christique) Image:Latin cross with equal arms.png|croix grecque appelée crux quadrata Image:Saint Peters cross.png|Croix de saint Pierre (qui fut crucifié la tête en bas) Image:Ankh.svg|crux ansata avec une anse égyptienne (d'origine pharaonique) Image:Saint Andrew's cross.svg|crux decussata ou croix de saint André Image:Simple crossed circle.svg|croix celtique, croix à roue avec quatre rayons ; symbole ancien (pré-chrétien) de lumière et de soleil (peuples asiatiques et germains) Image:Broken crossed circle.svg|le swatiska dérive de la roue solaire avec interruption du cercle Image:Croix Gammé.jpg|forme carrée de la précédente, : croix gammée Image:Indian Swastika.svg|l'autre croix en forme de svastika Image:Croix de Lorraine 2.png|double croix : croix latine comportant deux branches horizontales Image:Cross of Lorraine.png|branches horizontales de longueurs différentes : la croix archi-épiscopale, ou croix patriarcale ; confondue avec le symbole de Jeanne d'Arc, elle devient ensuite la croix de Lorraine Image:Cross of the pope.svg|croix triple dénommée croix papale, également croix hiérophante. Emploi : secte des Rose-Croix français et partisans de Stanislas de Guaita Image:OrthodoxCross.svg|croix russe, dont la branche inférieure est inclinée Image:Cross of the Evangelists.png|croix relevée ou croix d'archange (variante) Image:Cross of the archangels 1.png|croix relevée ou croix d'archange (variante) Image:Cross of the archangels 2.png|croix relevée ou croix d'archange (variante) Image:Cross-Triple-Parted-Fretted-BW.svg|croix romane de consécration (gammas entrelacées) Image:Cross-Crosslet-Heraldry.svg|croix de consécration nommée croix de répétition ou croix allemande Image:Cross-Jerusalem-Potent-Heraldry.svg|croix de Jérusalem, insigne des chevaliers de Saint Jean de Jérusalem et aujourd'hui des Franciscains de la Custode et du Patriarchat Latin de Jérusalem (les cinq croix figurent les cinq blessures du Christ, les cinq premiers livres de la Bible : Pentateuque ou Torah, ainsi que les cinq premières Eglises Chrétiennes) Image:Cross-Potent-Heraldry.svg|croix à béquilles, base de la croix de Jérusalem, connue des mérovingiens qui frappent monnaie avec ce symbole. Reprise par les scouts de France (fondés par le Père Jacques Sevin) Image:Cross-Bottony-Heraldry.svg|croix à trèfle, Image:Maltese-Cross-Heraldry.svg|croix de Malte, Ordre de Malte continue l'ordre de saint Jean de Jérusalem, après le repli de l'ordre de Jérusalem à Rhodes puis à Malte. Image:Cross-Pattee-alternate.svg|Croix pattée, ressemblant à la croix de Malte, dérivant de la crux quadrata. Présence dans le chœur de l'église byzantine d'Avdat, en Israël Image:Cross-Pommee-Heraldry.svg|croix à ballons ou à pommes Image:Cross Santiago.svg|croix à enfoncer ; forme de croix de saint Jacques (le Majeur) Image:Lauburu.svg|croix basque ou lauburu Image:Flag of Occitania.svg|croix occitane Image:Cross Templar.svg|une croix de l'Ordre du Temple Plusieurs formes ont été utilisées. Image:Croix huguenote.gif|croix huguenote Image:Flag of Finland.svg|croix scandinave: croix figurant sur les drapeaux de plusieurs pays scandinaves. Image:Flag of the Red Cross.svg|croix rouge : drapeau de la Confédération Helvétique dont les couleurs sont inversées.
-Bibliographie de cette partie :
-Le livre des Signes et des Symboles, pages 96-106
-
-I.Schwarz-Winklhofer et H.Biedermann
-
-éditions Grancher, traduit de l'allemand, mars 2005
-
-ISBN 9-782733-909-218
-DEMURGER Alain, Chevaliers du Christ, les ordres religieux-militaires au Moyen Age, Le Seuil, 2002, page 203 ISBN 2.02.049888.X

Voir aussi

- Croix monumentale
- Signe plus, en forme de croix
- Signe de croix
- Catégorie:Figure de géométrie arc:ܨܠܝܒܐ ca:Creu cs:Kříž da:Kors de:Kreuz (Symbol) el:Σταυρός en:Cross es:Cruz fi:Risti fur:Crôs gd:Crois he:צלב hr:Križ ia:Cruce it:Croce ja:十字 ko:십자 la:Crux nl:Croix (Territoire-de-Belfort) no:Kors nrm:Crouaix pl:Krzyż pt:Cruz (símbolo) qu:Chakata ro:Cruce ru:Крест sk:Kríž sl:Križ sr:Крст sv:Kors ta:சிலுவை zh:十字
Sujets connexes
Alain Demurger   Avdat   Chrisme   Chrétienté   Croix celtique   Croix de Jérusalem   Croix de Lorraine   Croix de Malte   Croix de saint André   Croix dominicaine   Croix gammée   Croix huguenote   Croix latine   Croix monumentale   Croix pattée   Croix scandinave   Crucifixion   Dictionnaires Le Robert   Emblèmes de la Croix-Rouge   Empereur   Empire romain   Guerres puniques   Israël   Jacques Sevin   Jacques de Zébédée (apôtre)   Jean (apôtre)   Jeanne d'Arc   Jérusalem   Jésus de Nazareth   Krishna   Latin   Malte   Mundolsheim   Métonymie   Occitanie   Ordre de Malte   Ordre du Temple   Pierre (apôtre)   Plaute   Pérou   Rhodes   Rose-Croix   Saint Antoine   Scouts de France   Signes plus et moins   Stanislas de Guaita   Svastika   Symbole religieux   Tau   Trèfle   Vraie Croix  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^