Personnalisme

Infos
Le personnalisme est un courant d'idées recherchant une troisième voie humaniste entre le capitalisme libéral et le marxisme qui aura une influence importante sur les milieux intellectuels et politiques français des années 1930 aux années 1950.
Personnalisme

Le personnalisme est un courant d'idées recherchant une troisième voie humaniste entre le capitalisme libéral et le marxisme qui aura une influence importante sur les milieux intellectuels et politiques français des années 1930 aux années 1950.

Naissance du personnalisme dans les années 1930.

Le personnalisme se constitue en France dans les années 1930-1934 avec l'apparition d'une nébuleuse de groupes et de revues que l'historiographie du XXe siècle rassemble sous le terme de non-conformistes des années 30, en se référant à l'ouvrage éponyme de Jean-Louis Loubet del Bayle. Au sein de cette mouvance, animée par de jeunes intellectuels qui avaient la volonté de situer leur "engagement" en marge des mouvements d'idées établis, on pouvait distinguer trois courants.
-Tout d'abord celui de la revue Esprit qui se crée à partir de 1932 autour d'Emmanuel Mounier, et auquel on tend parfois aujourd'hui à réduire le personnalisme des années 30.
-Le second courant est celui de L'Ordre Nouveau, qui s'organise sous l'impulsion d'Alexandre Marc à partir d'une base théorique fondée particulièrement sur la réflexion de Robert Aron et d'Arnaud Dandieu, l'œuvre de ce dernier étant brutalement interrompue par la mort en 1933.
-Enfin, ce que Mounier appellera la Jeune Droite rassemblait de jeunes intellectuels plus ou moins dissidents de l'Action Française, Jean de Fabrègues, Jean-Pierre Maxence, Thierry Maulnier, autour de revues comme Les Cahiers, Réaction, La Revue Française, La Revue du Siècle.

Les grandes idées du personnalisme

Face à ce qu'ils percevaient comme une "crise de civilisation", ces jeunes intellectuels présentaient, malgré certaines divergences, un "front commun" :
-Le refus de la société libérale : les personnalistes se posaient en rupture avec le "désordre établi" que leur semblaient représenter les institutions capitalistes et parlementaires d'une société libérale et individualiste, dont les fondements institutionnels leur paraissaient aussi fragiles et "inhumains" que les fondements culturels en proie à un "matérialisme" et un "nihilisme" destructeurs.
-Le refus du marxisme et du fascisme : Les personnalistes refusaient parallèlement les tentatives "étatistes" de réponse "totale" du communisme ou du fascisme.
-Les solutions : les personnalistes avaient l'ambition, pour remédier à cette "crise de l'homme au XXe siècle", de susciter une "révolution spirituelle", transformant simultanément les choses et les hommes, qui devait trouver son inspiration philosophique dans une conception "personnaliste" de l'homme et de ses rapports avec la nature et la société, et se traduire par la construction d'un "ordre nouveau", au delà de l'individualisme et du collectivisme, orienté vers une organisation "fédéraliste", "personnaliste et communautaire" des rapports sociaux.

Le personnalisme face au fascisme

Après 1934, face aux événements, les itinéraires de ces intellectuels divergeront. Pourtant leur influence ultérieure n'a pas été négligeable, même si elle s'est manifestée de manière quelque peu diffuse. Sur la lancée des débats intellectuels de l'avant guerre, les hommes et les idées des années 30 apparaissent dans les années 1940 :
-dans certaines des expériences "communautaires" du régime de Vichy (politique de la jeunesse, Compagnons de France, Association Jeune France, Ecole d'Uriage). Simple opportunisme alors que l'effondrement de la IIIe République laissait le champ "libre" (à condition d'ignorer l'occupation allemande) pour de nouvelles expériences politique et sociales selon les uns. Ou dérive naturelle d'une idéologie française anti-libérale selon les autres ( l'historien Zeev Sternhell par exemple).
-dans certains programmes de la Résistance (Mouvement Combat, Défense de la France, l'OCM) désireux de faire de la Résistance le creuset de changements profonds par rapport aux mœurs politiques et sociales de l'avant-guerre, tenues pour responsables du désastre de 1940

Le personnalisme après 1945

-Après la guerre, nombre de ces non-conformistes deviendront des militants des mouvements fédéralistes européens (Robert Aron, Daniel-Rops, Jean de Fabrègues, Alexandre Marc, Thierry Maulnier).
-La revue Esprit, tout en prenant ses distances avec une partie de son héritage, sera un temps tenté par faire un chemin aux côté du communisme (toujours l'héritage anti-libéral qui appelle la recherche de solutions radicalement nouvelles parfois non exemptes de risques), puis contribuera aux débats de la IVe et de la Ve République sur l'avènement d'une "nouvelle gauche" et ne sera pas sans influence sur ce que dans les années 1980 on appellera la "deuxième gauche".
-Après 1968, certains courants écologistes se rattacheront à cet "esprit des années 30" (Denis de Rougemont, Jacques Ellul).
-Cette influence s'est aussi exercée sur le courant de la démocratie chrétienne et sur ses prolongements.
-Ngô Đình Diệm, président du Sud-Vietnam de 1955 à 1963, se réclamait du personnalisme.
-Au delà des frontières de la France, le personnalisme des années 30 trouvera aussi une audience, par exemple au Québec dans les années 1930-1970 ou parmi les milieux de dissidents de l'Europe de l'Est, tandis qu'il ne sera pas étranger à l'évolution de la réflexion des milieux catholiques durant la seconde moitié du XXe siècle;
-Les aspects intellectuels et philosophiques du personnalisme ont été particulièrement approfondis par Esprit et son directeur, Emmanuel Mounier, auxquels la postérité tendra à identifier ce courant d'idées de façon un peu réductrice. Le père Teilhard de Chardin représente la version théologique du personnalisme.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Alexandre Marc   Capitalisme   Daniel-Rops   Denis de Rougemont   Emmanuel Mounier   Esprit (revue)   Fédéralisme européen   Jacques Ellul   Jean-Louis Loubet del Bayle   Jean de Fabrègues   Marxisme   Ngô Đình Diệm   Non-conformistes des années 30   Ordre nouveau (personnalisme)   Robert Aron   République du Viêt Nam   Thierry Maulnier   Zeev Sternhell  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^