Architecte

Infos
Architecte sur une planche à dessin, 1893 Un architecte (du grec arkhitektôn qui signifie « maître charpentier ») est souvent un créatif dont le métier est de concevoir (par le dessin de plans) et de faire construire des bâtiments. De manière plus globale, l'architecte travaille l'espace, et crée des espaces ; il travaille et crée :
- des surfaces (façades, sols, zones…) tout comme le peintre ;
- des volumes (espaces de liaison et de reconnaissa
Architecte

Architecte sur une planche à dessin, 1893 Un architecte (du grec arkhitektôn qui signifie « maître charpentier ») est souvent un créatif dont le métier est de concevoir (par le dessin de plans) et de faire construire des bâtiments. De manière plus globale, l'architecte travaille l'espace, et crée des espaces ; il travaille et crée :
- des surfaces (façades, sols, zones…) tout comme le peintre ;
- des volumes (espaces de liaison et de reconnaissance) tout comme le sculpteur ;
- des ambiances (jeux de lumière, écho, atténuation du son, jeux de couleurs, de textures) tout comme un artiste.

Histoire du métier d'architecte en Occident

Le métier d'architecte comme on le considère aujourd'hui, c'est-à-dire comme discipline libérale (donc non-mécanique, est plus apparenté aux arts et aux sciences qu'aux pratiques manuelles et artisanales des métiers du bâtiment), est assez neuf en occident. Il date de la Renaissance. Dans la plupart des sociétés antérieures à la Renaissance, il existait déjà des « architectes », plus précisément appelés maître-maçon ou maître charpentier. Ils cumulaient les tâches de ceux qu'on appelle aujourd'hui les architectes, les ingénieurs et les entrepreneurs, mais on leur demandait surtout de s'occuper du côté technique de constructions magistrales (édifices publics ou privés de prestige). En dehors de ces quelques cas exceptionnels, les bâtisses étaient construites par leurs occupants à partir de schémas que les siècles ont permis de mettre au point par expérimentation sans que cela ne requiert un spécialiste. On appelle ce processus la construction selon des types ou plus simplement le vernaculaire.

La Renaissance

Parmi et parallèlement aux autres revendications sociales qui caractérisent la Renaissance, on trouve celle des architectes, qui veulent se voir comme des « penseurs de la construction ». Ils se distinguent des autres métiers du bâtiment comme étant les intellectuels. Si les architectes sont nés alors, c'est également grâce à l'émergence d'une nouvelle clientèle : les riches marchands et banquiers et les bourgeois ajoutent à leurs commandes d'édifices la demande de faire passer un message. Ils veulent faire transparaître leur richesse, leur pouvoir et leur goût. Ainsi, à partir de la Renaissance, le travail d'architecte fera l'objet d'une réflexion distincte portant sur la discussion et la définition de sa pratique, de ses buts et de ses moyens, amplifiant sa dimension intellectuelle.

Le travail de l'architecte

Son travail part en général d'une commande, du résultat d'un concours ou bien encore de son relationnel, voir plus souvent, du bouche à oreille. Il va esquisser un projet d'architecture. Ce qui lui impose plus de contraintes que dans les deux activités précitées. Il doit penser l'édifice et son environnement en y intégrant des fonctions prédéfinies (programmation), en veillant à entrer dans un budget pré-défini, en respectant les législations locales en terme de sécurité, de juridiction, de structures et de mise en œuvre de la construction et en s'adaptant au terrain généralement choisi par le commanditaire. L'architecte suit toujours les souhaits du commanditaire en y apportant ses sensibilités, ses compétences et des solutions non prévues, mais ajoutant des fonctionnalités de "mieux-vivre". Ainsi, il fait parfois transparaître dans ses créations sa vision de la société et de son époque, dit autrement, ce qu'il ressent comme étant les nouveaux besoins de la société. Ainsi, il intègre souvent ses projets dans une vision hautement globale: contraintes socio-économiques, temporelles, esthétiques, structurelles, fonctionnelles, ... Il s'implique ainsi fortement dans l'urbanisme, discipline non plus réservée aux urbanistes mais à tout architecte soucieux de l'équilibre des quartiers. De nombreuses autres disciplines se rattachent à celle de l'architecte (urbanisme, paysage, géographie, écologie, sciences politiques, entre autres), et font souvent le sujet de spécialisations (DEA, DESS, master, doctorat, ou centre de formation professionnelle). On a ainsi, à l'instar des architectes-urbanistes, des architecte-paysagistes, des ingénieur-architectes, architectes-designers, architecte-écologue. Voir urbanisme, paysagisme, design industriel, sachant que ces spécialistes traiteront plus la partie légale et normative, et non la partie graphique du projet.

Comment travaille l'architecte ?

Le travail de l'architecte réalisant un bâtiment est précisé dans le contrat d'architecte qui décrit sa "mission". Celle-ci comprend tout ou partie des 3 phases successives suivantes.
- la conception comprend la création générale du bâtiment : forme, disposition, principe constructif. Elle se traduit par des dessins, des modèles informatiques ou des maquettes.
- la mise au point des services qui comprend les études techniques (disposition des ascenseurs, du chauffage, etc…). Elle est fréquemment réalisée avec le concours d'ingénieurs spécialisés dans un domaine précis, l'architecte jouant dans ce cas le rôle de "chef d'orchestre." Elle se traduit par des nomenclatures techniques (désignés "les descriptifs") et des plans techniques qui sont des dessins très précis.
- la direction de l'exécution. L'architecte organise un appel d'offre pour permettre aux entreprises de travaux d'établir des devis correspondants aux travaux tels que prévus par les descriptifs et les plans. Le client choisi les entreprises réalisatrices et passe un contrat avec chacune d'elles. Enfin, l'architecte dirigera le chantier et coordonnera l'intervention des entreprises réalisatrices de manière à ce que le bâtiment construit répondent aux attentes du client. Variante : l'architecte bâtisseur. Celui-ci réalise la conception et les études techniques comme ci-dessus. Par contre il assure en plus la responsabilité globale ( clé en main ) de la réalisation du bâtiment en étant l'unique interlocuteur du client à qui il garantit - sous sa responsabilité - le prix final, le délai de réalisation et la satisfaction des besoins. Pour son client il est donc "Contractant général" c'est à dire conception + études + travaux. (voir les liens externes tout en bas de cet article)

Le statut légal des architectes

En France

En France, un architecte doit être inscrit à l'Ordre des architectes, et s'acquiter d'une cotisation annuelle auprès de cet Ordre. Par ailleurs, le titre d'architecte est protégé par la loi du 3 janvier 1977. D'autre part, il existe un code de déontologie pour les architectes en France.

Au Canada

Au Canada, pour pratiquer et porter le titre d'architecte, l'on doit être reconnu par un Ordre provincial. Pour ce faire, on doit aujourd'hui être détenteur d'une Maîtrise en Architecture (M.Arch) dispensée par une école d'architecture reconnue et généralement obtenue en 5 ans. De plus, pour obtenir le droit de pratique, une période de stage auprès d'architectes enregistrés doit être complétée et des examens supplémentaires administrés par les ordres provinciaux doivent être réussis. Le titre d'architecte et le champ de compétence sont définis et protégés au niveau provincial. Chaque province dispose de sa propre législation visant à encadrer la profession d'architecte.

Québec

Au Québec, c'est la Loi sur les architectes qui s'applique. Cette loi fait de la profession d'architecte une profession à exercice exclusif. Seuls les membres de l'Ordre des architectes du Québec ont donc le droit d'utiliser le titre d'architecte et de préparer les plans et devis d'architecture pour les travaux et les édifices qui sont définis dans la loi. La Loi sur les architectes et le Code des professions sont complétés par les règlements de l'Ordre, parmi lesquels on retrouve le Code de déontologie qui décrit les règles de conduite de l'architecte envers le public, ses clients et la profession. Cette section s'attarde spécifiquement à l'ensemble de la législation régissant la profession d'architecte au Québec.

Voir aussi

- Études d'architecture en France
- Architecture
- Architectes célèbres
- Liste des architectes québécois
- Architecte paysagiste
- Architecte naval
- Architecte des bâtiments de France
- Architecte en chef des monuments historiques (France)
- Glossaire de l'immobilier
- Code de déontologie des architectes en France ==
Sujets connexes
Architecte des bâtiments de France   Architecte en chef des monuments historiques   Architecte naval   Architecte paysagiste   Architecture   Architecture vernaculaire   Bâtiment (construction)   Canada   Design industriel   Diplôme d'études approfondies   Diplôme d'études supérieures spécialisées   Doctorat   France   Glossaire de l'immobilier   Liste des architectes québécois   Liste des écoles d'architecture   Master (France)   OAQ   Projet   Québec   Urbanisme   Urbaniste  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^